Il existe différentes variétés de Cannelle. Les plus courantes sont la Cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum ou zeylanicum), la Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia ou aromaticum) et la Cannelle d’Indonésie (Cinnamomum burmanii). Ces Cannelles ont globalement les mêmes propriétés, mais leurs compositions diffèrent légèrement, d’où des contre-indications spécifiques. Les Cannelles de Chine et d’Indonésie contiennent en effet des coumarines pouvant être dangereuses en excès. En général, la Cannelle est à éviter lors de la prise de certains médicaments tels que les anticoagulants, les hypotenseurs et les antidiabétiques. La prudence est également de mise pour les enfants et les femmes enceintes. De plus, cette épice est déconseillée en application cutanée, que ce soit sur le visage, le corps ou le cuir chevelu. Cet article permettra donc d’aider à choisir la Cannelle la plus adaptée et à savoir comment l’utiliser.

Cet article a été mis à jour le 17/08/2023

Attention aux interactions médicamenteuses

Anticoagulants

La propriété anti-coagulante de la Cannelle proviendrait de sa teneur en coumarines qui sont principalement présentes dans la Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia). En cas d’une prise médicamenteuse d’AOD (anticoagulants oraux), une consommation de Cannelle pourrait décupler cet effet et entraîner une hémorragie pouvant être mortelle dans certains cas. Les coumarines exercent leur effet anticoagulant en prenant la place du complexe vitamine K époxyde réductase 1 (enzyme clé dans le cycle de la vitamine K) sur son récepteur spécifique. Or, la vitamine K est essentielle pour une bonne coagulation.

La Cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum), quant à elle, ne contient pas ou très peu de coumarines (sous forme de traces). Celle-ci paraîtrait donc plus sûre en cas de traitement avec des anticoagulants. Toutefois, un rapport de cas a montré qu’un patient avait fait une hémorragie post-opératoire après avoir consommé de la Cannelle de Ceylan.

En cas de traitement à base d’anticoagulants, il est donc vivement recommandé de demander un avis médical avant de consommer de la Cannelle, voire de ne pas en consommer par mesure de précaution.

Antidiabétiques

La Cannelle est réputée pour être hypoglycémiante, c’est-à-dire qu’elle diminue le taux de glucose sanguin. Des études sur des rats ont montré que la Cannelle pourrait augmenter la sensibilité de l‘organisme à l’insuline en augmentant sa sécrétion au niveau des cellules pancréatiques β des îlots de Langerhans. Cette hormone permet de faire entrer le glucose dans les cellules (telle une clé dans une serrure), et par conséquent de diminuer la glycémie. Par ailleurs, la Cannelle est régulièrement appelée « l’insuline du pauvre ».

De ce fait, il est conseillé de ne pas consommer de la Cannelle en même temps qu’une prise d’antidiabétiques, au risque de décupler leurs effets et d’entraîner une hypoglycémie. Il est recommandé d’espacer la prise médicamenteuse d’au moins 3 heures pour éviter cet effet secondaire de la Cannelle.

Hypotenseurs

La Cannelle a un effet hypotenseur léger, c’est-à-dire qu’elle est capable de diminuer la pression artérielle. Cette propriété se ferait par divers mécanismes tels que l’amélioration de la dysfonction endothéliale, la régulation des canaux ioniques et la suppression du stress oxydatif. Il est donc nécessaire de ne pas en abuser si l’on est sous traitement car elle pourrait alors maximiser cet effet ou aller à l’encontre des médicaments.

Cas particulier de la Cannelle de Chine et d’Indonésie

Contrairement à la Cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum), la Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia) ou la Cannelle d’Indonésie (Cinnamomum burmanii) contiennent une forte dose de coumarines dont l’un des composés est l’o-hydroxyphénylacétaldéhyde (o-HPA). Le problème des coumarines, et de ce composé en particulier, est qu’ils sont hépatotoxiques (toxiques pour le foie) et néphrotoxiques (toxiques pour les reins) à haute dose.

L'EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) a d’ailleurs défini une Dose Journalière Admissible (DJA) à ne pas dépasser de 0,1 mg de coumarines par kg de poids de corps. À titre d’exemple, un adulte de 60 kg pourrait alors consommer 6 mg de coumarines dans la journée, soit ¼ de cuillère à café de Cannelle ci celle-ci contient 1 % de coumarine. La quantité de coumarines peut varier en fonction des Cannelles et de leur lieu de culture. Toujours selon l'EFSA, une cuillère à café de Cannelle de Chine pourrait contenir entre 5,8 et 12,1 mg de coumarines.

Risque d’allergie

Les allergies aux épices ne sont pas les plus courantes, mais chez certaines personnes, la Cannelle peut entraîner une dermatite de contact ou une stomatite de contact. La dermatite est une inflammation de la peau qui se manifeste par des rougeurs diffuses, ou sous forme de plaque après contact avec l’allergène. La stomatite de contact est une réaction d’hypersensibilité qui serait provoquée par l’aldéhyde cinnamique, molécule présente dans la Cannelle ou dans l’Huile Essentielle de Cannelle.

Les symptômes apparaissent dans la cavité buccale après ingestion de l’allergène, et peuvent se manifester sous différentes formes : œdèmes, érythèmes (rougeurs congestives de la peau), ulcères, hyperkératose (épaississement de la partie superficielle de l’épiderme), desquamation (perte de peau). Ces symptômes sont généralement liés et accompagnés d’une sensation de chaleur et de brûlure.

Il est donc important d’être vigilent quant à la consommation de Cannelle chez les enfants qui sont plus à risque de développer ces allergies. En cas de symptômes, il faut appeler rapidement un médecin pour être pris en charge.

Risque pour les enfants, les femmes enceintes et les femmes allaitantes

Peu d’études ont été réalisées sur les dangers de la Cannelle pour les femmes enceintes. Toutefois, cette épice est utilisée traditionnellement depuis des millénaires pour ses propriétés emménagogues (qui provoquent et facilitent le déclenchement du cycle menstruel) et abortives. La Cannelle est donc fortement déconseillée lors du 1er trimestre de grossesse, où le risque de fausses couches est assez élevé. Il est également déconseillé d’en consommer lors des derniers mois de grossesse pour limiter le risque d’hémorragie à l’accouchement.

La Cannelle n’est pas interdite chez les enfants et les femmes allaitantes. Des chercheurs ont remarqué que les coumarines passaient dans le lait maternel. Il est alors recommandé de faire attention à la Cannelle de Chine ou d’Indonésie car, avec leur faible poids (enfants et nourrissons), la dose journalière recommandée de coumarines peut être dépassée très rapidement. Occasionnellement, il y a peu de risques, mais consommés trop souvent, les coumarines pourraient vite avoir des effets néfastes (hépatotoxicité, néphrotoxicité) sur eux.

La Cannelle en application cutanée

Plusieurs personnes ont tenté les masques à la Cannelle, que ce soit sur le visage ou sur les cheveux, et en ont fait les frais. La Cannelle peut en effet être très allergisante sur la peau, et surtout dermocaustique, c’est-à-dire qu’elle entraîne des brûlures. Cela se produit généralement quand la Cannelle est utilisée pure en trop grande quantité ou trop longtemps, mais cela peut aussi arriver au moindre contact en fonction des sensibilités de chacun. C’est le même effet sur les cheveux et le cuir chevelu. Il est donc tout à fait déconseillé d’utiliser cette épice seule pour les applications cutanées.

Quelle Cannelle choisir ?

  • Pour les adultes (hors pathologies hépatiques et rénales) : Cannelle de Ceylan ou Cannelle de Chine ou autre Cannelle en fonction de leurs teneurs en coumarines.

  • En cas de pathologies hépatiques : Cannelle de Ceylan

  • En cas de pathologies rénales : Cannelle de Ceylan

  • Pour les femmes enceintes : Cannelle de Ceylan, bien qu'elle ne soit pas recommandée

  • Pour les enfants : Cannelle de Ceylan à privilégier. La consommation d’autres Cannelles pourrait vite leur faire atteindre leur dose journalière maximale de coumarines.

Comment l’utiliser ?

  • En cas de pathologies, il est toujours nécessaire de demander un avis médical.

  • De plus, il ne faut pas inhaler la cannelle en poudre. Des études ont prouvé que cela pouvait provoquer des lésions irréversibles sur les poumons.

  • Peu d’études émettent une recommandation quant à la dose journalière de Cannelle à prendre. Toutefois, 1 g de Cannelle de Ceylan par jour, soit ½ cuillère à café, semble raisonnable. En ce qui concerne les autres Cannelles (Chine, Indonésie...), tout dépendra de leurs teneurs en coumarines et du poids de chacun.

  • Comme montré ci-dessus, la Cannelle peut se cacher dans nombre de préparations. Lorsqu’elles celles-ci ne sont pas faites maison, il est nécessaire de regarder la liste des ingrédients, surtout pour les personnes pouvant être sensibles à la Cannelle et à ses effets. La Cannelle est une épice chaude et très aromatique, le plus souvent utilisée en période hivernale. On la retrouve aussi bien dans les plats sucrés (tarte aux pommes, pain d’épice, riz au lait, chocolat chaud, cinnamon rolls, vin chaud...) que dans des plats salés (assaisonnement de la viande et de certains légumes, soupe, cake...).

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 147 votes )

Bibliographie

Publication : Grant-Alfieri, A., Schaechter, J., & Lipshultz, S. E. (2013). Ingesting and Aspirating Dry Cinnamon by Children and Adolescents: The “Cinnamon Challenge.” Pediatrics, 131(5), 833–835. https://doi.org/10.1542/peds.2012-3418

Publication : El-Desoky, G. E., Aboul-Soud, M. a. M., & Al-Numair, K. S. (2012). Antidiabetic and hypolipidemic effects of Ceylon cinnamon (Cinnamomum verum) in alloxan-diabetic rats. Journal of Medicinal Plants Research, 6(9). https://doi.org/10.5897/jmpr11.1472

Publication : Shinjyo, N., Waddell, G., & Green, J. (2020). A tale of two cinnamons: A comparative review of the clinical evidence of Cinnamomum verum and C. cassia as diabetes interventions. Journal of Herbal Medicine, 21, 100342. https://doi.org/10.1016/j.hermed.2020.100342

Publication : Newerli-Guz, J., & Śmiechowska, M. (2022). Health Benefits and Risks of Consuming Spices on the Example of Black Pepper and Cinnamon. Foods, 11(18), 2746. https://doi.org/10.3390/foods11182746

Publication : Coumarin in flavourings and other food ingredients with flavouring properties ‐ Scientific Opinion of the Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Materials in Contact with Food (AFC). (2008). EFSA Journal, 6(10). https://doi.org/10.2903/j.efsa.2008.793

Publication : Zaidi, S. F., Aziz, M., Muhammad, J. S., & Kadowaki, M. (2015). Review: Diverse pharmacological properties of Cinnamomum cassia: A review. ResearchGate. https://www.researchgate.net/publication/279753018_Review_Diverse_pharmacological_properties_of_Cinnamomum_cassia_A_review

Publication : Singh, N., Rao, A. S., Nandal, A., Kumar, S., Ganaie, S. A., & Narasimhan, B. (2021). Phytochemical and pharmacological review of Cinnamomum verum J. Presl-a versatile spice used in food and nutrition. Food Chemistry, 338, 127773. https://doi.org/10.1016/j.foodchem.2020.127773

Publication : Johnson-Arbor, K., & Smolinske, S. C. (2020). Stoned on spices: a mini-review of three commonly abused household spices. Clinical Toxicology. https://doi.org/10.1080/15563650.2020.1840579

Publication : Gruenwald, J., Freder, J., & Armbruester, N. (2010). Cinnamon and Health. Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 50(9), 822–834. https://doi.org/10.1080/10408390902773052

Publication : Contact Allergy to Cinnamon: Case Report. (n.d.). http://www.cda-adc.ca/jcda/vol-74/issue-5/445.html

Publication : Maadarani, O. S., Bitar, Z., & Mohsen, M. (2019). Adding Herbal Products to Direct-Acting Oral Anticoagulants Can Be Fatal. European Journal of Case Reports in Internal Medicine, 6(8), 1. https://doi.org/10.12890/2019_001190

Publication : Ranasinghe, P., & Galappaththy, P. (2016). Health benefits of Ceylon cinnamon (Cinnamomum zeylanicum): a summary of the current evidence. Ceylon Medical Journal, 61(1), 1. https://doi.org/10.4038/cmj.v61i1.8251

Publication : Chase, C., Doyle, A., St John, S., Laurent, T. A., & Griffith, S. (2022). Post-operative haemorrhage secondary to cinnamon use. A case report. International Journal of Surgery Case Reports, 95, 107179. https://doi.org/10.1016/j.ijscr.2022.107179

Site Web : Sgi. (2020, August 12). Cannelle : le bon, le mauvais et le délicieux - Société gastro-intestinale | www.mauxdeventre.org. Société Gastro-intestinale | www.mauxdeventre.org. https://badgut.org/centre-information/sante-et-nutrition/cannelle/?lang=fr