Quoi de neuf à la Compagnie ?
Mon compte
Panier

L’aubier de Tilleul possède des propriétés diurétiques et dépuratives qui lui confèrent une action detox au niveau hépatique, rénal et biliaire. Il soulage également les digestions difficiles et leurs spasmes ainsi que les douleurs articulaires.

  • Nom commun : Tilleul (Aubier)
  • Nom latin : Tilia cordata Mill.
  • Famille botanique : Tiliacées
  • Partie de la plante utilisée : aubier,
  • Période de récolte : printemps,

Comment l'utiliser ?

En décoction

Verser 40 à 50 g d'aubier pour 1 L d'eau. Porter à ébullition et faire frémir pendant 10 minutes. Filtrer. Boire la décoction dans la journée.

En teinture-mère

Selon les recommandations du produit, diluer 15 à 30 gouttes de teinture-mère avec un verre d'eau. Boire 2 à 3 fois par jour.

En extrait fluide

Selon les recommandations du produit, diluer 1 cuillère à café d'extrait fluide, soit 5 mL dans un verre d'eau. Boire 1 à 3 fois par jour.

En gélule

Selon les recommandations du produit, prendre 2 à 6 gélules par jour avec un verre d'eau.

Pourquoi l'utiliser ?

En cas de Calculs biliaires, Calculs rénaux, Lithiase rénale, Lithiase biliaire
  • Modes d'utilisation recommandés : décoction, gélule, teinture-mère, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Verge d'Or, Ortie, Pissenlit, Chiendent, Artichaut
En cas d'Insuffisance hépatique
  • Modes d'utilisation recommandés : décoction, gélule, teinture-mère, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Chardon-Marie, Romarin, Pissenlit, Fraisier, Marrube blanc
En cas de Digestion difficile, Spasmes digestifs
  • Modes d'utilisation recommandés : décoction, gélule, teinture-mère, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Camomille Matricaire, Fenouil, Anis Vert, Anis Étoilé, Aspérule Odorante, Cumin
En cas de Rhumatismes, Crise de goutte, Douleur articulaire
  • Modes d'utilisation recommandés : décoction
  • Plantes souvent associées : Cassis, Genévrier, Gingembre, Reine des prés, Ortie, Romarin, Laurier, Pissenlit, Chiendent, Bardane
Pour la Détox
  • Modes d'utilisation recommandés : décoction, gélule, teinture-mère, extrait fluide
  • Plantes souvent associées : Chardon-Marie, Plantain, Romarin, Fumeterre, Pissenlit

Propriétés et composants actifs

Propriétés

  • antispasmodique
  • cholérétique
  • diurétique
  • dépuratif

Composants actifs

  • Acides triterpéniques : acide ursolique et oléanolique
  • Flavonoïdes : dérivés du quercétol et du lutéolol
  • Acides phénols : acide rosmarinique, caféique, chlorogénique
  • Huiles essentielles : néral, géranial, citronellal, beta-caryophyllène, germacrène D

Précautions d'utilisation

En cas de sensibilité ou de problème hépatique, il est conseillé de faire attention avec l'aubier de Tilleul.

Botanique

Le Tilleul "à petites feuilles" appartient à la famille des Tiliacées. Il peut mesurer jusqu'à 30 m de haut et vivre plusieurs siècles. La cime de l'arbre se présente sous forme d'une couronne ovoïde, ses branches rameuses s'étalent dans la largeur. Le tronc présente une écorce lisse et grise, qui prend un aspect crevassé et gris-brun pour les arbres plus âgés.

Etant plus tendre que l'écorce, l'aubier du Tilleul désigne la couche se situant en-dessous de l'écorce superficielle. Les jeunes rameaux sont luisants, souvent rougeâtres. Les feuilles, de couleur vert clair, constituent un feuillage dense. Elles sont en forme de coeur à bord dentelé et à l'extrêmité pointue. Elles sont simples, caduques et alternes. Elles présentent un duvet doux caractéristique à l'aisselle des nervures et leur face inférieure est claire. Les fleurs possèdent 4 ou 5 sépales et pétales, sécrétant un nectar sucré. Les fruits se présentent sous forme de capsules sèches et globuleuses, persistant sur le pédicelle renfermant une ou deux graines. Le mot "cordata" désigne la forme des feuilles en coeur.

Originaire d'Europe, on retrouve le Tilleul dans les bois des régions tempérées sur des sols profonds, frais, plutôt calcaires et argileux. Les principaux producteurs de Tilleul se trouvent être la Chine, la Pologne et la France.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Ouvrage : Corjon, G. (2018). Se soigner par les plantes. Quitin, France : Jean-Paul Gisserot.

Ouvrage : Pierre, M. (2017). La bible des plantes qui soignent. Vanves, France: Editions du Chêne.

Ouvrage : Valnet, J. (1986b). Phytothérapie: se soigner par les plantes. Paris, France: Maloine S.A.

Ouvrage : Luu, C., & Pelt, J. M. (2016). 250 remèdes naturels à faire soi-même. Mens, France: Terre vivante.

Ouvrage : Lousse, D., Macé, N., Saint-Béat, C., & Tardif, A. (2017). Le guide familial des plantes médicinales. Paris, France: Mango.

Ouvrage : Fleurentin, J., Pelt, J. M., & Hayon, J. C. (2016). Du bon usage des plantes qui soignent. Rennes, France: Ouest-France.

Ouvrage : Lacoste, S., & Lallement, M. (2014). Ma bible de la phytothérapie (SANTE/FORME) (French Edition) (1re éd.). Éditions Leduc.s.

Site Web : Loupias, L. (s. d.). La plante du mois de novembre. stagesplanteslydie.com. http://www.stagesplanteslydie.com/2014/11/la-plante-du-mois-de-novembre.html

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Depuis ses débuts, l'entreprise a toujours été composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. Aujourd'hui encore, notre équipe pluridisciplinaire travaille à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits . Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?