L'alvéolite est une complication qui peut survenir quelques jours après une extraction dentaire, avec des douleurs très intenses qui amènent à consulter en urgence.  Assez rare heureusement, l’alvéolite est cependant plus fréquente quand il s’agit de dents de sagesse, chez les fumeurs et chez les femmes qui prennent des contraceptifs oraux. Certaines huiles essentielles connues pour leur pouvoir antalgique seront les bienvenues en attendant d’aller chez le dentiste sans tarder. Grâce à leurs propriétés anti-infectieuses ou cicatrisantes, elles pourront aussi être utiles en accompagnement des soins conventionnels.

Cet article a été mis à jour le 19/08/2022

L’alvéolite dentaire : causes et symptômes

L’alvéolite dentaire ou ostéite alvéolaire est une inflammation de la cavité de l’os maxillaire qui peut survenir après une extraction dentaire. Quand une dent est enlevée, un caillot va se former au niveau de la cavité. La plaie peut ainsi cicatriser tout en étant protégée. Dans certains cas, le caillot peut tarder à se former ou être éliminé prématurément (ex : utilisation trop précoce de bains de bouche). Le processus naturel de cicatrisation est alors perturbé et/ou ralenti avec un risque d’infection et l’apparition de douleurs intenses, à ne pas confondre avec les douleurs « normales » qui sont censés ne durer que quelques heures après l’extraction. On distingue généralement :

  • L’alvéolite sèche ou « dry socket » (sans formation de pus) qui survient quelques jours après l’extraction et qui est la forme la plus fréquente.
  • L’alvéolite purulente ou suppurée qui se développe plusieurs semaines après l’extraction. Il s’agit d’une surinfection locale avec un risque d’évolution en alvéolite ostéique parcellaire (atteinte de l'os alvéolaire).

L’alvéolite dentaire est heureusement un phénomène assez rare mais le risque serait plus fréquent :

  • après une extraction de dents de sagesse de la mâchoire inférieure ;
  • dans certaines situations qui peuvent perturber le processus de cicatrisation : chez les fumeurs à cause de produits chimiques contenus dans les cigarettes, chez les femmes en début de cycle menstruel ou en cas de consommation de contraceptifs oraux à cause d’un taux plus élevé d’œstrogènes ;
  • si les conseils post-opératoires ne sont pas bien suivis (ex : brossage de dents trop vigoureux, utilisation trop précoce de bains de bouche, mastication des aliments trop près de l’alvéole...) ;
  • en cas de mauvaise hygiène bucco-dentaire, de carie ou de maladies parodontales propices au développement d’une infection avant même la formation du caillot dans l’alvéole dentaire.

Pourquoi utiliser des huiles essentielles en cas d’alvéolite ?

Les douleurs provoquées par une alvéolite dentaire sont particulièrement intenses, pulsatiles, voire pires que celles d’une rage de dents. Le plus souvent, elles sont même résistantes aux médicaments habituels. Les huiles essentielles représentent alors une alternative intéressante. En effet, certaines contiennent des molécules comme l’eugénol qui est maintenant bien connu pour ses propriétés antalgiques, voire anesthésiantes. C’est d’ailleurs le composant principal du Clou de Girofle qui était d’usage courant en cas de douleurs dentaires, bien avant d’avoir toutes les connaissances biochimiques actuelles sur son mode d’action.

L’intérêt des huiles essentielles ne se limite pas à soulager la douleur. Elles font par ailleurs l’objet de nombreuses études en hygiène bucco-dentaire mettant en évidence leurs pouvoir anti-infectieux. Ces recherches ont notamment permis de comparer leur efficacité sur les germes qui peuvent proliférer dans la bouche et favoriser le développement de complications comme l’alvéolite. Cependant, compte-tenu des risques de complications d’une alvéolite, l’application des huiles essentielle est déconseillée directement sur la plaie, seulement sur la gencive ou la joue à proximité. L’avis et le suivi du chirurgien-dentiste seront nécessaires jusqu’à la fin des soins, surtout en cas d’aggravation des symptômes.

Le réflexe rapide : l’huile essentielle de Clou de Girofle

Pourquoi est-elle efficace ?

La présence d’eugénol autour de 80% justifie à elle seule l’intérêt de l’huile essentielle de Clou de Girofle en cas d’alvéolite dentaire et, plus généralement, en cas de problèmes bucco-dentaires. En effet, cette molécule connue pour être à la fois très antalgique et anti-infectieuse à large spectre lui confère les principales propriétés recherchées. Son efficacité a même été validée par de nombreuses études scientifiques portant sur l’eugénol lui-même, ou sur les huiles essentielles qui en contiennent comme le Clou de Girofle bien sûr, mais aussi la Cannelle de Ceylan Feuilles, le Laurier Noble ou encore le Basilic Sacré. On retrouve d’ailleurs de l’eugénol dans la composition de pansements dentaires ; la version moderne des clous de girofle utilisés autrefois.

Le seul « défaut » de l’eugénol est qu’il s’agit d’une molécule dermocaustique. Cela explique pourquoi son application, dans un premier temps, peut être associée à une sensation de brûlure. C’est aussi la raison pour laquelle il est préférable d’utiliser l’huile essentielle de Clou de Girofle diluée dans une huile végétale. En cas de gencives trop sensibles, il est souvent conseillé de la remplacer par l’huile essentielle de Laurier Noble aux effets similaires tout en étant beaucoup moins concentrée en eugénol. Par ailleurs, toutes ces huiles essentielles sont contre-indiquées pendant la grossesse et chez les jeunes enfants. On privilégiera alors leur l'utilisation sous forme d'hydrolats aromatiques.

Comment l'utiliser ?

Chez les adultes et enfants de + de 6 ans Par voie locale, préparer un mélange à 5 % d'huile essentielle de Clou de Girofle dans une huile végétale alimentaire, de préférence l'huile de Nigelle (0,5 mL ou 15 gouttes d’HE dans 9,5 mL d’HV). Appliquer le mélange sur la gencive à proximité de la zone douloureuse (du bout des doigts ou à l'aide d'un coton-tige) jusqu’à 5 fois par jour pendant 5 jours maximum. Bien se laver les mains après application en cas de contact direct.

Si l’application sur la gencive est trop sensible, il est conseillé, au choix :

  • d’appliquer le mélange sur la joue à proximité de la zone douloureuse.
  • de réduire de moitié la quantité d’huile essentielle dans le mélange.
En cas de douleurs intenses. Par voie locale, déposer 1 goutte d’huile essentielle de Clou de Girofle sur un coton tige imbibé d’huile végétale (HV de Nigelle ou n’importe quelle autre huile végétale alimentaire) et l’appliquer sur la gencive à proximité de la zone douloureuse. Jusqu’à 5 fois par jour pendant 5 jours maximum.

Synergie complète

L'huile essentielle de Clou de Girofle est efficace seule, mais il peut être intéressant de l’associer avec d'autres huiles essentielles dans une synergie. Cela permet d’avoir un mélange plus complet et polyvalent, combinant de nombreuses propriétés et molécules actives au sein d'un même produit prêt à l'emploi.

Le mélange

Prenez votre flacon vide de 10 mL et ajoutez :

  • 10 gouttes d’huile essentielle de Clou de Girofle
  • 30 gouttes d’huile essentielle de Laurier Noble
  • 10 gouttes d'huile essentielle de Menthe Poivrée
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Poivre Noir
  • 8 mL d'huile végétale alimentaire comme la Nigelle

Bouchez (clic !), homogénéisez puis étiquetez votre flacon. Votre synergie est prête !

Modes d'utilisation

Appliquer 2-3 gouttes du mélange sur la gencive à proximité de la zone douloureuse (du bout des doigts ou à l'aide d'un coton-tige) jusqu’à 5 fois par jour. 

Si l’application sur la gencive est malgré tout trop sensible, surtout chez les enfants, les quantités d’huiles essentielles pourront être réduites de moitié. Ce mélange pourra également être appliqué sur la joue à proximité de la zone douloureuse et utilisé en accompagnement des soins dentaires.

Bien se laver les mains après application en cas de contact direct.

Utilisateurs autorisés

OUI. Les adultes et les enfants de + de 6 ans.

NON. Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de - de 6 ans.

Précautions particulières

  • Demander un avis médical pour les personnes épileptiques, asthmatiques, hypertendues, déficientes en enzyme G6PD, ayant des troubles de la coagulation ou prenant un traitement anticoagulant, en cas de problèmes hépato-biliaires.
  • Certaines huiles essentielles contiennent des molécules œstrogène-like et hépatotoxique.
  • Bien respecter les doses indiquées pour éviter les risques liés à un surdosage et ne pas l’utiliser sur une longue durée sans l'avis d'un thérapeute.
  • Il est aussi recommandé de réaliser le test allergique avec le mélange dans le creux du coude avant toute utilisation.

Ces précautions s'appliquent dans les conditions d'application et de dosage citées ci-dessus. En cas de doute, posez votre question sur notre forum et consultez votre médecin.

Pourquoi cette synergie ?

  • L’huile essentielle de Laurier Noble est une huile essentielle polyvalente, souvent utilisée dans les problèmes bucco-dentaires. Sa teneur en eugénol, inférieure à celle du Clou de Girofle, lui permet d’être moins dermocaustique tout en ayant encore les effets anti-inflammatoire et antalgique recherchés, notamment grâce à l’action synergique du méthyl-eugénol, du linalol et de carbures sesquiterpéniques. Elle est également recherchée pour son action anti-infectieuse à large spectre en raison de sa composition riche en 1,8-cinéole, linalol, alpha-terpinéol et pinène qui lui permet d’agir directement sur différents germes présents dans la bouche.
  • L’huile essentielle de Menthe Poivrée est particulièrement efficace sur les douleurs aiguës en raison de sa richesse en menthol, une molécule antalgique au mécanisme d’action bien connu par stimulation spécifique de récepteurs au froid. Le menthol est par ailleurs actif sur de nombreux germes présents dans la plaque dentaire. Enfin, son parfum caractéristique est associé à cette sensation d’haleine fraîche si appréciée dans les soins bucco-dentaires. L’huile essentielle de Menthe Poivrée contient aussi des cétones qui lui confèrent des propriétés cicatrisantes complémentaires. Elle devra cependant être utilisée avec précautions en raison des risques et contre-indications propres aux cétones. La Menthe Poivrée pourra être remplacée dans ce mélange par l’huile essentielle de Menthe des Champs aux propriétés similaires. Toutefois, il est important de ne pas les confondre avec la Menthe Verte ou la Menthe Pouillot dont les compositions chimiques, les indications et surtout les toxicités ne sont pas les mêmes.
  • L’huile essentielle de Poivre Noir contient plusieurs sesquiterpènes qui lui confèrent des propriétés à la fois anti-inflammatoires et bactéricides, complémentaires de celles du Clou de Girofle et du Laurier Noble. Elle serait même capable d’augmenter l’action anti-inflammatoire des autres huiles essentielles présentes dans un mélange. Son effet sur les douleurs dentaires est plus spécifiquement attribué au beta-caryophyllène. Cette molécule polyvalente a en effet fait l’objet de plusieurs études in vitro et in vivo dont certaines ont permis de mettre en évidence une activité sélective sur des mécanismes responsables de la transmission douloureuse. Pour celles et ceux qui apprécient son parfum, il est également possible de l’utiliser en olfaction en cas de douleurs intenses.
  • L'huile végétale de Nigelle est utilisée depuis l’Antiquité pour ses nombreuses propriétés cosmétiques, mais aussi thérapeutiques (anti-infectieuse, anti-inflammatoire, cicatrisante...). Plus récemment, elle a fait l’objet d’études scientifiques portant sur ses actions antibactérienne et antifongique qui ont permis d’établir un lien avec l’un de ses composants chimiques, la thymoquinone. Pour la réalisation de ce mélange, elle pourra malgré tout être remplacée par une autre huile végétale alimentaire si vous ne l’avez pas sous la main.

Prévention des alvéolites et autres soins naturels

Suivre les conseils pré et post-opératoires

Voici quelques exemples de recommandations données par les chirurgiens-dentistes en préparation d’une extraction dentaire ou juste après l’intervention, pour favoriser le processus normal de cicatrisation et prévenir la survenue d’une alvéolite :

  • Arrêter de fumer quelques jours avant, bien se reposer la veille et éviter l’alcool.
  • Préparer de la glace au congélateur en prévision du retour, bien utile pour limiter la douleur et la formation d’un œdème.
  • Prendre une dose d'Arnica Montana 9CH la veille et le matin de l'intervention. À renouveler après l’intervention si besoin.
  • Juste après l’opération : ne pas se rincer la bouche, pas de bain de bouche, ne pas brosser le secteur concerné, mais brosser le reste des dents normalement, éviter les boissons ou aliments chauds, privilégier une alimentation mixée ou fine sans miettes ou débris.
  • Attention aux risques liés à une reprise trop rapide ou trop vigoureuse du brossage de la zone opérée ou des bains de bouche.
  • Consulter au plus vite en cas de signes d’aggravation : saignements trop abondants, douleurs persistantes, infection…

Utiliser des hydrolats aromatiques en bains de bouche

À condition de les utiliser au bon moment et sans mouvements excessifs, certains hydrolats aromatiques pourront être utiles en prévention d’une alvéolite ou en accompagnement des soins dentaires. L'hydrolat de Laurier Noble, l'hydrolat de Menthe Poivrée et l'hydrolat de Tea Tree, sont les plus couramment conseillés en raison de leurs propriétés antiseptiques et analgésiques. Ce sont également des alternatives douces particulièrement intéressantes pour les personnes qui ne peuvent pas utiliser les huiles essentielles.

Leur usage en bains de bouche est possible, seuls ou associés, purs ou dilués dans un peu d’eau, 2 à 3 fois par jour. Comme ils doivent être conservés au frais, leur fraîcheur pourra être un atout supplémentaire pour soulager les douleurs.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 2 votes )

Bibliographie

Publication : Marchese, A. and al. (2017). Antimicrobial activity of eugenol and essential oils containing eugenol: A mechanistic viewpoint. Critical Reviews in Microbiology, 43(6), 668–689. https://doi.org/10.1080/1040841x.2017.1295225

Publication : Yagura, S., Onimaru, H., Kanzaki, K., & Izumizaki, M. (2018). Inhibitory effects of eugenol on putative nociceptive response in spinal cord preparation isolated from neonatal rats. Experimental Brain Research, 236(6), 1767–1774. https://doi.org/10.1007/s00221-018-5254-y

Publication : Lobstein, A., Couic-Marinier, F., & Briot, C. (2017). Huile essentielle de Laurier noble. Actualités Pharmaceutiques, 56(571), 57‑60. https://doi.org/10.1016/j.actpha.2017.09.035

Publication : McKay, D. L., & Blumberg, J. B. (2006). A review of the bioactivity and potential health benefits of peppermint tea (Mentha piperita L.). Phytotherapy Research, 20(8), 619–633. https://doi.org/10.1002/ptr.1936

Publication : Francomano, F., Caruso, A., Barbarossa, A., Fazio, A., La Torre, C., Ceramella, J., Mallamaci, R., Saturnino, C., Iacopetta, D., & Sinicropi, M. S. (2019). β-Caryophyllene : A Sesquiterpene with Countless Biological Properties. Applied Sciences, 9(24), 5420. https://doi.org/10.3390/app9245420

Publication : KANTER, M., COSKUN, O., & UYSAL, H. (2006). The antioxidativ and antihistaminic effect of Nigella sativa and its major constituent, thymoquinone, on ethanol-induced gastric mucosal damage. Arch Toxicol , 80, 217-224.

Publication : Sayyah, M., Saroukhani, G., Peirovi, A., & Kamalinejad, M. (2003). Analgesic and anti-inflammatory activity of the leaf essential oil of Laurus nobilis Linn. Phytotherapy Research, 17(7), 733–736. https://doi.org/10.1002/ptr.1197

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Ouvrage : Baudoux, D. (2017). Aromathérapie. Dunod.

Ouvrage : Millet, F. (2015). Le grand guide des huiles essentielles. Marabout.

Ouvrage : Géa, A., & Banel, P. (2022). Physiologie et huiles essentielles : Comment les huiles essentielles agissent sur les différents systèmes de l’organisme? DUNOD.

Ouvrage : Faucon, M., & Canac, P. (2018). Traité d'Aromathérapie scientifique et médicale, les hydrolats (1st ed.). Paris: Éd. Sang de la Terre.