Les cauchemars sont difficilement maîtrisables. Ils font partie de ce que l’on appelle les parasomnies : ce sont des expériences indésirables qui surviennent au cours du sommeil, et provoquent des émotions plus ou moins intenses. Tant qu’ils restent occasionnels, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Les enfants sont principalement touchés, surtout vers l’âge de 10 ans, mais les adultes aussi en moindre mesure et plus particulièrement les femmes. Les cauchemars ont toutefois leur utilité : ils permettent d’apprendre à mieux gérer nos émotions. En cas de cauchemars récurrents et impactant la qualité du sommeil, il peut être intéressant d’utiliser certaines huiles essentielles. Leurs propriétés calmantes et sédatives, surtout utiles pour favoriser le sommeil, peuvent aider à calmer les cauchemars et à favoriser l’endormissement en cas de réveil nocturne.

Cet article a été mis à jour le 27/09/2022

Cauchemars : causes et symptômes

Les cauchemars font partie des parasomnies : des comportements indésirables qui surviennent au cours du sommeil. Ils s’expriment durant le sommeil paradoxal, là où prennent place les rêves, pendant la deuxième partie de la nuit, voire la fin. Ils sont caractérisés par des émotions intenses comme la peur ou l’angoisse, et sont suivis pour la plupart d’entre eux d’un éveil. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter lorsqu’ils sont occasionnels. Lorsqu’ils sont répétitifs toutefois, ils peuvent sérieusement impacter la qualité du sommeil et donc la qualité de vie. On parle alors de « maladie des cauchemars ». Leur origine est floue, et surtout variée : ils peuvent par exemple s’expliquer par une prédisposition génétique, une déprime, etc. Par ailleurs, 90 % des personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique (PSTT) souffrent de cauchemars. Leur fréquence peut aller jusqu’à 6 cauchemars par semaine, amenant les personnes qui en souffrent à craindre le sommeil. Ils nécessitent dans ce cas une prise en charge spécifique.

Les cauchemars occasionnels restent heureusement les plus fréquents. Ils touchent près de la moitié des enfants, avec un pic de prévalence autour de 10 ans. Les adultes ne sont toutefois pas en reste : 8 à 30 % d’entre eux estiment en faire au moins une fois par mois, contre 2 à 6 % au moins une fois par semaine. Il a été observé que les femmes étaient plus touchées par les cauchemars que les hommes. Il n’existe pas de traitement reconnu pour éviter les cauchemars, toutefois une thérapie par répétition de l’imagerie mentale (RIM) peut être envisagée dans les cas les plus graves. Cela consiste à modifier chaque jour un détail du cauchemar par différents moyens, puis de le réviser mentalement à des moments bien précis, pour créer le scénario d’un nouveau rêve. D’autres traitements psychotérapeutiques sont quelques fois envisagés, et dans certains cas des traitements pharmacologiques.

Pourquoi utiliser les huiles essentielles en cas de cauchemars ?

Il est tout à fait normal de faire des cauchemars de manière ponctuelle. Cela peut d’ailleurs être bénéfique pour mieux gérer ses émotions. Si toutefois ils deviennent trop fréquents pendant une courte période, ou impactent la qualité du sommeil, les huiles essentielles peuvent se rendre utiles. Leur richesse en esters et alcools monoterpéniques, ainsi que la présence de traces de coumarines, leur confèrent des propriétés calmantes, relaxantes et sédatives. Si elles ne permettent pas d’empêcher stricto sensu la survenue des cauchemars, elles peuvent être utiles à la fois :

  • Au moment du coucher : pour apaiser les personnes anxieuses ou stressées par exemple, plus à risque de faire des cauchemars.
  • En pleine nuit : si un cauchemar provoque l’éveil, avec une sensation d’angoisse diffuse et un rythme cardiaque accéléré par exemple. Les huiles essentielles peuvent là aussi se rendre utile pour calmer, et favoriser l’endormissement généralement difficile après un cauchemar.

En cas de maladie des cauchemars en revanche, l’usage d’huiles essentielles n’est pas déconseillé mais doit absolument se faire sur avis et suivi médical, et surtout en parallèle d’une prise en charge.
Enfin, il peut être intéressant de varier les huiles essentielles. En effet, en utilisant toujours la même huile essentielle pour éviter ou calmer un cauchemar, il y a un risque de faire un lien direct entre son odeur et les cauchemars. L’huile essentielle peut à terme provoquer l’effet inverse de celui recherché, d’où l’intérêt de l’utiliser en synergie, ou de varier entre différentes huiles essentielles.

Le réflexe rapide : l'huile essentielle de Camomille Romaine

Pourquoi est-elle efficace ?

L’huile essentielle de Camomille Romaine est riche en angélates, des petites molécules de la famille des esters, actives sur le système nerveux central. Elles permettent le lâcher prise : l’huile essentielle de Camomille Romaine est ainsi apaisante et sédative, elle entraîne une réduction de l’anxiété et la relaxation. On ne retrouve cette composition dans aucune autre huile essentielle, ce qui en fait une huile essentielle assez exceptionnelle, et par ailleurs très puissante. Elle est largement utilisée et étudiée dans les problèmes de sommeil, et a donc tout son intérêt contre les cauchemars , ou pour aider à se rendormir après un cauchemar provoquant un réveil nocturne.

Si toutefois son odeur n’est pas appréciée, ou pour éviter de s’y habituer, il est bien sûr possible de privilégier une autre huile essentielle, ou de l’utiliser en synergie. Elle est enfin bien tolérée par les enfants, principalement touchés par les cauchemars.

Comment l'utiliser ?

Chez les adultes et enfants à partir de 3 ans

Avant le coucher :

  • En inhalation, déposer 1 goutte au coin supérieur de l’oreiller, ou sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion plus douce.
  • En diffusion, diffuser dans la chambre, 10 minutes avant l’heure du coucher.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 4 gouttes d’huile végétale, en application sur le plexus solaire, la face interne des poignets et/ou la plante des pieds.

En cas d’éveil : en inhalation, déposer quelques gouttes d’huile essentielle sur la mèche d’un inhalateur, et respirer.

Chez les enfants et bébés à partir de 3 mois
  • En inhalation, déposer 1 goutte au coin supérieur de l’oreiller, ou sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion plus douce.
  • En diffusion, diffuser dans la chambre, 10 minutes avant l’heure du coucher.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 9 gouttes d’huile végétale, en massage sur le plexus solaire et/ou la plante des pieds.

Synergie complète pour adultes

L'huile essentielle de Camomille Romaine peut être très efficace à elle seule pour calmer les cauchemars, mais il peut être intéressant de l'associer avec d'autres huiles essentielles en synergie. Cela permet de créer un mélange plus complet et polyvalent, avec un parfum différent, combinant de nombreuses propriétés et de nombreuses molécules actives au sein d'un même flacon prêt à l'emploi.

Le mélange

Pour calmer les cauchemars, prenez votre flacon et ajoutez :

  • 60 gouttes d’huile essentielle de Camomille Romaine
  • 30 gouttes d’huile essentielle de Lavande Vraie
  • 10 gouttes d’huile essentielle d’Angélique

Bouchez (clic !), homogénéisez puis étiquetez votre flacon. Votre synergie est prête !

Modes d'utilisation

Plusieurs choix sont possibles selon les préférences :

  • En diffusion : verser le nombre de gouttes indiqué sur la notice du diffuseur et diffuser pendant 15 minutes avant le coucher.
  • En inhalation : 2 à 3 gouttes du mélange sur la mèche d'un inhalateur à respirer juste avant de se coucher et dès que nécessaire, ou 1 goutte sur le coin supérieur de l’oreiller ou sur un mouchoir à placer sur la table de nuit.
  • Par voie cutanée : 1 goutte sur l’intérieur des poignets à respirer. Pour les peaux sensibles, il est possible de rajouter 4 mL d’huile végétale pour une application sur les poignets, le plexus solaire ou la plante des pieds.

Utilisateurs autorisés

OUI. Les adultes, les enfants de + de 6 ans.
NON. Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de - de 6 ans.

Précautions particulières

  • Un avis médical est nécessaire pour les personnes asthmatiques et épileptiques.
  • Ne pas utiliser en cas de forte hypotension, d’hémophilie, de problèmes rénaux, de prise d'anticoagulants, d'antiagrégants plaquettaires ou d'aspirine.
  • Il est important de ne pas surdoser les huiles au risque de provoquer des vertiges ou d'inverser les effets.
  • Une huile essentielle est photosensibilisante. Ne pas s'exposer au soleil dans les 8 à 12h après application.
  • Il est aussi recommandé de réaliser le test allergique avec le mélange dans le creux du coude avant toute utilisation en cas d'application cutanée.

Ces précautions s'appliquent dans les conditions d'application et de dosage citées ci-dessus. En cas de doute, posez votre question sur notre forum et consultez votre médecin.

Synergie complète pour femmes enceintes et bébés

L'huile essentielle de Camomille Romaine peut être utilisée seule pour calmer les cauchemars des femmes enceintes et bébés, mais il peut aussi être intéressant de l'associer à d'autres huiles essentielles. La synergie suivante a été adaptée aux femmes enceintes et bébés pour qu'ils puissent eux aussi profiter des bienfaits de plusieurs huiles essentielles en synergie. Une huile végétale a été ajoutée pour limiter tout risque d'irritation pour les peaux sensibles.

Le mélange

Contre les cauchemars des bébés et enfants, prenez votre flacon et ajoutez :

  • 60 gouttes d’huile essentielle de Camomille Romaine
  • 30 gouttes d’huile essentielle de Lavande Vraie
  • 30 gouttes d’huile essentielle de Mandarine Verte

Bouchez (clic !), homogénéisez puis étiquetez votre flacon. Votre synergie est prête !

Mode d'utilisation

Plusieurs choix sont possibles selon les préférences :

  • En diffusion : verser le nombre de gouttes indiqué sur la notice du diffuseur et diffuser pendant 15 minutes avant le coucher.
  • En inhalation : 1 goutte sur le coin supérieur de l’oreiller ou sur un mouchoir à placer sur la table de nuit.
  • Par voie cutanée : 1 goutte diluée dans 5 gouttes d’huile végétale (Noyaux d’abricot, Amande Douce, etc.), en application sur le plexus solaire ou la plante des pieds.

Utilisateurs autorisés

OUI. Les adultes, les adolescents, les bébés de + de 3 mois, les femmes enceintes de + de 3 mois et les femmes allaitantes.
NON. Les femmes enceintes de - de 3 mois, les bébés de - de 3 mois.

De manière générale, n'oubliez pas que les huiles essentielles sont INTERDITES aux bébés de moins de 3 mois et dans les 3 premiers mois de grossesse. Plus de précisions : les huiles essentielles pour les bébés et les huiles essentielles pour les femmes enceintes et allaitantes

Précautions particulières

  • Un avis médical est nécessaire pour les personnes asthmatiques et épileptiques.
  • Il est important de ne pas surdoser les huiles au risque de provoquer des vertiges ou d'inverser les effets.
  • En cas de forte hypotension ou de calculs biliaires, cette synergie est contre-indiquée.
  • Une huile essentielle est photosensibilisante. Ne pas s'exposer au soleil dans les 8 à 12h après application.
  • Il est aussi recommandé de réaliser le test allergique avec le mélange au creux du coude avant toute utilisation.

Ces précautions s'appliquent dans les conditions d'application et de dosage citées ci-dessus. En cas de doute, posez votre question sur notre forum et consultez votre médecin.

Autres huiles essentielles efficaces pour calmer les cauchemars

L'huile essentielle de Lavande Vraie (ou Fine)

Pourquoi est-elle efficace ?

De très nombreuses publications ont permis de démontrer l’activité calmante de l’huile essentielle de Lavande Vraie, de nom latin Lavandula officinalis, Lavandula angustifolia ou Lavandula vera. Plante emblématique du Sud de la France, elle fait partie des huiles essentielles indispensables à avoir chez soi tant elle est polyvalente. Intéressons-nous ici à son effet sur le système nerveux. Elle rassemble le combo gagnant pour la relaxation, qui ne représente pas moins de 60 % de sa composition : un ester, l’acétate de linalyle, et un monoterpénol, le linalol. À eux deux ils agissent directement sur certains neuromédiateurs en vue de favoriser la détente, que ce soit d’un point de vue nerveux mais également musculaire.

L’huile essentielle de Lavande Vraie parait donc intéressante pour calmer les cauchemars, d’autant que son odeur est généralement plutôt bien appréciée aussi bien par les enfants que par les adultes. Elle fait par ailleurs partie des huiles essentielles très douces, utilisable dès le plus jeune âge.

Comment l'utiliser ?

Pour les adultes et enfants à partir de 3 ans. Avant le coucher :

  • En inhalation, déposer 1 goutte au coin supérieur de l’oreiller, ou sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion plus douce.
  • En diffusion, diffuser dans la chambre, 10 minutes avant l’heure du coucher.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 4 gouttes d’huile végétale, en application sur le plexus solaire, la face interne des poignets et/ou la plante des pieds.

En cas d’éveil : en inhalation, déposer quelques gouttes d’huile essentielle sur la mèche d’un inhalateur, et respirer.

Pour les enfants et bébés à partir de 3 mois.

  • En inhalation, déposer 1 goutte au coin supérieur de l’oreiller, ou sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion plus douce.
  • En diffusion, diffuser dans la chambre, 10 minutes avant l’heure du coucher.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 9 gouttes d’huile végétale, en massage sur le plexus solaire et/ou la plante des pieds.

L'huile essentielle d'Angélique

Pourquoi est-elle efficace ?

L’huile essentielle d’Angélique est utile dans divers troubles d’origine nerveuse. Grâce à la présence de traces de coumarines, acétate de bornyle et limonène dans sa composition, elle exerce une action équilibrante et apaisante. C’est une huile essentielle qui agit sur le terrain. Elle est généralement indiquée dans les périodes de fatigue suivant les stress prolongés, permet de redonner confiance en soi et, c’est là qu’elle nous intéresse particulièrement, agit sur les troubles du sommeil liés à l’anxiété. Elle semble donc être une bonne candidate pour agir sur les cauchemars.

Elle doit néanmoins être utilisée avec précaution. Si les coumarines qu’elle contient en font une huile essentielle intéressante au niveau nerveux, elles en font également une huile essentielle avec un risque photosensibilisant pour la peau. Il faudra donc être vigilant à ne pas s’exposer au soleil après utilisation. Elle ne doit par ailleurs pas être utilisée par les enfants de moins de 6 ans, ni par les femmes enceintes et allaitantes, sauf potentiellement en diffusion. Il ne faut enfin pas l’utiliser en cas de problèmes rénaux, de prise d'anticoagulants, d'antiagrégants plaquettaires ou d'aspirine ni pour les personnes hémophiles.

Comment l'utiliser ?

Dès 6 ans et pour adultes. Avant le coucher :

  • En inhalation, déposer 1 goutte au coin supérieur de l’oreiller, ou sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion plus douce.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 4 gouttes d’huile végétale, en application sur le plexus solaire, la face interne des poignets et/ou la plante des pieds.

En cas d’éveil : en inhalation, déposer quelques gouttes d’huile essentielle sur la mèche d’un inhalateur, et respirer.

L'huile essentielle de Mandarine Verte

Pourquoi est-elle efficace ?

L’huile essentielle de Mandarine Verte est très appréciée par les enfants, pour sa délicate odeur fruitée et sucrée qui rappelle généralement de bons souvenirs. Elle possède sans surprise des bienfaits calmants et sédatifs, par action sur le système nerveux sympathique et modération du système nerveux central. Elle agit grâce à la présence de limonène dans sa composition, présent à environ 70 %, mais aussi et surtout grâce à la présence d’esters et de traces de coumarines, tout comme dans l’huile essentielle d’Angélique.

Qui dit huile essentielle bien tolérée ne dit toutefois pas huile essentielle sans risque d’utilisation. Bien que la Mandarine Verte soit largement utilisée chez les jeunes enfants, elle peut être irritante pour la peau. Il est donc préférable de la diluer avant toute utilisation. Il faudra également ne pas s’exposer au soleil dans les 8 à 12h après application cutanée puisque la présence de coumarines la rend photosensibilisante.

Comment l'utiliser ?

Pour les adultes et enfants à partir de 3 ans. Avant le coucher :

  • En inhalation, déposer 1 goutte sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion douce.
  • En diffusion, diffuser dans la chambre, 10 minutes avant l’heure du coucher.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 4 gouttes d’huile végétale, en application sur le plexus solaire, la face interne des poignets et/ou la plante des pieds.

En cas d’éveil : en inhalation, déposer quelques gouttes d’huile essentielle sur la mèche d’un inhalateur, et respirer.

Pour les enfants et bébés à partir de 3 mois.

  • En inhalation, déposer 1 goutte sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion douce.
  • En diffusion, diffuser dans la chambre, 10 minutes avant l’heure du coucher.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 9 gouttes d’huile végétale, en massage sur le plexus solaire et/ou la plante des pieds.

L'huile essentielle de Marjolaine à coquilles

Pourquoi est-elle efficace ?

L’huile essentielle de Marjolaine à Coquilles est rééquilibrante nerveuse. Elle exerce une action inhibitrice de certains neurotransmetteurs responsables de l’excitation, grâce à sa concentration en alcools et esters monoterpéniques. Elle aide à fortifier et rééquilibrer le système nerveux central tout en le calmant, et réharmonise les états anxieux dus à la fatigue, au surmenage, à la tristesse... Elle est notamment intéressante chez les personnes ayant des manifestations physiques liées au stress, tels que les cauchemars.

Elle fait partie du genre Origanum, au même titre que les autres huiles essentielles d’Origan, mais demeure plus souple d’utilisation. Elle ne doit donc pas être confondue avec ces dernières, bien que son odeur s’en rapproche.

Comment l'utiliser ?

Pour les adultes et enfants à partir de 3 ans. Avant le coucher :

  • En inhalation, déposer 1 goutte au coin supérieur de l’oreiller, ou sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion plus douce.
  • En diffusion, diffuser dans la chambre, 10 minutes avant l’heure du coucher.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 4 gouttes d’huile végétale, en application sur le plexus solaire, la face interne des poignets et/ou la plante des pieds.

En cas d’éveil : en inhalation, déposer quelques gouttes d’huile essentielle sur la mèche d’un inhalateur, et respirer.

Pour les enfants et bébés à partir de 3 mois.

  • En inhalation, déposer 1 goutte au coin supérieur de l’oreiller, ou sur un mouchoir placé sur la table de nuit pour une diffusion plus douce.
  • En diffusion, diffuser dans la chambre, 10 minutes avant l’heure du coucher.
  • Par voie cutanée, diluer 1 goutte dans 9 gouttes d’huile végétale, en massage sur le plexus solaire et/ou la plante des pieds.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 1 votes )

Bibliographie

Publication : Perrier, A., Brion, A., Maruani, J., Romier, A., Sabbagh, O., Dufayet, G., Lejoyeux, M., & Geoffroy, P. (2021). Traitements de la maladie des cauchemars. Médecine du Sommeil, 18(3), 133‑143. https://doi.org/10.1016/j.msom.2021.05.003

Publication : Rousseau, A. (2017). Le mécanisme d’action de le traitement psychologique des cauchemars post-traumatiques (Thèse). https://corpus.ulaval.ca/jspui/bitstream/20.500.11794/27807/1/33620.pdf

Publication : Gauchat, A., & Zadra, A. (2012). Prévalence, corrélats et traitements des cauchemars chez les enfants. Pratiques Psychologiques, 18(3), 245‑264. https://doi.org/10.1016/j.prps.2010.02.001

Publication : Marchand, J., (2019). Utilisation de l’aromathérapie dans le traitement du stress et de l’insomnie (thèse de doctorat, Université de Lorraine). https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03297889/document

Ouvrage : Festy, D. (2019). Je ne sais pas utiliser les huiles essentielles, spécial enfants. Leduc.s pratique.

Ouvrage : Festy, D. (2009). Soigner ses enfants avec les huiles essentielles. Leduc.s éditions.

Ouvrage : Baudoux, D. (2017). Aromathérapie. Dunod.

Ouvrage : Couic-Marinier, F., & Frély, R. (2019). Huiles essentielles - Le guide complet pour toute la famille. SOLAR

Ouvrage : Blondeau, S., & Baudoux, D. (2022). Les molécules amusantes : Quand découvrir la science des huiles essentielles devient un jeu. AMYRIS.