La Cannelle est une épice reconnue depuis des millénaires dans les médecines traditionnelles, notamment en Inde pour ses propriétés anti-inflammatoires. Elle peut exercer son effet à travers différentes voies. Son action anti-inflammatoire est essentiellement due à sa teneur importante en molécules antioxydantes et à sa capacité à réguler la production d’oxyde nitrique. Elle peut également jouer sur la synthèse des prostaglandines, des tristétrapolines et sur l’expression de gènes pro-inflammatoires. Des études ont alors été réalisées afin de déterminer dans quels cas le pouvoir anti-inflammatoire de la Cannelle pouvait être intéressant. Il s’est avéré qu’elle pourrait être efficace en cas de diabète, d’arthrite, de maladies cardiovasculaires, de la maladie d’Alzheimer, d’allergies, de colites et de gastrites. Cet article reprendra les bienfaits anti-inflammatoires de la Cannelle et les précautions d’emploi à prendre afin de l’utiliser en toute sécurité.

Cet article a été mis à jour le 17/08/2023

Pourquoi la Cannelle est anti-inflammatoire ?

Elle possède des molécules antioxydantes

La Cannelle contient des polyphénols et des flavonoïdes tels que l’E-cinnamaldéhyde, l’o-méthoxycinnamaldéhyde, l’alcool cinnamylique, le benzoate, le benzyle, l’eugénol, mais aussi de l’acide cinnamique. Ces molécules sont reconnues pour lutter contre les radicaux libres qui sont des toxines pour l’organisme et le système immunitaire les reconnaît comme des agents pathogènes. Lorsque la concentration de radicaux libres est trop importante, cela crée un stress oxydatif (déséquilibre entre la quantité de radicaux libres et d’antioxydants dans l’organisme). Le corps déclenche alors une réponse inflammatoire pour le combattre. Les molécules antioxydantes permettent de limiter l’apparition des radicaux libres, mais également d'aider à les éliminer lorsqu’ils sont déjà là. De plus, une inflammation peut aussi déclencher la production de radicaux libres, d’où l’intérêt d’apporter des antioxydants afin de les contrer.

Elle régule la production d’oxyde nitrique

Les oxydes nitriques (NO) sont des molécules anti-inflammatoires produites lors d’une inflammation. Des études ont montré que la Cannelle avait la capacité d’augmenter la production de NO lorsque c’était nécessaire. Or, l’enzyme iNOS permet de produire des NO qui sont pro-inflammatoires en excès. D’après les recherches, la Cannelle est justement capable d'inhiber la production de NO quand ceux-ci sont déjà en quantité trop importante. Les chercheurs ont notamment identifié le 2-hydroxycinnamaldéhyde (dérivé du cinnamaldéhyde) comme la molécule ayant le plus fort effet inhibiteur sur la production de NO en inhibant l’activation de NF-kappaB (facteur nucléaire kappa). Les études suggèrent alors que cette molécule, qui est également antioxydante, pourrait être potentiellement utilisée comme agent anti-inflammatoire.

Autres mécanismes
  • Inhibe la biosynthèse des prostaglandines : certaines de ces hormones sont pro-inflammatoires. Des études ont démontré que la Cannelle avait la capacité d’inhiber la production de ces prostaglandines pro-inflammatoires afin de limiter l’inflammation.

  • Module l’expression des gènes pro-inflammatoires : des chercheurs se sont aperçus que la Cannelle avait un impact sur des gènes pro-inflammatoires tels que la cyclo-oxygénase (COX), la lipoxygénase, l’oxyde nitrique synthase (NOS) et plusieurs cytokines pivots.

  • Augmente les tristétrapolines : des études ont démontré que la Cannelle pouvait augmenter les niveaux d’ARNm et de protéines des tristétrapolines. Ces molécules ont un effet anti-inflammatoire car elles déstabilisent l’ARNm pro-inflammatoire.

En cas de diabète

Mécanisme d’action

Le diabète est une maladie inflammatoire que la Cannelle pourrait aider à réguler. Durant les premiers stades du diabète, des cellules immunitaires spécifiques appelées les macrophages envahissent le tissu pancréatique. Ces cellules produisent alors une grande quantité de cytokines pro-inflammatoires qui vont venir détruire les cellules produisant de l’insuline. Cela va entraîner l’apparition d’un diabète de type 2 et potentiellement des complications sur le long terme. Plusieurs études ont été réalisées pour déterminer les effets de la Cannelle en cas de diabète.

En plus de son Index Glycémique (IG) bas, il semblerait que la Cannelle protège les cellules pancréatiques, améliore la sensibilité à l’insuline, favorise le transport du glucose et régule les enzymes impliquées dans le métabolisme de celui-ci. L'un de ses atouts est notamment sa teneur en polyphénols. En plus d’être de puissants antioxydants, ces molécules sont également anti-inflammatoires. La Cannelle pourrait alors aider à garder un diabète équilibré, mais aussi prévenir certaines complications liées à cette pathologie comme les maladies cardio-vasculaires et la néphropathie diabétique.

Conseils d’utilisation
  • Les études ont démontré l’efficacité de la Cannelle sur le diabète avec des doses allant de 120 mg à 6 g par jour pendant 4 à 18 semaines. Toutefois, il est recommandé de ne pas dépasser 1 à 2 g de Cannelle (½ à 1 cuillère à café) par jour au quotidien afin d’éviter de potentiels effets indésirables.

  • Une consommation excessive de Cannelle pourrait entraîner une hypoglycémie, d’autant plus s’il y a un traitement avec des anti-diabétiques.

  • En cas de diabète, il est indispensable de se faire suivre par des professionnels de santé. La Cannelle n’est pas un aliment magique et ne soignera pas un diabète.

  • Adopter une alimentation variée, équilibrée et riche en antioxydants, une hydratation suffisante et une activité physique régulière adaptée.

En cas d’arthrite

Mécanisme d’action

La Cannelle est l’une des plantes les plus anciennement utilisées en Inde pour limiter les troubles inflammatoires et les douleurs. L’arthrite est une maladie inflammatoire qui peut regrouper différentes pathologies comme l’arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde. L'inflammation va toucher les articulations et est caractérisée par une douleur, une raideur, des rougeurs et une enflure. Des études menées sur des rats et des lapins ont démontré que la Cannelle avait des propriétés anti-inflammatoires, antinociceptives (analgésiques), antipyrétiques et des effets immunomodulateurs (stimulent ou limitent l’activité du système immunitaire selon les doses).

Les recherches ont montré que les polyphénols contenus dans la Cannelle pouvaient réduire l’inflammation, les œdèmes, la douleur et l’activité des cytokines pro-inflammatoires. Cela fait d’elle une bonne candidate pour lutter contre les désagréments de l’arthrite. De plus, la Cannelle peut être associée au miel qui a également un potentiel anti-inflammatoire intéressant. En cas d’arthrite, il est tout de même conseillé de se faire suivre par un professionnel de santé.
Conseils d’utilisation

En application cutanée :

  • 1 cuillère à soupe de miel (voire plus en fonction de la zone)

  • 1 petite cuillère à café de Cannelle en poudre

  • 1 cuillère à soupe d’eau tiède si nécessaire

Mélanger tous les ingrédients afin d’obtenir une pâte. Appliquer le mélange sur l’articulation douloureuse. L’étude ayant proposé cette recette a déclaré que la douleur de la plupart des patients commençaient à disparaître au bout de 1 à 2 minutes. Ce mélange peut s’utiliser en cataplasme.

Par voie orale :

  • 2 cuillères à café de miel

  • 1 cuillère à café de Cannelle en poudre

Ajouter le mélange miel / Cannelle à de l’eau tiède et boire cette préparation 1 fois le matin et 1 fois le soir. Les médecins ayant réalisé cette expérience ont constaté que certains patients avaient senti une amélioration au niveau de leur arthrite (sur 200 patients, 73 ont été totalement soulagés au bout d’un mois).

En cas de maladies cardiovasculaires

Mécanisme d’action

Grâce à sa teneur en antioxydants, la Cannelle peut avoir un impact positif sur certaines pathologies cardiovasculaires. La Cannelle réduit la formation de thromboxane A2 qui est une molécule inflammatoire et vasoconstrictrice présente dans le sang. En outre, les dyslipidémies et notamment l’hypercholestérolémie entraînent une diminution de la production d’oxyde nitrique (NO), tout en augmentant la formation d’espèces réactives à l’oxygène (ROS). Cela peut alors provoquer une inflammation causée par une carence de NO.

Or, les études ont démontré que la Cannelle avait la capacité d’augmenter la quantité de NO et d’inhiber la synthèse de ROS. De plus, la Cannelle contient des antioxydants qui peuvent atténuer les dommages des ROS sur le cœur.

Conseils d’utilisation

En cas d’hypercholestérolémie :

  • 2 cuillères à soupe de miel

  • ½ cuillère à café de Cannelle en poudre

  • 1 sachet de thé ou de tisane au choix comme le Pissenlit, l’Olivier ou l’Hibiscus (attention, certaines plantes peuvent être contre-indiquées en cas de pathologies cardiovasculaires)

Porter 200 mL d’eau à ébullition et infuser le sachet de thé ou de tisane. Attendre que l’infusion tiédisse et incorporer le miel et la Cannelle. Cette tisane peut être prise 2 fois par jour.

En cas de pathologies cardiaques :

  • 1 cuillère à soupe de miel

  • 1/3 de cuillère à café de Cannelle en poudre

  • 1 citron

Mélanger le miel, la cannelle et le jus du citron à de l’eau tiède. Boire la préparation 2 à 3 fois par jour.

En remplacement d’autres ingrédients :

  • 1 cuillère à soupe de miel

  • 1/3 de cuillère à café de Cannelle en poudre

Mélanger les 2 ingrédients et appliquer la pâte sur des tartines, en remplacement du beurre ou de la confiture pour varier les envies.

Conseils généraux :

  • Limiter la consommation d’acides gras saturés (AGS) et d’acides gras trans (AG trans).

  • Privilégier une alimentation riche en omégas-3 (poissons gras, Huile de Lin, Huile de Cameline…) et en omégas-6 (Huile de Chanvre, Huile de Pépins de Courge, Huile de Pépins de Raisin…).

  • Limiter la consommation excessive de sel et de produits salés (charcuterie, produits ultra-transformés, pain…).

  • Pratiquer une activité physique régulière adaptée.

  • Avoir un suivi médical en cas de maladies cardiovasculaires.

En cas d’allergies

Mécanisme d’action

Certains chercheurs suggèrent que la Cannelle pourrait être nouvelle candidate dans le traitement nutraceutique pour la thérapie anti-allergique, surtout concernant les allergies respiratoires. En effet, des études ont rapporté que la Cannelle pouvait inhiber la production d’histamine (enzyme pro-inflammatoire responsable des réactions allergiques) grâce à son action anti-inflammatoire.

Une étude in vivo a justement étudié les effets anti-inflammatoires et immunorégulateurs de la Cannelle et en a conclu que l’administration orale de cette épice pouvait également inhiber la libération de mastocytes. Or, ce sont des cellules faisant partie des globules blancs qui ont des effets pro-inflammatoires car ils produisent une grande variété de composés inflammatoires (histamine, protéases stockées, cytokines synthétisées de novo).

De plus, une étude animale a démontré que la Cannelle pourrait atténuer les symptômes des rhinites allergiques en régulant négativement la libération d’IgE (Immunoglobuline E) et d’histamine. D’autres études sont encore nécessaires pour déterminer les doses efficaces de Cannelle en cas d’allergies.

Conseils d’utilisation
  • Respecter les doses journalières recommandées : 1 à 2 g de Cannelle en poudre par jour, soit ½ à 1 cuillère à café.

  • Ne pas inhaler la Cannelle en poudre au risque d’avoir des lésions pulmonaires irréversibles.

  • Il est important de prendre rendez-vous chez un allergologue pour être diagnostiqué et suivi.

En cas de colite

Mécanisme d’action

La Cannelle pourrait être capable de réduire les symptômes des colites grâce à son action anti-inflammatoire. La colite est une maladie inflammatoire qui touche l’intestin, qui peut être passagère, ou qui peut être la manifestation d’une MICI (Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin). Une étude sur des rats a été réalisée et, à la suite du traitement, les chercheurs ont pu observer une reprise de poids ainsi qu’une réduction de l’inflammation de l’intestin et du côlon. De plus, le traitement oral à la Cannelle a considérablement diminué les niveaux de cytokines pro-inflammatoires.

En outre, une autre étude a montré que 2 composés de la Cannelle, le cinnamate de méthyl et l’ester méthylique provenant de l’acide cinnamique, étaient capables d’inhiber les spasmes gastro-intestinaux grâce à sa propriété anti-inflammatoire.
Conseils d’utilisation
  • Respecter les doses journalières recommandées : 1 à 2 g de Cannelle en poudre par jour, soit ½ à 1 cuillère à café.

  • Adopter une alimentation variée, équilibrée et anti-inflammatoire et limiter les aliments qui favorisent l’inflammation (les produits sucrés, raffinés, la viande rouge, les charcuteries, les produits ultra-transformés) durant l’épisode de crise inflammatoire.

  • Penser à s’hydrater suffisamment tout au long de la journée, surtout si la colite est accompagnée de diarrhées.

  • Un excès de fibres peut irriter davantage les intestins pendant la période d’inflammation.

  • Limiter les aliments pouvant entraîner des ballonnements (légumineuses, choux, autres aliments selon tolérance).

  • Si les symptômes persistent, consulter un professionnel de santé, afin de ne pas passer à côté d’un diagnostic de MICI par exemple.

En cas de gastrite

Mécanisme d’action

La Cannelle peut avoir une action sur les gastrites induites par Helicobacter pylori grâce à son effet anti-inflammatoire. C'est une bactérie qui colonise l’estomac et qui peut entraîner une gastrite (inflammation de l’estomac), des ulcères ou même un cancer de l’estomac. Elle stimule également l’inflammation et le système immunitaire en entraînant une augmentation des niveaux de cytokines pro-inflammatoires.

D'après les études, il semblerait en effet que la Cannelle avait un fort pouvoir inhibiteur de l’IL-8 (interleukine-8) sur les cellules infectées par H. pylori. La teneur importante en molécules antioxydantes améliore aussi la réponse anti-inflammatoire induite par la Cannelle. Malgré son action antibactérienne, la Cannelle ne semblerait pas avoir d’action spécifique sur la bactérie H. pylori, contrairement à d’autres plantes.

Conseils d’utilisation
  • Respecter les doses journalières recommandées : 1 à 2 g de Cannelle en poudre par jour, soit ½ à 1 cuillère à café.

  • Il est important de prendre rendez-vous avec un médecin afin de traiter l’infection à H. pylori si celle-ci est la cause de la gastrite.

  • D'autres extraits naturels peuvent être efficaces contre cette bactérie : le Gingembre, la Canneberge, la Réglisse, l’Huile Essentielle de Citron...

  • Adopter une alimentation variée, équilibrée et privilégier les aliments anti-inflammatoires (Curcuma, Gingembre, Huile Végétale de Cameline ou Huile Végétale de Périlla pour leur teneur en omégas-3) afin de limiter l’inflammation.

En prévention de la maladie d’Alzheimer

Mécanisme d’action

La propriété anti-inflammatoire de la Cannelle pourrait jouer un rôle préventif dans le cadre de la maladie d’Alzheimer. C’est une pathologie neurodégénérative associée à des symptômes tels que des pertes de mémoire, des difficultés à exécuter des tâches simples, des problèmes de langage ou une désorientation. De plus, des études ont démontré qu’une neuro-inflammation (inflammation des neurones) était le plus souvent impliquée dans le développement de la maladie.

Selon les chercheurs, la Cannelle pourrait être un aliment intéressant pour aider à prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer en raison de sa forte teneur en antioxydants et de sa capacité à piéger les NO et les iNOS en excès. En effet, les antioxydants limitent l’oxydation des peptides bêta-amyloïdes, qui est généralement la modification à l’origine du développement de la maladie d’Alzheimer.

Conseils d’utilisation
  • Respecter les doses journalières recommandées : 1 à 2 g de Cannelle en poudre par jour, soit ½ à 1 cuillère à café.

  • Il est recommandé de se faire suivre par des professionnels de santé lorsque l’on est atteint d’une maladie neurodégénérative comme la maladie d’Alzheimer.

  • Des études ont démontré qu’adopter une alimentation variée, équilibrée et anti-inflammatoire pouvait être bénéfique pour prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

  • Pratiquer une activité physique régulière et adaptée.

Précautions d’emploi

La Cannelle est soumise à quelques précautions d’emploi qu’il est nécessaire de connaître afin de la consommer en toute sécurité :

  • La Cannelle peut avoir des interactions avec les médicaments suivants : anticoagulants, antidiabétiques et hypotenseurs. Consommée en excès, cette épice peut avoir un effet additif à ces traitements et peut alors entraîner une fluidification du sang trop importante, une hypoglycémie ou une hypotension.

  • Certaines personnes peuvent avoir des allergies à la Cannelle. Il est nécessaire de faire attention et d’aller aux urgences en cas de crise allergique.

  • Ne pas appliquer la Cannelle en poudre seule sur la peau. Elle est dermocaustique, et peut entraîner des irritations et des brûlures cutanées (visage, corps, cuir chevelu).

  • Toutes les Cannelles, à part la Cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum), contiennent des coumarines. En excès, ces molécules sont hépatotoxiques (toxiques pour le foie).

  • Ne pas consommer de la Cannelle lorsque l’on est enceinte. Cette épice possèderait des propriétés emménagogues (stimulent le déclenchement des menstruations), fluidifiantes sanguines et abortives.

  • La Cannelle peut être consommée par les femmes allaitantes et les enfants, mais il est recommandé d’utiliser la Cannelle de Ceylan car elle est dépourvue de coumarines.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 14 votes )

Bibliographie

Publication : Ranasinghe, P., Pigera, S., Premakumara, G. S., Galappaththy, P., Constantine, G. R., & Katulanda, P. (2013). Medicinal properties of ‘true’ cinnamon (Cinnamomum zeylanicum): a systematic review. BMC Complementary and Alternative Medicine, 13(1). https://doi.org/10.1186/1472-6882-13-275

Publication : Gruenwald, J., Freder, J., & Armbruester, N. (2010). Cinnamon and Health. Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 50(9), 822–834. https://doi.org/10.1080/10408390902773052

Publication : Rao, P. V., & Gan, S. H. (2014). Cinnamon: A Multifaceted Medicinal Plant. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, 2014, 1–12. https://doi.org/10.1155/2014/642942

Publication : Gunawardena, D., Karunaweera, N., Lee, S., Van Der Kooy, F., Harman, D. G., Raju, R., Bennett, L., Gyengesi, E., Sucher, N. J., & Münch, G. (2015). Anti-inflammatory activity of cinnamon (C. zeylanicum and C. cassia) extracts – identification of E-cinnamaldehyde and o-methoxy cinnamaldehyde as the most potent bioactive compounds. Food & Function, 6(3), 910–919. https://doi.org/10.1039/c4fo00680a

Publication : Hariri, M., & Ghiasvand, R. (2016). Cinnamon and chronic diseases. In Advances in Experimental Medicine and Biology (pp. 1–24). https://doi.org/10.1007/978-3-319-41342-6_1

Publication : Zhang, F., & Lin-Lan, J. (2015). Neuroinflammation in Alzheimer’s disease. Neuropsychiatric Disease and Treatment, 243. https://doi.org/10.2147/ndt.s75546

Ouvrage : Borja, A., Basset, A., Bricker, S., Dauvin, J., Elliott, M., Harrison, T. D., Marques, J., Weisberg, S., & West, R. J. (2011). Classifying ecological quality and integrity of estuaries. HAL (Le Centre Pour La Communication Scientifique Directe). https://doi.org/10.1016/B978-0-12-398456-2.00030 Consulté sur : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/B978012398456200030X

Site Web : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. (n.d.). Les vaisseaux sanguins sensibles à l’oxyde nitrique ? France Diplomatie - Ministère De L’Europe Et Des Affaires Étrangères. https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-scientifique-et-universitaire/veille-scientifique-et-technologique/hong-kong/article/les-vaisseaux-sanguins-sensibles-a-l-oxyde-nitrique

Site Web : Quel est le lien entre le stress oxydatif et l’inflammation ? (n.d.). https://www.solage.fr/dossierssante/quel-est-le-lien-entre-le-stress-oxydatif-et-l-inflammation--n71

Site Web : Le diabète de type 2 : une composante inflammatoire | Fédération Française des Diabétiques. (n.d.). https://www.federationdesdiabetiques.org/information/recherche-innovations-diabete/actualites/le-diabete-de-type-2-une-composante-inflammatoire

Site Web : Infection par Helicobacter pylori chez l’adulte : la HAS précise les actes de diagnostic et les modalités de traitement. (n.d.). Haute Autorité De Santé. https://www.has-sante.fr/jcms/c_2775406/fr/infection-par-helicobacter-pylori-chez-l-adulte-la-has-precise-les-actes-de-diagnostic-et-les-modalites-de-traitement