La Cannelle est une épice largement utilisée pour ses bienfaits sur la santé. Les études sont d’ailleurs très prometteuses pour ses effets sur le foie. La Cannelle pourrait augmenter le glycogène hépatique essentiel au maintien d’une glycémie stable, protéger les cellules hépatiques dans une certaine mesure et avoir une action sur des maladies hépatiques comme la stéatose hépatique non-alcoolique et la stéatose hépatique induite par l’alcool. Toutefois, des précautions sont à prendre, notamment à cause de la teneur en coumarines de la plupart des Cannelles car ce sont des molécules toxiques pour le foie à haute dose. Cet article reprendra les avancées scientifiques sur la Cannelle et le foie, mais aussi les précautions à prendre avant d’en consommer.

Cet article a été mis à jour le 08/12/2023

Craquez pour la Compagnie

SANTÉ HÉPATO-BILIAIRE
Huiles essentielles en...
A partir de 9.9€
picto cart
TEA TREE
Huile essentielle BIO
A partir de 2.3€
picto cart
MENTHE POIVRÉE
Huile essentielle BIO
A partir de 2.4€
picto cart
CASSIS
Macérat de bourgeons BIO
A partir de 5.8€
picto cart
LAVANDE VRAIE
Huile essentielle BIO
A partir de 3.8€
picto cart
RAVINTSARA
Huile essentielle BIO
A partir de 2.1€
picto cart
CITRONNELLE DE JAVA
Huile essentielle BIO
A partir de 1.8€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (16 juin) : PROM-1006

Des bienfaits prometteurs

Augmente le glycogène hépatique

La Cannelle a la capacité d’augmenter la teneur en glycogène du foie. Le glycogène est une réserve d’énergie et la forme de stockage du glucose qui se fait principalement dans le foie. Une étude réalisée sur des rats insulinorésistants, à qui on a donné 20 g de Cannelle par jour pendant 12 semaines, a démontré une augmentation significative du glycogène hépatique. Dans le cadre d’une insulinorésistance, on observe une diminution de la synthèse de glycogène et de l’activité de transport du glucose. Or, des études ont démontré que les polyphénols du cinnamaldéhyde (principe actif de la Cannelle) favorisaient la conversion du glucose en glycogène dans le foie. Cela permet d’éliminer le glucose sanguin et d’améliorer la sensibilité à l’insuline.

De plus, cette étude a montré que la Cannelle améliorait l’expression des GLUT1 et GLUT2 qui sont les transporteurs du glucose permettant à celui-ci de traverser la membrane des hépatocytes via le sang. Il a donc été conclu que la Cannelle, et particulièrement le cinnamaldéhyde, pouvait augmenter le stockage du glucose dans le foie sous forme de glycogène.

Propriété hépatoprotectrice

La Cannelle pourrait avoir une action protectrice des cellules du foie (hépatocytes) grâce à son activité antioxydante. Les radicaux libres sous forme d’espèces réactives à l’oxygène et à l’azote font partie intégrante de la physiologie normale. Toutefois, un stress oxydatif peut entraîner une surproduction de ces espèces réactives à cause d’un déséquilibre du système de défense antioxydant ou de la formation de radicaux libres. Cela impacte différents organes, notamment le foie.

Une étude a été réalisée sur des rats consommant 200 mg par kg et par jour d’extrait éthanolique de Cannelle pendant 7 jours. Après le traitement, cette recherche a révélé qu’il y avait eu une diminution du niveau de malondialdéhyde (marqueur du stress oxydant), d'ASAT et d’ALAT (marqueurs des lésions hépatiques) jusqu’à revenir à des taux normaux. De plus, les chercheurs ont observé une élévation de l’activité de puissantes enzymes antioxydantes comme la superoxydase dismutase et les catalases.

Afin d’avoir un réel impact préventif et curatif, il est indispensable de consommer des aliments antioxydants au quotidien : Curcuma, Gingembre, fruits et légumes colorés, huiles végétales contenant des omégas-3 (Huile Végétale de Cameline, Huile Végétale de Périlla, Huile Végétale de noix, Huile Végétale de Lin), etc.

Action sur les pathologies hépatiques

Stéatose hépatique non alcoolique

La Cannelle pourrait améliorer les caractéristiques de la stéatose hépatique non alcoolique, aussi appelée NAFLD. La NAFLD est une pathologie hépatique caractérisée par une accumulation de triglycérides dans les cellules du foie, ce qui peut entraîner une inflammation de celui-ci et progresser vers une fibrose et une cirrhose lorsqu’elle n’est pas traitée. Les causes de la NAFLD sont diverses comme l’obésité, l’hyperlipidémie, le diabète, mais les principaux facteurs de risque sont la résistance à l’insuline et le stress oxydatif.

Une étude a conçu un essai clinique avec 50 patients atteints de la NAFLD à qui on a donné des capsules de 750 mg de Cannelle, 2 fois par jour pendant 12 semaines. Plusieurs études avaient déjà démontré que la Cannelle réduisait la résistance à l’insuline et modifiait le profil lipidique général de l’organisme, mais seule cette étude a confirmé ces impacts précis sur le foie. De plus, le fort pouvoir antioxydant de la Cannelle a permis de réduire les radicaux libres, et donc de lutter contre le stress oxydatif.

Cette étude a conclu qu’une consommation de 1,5 g de Cannelle par jour pendant 12 semaines pouvait réduire les principales caractéristiques de la NAFLD comme la résistance à l’insuline, les enzymes hépatiques (ASAT et ALAT) et le marqueur inflammatoire (CRP). D'autres études sont tout de même nécessaires pour vérifier ces effets.

Stéatose hépatique induite par l’alcool

La Cannelle pourrait protéger le foie d’une stéatose hépatique induite par l’alcool. L’éthanol est presque entièrement absorbé au niveau du tube digestif et la plus grande partie est conduite jusqu’au foie. Dans les hépatocytes, l’éthanol va être transformé en acétaldéhyde, un métabolite hautement toxique qui va se fixer sur les protéines, les lipides et l’ADN. Ainsi, l’acétaldéhyde va perturber les processus métaboliques des acides gras et entraîner une stéatose hépatique (accumulation de triglycérides dans le foie).

Une étude a été réalisée afin de vérifier les effets d’un extrait alcoolique de Cannelle chez des rats ayant une stéatose hépatique induite par l’alcool. Les recherches ont révélé que la Cannelle avait diminué l’accumulation des lipides hépatiques induite par l’alcool et l’expression hépatique de PAI-1 (protéine de phase aiguë qui joue un rôle important dans l’accumulation des lipides lors de l’apparition d’une stéatose hépatique). De plus, il semblerait que la Cannelle protégerait contre la stéatose hépatique induite par l’alcool en impactant MyD88 (joue un rôle dans la régulation des réponses immunitaire du foie) et en diminuant la formation d’espèces réactives à l’oxygène.

Risque d’hépatotoxicité

Certaines Cannelles peuvent être nocives et toxiques pour le foie sur le long terme, même à petites doses. Les Cannelles comme la Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia ou aromaticum) et la Cannelle d’Indonésie (Cinnamomum burmanii) contiennent des coumarines. Seule la Cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum ou zeylanicum) en est dépourvue ou en contient très peu. Les coumarines sont des substances aromatiques qui donnent cette odeur et ce goût si particulier à la Cannelle, mais elles sont aussi hépatotoxiques.

L’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) a déterminé une Dose Journalière Admissible (DJA) pour les coumarines. C'est une quantité définie qui estime qu’une substance présente dans les aliments ou l’eau potable peut être consommée quotidiennement pendant toute la durée d’une vie sans présenter de risque pour la santé. Pour les coumarines, cette dose s’élève à 0,1 mg par kg de poids corporel et par jour. À titre d’exemple, une personne pesant 60 kg pourrait consommer 6 mg de coumarines par jour, ce qui correspondrait à ¼ de cuillère à café si la Cannelle contenait 1 % de coumarine.

L’EFSA a également déterminé qu’une cuillère à café de Cannelle de Chine (l’une des plus répandues) pouvait contenir entre 5,8 et 12,1 mg de coumarines. Les doses peuvent alors être très rapidement atteintes, c’est pourquoi il est fortement recommandé de ne pas consommer une Cannelle contenant des coumarines lorsque l’on est atteint de pathologies hépatiques, et d’opter pour la Cannelle de Ceylan.

Comment l’utiliser ?

  • Une cure de 1,5 g de Cannelle (¾ de cuillère à café) peut être envisagée pendant 12 semaines.

  • Consommer de la Cannelle de Ceylan qui ne contient pas de coumarines toxiques en excès pour le foie.

  • Ajouter la Cannelle à une alimentation variée, équilibrée et riche en antioxydants.

  • Arrêter la consommation d’alcool dans le cadre d’une pathologie hépatique avérée.

  • Adopter une hydratation suffisante.

  • Pratiquer une activité physique régulière adaptée.

  • La Cannelle peut être ajoutée à divers plats sucrés (dans des gâteaux, biscuits, sur des fruits...), salés (pour accompagner de la viande ou du poisson, sur des légumes...) et dans des boissons (tisanes, thé froid…).

  • Il est possible d’ajouter la Cannelle à d’autres aliments hépatoprotecteurs comme l’Ail et le Gingembre.

Précautions d’emploi

Des précautions d’emploi sont à prendre avant de consommer de la Cannelle afin d’éviter certains risques :

  • En cas de pathologies hépatiques, il est déconseillé de consommer des Cannelles contenant des coumarines en raison de leur hépatotoxicité (Cannelle de Chine, Cannelle d’Indonésie, etc.). Privilégier la Cannelle de Ceylan qui en contient très peu ou qui en est dépourvu.

  • La Cannelle peut interagir avec certains médicaments tels que les anticoagulants, les antidiabétiques et les hypotenseurs. Lorsque l’on est atteint de l’une de ces pathologies, il est recommandé de ne pas dépasser les doses journalières recommandées (1 à 2 g de Cannelle par jour) et de demander un avis médical en cas de doute.

  • Certaines personnes peuvent être allergiques à la Cannelle. Il est conseillé d’être vigilant et de prendre rendez-vous avec un médecin en cas de réaction (dermatite de contact ou stomatite de contact).

  • La Cannelle est fortement déconseillée chez les femmes enceintes car elle est utilisée traditionnellement comme une épice fluidifiante sanguine, emménagogue (déclenche les menstruations) et abortive.

  • La Cannelle peut être consommée par les femmes allaitantes et les enfants sans souci, à condition de respecter les doses journalières recommandées et de ne pas prendre une Cannelle contenant des coumarines. Ces molécules peuvent passer dans le lait maternel. De plus, la DJA des nourrissons et enfants sont si faibles qu’une très faible quantité de Cannelle contenant des coumarines pourrait suffire à dépasser leur dose journalière recommandée.

  • Ne pas appliquer la Cannelle pure sur la peau car elle est dermocaustique et pourrait entraîner des irritations et des brûlures.

  • Ne pas inhaler la Cannelle qui est irritante pour les poumons et qui pourrait créer des lésions irréversibles.

Craquez pour la Compagnie

SANTÉ HÉPATO-BILIAIRE
Huiles essentielles en...
A partir de 9.9€
picto cart
TEA TREE
Huile essentielle BIO
A partir de 2.3€
picto cart
MENTHE POIVRÉE
Huile essentielle BIO
A partir de 2.4€
picto cart
CASSIS
Macérat de bourgeons BIO
A partir de 5.8€
picto cart
LAVANDE VRAIE
Huile essentielle BIO
A partir de 3.8€
picto cart
RAVINTSARA
Huile essentielle BIO
A partir de 2.1€
picto cart
CITRONNELLE DE JAVA
Huile essentielle BIO
A partir de 1.8€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (16 juin) : PROM-1006

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 42 votes )

Bibliographie

Publication : Coumarin in flavourings and other food ingredients with flavouring properties ‐ Scientific Opinion of the Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Materials in Contact with Food (AFC). (2008). EFSA Journal, 6(10). https://doi.org/10.2903/j.efsa.2008.793

Publication : Mousavi, S. M., Jayedi, A., Bagheri, A., Zargarzadeh, N., Wong, A., Persad, E., Akhgarjand, C., & Koohdani, F. (2021). What is the influence of cinnamon supplementation on liver enzymes? A systematic review and meta‐analysis of randomized controlled trials. Phytotherapy Research, 35(10), 5634–5646. https://doi.org/10.1002/ptr.7200

Publication : Couturier, K., Qin, B., Batandier, C., Awada, M., Hininger-Favier, I., Canini, F., Leverve, X., Roussel, A. M., & Anderson, R. A. (2011). Cinnamon increases liver glycogen in an animal model of insulin resistance. Metabolism-clinical and Experimental, 60(11), 1590–1597. https://doi.org/10.1016/j.metabol.2011.03.016

Publication : Moselhy, S. S., & Ali, H. K. H. (2009). Hepatoprotective effect of Cinnamon extracts against carbon tetrachloride induced oxidative stress and liver injury in rats. Biological Research, 42(1). https://doi.org/10.4067/s0716-97602009000100009

Publication : Kanuri, G., Weber, S., Volynets, V., Spruss, A., Bischoff, S. C., & Bergheim, I. (2009). Cinnamon Extract Protects against Acute Alcohol-Induced Liver Steatosis in Mice. Journal of Nutrition, 139(3), 482–487. https://doi.org/10.3945/jn.108.100495

Publication : Askari, F., Rashidkhani, B., & Hekmatdoost, A. (2014). Cinnamon may have therapeutic benefits on lipid profile, liver enzymes, insulin resistance, and high-sensitivity C-reactive protein in nonalcoholic fatty liver disease patients. Nutrition Research, 34(2), 143–148. https://doi.org/10.1016/j.nutres.2013.11.005

Publication : Noori, S., Azmat, M., & Mahboob, T. (2012). Study on antioxidant effects of cinnamon and garlic extract in liver, kidney and heart tissue of rat. ResearchGate. https://www.researchgate.net/publication/236839418_Study_on_antioxidant_effects_of_cinnamon_and_garlic_extract_in_liver_kidney_and_heart_tissue_of_rat?enrichId=rgreq-2b2f1652921b7de9772ca6a19c0c5da0-XXX&enrichSource=Y292ZXJQYWdlOzIzNjgzOTQxODtBUzoxMDQxNzg2MDA5MDY3NzVAMTQwMTg0OTUyMzAwNw%3D%3D&el=1_x_2&_esc=publicationCoverPdf

Publication : Thapa, M., Chinnadurai, R., Velazquez, V. M., Tedesco, D., Elrod, E. J., Han, J., Sharma, P., Ibegbu, C., Gewirtz, A. T., Anania, F. A., Pulendran, B., Suthar, M. S., & Grakoui, A. (2015). Liver fibrosis occurs through dysregulation of MyD88‐dependent innate B‐cell activity. Hepatology, 61(6), 2067–2079. https://doi.org/10.1002/hep.27761

Site Web : DJA. (n.d.). Autorité Européenne De Sécurité Des Aliments. https://www.efsa.europa.eu/fr/glossary/adi#:~:text=La%20dose%20journali%C3%A8re%20admissible%20est,risque%20appr%C3%A9ciable%20pour%20la%20sant%C3%A9

Site Web : Alcool et foie. (2014, November 10). Centre Hépato-Biliaire Paul Brousse. https://www.centre-hepato-biliaire.org/maladies-foie/alcool-et-foie.html