La Reine des prés est utilisée depuis des siècles et considérée par les druides comme une plante sacrée...  Ce n'est que plus tard, au 19ème siècle, que ses réelles propriétés sont décelées. Composée de dérivés salicylés, la Reine des prés aussi appelée spirée donna finalement son nom à la fameuse "aspirine". Dans la Reine des prés ce sont les sommités fleuries qui présentent un réel intérêt thérapeutique, notamment des propriétés anti-inflammatoires, antalgiques et diurétiques. Afin d'extraire tous ses bienfaits, ses sommités fleuries sont macérées dans une huile végétale de tournesol bio. On obtient alors un macérat huileux aux multiples vertus, utilisé particulièrement par voie cutanée pour soulager des douleurs articulaires, musculaires et pour lutter contre la cellulite. Nom latin : Filipendula ulmaria (L.) Maxim. Partie utilisée : fleurs (macération dans de l'huile végétale de tournesol bio)

Propriétés principales du macérat huileux de Reine des prés

  • Tonifiante, astringente : Ce macérat huileux est reconnu pour resserrer les tissus cutanés. En effet, la Reine des prés tonifie les vaisseaux sanguins et participe également à la décongestion des liquides présents dans le corps. Ainsi, elle sera très utile en cas de vergetures, cicatrices, peau fatiguée en manque d'élasticité et de fermeté.
  • Apaisante et réparatrice : Le macérat de Reine des prés, obtenu à partir d'huile de tournesol, est riche en acides gras ce qui lui permet de regénérer le film hydrolipidique de la peau. Cette huile est apaisante, elle permet de maintenir l'élasticité de la peau. Elle peut s'utiliser sur le visage mais aussi sur l'ensemble du corps.
  • Drainante, diurétique : Ce macérat huileux est reconnu pour ses propriétés drainantes et diurétiques. Elle augmente le volume des urines, et favorise l'excrétion de potassium et sodium. Il contribue ainsi à l'évacuation des toxines et permet de décongestionner les voies circulatoires. La Reine des prés deviendra votre allié minceur en palper-rouler.
  • Anti-inflammatoire et antirhumatismale : Grâce à sa riche constitution en molécules anti-inflammatoires (dérivés salicylés), la Reine des prés agit en bloquant la production de cytokines et en diminuant la synthèse d'interleukines, des médiateurs de l'inflammation. Elle inhibe in fine la production de prostaglandines inflammatoires . Ainsi le macérat de Reine des prés est utile en cas de douleurs musculaires et articulaires.
  • Antalgique et antinévralgique : La Reine des prés contient des dérivés salicylés qui permettent de diminuer la sensation de douleur. Son macérat huileux est ainsi recommandé pour soulager tous types de douleurs.

Caractéristiques et composition

Caractéristiques cosmétiques
  • Type de peau : tous types de peaux, mais plus particulièrement pour les peaux fatiguées, irritées.
Caractéristiques organoleptiques
  • Aspect : liquide huileux
  • Couleur : jaune clair à jaune doré
  • Odeur : caractéristique et florale
  • Toucher : sec
Caractéristiques pour la formulation
  • Insaponifiables et principes actifs : dérivés salicylés, ellagitanins, flavonoïdes (rutoside, hyperoside…)
  • Indice de comédogénicité : 0 (Huile de Tournesol)
  • Indice de saponification moyen (mg/L) : 188
  • Stabilité à l'oxydation : sensible à l'oxydation
  • Stabilité aux hautes températures : moyenne
  • Nom INCI : Helianthus Annuus Seed Oil, Filipendula Ulmaria Flower Extract
Composition en acides gras
  • acide linoléique (APGI oméga 6) : 50 à 65 %
  • acide oléique (AGMI oméga 9) : 20 à 35 %
  • acide palmitique (AGS) : 5 à 7 %
  • acide stéarique (AGS) : 1 à 7 %
Caractéristiques physiques
  • Densité à 20°C : 0,910 à 0,930
  • Point éclair :  >300°C
  • Indice de péroxyde :  < 20 meqO2/kg
  • Indice d'acide : < 2 mg KOH/g
  • Indice de réfraction à 20°C : 1,465 à 1,485
Caractéristiques botaniques
  • Nom latin : Filipendula ulmaria (L.) Maxim. = Spiraea ulmaria L.
  • Autres noms : Spirée ulmaire, Fleur des abeilles, Ulmaire, Barbe de chèvre
  • Famille botanique : Rosacées
  • Origine : France
  • Partie utilisée : sommités fleuries
  • Procédé d'obtention : macération des fleurs dans de l'huile de tournesol

Précautions d'emploi

  • Ce macérat huileux est contre-indiqué en cas d'allergie à l'aspirine ou aux dérivés salicylés.
  • Il ne doit pas non plus être utilisé en cas de traitement anti-coagulant ou antiplaquettaire.
  • En l'absence de données cliniques, la prise de Reine des prés est déconseillée pendant la grossesse et l'allaitement sans avis médical.
  • La voie orale est réservée à un usage médical sur conseil d'un professionnel de santé.
  • Les personnes allergiques aux astéracées doivent demander un avis médical avant utilisation.

Contre les douleurs musculaires et articulaires

Traditionnellement utilisée contre les douleurs articulaires et musculaires, la Reine des prés est anti-inflammatoire car elle inhibe les cyclo-oxygénases et prostaglandines de l'inflammation grâce à ses salicylés. Elle supprime également la production de cytokines pro-inflammatoires d'où un effet très complet. L'inflammation est ainsi moindre, et le macérat huileux de Reine des prés est particulièrement utile au niveau des inflammation musculaires et articulaires.

  • Conseil d'application : quelques gouttes en massage sur la zone douloureuse, 2 à 3 fois par jour.
  • Huiles essentielles complémentaires : pour une plus grande efficacité, ajouter quelques gouttes d'huile essentielle de Gaulthérie Odorante ou d'Eucalyptus Citronné en respectant une dilution à 20 %.
  • Autres huiles végétales adaptées : en cas de douleurs articulaires ou musculaires, le macérat huileux d'Arnica, l'huile végétale de Calophylle Inophyle ou celle de Noisette peuvent être utilisées.

En cas de rhumatismes

La Reine des prés est une importante plante antirhumatismale grâce à la présence d'hétérosides tels que le monotropitoside. Celui-ci va donner du salicylate de méthyle, un ester de l'acide salicylique. Et c'est à partir de cette molécule que l'on a pu isolé l'acide acétylsalicylique, plus connu sous le nom d'aspirine. C'est d'ailleurs en référence à la Reine des prés, ou Spirée, que l'aspirine fut dénommée ainsi. On comprend donc bien ici à quel point la Reine des prés est utile en cas de rhumatismes.

  • Conseil d'application : quelques gouttes en massage sur la zone douloureuse, 2 à 3 fois par jour.
  • Huiles essentielles complémentaires : pour une plus grande efficacité, ajouter quelques gouttes d'huile essentielle de Gaulthérie Odorante ou d'Eucalyptus Citronné en respectant une dilution à 20 %.
  • Autres huiles végétales adaptées :  pour les rhumatismes, vous pouvez remplacer le macérat huileux de Reine des prés par celui de Millepertuis ou d'Arnica, ou par l'huile végétale de Périlla.

En cas de cellulite, vergetures

La Reine des prés est traditionnellement utilisée pour faciliter les fonctions d'élimination urinaire et digestive, ainsi que l'élimination rénale de l'eau. Cet effet draineur et épurant pourra être utilisé lors d'un massage drainant afin de réduire la cellulite ou les vergetures.

  • Conseil d'application : appliquez quelques gouttes matin et soir sur les zones concernées, en massage palper-rouler.
  • Huiles essentielles complémentaires : pour la cellulite, associez les huiles essentielles de Citron, Cèdre de l'Atlas ou Genévrier. En cas de vergetures, privilégiez le Géranium Rosat ou le Ciste.
  • Autres huiles végétales adaptées : les huiles végétales de Rose MusquéeMacadamia ou Baobab peuvent également être utilisées.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 31 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Publication : Samardžić, S., Arsenijević, J., Božić, D., Milenković, M., Tešević, V., & Maksimović, Z. (2018). Antioxidant, anti-inflammatory and gastroprotective activity of Filipendula ulmaria (L.) Maxim. and Filipendula vulgaris Moench. Journal of Ethnopharmacology, 213, 132–137. https://doi.org/10.1016/j.jep.2017.11.013

Publication : Katanić, J., Boroja, T., Mihailović, V., Nikles, S., Pan, S., Rosić, G., . . . Bauer, R. (2016). In vitro and in vivo assessment of meadowsweet (Filipendula ulmaria) as anti-inflammatory agent. Journal of Ethnopharmacology, 193, 627–636. https://doi.org/10.1016/j.jep.2016.10.015

Publication : Goetz, P. (2011). Phytothérapie de l’inflammation (partie I). Phytothérapie, 9(5), 310–317. https://doi.org/10.1007/s10298-011-0661-2

Publication : Ghedira, K., Goetz, P., & Le Jeune, R. (2011). Reine-des-prés (sommité fleurie de) Filipendula ulmariae (L.) Maxim. Phytothérapie, 9(5), 318–322. https://doi.org/10.1007/s10298-011-0660-3

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?