Le Curcuma est une plante asiatique qui appartient à la famille des Zingibéracées. On la reconnaît grâce à son rhizome, qui a une couleur jaune-orangé. Cela est dû à la présence de curcumine, molécule active du curcuma, qui lui procure tous les bienfaits. Utilisé à des fins culinaires, le rhizome du Curcuma est réduit en poudre pour devenir cette épice de renom à l'odeur caractéristique, et aux saveurs piquante, chaude, épicée, poivrée et terreuse. Le Curcuma en poudre est bien plus qu'une simple épice, c'est une véritable plante médicinale à tout faire. C’est un trésor de principe actif dont on extrait les curcuminoïdes, composés phénoliques présentant un fort pouvoir antioxydant et anti-inflammatoire. Ce pouvoir anti-inflammatoire est si puissant qu'elle soulage les douleurs articulaires, les problèmes ou encore les lésions cutanés pour ne citer qu'eux. Le Curcuma montre par ailleurs de multiples bienfaits pour toute la sphère digestive : il aide à la digestion, lutte contre les spasmes intestinaux, stimule la sécrétion biliaire et réduit les nausées. En bref, c'est une véritable "must-have" à avoir chez soi. Nom latin : Curcuma Longa L. Famille botanique : Zingibéraceae. Partie utilisée : Rhizome.

Cet article a été mis à jour le 07/12/2022

Pour soulager les douleurs articulaires

Les facteurs de risque de douleurs articulaires peuvent varier selon chaque individu. Celles-ci peuvent être dues à l’âge, à la pratique d’une activité physique intensive, lorsque les cartilages sont très sollicités, à une prise de poids sévère, à une inflammation des tendons ou des ligaments, une arthrose ou une arthrite liée à la ménopause. De cette manière, la supplémentation en curcuma ou en curcumine est recommandée car elle permettrait de réduire l’inflammation due à une arthrite grâce à ses vertus anti-inflammatoires. De plus, le curcuma permet de soulager significativement les douleurs articulaires, étant donné ses vertus analgésiques. 

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Consommez 2 à 6 g de curcuma en poudre, soit environ 1 cuillère à café de poudre, ce qui correspond à 180 mg de curcumine. Il est recommandé d’augmenter progressivement la dose de curcuma et de l’associer au gingembre, à un corps gras comme le miel, ou à du poivre noir afin d’augmenter son assimilation.

  • En complément alimentaire, il est recommandé de ne pas dépasser 180 mg de curcumine.

Comment l’utiliser en soin cosmétique ?

Il est possible de réaliser un cataplasme directement sur la zone enflammée à base de :

  • 1 cuillère à café de curcuma en poudre

  • 1 cuillère à café de miel

Mélangez les 2 ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte plus ou moins épaisse à étaler sur la zone concernée. Poser par la suite sur le cataplasme une gaze ou une bande de coton et laisser agir environ 15 minutes avant de nettoyer. Les principes actifs vont pénétrer dans la peau et agir contre l’inflammation.

Pour limiter les troubles gastro-intestinaux

Le curcuma semble être l’épice idéale pour limiter certains troubles gastro-intestinaux. En effet, selon l’OMS, l’usage du curcuma est reconnu « cliniquement justifié » dans le cas d’hyperacidité. Quant à la commission E du ministère de la Santé allemand, cette dernière reconnaît son usage dans le traitement des troubles de la digestion. Ce qu’il faut savoir est que la curcumine, molécule active du curcuma, contribuerait à stimuler la production de la bile. De cette manière, la bile aura comme rôle de digérer les graisses et donc de limiter certains troubles gastro-intestinaux.

Dans le cas du syndrome de l’intestin irritable (SII), le curcuma serait recommandé afin de soulager l’inflammation de bas grade chez les patients atteints de SII. De plus, le curcuma agirait également comme analgésique pour soulager les douleurs et inconforts abdominaux, symptômes courants du SII. 

Enfin, le curcuma peut être utilisé dans le but de réduire les ballonnements dus à un repas très copieux ou très gras, mais aussi, de limiter les nausées ou hyperacidités.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Consommez 2 à 6 g de curcuma en poudre, soit environ 1 cuillère à café de poudre, ce qui correspond à 180 mg de curcumine. Il est recommandé d’augmenter progressivement la dose de curcuma et de l’associer au gingembre, à un corps gras ou à du poivre afin d’augmenter son assimilation.

  • En complément alimentaire, il est recommandé de ne pas dépasser 180 mg de curcumine.

  • Évitez de consommer des aliments acides lorsque vous avez des symptômes de RGO (reflux gastro-œsophagien), comme : des tomates, des oranges, des sodas, de l’alcool… Optez plutôt pour des aliments alcalins, comme les carottes, les haricots verts, les aubergines, les pommes et les bananes fraîches, etc.

Pour réduire la gingivite

L’accumulation de la plaque dentaire sur les dents et sous la gencive entraîne un développement des bactéries qui provoquent par la suite une inflammation, ce qu’on appelle alors une gingivite. Pour réduire l’inflammation de cette dernière, il est possible d’apporter du curcuma à son alimentation ou en soin. Ce dernier contient de la curcumine dont les bienfaits anti-inflammatoires ont été prouvés scientifiquement dans le cadre de la prévention de la plaque ou dans la réduction de la gingivite.

Comment l’utiliser en bain de bouche ? Préparez votre bain de bouche maison afin de limiter la plaque dentaire et prendre soin de vos dents. Pour cela, on utilise :

  • 1 tasse d’eau

  • 1 cuillère à café de curcuma en poudre

  • 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Tout d’abord, faites bouillir 1 tasse d’eau dans une casserole en y ajoutant 1 cuillère à café de curcuma en poudre. Laissez reposer votre infusion pendant 5 à 10 minutes. Faites passer ensuite votre infusion à travers un filtre car le curcuma ne se dissout pas dans l’eau. Rajoutez-y ensuite deux gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée et votre solution sera prête à être utilisée. Agitez bien et utilisez par la suite uniquement 10 ml de votre préparation. Faites un gargarisme afin d’émulsionner l’huile essentielle de menthe poivrée car elle n’est pas soluble dans l’eau puis recrachez. La mixture est à utiliser 1 semaine par mois.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Consommez 2 à 6 g de curcuma en poudre, soit environ 1 cuillère à café de poudre, ce qui correspond à 180 mg de curcumine. Il est recommandé d’augmenter progressivement la dose de curcuma et de l’associer au gingembre, à un corps gras ou à du poivre afin d’augmenter son assimilation.

  • En complément alimentaire, il est recommandé de ne pas dépasser 180 mg de curcumine.

Pour la grossesse et l’allaitement

Le curcuma, en association avec le fenugrec et le gingembre semblent apporter des bienfaits pour les femmes allaitantes. En effet, ces trois plantes auraient un effet galactogène, et auraient augmenté significativement la production lactée de femmes allaitantes ayant participé à une recherche clinique. Toutefois, les mécanismes n’ont pas encore été définis, mais la bonne nouvelle est que la composition du lait ne subit aucune modification. 

Par ailleurs, le curcuma peut être utilisé par les femmes enceintes dans le cas d’un reflux gastro-œsophagien (RGO), mais aussi, pour soulager voire limiter les nausées matinales du 1er trimestre de grossesse. En effet, selon l’OMS, l’usage du curcuma est reconnu « cliniquement justifié » dans le cas d’hyperacidité.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • L’usage du curcuma doit être uniquement alimentaire. Il est fortement contre-indiqué d’entamer une cure de curcuma durant la grossesse ou l’allaitement.

  • Consommez 2 à 5 g de curcuma en poudre, soit environ 1 cuillère à café de poudre, ce qui correspond à 180 mg de curcumine. Il est recommandé d’augmenter progressivement la dose de curcuma et de l’associer au gingembre, à un corps gras ou à du poivre afin d’augmenter son assimilation.

  • Il est possible d’intégrer à vos préparations des graines de fenouil pour favoriser la montée de lait.

  • Les infusions de gingembre seraient tout aussi efficaces dans le traitement des nausées liées à la grossesse. L’OMS préconise d’infuser 250 mg de rhizome séché de gingembre, à raison de 4 fois par jour.

Pour prendre soin de sa peau

Le curcuma est un véritable allié pour la peau. En effet, cet or jaune convient à tout type de peau, à savoir : celles atteintes d’eczéma, de psoriasis, mais particulièrement à celles qui sont acnéiques. Le curcuma a la particularité d’inhiber l’activité de la bactérie responsable de l’apparition de l’acné, à savoir :  Propionibacterium acnes. Par ailleurs, la curcumine, molécule active du curcuma pourrait agir sur des parasites et des champignons, notamment le Candida albicans qui est responsable de certaines infections buccales ou vaginales. En l’associant avec le miel, le curcuma et ce dernier pourront accélérer le processus de cicatrisation et favoriser la régénération cutanée en agissant, par voie topique ou par ingestion, sur des brûlures, des cicatrices d’acné, des éraflures ou des coupures. De plus, le miel, grâce à sa teneur en phénol, et la curcumine, fort antioxydant, vont pouvoir de concert neutraliser les radicaux libres responsables du stress oxydatif. Ce dernier est incriminé dans le vieillissement prématuré des cellules et de certaines maladies liées à l’âge.

Conseils d'utilisation :

  • Comme complément alimentaire, consommez 2 à 6 g de curcuma en poudre, soit environ 1 cuillère à café de poudre, ce qui correspond à 180 mg de curcumine. Il est recommandé d’augmenter progressivement la dose de curcuma et de l’associer au gingembre, à un corps gras ou à du poivre afin d’augmenter son assimilation.
  • Préparez votre lait/ boisson d’or pour profiter des bienfaits du curcuma et du miel : 1 c.à.c de curcuma ; 1 c.à.c de miel ; 1 pincée de gingembre, 1 pincée de poivre (facultatif) ; 1 pincée de cannelle ; 1 tasse de lait ou de boisson végétale ; 1 c.à.c d'huile de coco. Mélangez tous les ingrédients dans une casserole et chauffez jusqu’au frémissement. La préparation doit se boire chaude ou tiède, selon vos envies.

  • Il est possible aussi de réaliser un cataplasme pour réduire l’inflammation de la peau comprenant : 1 c.à.c de curcuma en poudre et 1 c.à.c de miel ; mélangez les 2 ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte plus ou moins épaisse à étaler sur la zone concernée ; posez par la suite sur le cataplasme une gaze ou une bande de coton et laisser agir environ 15 minutes avant de nettoyer. Les principes actifs vont pénétrer dans la peau et agir contre l’inflammation.

Pour lutter contre les cancers ?

L’utilisation du curcuma pour lutter contre les cancers commence à faire ses preuves dans le domaine de la recherche scientifique. En effet, il a été prouvé que le curcuma pourrait inhiber certaines réactions responsables de l’apparition de cellules cancéreuses, notamment le protéasome. Dans ce cadre, et grâce à ses fortes propriétés antioxydantes, la curcumine peut induire la mort de certaines cellules tumorales. D’autres recherches sont encore nécessaires afin de connaître le potentiel anticancéreux du curcuma ainsi que la dose recommandée pour obtenir l’effet escompté. Il est recommandé de prendre l’avis de son médecin traitant avant d’entamer une cure de curcuma.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Consommez 2 à 6 g de curcuma en poudre, soit environ 1 cuillère à café de poudre, ce qui correspond à 180 mg de curcumine. Il est recommandé d’augmenter progressivement la dose de curcuma et de l’associer au gingembre, à un corps gras ou à du poivre afin d’augmenter son assimilation.

  • N’hésitez pas à consommer des épices, des fruits et légumes de saison qui pourront apporter les antioxydants dont vous aurez besoin, et ce, dans le but de contribuer à neutraliser les radicaux libres en excès, responsables du développement de certains cancers.

Pour les insectes, nuisibles et parasites

Le Curcuma a été utilisé comme alternative naturelle au DEET comme répulsif contre les moustiques. Le DEET est un actif répulsif développé par l'armée américaine, qui est potentiellement toxique pour l'Homme et l'environnement. Ainsi, le Curcuma pourrait offrir une alternative moins dangereuse que les insectifuges synthétiques.

Valeurs nutritionnelles

Éléments nutritifs pour 100 g pour 5 g % des AJR* pour 100 g % des AJR* pour 5 g
Énergie (Kcal) 291 15 14 1
Énergie (Kj) 1217 61 14 1
Lipides (g) 3.25 0.16 5 0
Acides gras saturés (g) 1.84 0.09 9 0
Acides gras mono-insaturés (g) 0.45 0.02
Acides gras poly-insaturés (g) 0.76 0.038
Glucides (g) 44.4 2.22 17 1
Dont sucres (g) 3.21 0.16 4 0
Fibres alimentaires (g) 22.7 1.13
Protéines (g) 9.68 0.48 19 1
Sel (g) 0.07 0.003 1 0
Vitamine A (µg) 0 0 0 0
Vitamine B1 (mg) 0.058 0.003 5 0
Vitamine B2 (mg) 0.15 0.007 11 1
Vitamine B3 (mg) 1.35 0.067 8 0
Vitamine B5 (mg) 0.54 0.027 9 0
Vitamine B6 (mg) 0.11 0.005 8 0
Vitamine B9 (µg) 20 1 10 1
Vitamine B12 (µg) 0 0 0 0
Vitamine C (mg) 0.7 0.035 1 0
Vitamine D (µg) 0 0 0 0
Vitamine E (mg) 4.43 0.22 37 2
Vitamine K (µg) 13.4 0.67 18 1
Calcium (mg) 168 8.4 21 1
Chlorure (mg) 0 0 0 0
Cuivre (mg) 1.3 0.065 130 7
Fer (mg) 55 2.75 393 20
Iode (µg) 0 0 0 0
Magnésium (mg) 208 10.4 55 3
Manganèse (mg) 19.8 0.99 990 50
Phosphore (mg) 299 14.95 43 2
Potassium (mg) 2080 104 104 5
Sélénium (µg) 0 0 0 0
Zinc (mg) 4.5 0.22 45 2

*Apports Journaliers Recommandés

Précautions d'emploi

Le curcuma peut être potentiellement être dangereux si l'on ne respecte pas certaines précautions d'emploi. Tout d'abord, le curcuma est fortement déconseillé en cas d’allergies aux principes actifs de cette épice. Il est aussi contre-indiqué chez les enfants de moins de 18 ans, hors usage alimentaire.

En cas de pathologies biliaires

Le curcuma est fortement contre-indiqué chez les personnes atteintes de calculs biliaires étant donné que cette épice contient des oxalates. Il existe donc un risque accru de développer des calculs d’oxalates.

En cas de pathologies cardiaques

La curcumine contenue dans le curcuma aurait le pouvoir de fluidifier le sang, ce qui pourrait, en théorie, profiter à des personnes atteintes de problèmes cardiaques. Cependant, dans ce genre de cas, l’usage du curcuma est fortement déconseillé, et pour plusieurs raisons. D'abord, les doses recommandées pour observer un effet anticoagulant du curcuma, par sa prévention dans la formation des caillots sanguins, ne sont pas claires. De cette manière, il serait difficile de doser la quantité de curcumine qui pourrait entraîner l’effet escompté. Par ailleurs, il est important de rappeler qu'un superaliment ou une épice ne pourrait en aucun cas remplacer un traitement médicamenteux.

En cas d’ulcères

La prise de curcuma ou de curcumine est contre-indiquée aux individus atteints d’ulcères de l’estomac ou du duodénum car il existe un risque accru d’augmenter, voire d’aggraver l’irritation.

Durant la grossesse et l’allaitement

Le curcuma est un trésor de bienfaits. Cependant, aucune recherche scientifique poussée n’a été réalisée sur des femmes enceintes ou allaitantes étant donné que cela est contraire à l’éthique de mener des études sur ces populations.

Néanmoins, les femmes enceintes ou allaitantes peuvent continuer à consommer du curcuma aux doses habituelles, qu’il soit frais ou en poudre. En effet, selon l'Agence Européenne du Médicament, en usage alimentaire classique, le curcuma est autorisé durant la grossesse ou l’allaitement. Toutefois, il est contre-indiqué d’entamer une cure de curcuma, ou de prendre des compléments alimentaires à base de curcumine optimisée durant la grossesse ou la période l’allaitement, mais aussi, en cas de diabète gestationnel. Il existe en effet très peu de données quant aux effets secondaires ou les risques pour le fœtus ou le bébé.

Interactions avec certains médicaments ou plantes

Médicaments anticoagulants / antiplaquettaires : La curcumine a été décrite comme ayant un effet antiagrégant plaquettaire avec une intensité d’interaction forte avec les médicaments anticoagulants, elle peut déstabiliser le niveau de coagulation, pouvant ainsi provoquer une hémorragie chez les individus prenant ces médicaments.

Médicaments anti-inflammatoires : Étant donné ses vertus anti-inflammatoires sur l’organisme, il est déconseillé de consommer de la curcumine avec des médicaments anti-inflammatoires. Cette dernière aurait pour effet d’accroître l’effet des principes actifs et de provoquer des effets indésirables, voire de surdosage.

Médicaments anti-diabétiques : Il est contre-indiqué de consommer du curcuma lorsqu’une personne est sous traitement anti-diabétique car la curcumine pourrait accroître ses actions et entraîner ainsi un risque d’hypoglycémie.

Médicaments cholérétiques et hépatotropes : La curcumine possède des propriétés cholérétiques, c’est-à-dire qu’elle stimule la sécrétion de la bile par le foie, et peut donc avoir une forte interaction avec des médicaments cholérétiques et hépatotropes.

Médicaments anticancéreux : L’association de la curcumine avec certaines chimiothérapies est fortement contre-indiquée. Le curcuma étant un fort antioxydant pourrait ralentir l’efficacité de certains traitements anticancéreux.

Plantes aux propriétés anticoagulantes : Le curcuma pourrait interagir avec certaines plantes aux propriétés anticoagulantes. Il est important d’être vigilent, notamment dans le cas de pathologies cardiovasculaires, lesquelles sont : le ginseng, le ginkgo, le gingembre, l’ail, les fèves tonka, le kava, etc.

N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin traitant.

Mise en garde sur l’origine du curcuma

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a rapporté une adultération avec certaines espèces de Curcuma. Les substituts ont le pouvoir de diluer la curcumine. De cette manière, il est très difficile d’obtenir les effets escomptés de cette dernière. Dans des cas plus dangereux, il a été observé que la poudre de curcuma était susceptible d’être mélangée avec des produits moins onéreux, tels que le talc et la farine de manioc.

Il est important de se procurer du curcuma issu de l’agriculture biologique, sans conservateur ni exhausteur de goût, n’ayant subit aucune modification génétique, mais aussi de s’assurer de sa provenance.

En savoir plus sur la plante : Le Curcuma

Le Curcuma appartient à la famille des Zingibéracées, au même titre que le gingembre. C'est une plante annuelle, herbacée, vivace et robuste. Cette plante d'un mètre de hauteur se plaît dans les régions soumises à la mousson, les sols fertiles et les régions bien ensoleillées. Elle pousse naturellement dans les régions tropicales et subtropicales. Elle est principalement distribuée en Asie du Sud-est, en Chine, en Inde et en Australie du Nord. L'Inde est le premier producteur et exportateur de Curcuma.

Le Curcuma se reconnaît facilement, il mesure 1,5 m de hauteur. Ses feuilles sont persistantes, vertes, lancéolées, aux nervures parallèles et peuvent mesurer jusqu'à 50 cm de longueur. Son inflorescence est un épi avec des bractées vertes proéminentes qui ressemblent à des petits entonnoirs. Chaque inflorescence possède 2 à 10 fleurs jaunes ou blanches. Les fruits sont en capsules globuleuses, à 3 loges contenant des graines arillées. On reconnaît surtout le Curcuma pour son rhizome à peau épaisse et écailleuse, gris-brun d'extérieur et orange vif à l'intérieur. C'est d'ailleurs ce rhizome qui est à l'origine de la popularité du Curcuma. Par ailleurs, on distingue différents rhizomes pour chaque plant : le rhizome central appelé Curcuma-mère et les rhizomes périphériques, nommés "doigts". Le Curcuma mère est plutôt utilisé pour ses vertus médicinales, les doigts, eux, sont préférées pour des usages alimentaires. Le Curcuma est aussi apprécié pour l'industrie du textile en raison de son pouvoir colorant.

Le Curcuma a longtemps été appelé « tumeric », provenant du latin « terra merita » ce qui signifie « terre intéressante ». Le terme « Curcuma » est dérivé du mot arabe « kourkoum » qui signifie « safran » à cause de son surnom « safran des Indes ». Le Curcuma est utilisé à diverses fins médicales dans la médecine ayurvédique. Il serait efficace pour cicatriser les plaies, résoudre les problèmes respiratoires, hépatiques, dermatologique et les maux de tête.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4 ( 6 votes )

Bibliographie

Publication : Aromathèque Myrtéa formations. MONOGRAPHIE PLANTE Curcuma longa L. https://www.myrtea-formations.com/modules/aromatheque/Fichiers_pdf/Monographies_longues/P-Curcuma_longa_L.-200515.pdf

Publication : Kotha RR, Luthria DL. Curcumin: Biological, Pharmaceutical, Nutraceutical, and Analytical Aspects. Molecules. 2019 Aug 13;24(16):2930. doi: 10.3390/molecules24162930. PMID: 31412624; PMCID: PMC6720683.

Publication : Ayati Z, Ramezani M, Amiri MS, Moghadam AT, Rahimi H, Abdollahzade A, Sahebkar A, Emami SA. Ethnobotany, Phytochemistry and Traditional Uses of Curcuma spp. and Pharmacological Profile of Two Important Species (C. longa and C. zedoaria): A Review. Curr Pharm Des. 2019;25(8):871-935. doi: 10.2174/1381612825666190402163940. PMID: 30947655.

Publication : Kocaadam B, Şanlier N. Curcumin, an active component of turmeric (Curcuma longa), and its effects on health. Crit Rev Food Sci Nutr. 2017 Sep 2;57(13):2889-2895. doi: 10.1080/10408398.2015.1077195. PMID: 26528921.

Publication : Fusar-Poli L, Vozza L, Gabbiadini A, Vanella A, Concas I, Tinacci S, Petralia A, Signorelli MS, Aguglia E. Curcumin for depression: a meta-analysis. Crit Rev Food Sci Nutr. 2020;60(15):2643-2653. doi: 10.1080/10408398.2019.1653260. Epub 2019 Aug 19. PMID: 31423805.

Ouvrage : Karleskind, B., Mercier, B., & Veroli, P. (2014). Guide pratique des compléments alimentaires (Guides pratiques) (French Edition). THIERRY SOUCCAR.

Ouvrage : Bouarfa, M., & Pensé-Lhéritier, A. (2016). Conception des compléments alimentaires - marché, développement, réglementation et efficacité. TECHNIQUE & DOC.

Ouvrage : Dufour, A. (2016). Les superaliments santé.

Ouvrage : Farrimond, S., & Nègre-Bouvet, D. (2021). Les Epices - Conseils d’experts. DORLING KINDERS.

Ouvrage : Gayet, M. (2010). Grand traité des épices (French Edition). LE SUREAU.

Ouvrage : Pouyat-Leclère, J. (2013). Guide des aliments antioxydants. Thierry Souccar Editions & La Nutrition.fr

Site Web : Curcuma. (s. d.). WikiPhyto. http://www.wikiphyto.org/wiki/Curcuma

Site Web : Curcuma - Phytothérapie. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/curcuma-longa.html

Articles liés