Une toux nocturne est un symptôme de différentes pathologies. Les principales sont l’asthme, le reflux gastro-œsophagien (RGO), une rhinorrhée postérieure provoquée par une affection des voies respiratoires, ou certains médicaments. Il est donc avant toute chose nécessaire d’identifier la cause de cette toux nocturne, afin de savoir si les huiles essentielles peuvent se rendre utiles. Certaines huiles essentielles possèdent des propriétés antitussives, anti-infectieuses et antispasmodiques pouvant agir contre la toux. Elles seront dans ce cas surtout utiles en cas de toux nocturne provoquée par une infection ORL ou une irritation des voies respiratoires. L’huile essentielle antitussive par excellence est l’huile essentielle de Cyprès de Provence.

Cet article a été mis à jour le 27/09/2022

Toux nocturne : causes et symptômes

La toux est un acte réflexe permettant de protéger les voies aériennes. C’est avant tout un symptôme, la manifestation d’une maladie, et non une maladie en elle-même. La toux diurne, celle survenant la journée, peut être le signe de diverses pathologies. La toux nocturne est quant à elle moins fréquente. Parmi les causes responsables de toux nocturne, on retrouve le plus souvent :

  • l’asthme
  • le reflux gastro-œsophagien (RGO) : près de 40 % des personnes touchées souffrent de toux chronique, dont nocturne
  • une rhinorrhée postérieure : un « nez qui coule » vers l’arrière, c’est-à-dire un écoulement de sécrétions dans la gorge. Elle peut survenir des suites d’une affection virale des voies supérieures ou lors d’une allergie
  • dans des cas plus rares, certains médicaments

Pour agir sur une toux nocturne, il est donc bien évidemment nécessaire d’identifier la cause de celle-ci en consultant un professionnel de santé. Les circonstances d’apparition de la toux, la fréquence ou l’intensité permettent de faire un premier bilan. Selon les cas, une radio du thorax ou un examen ORL pourront être effectués en complément. Dans le cas d’un reflux gastro-œsophagien, les symptômes classiques sont une sensation de brûlure dans le thorax, et des régurgitations acides. La toux peut néanmoins être le seul symptôme d’un RGO dit « silencieux » sur le plan digestif. La relation entre les deux peut dans ce cas être difficile à établir.

La toux nocturne, qu’elle qu’en soit son origine, peut causer une irritation de la gorge et une importante fatigue puisqu’elle peut provoquer un réveil, ou des difficultés d’endormissement. Elle peut également impacter l’entourage de la personne touchée.

Pourquoi utiliser les huiles essentielles en cas de toux nocturne ?

La toux nocturne étant un symptôme, il est avant toute chose nécessaire de prendre en charge la pathologie qui en est à l’origine. En cas de rhinorrhée postérieure, notamment liée à une infection ORL, certaines huiles essentielles seront d’une grande utilité. On parle ici des huiles essentielles aux propriétés :

  • Antispasmodiques : c’est le cas des huiles essentielles riches en éthers et esters par exemple
  • Anticatarrhales, expectorantes, mucolytiques et anti-inflammatoires des muqueuses : grâce à certains carbures et oxydes monoterpéniques, et lactones.
  • Anti-infectieuses : c’est le cas de la plupart des molécules aromatiques, qui le sont de manière plus ou moins efficaces, mais on va privilégier ici les carbures et oxydes monoterpéniques, qui sont également expectorants.

En cas de toux nocturne liée à un asthme ou un RGO, les huiles essentielles présentées ci-dessous ne seront pas le plus adaptées. En effet, la plupart des huiles essentielles sont déconseillées ou nécessitent un avis médical en cas d’asthme. En cas de RGO, elles peuvent être utiles mais il est plus intéressant d’agir à la source du problème.

Le réflexe rapide : l'huile essentielle de Cyprès de Provence

Pourquoi est-elle efficace ?

L’huile essentielle de Cyprès de Provence est l’huile essentielle antitussive par excellence. Elle rassemble toutes les propriétés nécessaires pour calmer la toux nocturne :

  • Elle est expectorante et mucolytique : elle est fortement concentrée en carbures monoterpéniques, plus exactement en α-pinène (40 à 65 %) et en delta-3-carène (12 à 25 %). Ces molécules vont stimuler les glandes exocrines des muqueuses respiratoires, permettant d’humidifier et de protéger les tissus respiratoires, et décongestionner les tissus.
  • Elle est spasmolytique, par la présence d’esters monoterpéniques soit l’acétate de terpényle (1 à 4,5 %). Une action antispasmodique est toujours intéressante et bienvenue pour lutter contre une toux.
  • Ses carbures monoterpéniques lui confèrent enfin des propriétés anti-infectieuses, à la fois anti-virale et anti-bactérienne, elle peut agir contre les différents germes responsables de la toux.

Cette huile essentielle est à réserver de préférence à l’adulte et l’enfant de plus de 6 ans dans le cadre d’une utilisation contre la toux. Elle nécessite un avis médical pour les personnes asthmatiques et épileptiques. Elle est déconseillée en cas d’antécédents de cancers hormonodépendants ou en cas de mastose ou de fibrome.

Comment l'utiliser ?

Dès 6 ans et pour adultes :

  • Par voie orale, 1 goutte de Cyprès de Provence dans une cuillère à café de miel ou un comprimé neutre (en cas de prise le soir ou la nuit) à laisser fondre en bouche, 4 fois par jour jusqu’à disparition de la toux.
  • Par voie cutanée, masser le thorax, le haut du dos et la plante des pieds avec 1 goutte d'huile essentielle de Cyprès de Provence diluée dans 4 gouttes d’huile végétale le soir au coucher.

Synergie complète pour adultes

L'huile essentielle de Cyprès de Provence peut être très efficace à elle seule pour calmer la toux nocturne, mais il peut être intéressant de la combiner avec d'autres huiles essentielles en synergie. Cela permet de créer un mélange plus complet et polyvalent, combinant de nombreuses propriétés et de nombreuses molécules actives au sein d'un même flacon prêt à l'emploi.

Le mélange

Contre la toux nocturne, prenez votre flacon vide de 10 mL, et ajoutez :

  • 5 gouttes d’huile essentielle de Thym à thujanol ou, à défaut, à linalol
  • 15 gouttes d’huile essentielle de Cyprès de Provence
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Myrte Rouge ou à acétate de myrtényle
  • Compléter jusqu'à 10 mL avec de l’HV de Calophylle Inophyle

Bouchez (clic !), homogénéisez puis étiquetez votre flacon. Votre synergie est prête !

Source : Couic-Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles.

Mode d'utilisation

Massez le thorax, le haut du dos et la plante des pieds avec ce mélange 4 fois par jour, jusqu’à amélioration des symptômes.

Pour une formule enfant, femme ayant des antécédents de cancer hormonodépendant et femme enceinte, supprimez le Cyprès.

Utilisateurs autorisés

OUI. Les adultes et adolescents, les enfants de + de 6 ans.
NON. Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de - de 6 ans.

Précautions particulières

  • Demander un avis médical pour les personnes asthmatiques ou épileptiques.
  • L'huile essentielle de Cyprès de Provence est déconseillée si les utilisateurs ont des antécédents de cancers hormonodépendants (seins, utérus, testicules…) ou en cas de mastose ou de fibrome.
  • Il est aussi recommandé de réaliser le test allergique avec le mélange dans le creux du coude avant toute utilisation.

Ces précautions s'appliquent dans les conditions d'application et de dosage citées ci-dessus. En cas de doute, posez votre question sur notre forum et consultez votre médecin.

Pourquoi cette synergie ?

  • L’huile essentielle de Myrte Rouge contient deux molécules majoritaires qui nous intéressent particulièrement ici : un ester monoterpénique qui est l’acétate de myrtényle (13 à 25 %) et un oxyde monoterpénique, le 1,8-cinéole ou fameux eucalyptol (23 à 36 %). L’acétate de myrtényle en fait une HE puissamment antispasmodique, qui intervient aussi bien au niveau nerveux que musculaire. Elle possède par ailleurs un tropisme thoraco-abdominal. L’eucalyptol lui confère quant à lui des propriétés expectorantes et mucolytiques. Elle contient enfin de l’alpha-pinène pour compléter l’action du Cyprès de Provence
  • Les huiles essentielles de Thym à thujanol et Thym à linalol sont présentes dans cette synergie pour renforcer l’action anti-infectieuse et immunostimulante. Le Cyprès de Provence et le Myrte Rouge ne sont effectivement pas les plus réputés pour lutter contre les diverses infections, bien qu’elles aient tout de même un intérêt. Ainsi, les huiles essentielles de Thym à thujanol et linalol sont riches en trans-thuyanol-4, terpinène-4-ol ou linalol, des molécules de la famille des monoterpénols connus pour être stimulants et anti-infectieux à large spectre.
  • L’huile de Calophylle Inophyle est surtout connue pour ses propriétés tonique et circulatoire, mais on oublie souvent qu’elle possède également une action anti-inflammatoire et antiseptique. Elle trouve donc tout son intérêt dans les synergies à visée anti-infectieuse, notamment dans le cadre d’infection ORL. Elle peut néanmoins être remplacée par de l’huile de Nigelle pour ses propriétés anti-infectieuses ou par une autre huile végétale.

Autres approches naturelles

Le miel

On ne le présente plus, le miel est utilisé depuis des millénaires pour ses multiples propriétés, qui ont été prouvées par de nombreuses études. Contre la toux nocturne, ce sont ses propriétés antitussive, immunostimulantes, adoucissantes et anti-infectieuses qui nous intéressent. On doit ses effets à plusieurs paramètres, entre autres :

  • Son pH acide (aux alentours de 4), qui limite le développement de micro-organismes
  • La présence d’une enzyme, la glucose oxydase, qui s’active au contact de la peau pour produire du peroxyde d’hydrogène, le même principe actif que l’eau oxygénée !
  • La présence de protéines empêchant la reproduction des bactéries
  • La présence de composés phénoliques

Le miel est ainsi très utilisé pour traiter les affections respiratoires, que ce soient les maux de gorge ou la toux. Il permet par ailleurs de renforcer les défenses immunitaires. Il peut être ajouté dans une boisson tiède, de préférence une tisane de plante pour créer une synergie.

Les tisanes de plantes

De très nombreuses plantes s’utilisent en tisane pour lutter contre la toux. Les unes ont une action plutôt anti-inflammatoire, mucolytique et expectorante. C’est le cas par exemple du fameux Bouillon Blanc, de l’Eucalyptus, du Thym ou de la Réglisse par exemple. Les autres ont une action plutôt émolliente, adoucissante, pour calmer les maux de gorge provoqués par la toux. On a dans ce cas le Coquelicot, la Mauve, la Guimauve ou les bractées de Tilleul. Toutes ses plantes peuvent être utilisées seules ou en association, agrémentées ou non d’un peu de miel pour obtenir une tisane antitussive.

Les macérats de bourgeons

Lorsque la toux nocturne devient chronique, les macérats de bourgeons peuvent s’avérer utiles, et surtout complémentaires de l’aromathérapie. Contrairement aux huiles essentielles, ils peuvent par ailleurs être utilisés peu importe l’origine de la toux :

  • En cas de toux nocturne causée par un reflux gastro-œsophagien, le macérat de bourgeons de Figuier pourra être utilisé. Il contribue en effet à réguler la sécrétion de suc gastrique.
  • En cas de toux nocturne provoquée par une rhinopharyngite ou une infection ORL, les macérats de bourgeons d’Églantier et de Peuplier pourront être utilisés, seuls ou en association. Ils sont tous deux anti-infectieux, immunostimulant et anti-inflammatoire.
  • En cas de toux nocturne provoquée par un asthme, les macérats de bourgeons de Cassis, Viorne ou Noisetier pour leurs différentes propriétés à savoir anti-inflammatoire, antispasmodique ou encore drainant et régénérant pulmonaire.

Le macérat de bourgeon de Charme peut enfin être utilisé en complément des différents macérats de bourgeons cités ci-dessus, pour son action antitussive et antispasmodique.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Publication : Escamilla, R., & N.R. (2016). Prise en charge de la toux chronique de l’adulte : un ensemble hétérogène de causes et de mécanismes à prendre en compte. La Lettre du Pneumologue, XIX(1), 6‑10. https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/23753.pdf

Publication : Brémont, F. (2001). Définition et aspect nosologique de la toux chronique de l’enfant. Archives de Pédiatrie, 8, 597‑599. https://doi.org/10.1016/s0929-693x(01)80013-0

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Ouvrage : Franchomme, P., Jollois, R., & Pénoël, D. (1990). L'aromathérapie exactement : encyclopédie de l'utilisation thérapeutique des huiles essentielles : fondements, démonstration, illustration et applications d'une science médicale naturelle. France: R. Jollo

Ouvrage : Millet, F. (2015). Le grand guide des huiles essentielles. Marabout.

Ouvrage : Avril, G. (2014). La santé naturelle avec l'apithérapie : Miel, propolis, pollen, gelée royale... Éditions Terre vivante.

Site Web : pourquoidocteur.fr. (2022, 21 juillet). Pourquoi Docteur. www.pourquoidocteur.fr. https://www.pourquoidocteur.fr/Symptome/35-Toux-de-l-adulte-ne-jamais-negliger-les-toux-chroniques/p-174-CAUSES-Toux-de-l-adulte

Site Web : Dezube, R. (2022, août 9). Toux chez l’adulte. Édition professionnelle du Manuel MSD. https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-pulmonaires/sympt%C3%B4mes-des-troubles-pulmonaires/toux-chez-adulte