Une douleur au niveau des dents de sagesse peut avoir plusieurs causes, d’où l’importance de prendre rendez-vous avec un chirurgien-dentiste dès que possible. En attendant, plusieurs huiles essentielles permettront de moins souffrir et pourront même être utiles par la suite en complément des soins ou en prévention d’éventuelles complications. Pami les plus connues, il y a celle de Clou de Girofle avec sa fameuse odeur de « cabinet dentaire », mais il existe d’autres huiles essentielles avec des propriétés similaires ou synergiques comme la Camomille Romaine et certaines Menthes.

Douleurs de dents de sagesse : causes et conséquences

Les dents de sagesse, ou 3èmes molaires, ne font pas systématiquement mal mais, en cas de douleur, il est important d’en connaître l’origine. À la suite d’un examen clinique et radiologique, le chirurgien-dentiste pourra déterminer s’il s’agit :

  • d’une poussée : en général, les dents de sagesse ne commencent à pousser qu’à partir de 16-17 ans, voire beaucoup plus tard ou jamais. Comme chez le nourrisson, les poussées dentaires peuvent être inflammatoires, s’accompagner de douleurs, de fièvre et de gonflement des joues.
  • d’une carie ou d’une maladie parodontale (gingivite ou parodontite) : difficilement accessibles au moment du brossage, les dents de sagesse sont alors plus sujettes à l’accumulation locale de plaque dentaire.

Le traitement dépendra bien entendu de la cause et l’extraction ne sera pas toujours nécessaire. Toutefois, les chirurgiens-dentistes préfèrent faire les extractions en prévention car il est plus facile de retirer des germes de dents de sagesse à distance du nerf dentaire avec moins de risques de suites opératoires.

Dans tous les cas, il est important de ne pas tarder à consulter pour éviter des douleurs plus intenses et le développement de complications comme une péricoronite (inflammation des tissus qui recouvrent la dent de sagesse avant sa percée), une pulpite (rage de dents due à une inflammation de la pulpe dentaire), un déchaussement des dents (conséquence d’une parodontopathie non soignée) ou encore une alvéolite (complication rare mais douloureuse d'une extraction dentaire)...

Pourquoi utiliser des huiles essentielles en cas de douleurs de dents de sagesse ?

Les douleurs dentaires étant souvent résistantes aux médicaments habituels, les huiles essentielles seront d’abord utiles pour leurs propriétés antalgiques, antinévralgiques et/ou anesthésiques locales, quelle que soit la cause des douleurs. Certaines huiles essentielles ont par ailleurs une activité anti-infectieuse à large spectre qui va contribuer à éviter le développement d’un foyer infectieux. Pour les plus polyvalentes, elles sont aussi anti-inflammatoires, voire cicatrisantes.

Les connaissances actuelles en aromathérapie permettent d'expliquer ces modes d’action complémentaires par la présence de certaines molécules comme :

  • l’eugénol, présent à plus de 80%, dans l'huile essentielle de Clou de Girofle. On le retrouve aussi dans les huiles essentielles de Cannelle de Ceylan Feuilles (au même pourcentage que dans le Clou de Girofle), de Basilic Sacré ou encore de Laurier Noble (à un pourcentage moindre mais suffisant pour avoir un effet antalgique significatif).
  • le béta-caryophyllène qui permettrait de diminuer la sensation douloureuse en favorisant la libération d’endorphine. Il est présent dans l’huile essentielle de Clou de Girofle mais également dans celle de Poivre Noir qui est souvent conseillée en cas de rage de dents.
  • le menthol, fortement dosé dans les huiles essentielles de Menthe des Champs et de Menthe Poivrée, connues pour leur effet anesthésiant local très puissant et particulièrement appréciées en cas de maux de tête.
  • l’angélate d’isobutyle, antispasmodique remarquable, exclusivement contenu dans l’huile essentielle de Camomille Romaine.

Compte tenu des différentes situations qui peuvent être associées à des douleurs de dents de sagesse, cette page ne concerne que les percées ou les extractions douloureuses. Par ailleurs, des articles plus spécifiques ont été rédigés pour savoir comment utiliser les huiles essentielles en cas de carie, de gingivite, de rage de dents, d'alvéolite... afin que chacun puisse choisir les huiles essentielles ou les mélanges les plus adaptés selon les cas et en fonction des recommandations du chirurgien-dentiste.

Le réflexe rapide : l’huile essentielle de Clou de Girofle

Pourquoi est-elle efficace ?

L’huile essentielle de Clou de Girofle est sans conteste LA référence pour soulager toutes les douleurs dentaires. Elle est en effet à la fois antalgique, anesthésique locale, anti-inflammatoire et anti-infectieuse. Les clous de girofle eux-mêmes (boutons floraux du giroflier) sont d’ailleurs utilisés dans les soins dentaires depuis bien longtemps avec leur odeur si caractéristique. On l'explique aujourd’hui par la présence d'eugénol, dosé à plus de 80% dans l'huile essentielle. Cette molécule a fait l'objet de nombreuses études qui ont permis de confirmer plusieurs de ses propriétés :

  • anesthésique local, par sa capacité à bloquer spécifiquement la fibre nerveuse impliquée dans la douleur de la pulpe dentaire. L’eugénol s’est même avéré plus efficace que la lidocaïne, un médicament de référence.
  • bactéricide puissant sur de nombreux germes pathogènes présents notamment dans la flore buccale.

Il ne faut cependant pas oublier que l’eugénol est un phénol. Même s’il est moins irritant que les autres, il fait partie de cette famille de molécules associée à un risque de dermocausticité. C’est la raison pour laquelle, avant de ressentir l’effet anesthésiant, l'application de l'huile essentielle de Clou de Girofle pourra d'abord s’accompagner d’une irritation locale passagère. C’est aussi la raison pour laquelle on l’utilisera diluée dans une huile végétale. Elle ne perdra rien de son efficacité mais elle sera ainsi plus facile à appliquer. Le Clou de Girofle reste cependant contre-indiqué tout au long de la grossesse, de l’allaitement, et chez les enfants de moins de 6 ans. Dans ces cas-là, on privilégiera l'utilisation d'alternatives plus douces indiquées ci-dessous comme l'huile essentielle de Camomille Romaine ou des hydrolats aromatiques.

L’huile essentielle de Clou de Girofle contient par ailleurs du béta-caryophyllène, un carbure sesquiterpénique qui vient renforcer l’action de l’eugénol par ses propriétés anti-infectieuse, anti-inflammatoire et spasmolytique.

Il est enfin possible de remplacer le Clou de Girofle par l’huile essentielle de Cannelle de Ceylan Feuilles dont la composition est quasi identique. Attention cependant à ne pas faire de confusion avec l’huile essentielle de Cannelle de Ceylan Ecorce ou l’huile essentielle de Cannelle de Chine qui sont beaucoup plus dermocaustiques et donc très irritantes pour la muqueuse buccale.

Comment l'utiliser ?

Adultes et adolescents. Par voie locale, déposer 1 goutte d’huile essentielle de Clou de Girofle sur un coton tige imbibé d’huile végétale (HV de Nigelle ou n’importe quelle autre huile végétale alimentaire) et l’appliquer sur la gencive à proximité de la zone douloureuse. Jusqu’à 5 fois par jour pendant 5 jours maximum.

Enfants de + de 6 ans. Par voie locale, préparer un mélange à 5 % d'huile essentielle de Clou de Girofle dans une huile végétale alimentaire, de préférence l'huile de Nigelle (0,5 mL ou 15 gouttes d’HE, dans 9,5 mL d’HV). Appliquer le mélange sur la gencive à proximité de la zone douloureuse jusqu’à 5 fois par jour pendant 5 jours maximum.

Si l’application sur la gencive est trop sensible, il est conseillé, au choix :

  • d’appliquer le mélange sur la joue à proximité de la zone douloureuse.
  • de réduire de moitié la quantité d’huile essentielle dans le mélange.

Dans tous les cas, une consultation sera toujours nécessaire, surtout si les douleurs persistent au-delà de quelques jours.

Synergie complète

L'huile essentielle de Clou de Girofle est très efficace en cas de douleurs de dents de sagesse. Il peut néanmoins être intéressant de l’associer avec d'autres huiles essentielles dans une synergie. Cela permet d’avoir un mélange plus complet et polyvalent, combinant de nombreuses propriétés et molécules actives au sein d'un même produit prêt à l'emploi.

Le mélange

Prenez votre flacon vide et ajoutez :

  • 4 gouttes d'huile essentielle de Clou de Girofle
  • 2 gouttes d'huile essentielle de Camomille Romaine
  • 4 gouttes d'huile essentielle de Menthe des Champs ou de Menthe Poivrée
  • 4,5 mL d'huile végétale alimentaire comme la Nigelle (1 cuillérée à café environ)

Bouchez (clic !), homogénéisez puis étiquetez votre flacon. Votre synergie est prête !

Modes d'utilisation

Appliquer quelques gouttes du mélange sur la gencive à proximité de la zone douloureuse (du bout des doigts ou à l'aide d'un coton-tige) jusqu’à 5 fois par jour pendant 5 jours maximum.

Si l’application sur la gencive est trop sensible, le mélange pourra être :

  • appliqué sur la joue à proximité de la zone douloureuse.
  • dilué davantage en doublant la quantité d'huile végétale.
  • modifié en remplaçant le Clou de Girofle par l’huile essentielle de Laurier Noble moins irritante pour les muqueuses.

Bien se laver les mains après application en cas de contact direct.
Toujours demander un avis médical, surtout si les douleurs persistent au-delà de quelques jours.

Utilisateurs autorisés

OUI. Les adultes et les enfants de + de 6 ans.
NON. Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de - de 6 ans.

Précautions particulières

  • Demander un avis médical avant l'utilisation de cette synergie pour les personnes épileptiques, asthmatiques, hypertendues, ayant des troubles de la coagulation ou prenant un traitement anticoagulant, en cas de problèmes hépato-biliaires.
  • Plusieurs huiles essentielles du mélange étant irritantes pour la peau, il est conseillé de bien respecter les modes d’utilisation.
  • Il est aussi recommandé de réaliser le test allergique avec le mélange au creux du coude avant toute utilisation.

Ces précautions s'appliquent dans les conditions d'application et de dosage citées ci-dessus. En cas de doute, posez votre question sur notre forum et consultez votre médecin.

Pourquoi cette synergie ?

  • L’huile essentielle de Camomille Romaine est surtout utilisée chez les petits en cas de poussée dentaire mais elle pourra aussi calmer les douleurs des plus grands. Elle conviendra à tous car elle est particulièrement douce et souple d’emploi, tout en étant très puissante, « une main de fer dans un gant de velours ». Ses propriétés sont en lien avec sa richesse en esters monoterpéniques connus pour être spasmolytiques et calmants. Ces molécules ont en effet la capacité de perturber les échanges ioniques au niveau des synapses des cellules nerveuses d’où leur action sur la douleur, les spasmes musculaires et les troubles nerveux. Ce qui fait l’intérêt de la Camomille Romaine en cas de douleurs dentaires est la présence d’un ester particulier, l’angélate d’isobutyle, aux effets antispasmodiques exceptionnels, plus particulièrement en cas d’irritation de la muqueuse buccale. En cas de stress avant une visite chez le dentiste, elle pourra même être utilisée en olfaction pour bénéficier de ses effets calmants et relaxants.
  • L’huile essentielle de Menthe des Champs et l’huile essentielle de Menthe Poivrée sont toutes deux riches en menthol et donc particulièrement efficaces sur les douleurs aiguës, notamment en cas de migraines. Elles sauront également calmer les douleurs dentaires car le menthol, tout en étant antalgique par stimulation spécifique de récepteurs au froid, est aussi actif sur de nombreux germes présents dans la plaque dentaire. Cette molécule au parfum caractéristique apportera en plus une sensation d’haleine fraîche si appréciée dans les soins bucco-dentaires. Ces deux huiles essentielles de Menthe contiennent par ailleurs des cétones qui leur confèrent des propriétés cicatrisantes complémentaires. Elles doivent cependant être utilisées avec précautions en raison de la neurotoxicité de ces mêmes cétones. C’est pourquoi, elles sont notamment contre-indiquées chez l'enfant, le bébé et pendant toute la grossesse. Il est important de ne pas les confondre avec la Menthe Verte ou la Menthe Pouillot dont les compositions chimiques, les indications et surtout les toxicités ne sont pas les mêmes, avec des précautions spécifiques à respecter.
  • L’huile essentielle de Laurier Noble est proposée dans ce mélange comme alternative au Clou de Girofle en cas de gencives trop sensibles car sa teneur en eugénol est inférieure à 1%. Elle est donc moins dermocaustique tout en ayant encore les effets anti-inflammatoire et antalgique recherchés notamment grâce à l’action synergique du méthyl-eugénol et de carbures sesquiterpéniques. C’est par ailleurs une huile essentielle polyvalente souvent utilisée dans les problèmes bucco-dentaires, pour son action anti-infectieuse à large spectre.
  • L’huile végétale de Nigelle a fait l’objet de plusieurs études scientifiques récentes qui ont permis de confirmer des actions antibactérienne et antifongique en lien avec l’un de ses composants chimiques, la thymoquinone. Cette huile végétale était déjà utilisée depuis l’Antiquité pour ses nombreuses propriétés cosmétiques mais aussi thérapeutiques (anti-infectieuse, anti-inflammatoire, cicatrisante...). Si vous ne l'avez pas sous la main, elle pourra malgré tout être remplacée par une autre huile végétale alimentaire pour réaliser cette synergie.

Conseils complémentaires et autres soins naturels

Privilégier la prévention

Si les dents de sagesse ne sont pas encore sorties, une extraction préventive pourra être envisagée avec un chirurgien-dentiste ou un orthodontiste qui en estimera la nécessité. Dans tous les cas, il est toujours préférable d’anticiper ce genre d’intervention plutôt que de devoir opérer dans l’urgence à cause d’une poussée inflammatoire. Le stress et la fatigue étant des facteurs favorisants, c’est exactement ce qui peut arriver juste avant une épreuve sportive, un examen, une échéance professionnelle... donc au mauvais moment. Dans tous les cas, les cabinets dentaires conseillent souvent de prendre une dose d'Arnica Montana 9CH la veille et le matin de l'intervention pour limiter les douleurs et la formation d'un hématome.

Si les dents de sagesse sont déjà en place, c'est avant tout une bonne hygiène bucco-dentaire qui permettra d’éviter le développement de caries ou de gingivites à l’origine des principales complications. La prévention reposera principalement sur :

  • le brossage complet des dents ;
  • l’utilisation de fil ou de brossettes interdentaires ;
  • la limitation du grignotage, du tabac…
  • un suivi régulier en cabinet dentaire.

En complément, certaines huiles essentielles peuvent être utilisées pour Limiter la plaque dentaire et le tartre.

Opter pour les hydrolats aromatiques

Les hydrolats aromatiques sont des alternatives idéales pour les personnes sensibles ou celles qui ne peuvent pas utiliser les huiles essentielles. Ils seront également intéressants en relai des huiles essentielles en cas de traitements longs ou de soins de routine. Concernant les douleurs de dents de sagesse ou la prévention de leurs complications, on privilégiera l’hydrolat de Laurier Noble qui peut surtout être utile après une extraction dentaire. On pourra ajouter de l'hydrolat de Menthe Poivrée ou de l'hydrolat de Tea Tree qui sont aussi connus pour contribuer à rééquilibrer la flore buccale. Quant à l’hydrolat de Camomille Romaine, il est davantage réservé aux poussées dentaires du nourrisson.

Seuls ou en synergie, les hydrolats aromatiques sont utilisés en bains de bouche, purs ou dilués dans un peu d’eau (1 à 3 cuillères à café dans un verre d’eau), 2 à 3 fois par jour après le brossage des dents. Comme ils doivent être conservés au réfrigérateur, leur fraîcheur sera un atout supplémentaire en hygiène bucco-dentaire. Ils peuvent aussi être utilisés en vaporisation directement dans la bouche.

Attention toutefois à ne pas les utiliser trop tôt ou trop vigoureusement juste après une extraction dentaire. Cela pourrait perturber le processus naturel de cicatrisation et favoriser le développement d'une alvéolite.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Publication : Bodhankar, S., Kurian, R., Arulmozhi, D., & Veeranjaneyulu, A. (2006). Effect of eugenol on animal models of nociception. Indian Journal of Pharmacology, 38(5), 341. https://doi.org/10.4103/0253-7613.27702

Publication : Miladi, H., Zmantar, T., Kouidhi, B., al Qurashi, Y. M. A., Bakhrouf, A., Chaabouni, Y., Mahdouani, K., & Chaieb, K. (2017). Synergistic effect of eugenol, carvacrol, thymol, p-cymene and γ-terpinene on inhibition of drug resistance and biofilm formation of oral bacteria. Microbial Pathogenesis, 112, 156‑163. https://doi.org/10.1016/j.micpath.2017.09.057

Publication : Marchese, A. and al. (2017). Antimicrobial activity of eugenol and essential oils containing eugenol: A mechanistic viewpoint. Critical Reviews in Microbiology, 43(6), 668–689. https://doi.org/10.1080/1040841x.2017.1295225

Publication : Francomano, F., Caruso, A., Barbarossa, A., Fazio, A., La Torre, C., Ceramella, J., Mallamaci, R., Saturnino, C., Iacopetta, D., & Sinicropi, M. S. (2019). β-Caryophyllene : A Sesquiterpene with Countless Biological Properties. Applied Sciences, 9(24), 5420. https://doi.org/10.3390/app9245420

Publication : Zhao, J., Khan, S. I., Wang, M., Vasquez, Y., Yang, M. H., Avula, B., Khan, I. A. (2014b). Octulosonic Acid Derivatives from Roman Chamomile (Chamaemelum nobile) with Activities against Inflammation and Metabolic Disorder. Journal of Natural Products, 77(3), 509–515. https://doi.org/10.1021/np400780n

Publication : Sayyah, M., Saroukhani, G., Peirovi, A., & Kamalinejad, M. (2003). Analgesic and anti-inflammatory activity of the leaf essential oil of Laurus nobilis Linn. Phytotherapy Research, 17(7), 733–736. https://doi.org/10.1002/ptr.1197

Ouvrage : Millet, F. (2015). Le grand guide des huiles essentielles. Marabout.

Ouvrage : Faucon, M., & Canac, P. (2018). Traité d'Aromathérapie scientifique et médicale, les hydrolats (1st ed.). Paris: Éd. Sang de la Terre.

Ouvrage : Géa, A., & Banel, P. (2022). Physiologie et huiles essentielles : Comment les huiles essentielles agissent sur les différents systèmes de l’organisme? DUNOD.

À propos de ces conseils

Cet article a été rédigé et mis à jour par Théophane de la Charie et l'équipe de la Compagnie des Sens. Depuis ses débuts, l'entreprise est composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.