La Chlorelle, ou Chlorella, est une micro-algue unicellulaire de forme sphérique et d’environ 5 µm de diamètre, soit la taille d’un globule rouge. S’il existe plus d’une trentaine d’espèces vivant aussi bien en eau douce qu’en eau salée, la plus consommée, Chlorella vulgaris, est bel et bien une micro-algue d’eau douce. Contrairement à la Spiruline, la Chlorella est un organisme eucaryote, cela signifie qu’elle possède un noyau délimité par une membrane. Sa couleur lui est conférée par sa richesse en chlorophylle : sans surprise, la Chlorelle est donc verte ! Sa forme sphérique particulière lui est quant à elle donnée par sa membrane cellulosique à 3 couches, très résistante, et donc à l’origine de sa grande stabilité. La Chlorelle est un concentré de micronutriments bénéfiques pour la santé : protéines, vitamine B2, fer, antioxydants. Utilisée depuis des générations sur le continent asiatique, elle fait parler d’elle dans le monde entier depuis quelques dizaines d’années pour ses propriétés détoxifiantes digestives, antioxydantes et cosmétiques. Toutefois, elle fait l’objet de nombreuses réputations infondées : détoxification du foie, anémie, hypertension, perte de poids, cancer, vaccin ou encore sa teneur en vitamine B12. Nom latin : Chlorella vulgaris. Forme : sphérique. Couleur : verte.

Cet article a été mis à jour le 22/08/2023

Craquez pour la Compagnie

Chlorelle BIO (en poudre)
source de vitamine B2
A partir de 7.8€
picto cart
Flacon en verre opaque
sans bouchon
A partir de 0.6€
picto cart
CÈDRE DE L'ATLAS
Huile essentielle BIO
A partir de 1.9€
picto cart
EUCALYPTUS CITRONNÉ
Huile essentielle BIO
A partir de 1.8€
picto cart
SOMMEIL
Huiles essentielles en...
A partir de 17.9€
picto cart
Rose Musquée du Chili
Huile Végétale Vierge BIO
A partir de 3.2€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (23 juin) : PROM-1706

Pour aider à détoxifier l’organisme

La Chlorelle est l’un des seuls aliments reconnus pour optimiser l’élimination de certaines toxines. On parle de rôle détoxifiant. Des études sérieuses ont montré que la Chlorelle avait la capacité de déloger et de fixer certaines toxines du tube digestif, ainsi que de participer à leur élimination. Parmi les toxines concernées, on retrouve les pesticides et les métaux lourds (cadmium, uranium et plomb). Les mécanismes d’action sont encore flous à l’heure actuelle, mais il semblerait que la Chlorelle déloge les polluants grâce à sa teneur en chlorophylle. Ensuite, elle fixerait les toxines grâce à sa membrane riche en glycoprotéines. Les toxines ainsi fixées sont directement éliminées dans les selles.

Toutefois, il n’est pas encore acquis que l’impact détoxifiant de la Chlorelle soit aussi efficace que le laissent paraître les sites de vente en ligne. Seules des études futures pourront conclure sur les effets détoxifiants de la Chlorelle dans le tube digestif.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Certaines infusions de plantes peuvent avoir des propriétés détoxifiantes au niveau du tube digestif : Tilleul, Chardon-Marie, Plantain, Romarin, Fumeterre, Pissenlit.

  • Commencer à 1 g de poudre de Chlorelle par jour, puis augmenter progressivement les doses journalières jusqu’à atteindre 5 g par jour. Elle peut être prise tout au long de la journée.

  • Il est recommandé d’intégrer la Chlorelle aux préparations suivantes pour faciliter sa prise : plats, salade, soupe, jus de fruits, boisson, eau, yaourt, laitages.

  • Aucun aliment ne peut aider le foie dans son rôle de détoxification de l’organisme. Peu importe si le foie est surchargé en toxines, il réalisera son travail. Cependant, certains aliments comme la Chlorelle, ou les infusions de plante, peuvent aider à éliminer les toxines présentes dans le tube digestif. Cela évitera au foie de réaliser un travail supplémentaire et de se fatiguer sur le long terme.

Contre le stress oxydatif

La Chlorelle possède des nutriments antioxydants intéressants qui aident l’organisme à lutter contre le stress oxydatif. Ce dernier est un déséquilibre entre la production endogène de molécules oxydantes et les apports alimentaires en antioxydants. Il induit des dommages oxydatifs aux cellules qui engendrent des pathologies sur le long terme : maladies cardiovasculaires, neurodégénératives, cancers, blessures chez les sportifs, etc.

La Chlorelle est un des aliments les plus riches en chlorophylle, qui est un pigment doté de propriétés antioxydantes. En plus de cela, elle possède des polyphénols qui sont des molécules complexes produites par les plantes pour se défendre. Les polyphénols ont fait l’objet de nombreuses études sur le stress oxydatif. Ils agissent en hormésie, c’est-à-dire qu’ils jouent le rôle d’antioxydants en cas de stress oxydatif, et qu’ils jouent le rôle « d’oxydant » pour maintenir l’efficacité du système antioxydant (tel un entraînement).

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Commencer à 1 g de poudre de Chlorelle par jour, puis augmenter progressivement les doses journalières jusqu’à atteindre 5 g par jour. Elle peut être prise tout au long de la journée.

  • Une alimentation variée et riche en antioxydant est primordiale pour optimiser les effets de la Chlorelle contre le stress oxydatif. Dans l’alimentation, on retrouve les antioxydants dans les fruits et légumes « de couleur » (leurs pigments colorés sont des antioxydants), ainsi que dans les épices (Curcuma, Cumin, Clou de girofle, curry…) et les aromates (Thym, RomarinLaurier…). Par ailleurs, Manger Bouger recommande de manger 5 fruits et légumes par jour, mais aussi de favoriser les épices et les aromates au lieu du sel pour relever les plats.

  • Intégrer la Chlorelle aux préparations suivantes pour optimiser sa prise : plats, salade, soupe, jus de fruits, boisson, eau, yaourt, laitages.

Pour prendre soin de la peau

La Chlorelle possède deux principales propriétés qui justifient son utilisation en soin de la peau :

  • propriétés antioxydantes : la Chlorelle est l’aliment le plus riche en chlorophylle. Elle est considérée comme un antioxydant très puissant. Des études ont montré que la Chlorelle contribuerait à prévenir le vieillissement prématuré de la peau du fait de sa teneur en antioxydants.

  • propriétés raffermissantes : la Chlorelle optimiserait l’utilisation du collagène et de l’élastine. Ce rôle indirect permet à la Chlorelle d’être bénéfique contre les vergetures et les rides. Plusieurs tests cliniques montrent qu'une crème contenant un extrait de Chlorelle à 1 % augmente la fermeté et la tonicité de la peau, tout en diminuant la morphologie et la couleur des vergetures après 84 jours d'utilisation.

  • propriétés détoxifiantes : la Chlorelle pourrait capturer certaines toxines présentes sur la peau grâce à sa forte capacité de captation des métaux lourds. Une peau contenant de nombreuses toxines en périphérie pourrait être améliorée avec les propriétés de la Chlorelle.

Conseils d’utilisation :

L’application cutanée de la Chlorelle est préférée à l’utilisation en complément alimentaire car aucune étude sérieuse n’a encore analysé les effets de la Chlorelle en complément alimentaire sur la peau.

Elle peut donc être utilisée en :

  • soin anti-âge : grâce à ses propriétés antioxydantes et raffermissantes, la Chlorelle est régulièrement utilisée en soin anti-âge et comme anti-rides. Pour en profiter, il suffit d’ajouter 5 g de Chlorelle dans les masques anti-âge habituels ou de réaliser des masques faits maison comprenant 2 cuillères à café d’Argile Rouge, 1 cuillère à café de poudre de Chlorelle et de l’Hydrolat de Rose de Damas. Mélanger l’Argile Rouge et la Chlorelle. Ensuite, ajouter l’hydrolat de Rose de Damas au fur et à mesure pour former une pâte ni trop épaisse, ni trop liquide. Ce masque est à usage unique et se réalise plutôt le soir. Appliquer le masque sur le visage en couche fine. Éviter le contour des yeux. Laisser reposer 5 à 10 minutes, puis rincer abondamment à l’eau claire.

  • soin anti-acné : la Chlorelle est utilisée dans de nombreux soins anti-acné. Il suffit pour cela de rajouter 5 g de Chlorelle dans 100 mL de crème hydratante neutre, ou de réaliser un masque fait maison comprenant 5 g de poudre de Chlorelle, 5 mL d’huile végétale de Jojoba, 5 à 10 g d’hydrolat de Rose de Damas et 1 goutte d’huile essentielle de Tea Tree. Faire ce soin plutôt le soir. Mettre la Chlorelle et l’huile végétale de Jojoba dans un bol, puis ajouter l’huile essentielle de Tea Tree. Ensuite, ajouter l’hydrolat de Rose de Damas jusqu’à obtenir une pâte homogène. Appliquer sur le visage en fine couche et en évitant le contour des yeux. Laisser reposer 5 à 10 minutes, puis rincer abondamment à l’eau. Si la peau semble rester verte, rincer avec de l’hydrolat. Sécher méticuleusement le visage et appliquer une crème hydratante adaptée. Attention, ce soin anti-acné est déconseillé aux femmes enceintes de moins de 3 mois, ainsi qu’aux personnes épileptiques. Réaliser un test allergique en mettant deux gouttes d’huile essentielle de Tea Tree dans le creux du coude pendant au moins 24 heures afin de vérifier qu’il n’y ait pas de réaction.

  • soin anti-vergetures : la Chlorelle a montré des propriétés raffermissantes intéressantes contre les vergetures. Elle peut donc être ajoutée à hauteur de 5 g dans les soins anti-vergetures habituels, ou être à la base d’un soin maison en ajoutant 5 mL d’huile végétale de Bourrache, 5 g de poudre de Chlorelle, 10 g d’hydrolat de Rose de Damas ainsi que 2 gouttes d’huile essentielle d’Hélichryse Italienne. Mélanger les ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte fluide et homogène. Appliquer le soin sur la peau. Laisser agir 5 à 10 minutes avant de rincer à l’eau. Attention, l’huile essentielle d’Hélichryse Italienne ne doit être utilisée sur la zone abdominale pendant toute la grossesse, et ne doit pas être utilisée avant 3 mois de grossesse.

Pour réguler le système immunitaire ?

Des études chez les animaux ont montré que la Chlorelle possédait des propriétés immunomodulantes qui aident à réguler les dysfonctionnements du système immunitaire. En effet, une étude a analysé l’impact d’une supplémentation en Chlorelle sur les paramètres immunitaires de la carpe Koï. Les résultats ont révélé que cette supplémentation avait entraîné un pourcentage plus élevé d'hémoglobuline, d'hématocrite, de globules rouges et de globules blancs. En plus de cela, une augmentation significative des niveaux d'immunoglobuline M, de lysozyme et de complément C4, a été constaté. Tout cela veut simplement dire que la Chlorelle a eu un effet positif sur le statut immunitaire de la carpe Koï.

En parallèle, une autre étude chez des rats dont on a volontairement diminué l’immunité grâce à un régime de malnutrition protéino-énergétique. Il a été constaté que la Chlorelle avait amélioré leur fonction immunitaire. Toutefois, il est important de rappeler que ces études ont été réalisées chez l’animal et qu’il n’est pas possible d’extrapoler ces résultats chez l’homme à l’heure actuelle. D’autres études chez l’homme sont donc nécessaires pour conclure sur ces bienfaits immunomodulants de la Chlorelle, même si les recherches actuelles sont prometteuses.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Commencer à 1 g par jour, puis augmenter progressivement les doses journalières jusqu’à atteindre 5 g par jour. Elle peut être prise tout au long de la journée. Il est recommandé d’intégrer la Chlorelle aux préparations suivantes pour faciliter sa prise : plats, salade, soupe, jus de fruits, boisson, eau, yaourt, laitages.

  • Consommer la Chlorelle dans le cadre d’une alimentation équilibrée et variée permettant de couvrir les besoins en fer et en zinc. Ces deux nutriments sont essentiels au bon fonctionnement l’immunité, mais attention aux excès d’apports en zinc qui peuvent entraîner l’effet inverse.

  • Les apports suffisants en protéines (viandes, poissons, œufs, légumineuses, produits laitiers), l’équilibre du rapport entre les omégas-3 et les omégas-6 (1/5 de préférence), ainsi que les apports en fibres (fruits, légumes, légumineuses), en antioxydants (épices, aromates, fruits et légumes « de couleur ») et en aliments sources de probiotiques (yaourts, kéfir, légumes fermentés) sont également essentiels au maintien de l’immunité.

  • Se complémenter en vitamine D pour s’assurer de couvrir ses besoins en cette vitamine primordiale à l’immunité. D’après les résultats d’une étude de 2006-2007, l’insuffisance en vitamine D concernerait près de 80 % des adultes en France et jusqu’à 90 % en hiver.

Pour la santé du foie ?

Des études chez l’homme ont montré que la Chlorelle pouvait être un soutien antioxydant intéressant chez des patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique. Cette pathologie est caractérisée par deux étapes :

  • étape 1 : une accumulation de graisses toxiques dans les hépatocytes (cellules du foie), que l’on appelle stéatose. À ce stade, on parle de maladie du foie gras non alcoolique, également appelée NAFLD en anglais (Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

  • étape 2 : la stéatose entraîne un « ballooning » (gonflement des cellules en forme de ballon) et une inflammation des hépatocytes dus à la réponse immunitaire induite par la stéatose.

Une fois la stéatose hépatique présente, il est primordial d’être pris en charge. En effet, en cas de non prise en charge, un tissu cicatriciel se forme, entraînant une fibrose hépatique. Cette dernière est l’étape précédant la cirrhose hépatique, puis l’insuffisance hépatique.

Dans ce cadre, quelques études contrôlées par placébo chez l’homme ont montré que la Chlorelle agirait en complément de la vitamine E pour limiter l’accumulation de graisses toxiques et l’inflammation des cellules. Cela contribuerait donc, avec les traitements en cours, à limiter la formation de fibroses, ainsi que les risques de développer un diabète de type II ou une maladie cardiovasculaire. En effet, un foie en mauvaise santé peut entraîner un diabète de type II par résistance à l’insuline, ou une maladie cardiovasculaire par accumulation de graisses.

Toutefois, à ce stade, la Chlorelle ne serait pas plus efficace qu’une complémentation en sélénium et en zinc. Elle pourrait donc être judicieuse, mais pas aussi efficace que cela. Il est donc préférable d’en discuter avec son médecin avant d’entamer une cure de Chlorelle pour le foie.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • En cas de stéatose hépatique non alcoolique, des mesures hygiéno-diététiques sont à prendre : éviter les aliments à index glycémique élevé et les acides gras trans (créés industriellement), favoriser les aliments riches en acides gras poly-insaturés omégas-3 (huile végétale de Noix, huile végétale de Lin, huile végétale de Cameline) et omégas-6 (huile d’olive, huile végétale d’Avocat). En parallèle de l’alimentation, il est judicieux de pratiquer une activité physique modérée à intense, et d’éviter l’alcool. L’objectif est à la fois de perdre du poids, mais aussi de réduire la résistance à l’insuline.

  • Discuter avec son médecin avant de consommer la Chlorelle en cas de traitement contre la stéatose hépatique non alcoolique. Avec l’accord du médecin, inclure la Chlorelle dans une alimentation équilibrée, variée et riche en antioxydants (polyphénols notamment) pour optimiser ses bienfaits sur le foie. On retrouve les antioxydants dans les fruits et légumes de « couleur » (leurs pigments colorés sont des antioxydants), ainsi que dans les épices (Curcuma, Cumin, Clou de girofle, curry…) et les aromates (Thym, Romarin, Laurier…).

  • Commencer à 1 g par jour, puis augmenter progressivement les doses journalières jusqu’à atteindre 5 g par jour. Elle peut être prise tout au long de la journée.

  • Il est recommandé d’intégrer la Chlorelle aux préparations suivantes pour faciliter sa prise : plats, salade, soupe, jus de fruits, boisson, eau, yaourt, laitages.

Pour diminuer la tension artérielle ?

La Chlorelle a montré des propriétés antihypertensives et hypotensives intéressantes lors d’une étude. Toutefois, il n’est pas possible de conclure à l’heure actuelle sur ses bienfaits. En effet, une étude a évalué l’impact d’une supplémentation nutritionnelle quotidienne de 10 g de Chlorelle dans le cadre d’une hypertension légère à modérée. Les sujets hypertendus avaient une pression artérielle diastolique comprise entre 90 et 115 mm Hg (millimètres de mercure). Par la suite, ils ont tous été sevrés de tout traitement contre l’hypertension pendant 4 semaines avant d'entamer la prise de Chlorelle pendant 2 mois.

Il en a résulté que 25 % des sujets (6/24) avaient leur pression artérielle en position assise dans les normes (inférieure à 90 mm Hg), et que les autres sujets n’ont pas connu d’augmentation significative au-dessus des 115 mm Hg. En parallèle, les questionnaires sur la qualité de vie ont indiqué une amélioration globale de la santé pendant la prise de Chlorelle. Cependant, d’autres études sont attendues pour conclure réellement sur les bénéfices de la Chlorelle chez les personnes hypertendues.

En effet, l’étude ne stipule pas si les patients ont connu des changements dans leurs habitudes alimentaires ou sportives. À l’inverse, elle indique dès le début de l’étude que l’alimentation quotidienne et l’exercice physique peuvent abaisser une tension artérielle anormalement élevée. Ainsi, on ne peut pas conclure de manière concrète sur les propriétés hypotensives de la Chlorelle, même si ses propriétés antihypertensives semblent assez avérées. D’autres études sont donc attendues pour conclure sur les effets bénéfiques (ou non) de la Chlorelle sur la tension artérielle.

Pour la cataracte diabétique ?

Les propriétés antioxydantes de la Chlorelle pourraient aider à prévenir les complications du diabète de type II comme la cataracte, qui touche particulièrement les diabétiques de type II. En effet, certaines études menées chez les rats ont indiqué que la Chlorelle pourrait être bénéfique pour la prévention de la cataracte diabétique. En effet, les propriétés antioxydantes de la Chlorelle aurait permis de diminuer l’indice de peroxyde lipidique sérique, et de retarder les opacités du cristallin, qui sont deux facteurs favorisant l’apparition de la cataracte diabétique.

Cependant, étant donné que ces études ont été réalisées uniquement chez les rats, il n’est pas possible d’extrapoler les résultats chez l’homme. D’autres études doivent être réalisées chez l’homme pour conclure sur les bienfaits préventifs de la Chlorelle contre la cataracte diabétique. De plus, il semblerait que ces bienfaits soient uniquement dus aux effets antioxydants de la Chlorelle. Il est donc probable que la Chlorelle ait moins d’effets qu’une alimentation riche en antioxydants, ou qu’une supplémentation en sélénium et en zinc.

Pour prendre soin des cheveux ?

La Chlorelle a fait l’objet de peu d’études sérieuses sur les cheveux. Il est donc compliqué de dire si ses bienfaits sont avérés ou significatifs. Toutefois, les principales propriétés énoncées de la Chlorelle sont les suivantes :

  • antioxydante, grâce à sa teneur en chlorophylle et en polyphénols, ces antioxydants aident à lutter contre l’impact du stress oxydatif sur l’organisme. Ce dernier est à l’origine du vieillissement prématuré des cellules capillaires et de la chute de cheveux.

  • assouplissante, car elle pourrait améliorer la synthèse de collagène, qui est la protéine la plus abondante et l’une des plus importantes dans l’organisme. Le collagène optimise l’élasticité des tissus en renforçant la tige capillaire du bulbe jusqu’à la racine. Il apporte ainsi souplesse et brillance aux cheveux.

  • favorise la pousse des cheveux, grâce à ses apports en certains nutriments (protéines, fer, cuivre…). Ces derniers seront acheminés jusqu’au bulbe pileux, favorisant ainsi la pousse des cheveux. Cela aurait également pour effet d’optimiser la microcirculation du cuir chevelu, et ainsi la pousse des cheveux.

Conseils d’utilisation :

  • En masque capillaire : Dans un bol, ajouter 1 cuillère à café de Chlorelle dans une dose de masque naturel neutre. Mélanger et appliquer le masque capillaire sur cheveux humides, en partant des pointes et en remontant jusqu’au cuir chevelu. Ensuite, bien masser le cuir chevelu. Laisser reposer entre 5 et 10 minutes, puis rincer les cheveux. Enfin, procéder au shampoing.

  • En shampoing : Ajouter 1 cuillère à café de Chlorelle par 100 mL de shampoing neutre. Procéder au shampoing et rincer les cheveux à l’eau claire. Si besoin, effectuer un deuxième shampoing pour enlever les résidus de Chlorelle dans les cheveux.

Réputations infondées

'' La Chlorelle est riche en vitamine B12 ''

La Chlorelle est un des seuls aliments d’origine végétale à contenir de la vitamine B12 assimilable (cobalamine). Toutefois, elle n’est pas assez riche en cette vitamine pour subvenir aux besoins journaliers. Sur le marché, les compléments alimentaires à base de Chlorelle sont pratiquement tous enrichis en vitamine B12. Dans ce cadre, de nombreux sites de compléments alimentaires vantent les mérites de la richesse en vitamine B12 de la Chlorelle, alors qu’elle n’est pas naturellement riche en cobalamine.

En plus de cela, les valeurs en vitamine B12 divulguées sont pour 100 g de Chlorelle. Or, la Chlorelle est généralement consommée autour des 5 g par jour, ce qui diminue considérablement les teneurs en vitamine B12 apportées à l’organisme. En résumé, il est préférable que les personnes suivant un régime végétalien choisissent des compléments alimentaires de vitamine B12 plutôt que de la Chlorelle dans le but de se complémenter.

'' La Chlorelle est judicieuse après un vaccin ''

La Chlorelle possède des propriétés détoxifiantes et immunomodulantes, mais cela ne veut pas dire qu’elle soit judicieuse après un vaccin. En effet, de nombreux sites vantent les mérites de la Chlorelle après un vaccin, en justifiant qu’elle augmenterait le nombre d’anticorps. Cependant, il faudra que la Chlorelle ait fait l’objet d’études sérieuses et fondées sur tous les types de vaccin pour justifier une telle propriété, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

À l’heure actuelle, seule une étude a analysé l’effet de la Chlorelle après un vaccin. Il en a résulté que la Chlorelle n’a eu aucun bénéfice sur les taux d’anticorps, sauf pour la catégorie d’âge des 50 à 55 ans. Malheureusement, ce n’est pas suffisant pour dire que la Chlorelle est « l’aliment vaccin » comme on le voit presque partout.

Les vaccins peuvent contenir des métaux lourds, mais la Chlorelle ne permet pas de les éliminer En effet, la Chlorelle possède une action digestive sur les toxines, et non locale. De plus, elle ne parvient à éliminer que les pesticides, le cadmium, l’uranium et le plomb, qui ne sont eux pas retrouvés dans les vaccins.

'' La Chlorelle fait perdre du poids ''

La Chlorelle n’est pas l’aliment miracle pour perdre du poids. Pourtant, il est souvent dit que la Chlorelle permet de perdre du poids. Il est vrai que la Chlorelle peut aider l’organisme à se mettre dans des conditions favorables à la perte de poids : soutien des apports en protéines et fer assimilable, optimisation des processus antioxydants, etc. Cependant, aucun aliment ne permet à lui seul de perdre du poids, et la Chlorelle ne fait pas exception.

Il est d’ailleurs souvent dit que la Chlorelle peut jouer un rôle de coupe-faim en raison de son apport en protéines. Toutefois, avec seulement 3 g de protéines pour 5 g de Chlorelle, cette algue ne permet pas d’assurer cet effet à elle seule. Une alimentation équilibrée et variée (incluant ou non de la Chlorelle), accompagnée d’une activité physique régulière, reste primordiale pour perdre du poids.

'' La Chlorelle est bénéfique en traitement du cancer ''

Aucune étude n’a montré que les bienfaits anti-cancéreux ou l’innocuité de la Chlorelle lors du traitement d’un cancer. Beaucoup vantent ses propriétés anti-cancéreuses avérées par des études certes intéressantes. Cependant, ces études ont montré des intérêts préventifs, et ne sont en aucun cas en rapport avec le traitement d’un cancer. Pour que l’utilisation de la Chlorelle en soutien des traitements contre le cancer soit justifiée, il faudrait que des études soient réalisées sur chaque type de cancer et en lien avec chaque traitement actuel contre le cancer.

Et, si cela était le cas, il faudrait s’assurer de l’innocuité de la Chlorelle avec les traitements en cours pour éviter toute interaction. Cela n’arrivera donc pas de sitôt. Il est donc préférable de discuter avec son médecin ou cancérologue pour savoir s’il est utile d’utiliser la Chlorelle en cas de traitement contre le cancer.

'' La Chlorelle est intéressante contre l’anémie ferriprive ''

La Chlorelle présente une teneur intéressante en fer, mais cela ne veut pas dire qu’elle permet de corriger une anémie ferriprive. L’anémie ferriprive est définie comme un taux d’hémoglobine anormalement bas due à un déficit ou à une carence en fer. L’hémoglobine est une protéine présente dans les globules rouges et le sang. Elle assure le transport de l’oxygène vers tous les organes de l’organisme.

Une étude a analysé les effets de la Chlorelle en prévention de l’anémie ferriprive chez des femmes enceintes étant donné qu’elles sont une population à risque. Les résultats ont montré que le groupe ayant consommé 25 mg de Chlorelle par kilogramme de poids de corps avait été témoin d’une réduction significative des risques d’anémie. Ces résultats peuvent être expliqués par la forte teneur en chlorophylle et en vitamine B2 de la Chlorelle. Ces deux nutriments sont reconnus pour améliorer l’assimilation du fer.

Même si la Chlorelle possède des propriétés préventives intéressantes, cela ne veut pas dire que la Chlorelle est une aide aux apports en fer en cas d’anémie ferriprive. Par ailleurs, aucune étude n’a montré les bienfaits et l’innocuité d’utiliser la Chlorelle lors d’un traitement contre l’anémie ferriprive. Cette pathologie doit donc être prise en charge par un médecin qui jugera de l’utilité de la Chlorelle lors du traitement.

Précautions d’emploi

  • Commencer par 1 g de poudre de Chlorelle par jour, puis augmenter progressivement les doses journalières jusqu’à atteindre 5 g par jour. Cela permettra d'éviter les effets secondaires comme un ventre gonflé. Elle peut être prise tout au long de la journée.

  • S’orienter vers une Chlorelle provenant d’une culture de qualité et qui contrôle l’absence de métaux lourds.

  • Respecter au moins 1 heure d’intervalle entre la prise de Chlorelle et de celle des traitements médicamenteux.

  • La Chlorelle est déconseillée aux personnes souffrant d’hypotension ou d’hémochromatose, ainsi qu’à celles prenant des traitements anticoagulants, antiplaquettaires, anti-inflammatoires et immunosuppresseurs.

Valeurs nutritionnelles

Éléments nutritifs pour 100 g pour 10 g % des AJR* pour 100 g % des AJR* pour 10 g
Énergie (Kcal) 343 34,3 17 1,7
Énergie (Kj) 1450 145 17 1,7
Lipides (g) 2,3 0,23 3 0
Acides gras saturés (g) 0,6 0,06 3 0
Acides gras mono-insaturés (g) 0,3 0,03
Acides gras poly-insaturés (g) 1,3 0,13
Glucides (g) 14 1,4 5 0,5
Dont sucres (g) 0,4 0,04 0 0
Fibres alimentaires (g) 12 1,2
Protéines (g) 61 6,1 122 12,2
Sel (g) 0,2 0,02 3 0,3
Vitamine B2 (mg) 2,48 0,248 177 17,7
Vitamine B12 (µg) 0,15 0,015 6 0,6
Cuivre (mg) 0,32 0,032 32 3,2
Fer (mg) 14,3 1,43 102 10,2
Chlorophylle (g) 0,67 0,067

*Apports Journaliers Recommandés

En savoir plus sur la plante : La Chlorella

La Chlorella est un microorganisme de la famille botanique des Chlorelacées. Cette micro-algue unicellulaire mesure 2 à 8 µm. Elle est formée d'un noyau entouré de chloroplaste, le tout renfermé par une membrane fibreuse composée de cellulose. En raison de leur richesse en chlorophylle, elles sont de couleur verte.

La Chlorella a été découverte en 1890 par Martinus Willem Beijerinck. La Chlorella est riche en protéines. Cet apport a fait l'objet d'un grand intérêt pour lutter contre la malnutrition au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, notamment au Japon. La Chlorella a une reproduction rapide, puisqu'une Chlorella se multiplie en 4 toutes les 20 heures. Très prometteuse, la Chlorella est utilisée pour des fins alimentaires et médicinaux. Elle montre également un avantage grandissant pour former des biocarburants.

Le facteur de croissance de la Chlorella

La Chlorella contient un facteur de croissance qui lui est propre, que l’on ne retrouve dans aucun autre organisme, il s’agit du CGF : Chlorella Growth Factor. C'est un complexe de vitamine, d’acide nucléique et d’enzyme. Il possède de multiples propriétés que ne possèdent pas ses composants pris à part. Il fonctionne réellement comme un complexe synergique.

La culture de la Chlorella

Il existe différentes formes de culture de la Chlorella, qui influencent directement la qualité de celle-ci. Elles sont plus exactement au nombre de 3 :

  • La culture en fermenteur, qui demande une grande quantité de nutriments spécifiques

  • La culture en bassin ouvert, qui présente l’inconvénient d’une production de Chlorella polluée si l’environnement l’est aussi puisqu’elle va fixer tous les polluants. Cette forme de culture peut être intéressante si l’environnement autour est contrôlé.

  • Et le meilleur pour la fin : la culture en tubes de verre. Sous cette forme-là, la Chlorella utilise la lumière naturelle pour se développer, et est protégée de toute pollution extérieure !

Concernant les labels de la Chlorella, celle-ci ne peut pas posséder de label BIO en France. En effet, comme la spiruline, les micro-algues d’eau douce ne rentrent dans aucune catégorie de la réglementation en France. Tout se base donc sur la qualité de production !

Craquez pour la Compagnie

Chlorelle BIO (en poudre)
source de vitamine B2
A partir de 7.8€
picto cart
Flacon en verre opaque
sans bouchon
A partir de 0.6€
picto cart
CÈDRE DE L'ATLAS
Huile essentielle BIO
A partir de 1.9€
picto cart
EUCALYPTUS CITRONNÉ
Huile essentielle BIO
A partir de 1.8€
picto cart
SOMMEIL
Huiles essentielles en...
A partir de 17.9€
picto cart
Rose Musquée du Chili
Huile Végétale Vierge BIO
A partir de 3.2€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (23 juin) : PROM-1706

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 372 votes )

Bibliographie

Publication : Xueqing Chena, Liya Sua, Xinan Yinb, Yuansheng Pei. (2019). esponses of Chlorella vulgaris exposed to boron : Mechanisms of toxicity assessed by multiple endpoints. https://doi.org/10.1016/j.etap.2019.103208

Publication : Ebrahimi-Mameghani M, Aliashrafi S, Javadzadeh Y, AsghariJafarabadi M. The Effect of Chlorella vulgaris Supplementation on Liver En-zymes, Serum Glucose and Lipid Profile in Patients with Non-Alcoholic Fatty Liver Disease. Health Promot Perspect. 2014 Jul 12;4(1):107-15. doi: 10.5681/hpp.2014.014. PMID: 25097844; PMCID: PMC4122038.

Publication : Ebrahimi-Mameghani M, Sadeghi Z, Abbasalizad Farhangi M, Vaghef-Mehrabany E, Aliashrafi S. Glucose homeostasis, insulin resistance and inflammatory biomarkers in patients with non-alcoholic fatty liver disease: Beneficial effects of supplementation with microalgae Chlorella vulgaris: A double-blind placebo-controlled randomized clinical trial. Clin Nutr. 2017 Aug;36(4):1001-1006. doi: 10.1016/j.clnu.2016.07.004. Epub 2016 Jul 19. PMID: 27475283.

Publication : Panahi Y, Darvishi B, Jowzi N, Beiraghdar F, Sahebkar A. Chlorella vulgaris: A Multifunctional Dietary Supplement with Diverse Medicinal Properties. Curr Pharm Des. 2016;22(2):164-73. doi: 10.2174/1381612822666151112145226. PMID: 26561078.

Publication : Merchant RE, Andre CA, Sica DA. Nutritional supplementation with Chlorella pyrenoidosa for mild to moderate hypertension. J Med Food. 2002 Fall;5(3):141-52. doi: 10.1089/10966200260398170. PMID: 12495586.

Publication : Khani, M., Soltani, M., Mehrjan, M. S., Foroudi, F., & Ghaeni, M. (2017). The effect of Chlorella vulgaris (Chlorophyta, Volvocales) microalga on some hematological and immune system parameters of Koi carp (Cyprinus carpio). Iranian Journal of Ichthyology, 4(1), 62‑68. https://doi.org/10.22034/iji.v4i1.210

Publication : An, H., Rim, H., Lee, J., Seo, M., Hong, J., Kim, N., Myung, N., Moon, P., Choi, I. H., Na, H., Kim, S. W., Kim, H., Park, H., Han, J., Um, J., Hong, S., & Kim, H. (2008). Effect of Chlorella vulgaris on Immune-enhancement and Cytokine Production in vivo and in vitro. Food Science and Biotechnology, 17(5), 953‑958. https://agris.fao.org/agris-search/search.do?recordID=KR2009001012

Publication : Shibata, S., Natori, Y., Nishihara, T., Tomisaka, K., Matsumoto, K. T., Sansawa, H., & Nguyen, V. T. (2003). Antioxidant and Anti-Cataract Effects of Chlorella on Rats with Streptozotocin-Induced Diabetes. Journal of Nutritional Science and Vitaminology, 49(5), 334‑339. https://doi.org/10.3177/jnsv.49.334

Ouvrage : Sciences, C. M.-D. E. (s. d.). Chlorella : Le Super Aliment Santé (French Edition).

Site Web : Chlorella. (s. d.). WikiPhyto. http://www.wikiphyto.org/wiki/Chlorella

Site Web : Manzanares, M. (2023). Chlorella ou spiruline : quelles sont les différences ? Doctonat. https://doctonat.com/chlorella-spiruline/

Site Web : NASH Overview : Causes, Symptoms, Diagnosis, and Treatment | Pfizer. (s. d.). https://www.pfizer.com/disease-and-conditions/nash

Articles liés