Quoi de neuf à la Compagnie ?
Mon compte
Panier

Le Romarin est connu pour son action sur la sphère digestive, et particulièrement sur le foie. Il stimule la sécrétion et l'évacuation de la bile, ce qui le rend utile en cas d'insuffisance ou troubles hépato-biliaires. Ses feuilles sont aussi utiles en cas de migraine, fatigue, douleurs musculaires et articulaires ou rhume.

  • Nom commun : Romarin
  • Nom latin : Rosmarinus officinalis L.
  • Famille botanique : Lamiacées
  • Partie de la plante utilisée : feuilles,
  • Période de récolte : toute l'année,

Comment l'utiliser ?

En infusion

Verser 1 cuillère à café, soit environ 2 g, de feuilles sèches par tasse d'eau chaude. Laisser infuser 15 minutes. Boire 3 à 4 tasses par jour.

En décoction

Verser 1 cuillère à soupe de feuilles sèches par tasse d'eau froide. Faire bouillir 3 minutes et laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.

En teinture-mère

Selon les recommandations du produit, diluer 15 à 30 gouttes de teinture-mère dans un verre d'eau. Boire 2 à 3 fois par jour.

En extrait fluide

Selon les recommandations du produit, diluer 1 cuillère à café, soit 5 mL, d'extrait fluide dans un verre d'eau. Boire 1 à 3 fois par jour.

En gargarisme

Réaliser une infusion ou une décoction. Laisser refroidir. Utiliser la préparation en gargarisme.

En gélule

Selon les recommandations du produit, prendre 2 à 6 gélules par jour avec un verre d'eau.

En poudre

Prendre 1 cuillère à café de poudre dans un verre d'eau. Boire 1 à 2 fois par jour.

En compresse

Réaliser une décoction. Laisser tiédir ou refroidir. Imbiber une compresse ou un linge propre avec la préparation. Appliquer 1 à 2 fois par jour sur les zones touchées.

En lotion

Réaliser une décoction. Laisser tiédir ou refroidir. Appliquer directement sur les zones touchées, 1 à 2 fois par jour.

En macérat huileux

Placer dans un bocal la quantité de feuilles sèches souhaitée, puis la recouvrir d'huile végétale. Refermer le bocal et laisser macérer pendant au moins 3 semaines. Il est possible de placer le bocal au soleil : dans ce cas, choisir un verre ambré ou le recouvrir d'un linge. Remuer le bocal de temps en temps. Filtrer puis presser délicatement les feuilles.

En inhalation

Réaliser une infusion ou une décoction avec environ 3 g de feuilles sèches ou fraîches, soit environ 2 cuillères à café pour 1 L d'eau. Respirer les vapeurs montantes en recouvrant la tête d'un linge. Reproduire plusieurs fois par jour.

En bain aromatique

Réaliser une infusion avec 50 g de feuilles sèches pour 1 L d'eau. Faire bouillir le mélange puis, hors du feu, couvrir et laisser reposer 15 à 30 minutes. Filtrer et laisser tiédir si nécessaire. Ajouter la préparation à l'eau du bain.

En alcool médicinal

Verser 90 g de feuilles sèches dans 1 L de vodka ou d'alcool à 40°. Laisser macérer pendant 1 semaine en remuant quotidiennement. Filtrer puis ajouter 150 à 300 g de sucre ou de miel selon vos goûts. Mettre en bouteille, étiqueter puis stocker au frais. Boire 1 verre à liqueur au moment de la digestion.

En vin médicinal

Verser 4 cuillères à soupe de feuilles sèches dans 1 L de vin blanc. Laisser macérer pendant 8 jours en remuant quotidiennement. Sucrer selon vos goûts puis filtrer. Mettre en bouteille, étiqueter puis stocker à l'abris de la lumière. Boire 2 à 3 verres par jour, au moment de la digestion.

Pourquoi l'utiliser ?

En cas de Digestion difficile, Troubles digestifs, Spasmes digestifs

Consommer de préférence après le ou les repas, au moment de la digestion.

  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction, gélule, poudre, teinture-mère, alcool médicinal, vin médicinal, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Achillée Millefeuille, Camomille Matricaire, Fenouil, Marjolaine, Mélisse, Anis Vert, Anis Étoilé, Aspérule Odorante, Cumin
En cas d'Aérophagie, Ballonnements, Flatulences

Consommer de préférence après le ou les repas, au moment de la digestion.

  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction, gélule, poudre, teinture-mère, alcool médicinal, vin médicinal, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Camomille Matricaire, Fenouil, Marjolaine, Mélisse, Anis Vert, Anis Étoilé, Lavande, Cumin, Menthe Douce
En cas d'Insuffisance hépato-biliaire, Troubles hépato-biliaires
  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction, gélule, poudre, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Achillée Millefeuille, Menthe Poivrée, Pissenlit, Artichaut
En cas de Vertiges, Migraine
  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction
  • Plantes souvent associées : Curcuma, Gingembre, Mélisse, Menthe Poivrée, Reine des prés, Aspérule Odorante, Lavande, Sureau
En cas de Surmenage, Fatigue
  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Coriandre, Gingembre, Hibiscus, Thym, Ortie, Sarriette
En cas d'Entorse, Rhumatismes, Douleur musculaire, Douleur articulaire
  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction, compresse, bain aromatique, macérat huileux, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Cassis, Genévrier, Gingembre, Reine des prés, Ortie, Laurier, Pissenlit, Chiendent, Bardane
En cas de Bronchite, Rhume, Sinusite, Grippe
  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction, gélule, poudre, teinture-mère, inhalation, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Thym, Lavande, Laurier, Bouillon blanc, Mauve, Réglisse, Eucalyptus, Menthe Douce, Tilleul (Bractées)
En cas d'Hygiène buccale
  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction, gargarisme
  • Plantes souvent associées : Menthe Poivrée, Menthe Douce
En cas de Troubles de la mémoire
  • Modes d'utilisation recommandés : infusion, décoction, gélule, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Mélisse, Ginkgo Biloba, Pervenche, Gotu kola

Propriétés et composants actifs

Propriétés

  • antispasmodique (flavonoïdes)
  • cholérétique
  • cholagogue
  • hépatoprotecteur
  • anti-inflammatoire (flavonoïdes, acide rosmarinique, acides phénoliques, triterpènes)
  • antiseptique (acides phénoliques, 1,8-cinéole, alpha-pinène)
  • anti-oxydant (carnosol, acide carnosolique, dérivés du rosmanol)
  • tonique cérébral (camphre)
  • astringent (tanins, alpha-pinène)
  • diurétique

Composants actifs

  • Huiles essentielles : camphre, 1,8-cinéole, alpha-pinène, bornéol, verbénone, etc.
  • Flavonoïdes : circimarine, hespéridine
  • Triterpènes et stéroïdes : acide oléanolique, acide ursolique, etc. 
  • Diterpènes tricycliques : rosmaridiphénol, acide carnosolique, rosmadial, carnosol, etc. 
  • Acide phénol : acide rosmarinique

Précautions d'utilisation

Ne pas utiliser chez la femme enceinte et allaitante.

Botanique

Apprécié pour aromatiser de nombreux plats, le Romarin fait souvent partie des herbes aromatiques cultivées dans les jardins. Il appartient à la famille des Lamiacées. C'est un arbrisseau pouvant atteindre jusqu'à 1,5 m de hauteur.

Sa tige est divisée en de nombreux rameaux opposés, à courbes irrégulières et habillée d'une écorce grise. Les feuilles sont opposées, étroites et linéaires, à bords roulés en dessous, vert foncé et luisantes sur le dessus. Les fleurs bleu violacé s'épanouissent de janvier à mai, en grappes à l'extrêmité des rameaux et à la base des feuilles. Le fruit ovoïde et de couleur brun, est entouré par un calice persistant.

Originaire des pays méditerranéens, on retrouve le Romarin sur des sols arides, chauds et ensoleillés, à l'état sauvage dans les zones rocailleuses et les parois granitiques. Il peut également être cultivé, dans les régions au climat tempéré. Les principaux pays producteurs de Romarin sont les pays méditerranéens, mais aussi l'Inde, les Antilles, le Mexique, l'Afrique du Sud, la Crimée, les Etats-Unis, les Philippines et l'Australie.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 1 votes )

Bibliographie

Publication : Ventura-Martínez, R., Rivero-Osorno, O., Gómez, C., & González-Trujano, M. E. (2011). Spasmolytic activity of Rosmarinus officinalis L. involves calcium channels in the guinea pig ileum. Journal of Ethnopharmacology, 137(3), 1528‑1532. https://doi.org/10.1016/j.jep.2011.08.047

Publication : Hoefler, C., Fleurentin, J., Mortier, F., Pelt, J. M., & Guillemain, J. (1987). Comparative choleretic and hepatoprotective properties of young sprouts and total plant extracts of Rosmarinus officinalis in rats. Journal of Ethnopharmacology, 19(2), 133‑143. https://doi.org/10.1016/0378-8741(87)90037-7

Publication : Spiridonov, N. A. (2012). Mechanisms of Action of Herbal Cholagogues. Medicinal & Aromatic Plants, 01(05), 1‑4. https://doi.org/10.4172/2167-0412.1000107

Publication : Miraj, S. (2016) An evidence-based review on herbal remedies of Rosmarinus officinalis. Der Pharmacia Lettre, 8 (19). 426-436. https://www.scopus.com/record/display.uri?eid=2-s2.0-84999029577&origin=inward&txGid=42c71536e8b051c208f6320fd1a69477

Publication : Andrade, J. M., Faustino, C., Garcia, C., Ladeiras, D., Reis, C. P., & Rijo, P. (2018). Rosmarinus officinalis L. : an update review of its phytochemistry and biological activity. Future Science OA, 4(4), FSO283. https://doi.org/10.4155/fsoa-2017-0124

Publication : Borges, R. S., Ortiz, B. L. S., Pereira, A. C. M., Keita, H., & Carvalho, J. C. T. (2019). Rosmarinus officinalis essential oil : A review of its phytochemistry, anti-inflammatory activity, and mechanisms of action involved. Journal of Ethnopharmacology, 229, 29‑45. https://doi.org/10.1016/j.jep.2018.09.038

Publication : Nieto, G., Ros, G., & Castillo, J. (2018). Antioxidant and Antimicrobial Properties of Rosemary (Rosmarinus officinalis, L.) : A Review. Medicines, 5(3), 98. https://doi.org/10.3390/medicines5030098

Publication : Haloui, M., Louedec, L., Michel, J.-B., & Lyoussi, B. (2000). Experimental diuretic effects of Rosmarinus officinalis and Centaurium erythraea. Journal of Ethnopharmacology, 71(3), 465‑472. https://doi.org/10.1016/s0378-8741(00)00184-7

Publication : Leplat, M. (2017). Le Romarin, Rosmarinus officinalis L., une Lamiacée médicinale de la garrigue provençale (Thèse). https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01550355/document

Ouvrage : Dubray, M. (2010). Guide des contre-indications des principales plantes médicinales. La Geneytouse, France: L. Souny.

Ouvrage : Corjon, G. (2018). Se soigner par les plantes. Quitin, France : Jean-Paul Gisserot.

Ouvrage : Bernard, C. (2015). Vins médicinaux et élixirs. La source Vive.

Ouvrage : Fournier, P. V., & Boisvert, C. (2010). Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paris, France: Presses de la Cité.

Ouvrage : Lacoste, S., & Lallement, M. (2014). Ma bible de la phytothérapie (SANTE/FORME) (French Edition) (1re éd.). Éditions Leduc.s.

Ouvrage : Lieutaghi, P. (1996). Le livre des bonnes herbes. Arles, France: Actes Sud.

Ouvrage : Fleurentin, J., Pelt, J. M., & Hayon, J. C. (2016). Du bon usage des plantes qui soignent. Rennes, France: Ouest-France.

Ouvrage : Lousse, D., Macé, N., Saint-Béat, C., & Tardif, A. (2017). Le guide familial des plantes médicinales. Paris, France: Mango.

Ouvrage : Luu, C., & Pelt, J. M. (2016). 250 remèdes naturels à faire soi-même. Mens, France: Terre vivante.

Ouvrage : Pierre, M. (2017). La bible des plantes qui soignent. Vanves, France: Editions du Chêne.

Site Web : Monzie, M (2008). Fiche Technique, Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon : Romarin Rosmarinus officinalis L. http://www.bio-aude.com/images/imagesFCK/file/espace_producteurs/ppam/fiche_romarin.pdf

Site Web : EMA, Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC), (2010). Assessment report on Rosmarinus officinalis L., aetheroleum and Rosmarinus officinalis L., folium. https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-report/assessment-report-rosmarinus-officinalis-l-aetheroleum-rosmarinus-officinalis-l-folium_en.pdf

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Depuis ses débuts, l'entreprise a toujours été composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. Aujourd'hui encore, notre équipe pluridisciplinaire travaille à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits . Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?