Comment décrypter l'étiquette de son huile cosmétique ?

Comprendre ses produits cosmétiques, pour une utilisation raisonnée et raisonnable

Pour bien utiliser les huiles végétales dans votre routine cosmétique, il vous faut d’abord comprendre plusieurs termes, bien souvent utilisés à leur propos. Parce que l’on choisit toujours beaucoup mieux lorsqu’on sait sur quels critères on s’appuie, la Compagnie des Sens vous propose donc un petit tour d’horizon des questions à vous poser avant de choisir une huile végétale en cosmétique !

Article rédigé par Valentine, le 03/08/2016

Mon huile est comédogène ou non ?

Définition du critère de comédogénicité

Une huile que l’on appelle comédogène est une huile qui peut provoquer la formation de comédons. De coméquoi ? Mais si, vous savez, ces espèces de petits boutons disgracieux, souvent comparables aux boutons d’acné dont on croyait s’être débarrassé définitivement dès la fin du lycée… Ces points noirs et autres boutons apparaissent lorsque la peau produit trop de sébum. Celui-ci durcit alors et obstrue les pores, formant le célèbre comédon. Ces comédons sont plutôt caractéristiques des peaux mixtes ou grasses, mais aussi des peaux jeunes ou des hommes. On les retrouve dans les régions où les glandes sébacées, qui produisent le sébum, sont très présentes. Une huile comédogène est donc une huile qui peut favoriser la formation de points noirs. Ce type d’huile peut donc boucher les pores de votre jolie peau si elle est utilisée trop souvent. Mais ne bannissez tout de même pas définitivement les huiles végétales comédogènes de vos étagères, elles peuvent parfaitement s’utiliser, avec parcimonie, sur des peaux plus sèches, pour résoudre un problème particulier comme des vergetures, rides et autres, ou même en soin express pour réhydrater la peau.

Pour bien choisir vos huiles végétales, voici une petite liste non exhaustive des huiles, rangées en fonction de leur faculté à former des comédons. Cliquez sur l'image pour l'agrandir 

Comment savoir si mon huile est sensible à l’oxydation ?

Une huile qui s’oxyde, qu’est ce que ça change ?

Les huiles végétales se définissent bien souvent par leur potentiel oxydatif : il s’agit d’une dégradation des acides gras qui composent l’huile, altérant ainsi l’huile végétale elle-même. Cette oxydation peut être engendrée par plusieurs facteurs :

Tous ces facteurs favorisent l’oxydation des huiles végétales. Mais en quoi est-ce néfaste ? Une huile oxydée ne doit pas être utilisée : même si les effets d’une huile oxydée sur l’Homme sont assez mal connus, on sait tout de même que l’utilisation d’huiles oxydées peut entraîner des réactions allergiques et des boutons partout (car une huile oxydée devient très comédogène !). Et puis avouons-le, l’odeur de rance n’est pas spécialement sympathique à porter...

Bien entendu, une conservation dans un milieu humide, ou contaminé par des micro-organismes ne plaira pas non plus à votre huile végétale… L’idéal est donc de la conserver à l’abri de la chaleur et de la lumière, dans un endroit frais et sec et dans un contenant adapté ! Les huiles vierges extraites par première pression à froid sont très riches, ce qui implique qu’elles peuvent se dégrader plus rapidement que des huiles minérales. C’est pourquoi il est essentiel de soigner la conservation de vos huiles végétales.

Les huiles végétales et leur pouvoir oxydatif

Pour vous aider à comprendre les huiles végétales qui se trouvent peut-être déjà dans votre salle de bains, voici une liste, toujours non exhaustive, des huiles végétales et de leur potentiel oxydatif :

Mon huile végétale est-elle grasse ou sèche ?

Le principe d’une huile grasse ou sèche

Lorsqu’on applique une huile végétale sur la peau, il est possible de ressentir une sensation de gras, alors qu’on ne peut plus étaler l’huile. Cela est du à la composition en acides gras de l’huile en question : cette structure lui apporte une affinité plus ou moins forte avec la peau. Plus l’huile possède une forte affinité avec la peau, plus elle pénétrera dedans et donc moins vous aurez une sensation de gras au toucher. Ce sont ces huiles végétales, pénétrantes, qui sont appelées huiles sèches. Le choix de l’huile végétale dépendra donc de vous : si vous voulez conserver une peau mat, sans sensation de gras, il vous faut une huile sèche. Si le but est plutôt de satiner votre peau, une huile grasse sera tout à fait adaptée !

Récapitulatif des huiles végétales sèches les plus pénétrantes

Dans la famille des huiles sèches, nous retrouvons beaucoup de membres. Le premier à citer, c’est l’huile d’Argan : elle pénètre très bien dans la peau, et sa structure unique en fait l’un des meilleurs vecteurs pour le passage des huiles essentielles dans l’organisme. L’huile de Noyaux d’Abricot est elle aussi une huile sèche qui laissera votre peau sans film gras. Idem pour l’huile d’Amande Douce, que l’on utilise d’ailleurs souvent pour les personnes à la peau sensible. L’huile d’Avocat est elle aussi une huile sèche, particulièrement adaptée au soin du contour des yeux et du visage. Si son odeur légère persiste un peu sur la peau, l’huile de Noisette ne laissera pas de film gras sur celle-ci. Bien entendu, l’huile de Jojoba est une huile sèche, très appréciée pour les peaux grasses ou mixtes qui nécessitent un soin sans film gras. L’huile de Pépins de Raisin est elle aussi une huile sèche, qui pénètre dans la peau sans laisser de sensation de gras.

Même si elles ont un pouvoir pénétrant un peu moindre, les autres huiles végétales peuvent vous convenir à merveille : pensez simplement à réduire leur dosage, pour ne pas vous retrouver avec une peau toute huileuse !

Une huile vierge de première pression à froid, qu’est-ce que c’est ?

A la Compagnie des Sens, vous trouverez beaucoup d’huiles végétales décrites comme vierges et issues de première pression à froid. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Cela fait référence au mode d’obtention de l’huile en question, et s’oppose aux huiles raffinées.

Une huile vierge est obtenue par une méthode d’extraction simple, rapide et ancestrale, tout en étant plus douce : la pression à froid. Il s’agit d’une méthode d’extraction mécanique, où les fruits et graines oléagineux sont pressées, pour en extraire directement l’huile. Ce mécanisme se fait à température ambiante pour ne pas dénaturer les acides gras. Une huile vierge issue de première pression à froid est donc le premier jus de la graine ou du fruit, sans traitement chimique ou raffinage. De la nature à l’état pur ! Il s’agit donc d’une méthode d’extraction douce et qui préserve l’huile dans toute sa globalité, pour un produit riche en vitamines, en antioxydants et autres insaponifiables.

Une huile raffinée est obtenue par extraction chimique, grâce à un solvant, souvent l’alcool. Une fois cette huile obtenue, elle subit plusieurs traitements :

  • une démucilagination (encore un long mot compliqué) qui correspond à l’élimination des phospholipides dans l’huile, des complexes regroupant un ou plusieurs acides gras à d’autres molécules ;
  • une neutralisation, pour faire perdre à l’huile son acidité libre ;
  • une décoloration et une désodorisation.

Toutes ces étapes nécessitent bien souvent l’intervention de molécules chimiques. Cela implique la destruction de certains acides gras essentiels si la température du raffinage est élevée, ainsi que la perte de la composition naturelle de l’huile. De même, de nouveaux composants peuvent se créer, pas forcément bénéfiques pour la peau ou pour l’alimentation. Les huiles végétales raffinées présentent tout de même l’avantage de mieux se conserver qu’une huile végétale vierge.

Mon macérât huileux : quelle différence avec une huile végétale ?

Toutes les plantes ne sont pas des oléagineuses et ne peuvent donc pas fournir d’huile végétale. Pour contourner cet obstacle et profiter tout de même naturellement de leurs bienfaits, les producteurs ont trouvé une alternative : la macération. Le principe est simple : la partie de la plante qui nous intéresse est plongée dans une huile neutre, souvent l’huile de Tournesol ou d’Olive. Ce complexe d’huile neutre et de plantes est soumis à la lumière pour favoriser le transfert des principes actifs de la plante vers l’huile neutre. Une fois la macération terminée, l’huile neutre ne l’est plus, et regorge des bienfaits de la plante ! Le macérât huileux obtenu est donc une huile bio chargée des principes actifs de plantes non oléagineuses.


Ce produit a bien été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a un produit dans votre panier.

Frais de ports offerts à partir de 50€ ! (en France et en Belgique)

Prix des produits
Emballages
Frais de port 
Total
Continuer mes achats Régler la commande
Avec cette commande, la Compagnie des Sens vous offre