Les huiles végétales sont principalement composées d'acides gras et ce sont ces différentes molécules qui vont donner aux huiles leurs propriétés cosmétiques, nutritionnelles et thérapeutiques. Mais attention, qui dit acides gras dit souvent oxydation ! Et c'est cette oxydation qui va nuire à la qualité de votre huile, en dehors du choix de la matière première au départ évidemment. Alors comment faire pour choisir des huiles végétales de bonne qualité et surtout comment faire pour bien les conserver ? Nous vous expliquons tout ici.

Comment reconnaître une huile végétale de qualité ?

Les mentions et certifications

Tout comme les huiles essentielles, il existe de nombreuses qualités d'huiles végétales. Afin de garantir la qualité de votre huile végétale, il suffit de faire attention à ces quelques points :

  • La mention huile vierge : cette mention signifie que l’huile n'a subi aucun traitement avant ou après pressage, c'est une huile pure qui a simplement été filtrée pour enlever les éventuelles impuretés.

  • La mention première pression à froid : la première pression à froid est une méthode d’extraction simple et mécanique où les fruits et graines oléagineux sont pressés pour en extraire directement l’huile. Il est possible de réaliser des pressions en chauffant la matière première et en pressant à plusieurs reprises pour obtenir plus d'huile, mais la qualité sera moindre.

  • Les certifications BIO : ces certifications permettent de garantir que la plante à l'origine de l'huile a été produite selon les principes de l'Agriculture Biologique, et qu'il n'y a aucun produits phytosanitaires dedans. Selon le mode d'utilisation de l'huile végétale, alimentaire ou cosmétique, on retrouvera deux types de certifications : AB et Cosmos Organic. 

Le contrôle qualité

Ces différentes mentions permettent d’assurer que l’huile à été produite dans les meilleures conditions possibles, néanmoins comme les huiles essentielles, les huiles végétales sont des produits naturels et leur qualité finale dépend dans un premier temps des matières premières sélectionnées.  

En effet, si la matière première est de mauvaise qualité, le produit fini le sera également, quelle que soit les compétences du transformateur. Et pour s'assurer qu'une huile contient bien toutes les molécules que l'on recherche, une seule solution : l'analyse chromatographique ! Elle seule permet de savoir avec précision quelles molécules sont présentes dans l'huile et en quelle proportion.

C’est pourquoi la composition des huiles est minutieusement analysée afin de garantir la meilleure qualité possible. Petite subtilité pour les macérats huileux, il est important de vérifier à la fois l’origine biologique de l’huile de support, souvent l’huile de tournesol, ainsi que l’origine de la plante utilisée dans la macération.

Bon à savoir

Il est possible de voir sur l’étiquette de certaines huiles végétales du tocophérol mentionné dans la liste des ingrédients. C’est en réalité l’autre nom de la vitamine E, qui est antioxydant. Elle est souvent rajoutée dans les huiles végétales ou macérats huileux les plus sensibles à l’oxydation, pour augmenter leur stabilité et ainsi les conserver plus longtemps.

Que doit contenir l'étiquette d'une huile végétale ?

Sur l'étiquette d'une huile végétale de qualité, vous devez retrouver :

  • La dénomination botanique en français et en latin permet d’apporter plus de renseignements sur le type de plante utilisée pour produire l’huile végétale.
  • La méthode d'obtention avec les mentions huile vierge de première pression à froid

  • Les certifications avec le logo COSMOS ORGANIC certifié par Ecocert ou les logos AB et Eurofeuille certifiés par Ecocert FR-BIO-01.

  • La liste des ingrédients avec idéalement, la composition chimique et la partie de la plante utilisée.
  • Le N° du lot, l'origine géographique et les coordonnées du fabricant sont un gage de traçabilité

Comment conserver les huiles végétales ?

Si les huiles essentielles sont plutôt des produits stables qui peuvent se conserver plusieurs années à température ambiante, les huiles végétales sont quant à elles moins stables et vont vieillir plus vite notamment à cause de leur composition en acides gras.

L'oxydation des huiles végétales

On définit souvent les huiles végétales par leur potentiel oxydatif, il s’agit d’une dégradation des acides gras qui composent l’huile et qui vont donc altérer la qualité de l’huile. Cette oxydation peut être engendrée par différents facteurs :

  • L’oxygène de l’air : une huile en contact avec l’air peut à long terme altérer la structure moléculaire des acides gras et ainsi modifier la structure de l’huile. Ce phénomène d’altération de l’huile, s’explique par la fixation des atomes d’oxygène sur les fonctions acide carboxylique de l’acide gras.

  • La lumière : les rayons UV sont des facteurs de dégradations des liens entre les atomes formant les acides gras. Ainsi, une exposition trop fréquente à la lumière peut entrainer la formation de radicaux libres et des mutations altérant la qualité de l’huile.

  • Les interactions avec le contenant : les emballages en métal, comme le fer ou le cuivre, peuvent réagir avec le contenu et relarguer des molécules qui vont dégrader l’huile.

  • La chaleur : il est connu que la chaleur agit comme un catalyseur dans ces réactions, c’est-à-dire qu’elle va favoriser la dénaturation des acides gras et donc entrainer l’oxydation de l’huile. Même si certaines huiles sont moins sensibles à la chaleur que d’autres, il est important de les conserver dans un endroit frais.

Ces facteurs peuvent donc favoriser l’oxydation des huiles et par conséquent entrainer des réactions allergiques, des boutons (car une huile oxydée devient très comédogène) et une odeur de rance lors de l’utilisation. Il est donc important de conserver vos huiles à l’abri de la chaleur et de la lumière, mais également dans un endroit frais et sec afin d’éviter toutes contaminations de micro-organismes et dans un contenant adapté ! Une huile vierge extraite par première pression à froid est plus riche et aura donc tendance à se dégrader plus rapidement que des huiles minérales. C’est pourquoi il est essentiel de soigner la conservation de vos huiles végétales.

Voici quelques exemples d'huiles végétales classées selon leur stabilité à l'oxydation :

Les bons gestes

Pour mettre toutes les chances de votre côté et utiliser vos huiles le plus longtemps possible, prenez soin de les conserver toujours à l'abri de la lumière, dans un flacon fermé. Essuyer bien le goulot du flacon après chaque utilisation pour éviter contamination et oxydation. Et préférez des contenant de taille adaptée : plus l'huile est en contact avec l'air et plus elle s'oxydera vite. 

La conservation des huiles végétales

Pour la conservation, les huiles peuvent être regroupées en quatre catégories selon leur nature et leur stabilité à l'oxydation. 

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 77 votes )

Autres articles liés

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?