L’huile de Ricin est extraite des graines d’un arbrisseau de petite taille appelé le Ricin. Cette huile végétale renferme un principe actif, l’acide ricinoléique, qui octroie de nombreuses propriétés. En effet, l’huile de Ricin est principalement connue pour ses utilisations en cosmétique, mais elle possède de nombreuses propriétés thérapeutiques pour apaiser les douleurs (musculaires et articulaires), et pour remédier à la constipation. Ainsi, on peut se demander si l’huile de Ricin est comestible. Dans certains cas, cette huile végétale peut être ingérée afin de soulager la constipation occasionnelle, et seulement sur avis médical. Cependant, elle n’est pas couramment utilisée dans l’alimentation hormis en tant qu’additif alimentaire. De ce fait, il est préférable de se tourner vers d’autres huiles végétales pour assaisonner les salades ou les plats.

Cet article a été mis à jour le 24/11/2022

Oui, pour un usage thérapeutique

L’huile végétale de Ricin possède un fort pouvoir laxatif, reconnue par l’un des traités médicaux les plus ancestraux (Ebers Papyrus). Elle s’avère efficace pour soulager la constipation occasionnelle. En effet, l’huile de Ricin contient en grande quantité de l’acide ricinoléique (80 à 92 %) qui permet d’activer le transit intestinal. De plus, cette huile végétale permet de faciliter l’élimination des selles grâce à son action purgative. Grâce à ses propriétés laxatives stimulantes, l’huile de Ricin peut être considérée comme comestible à raison d’une cuillère à café. Néanmoins, l’huile de Ricin doit être utilisée uniquement en cas de constipation occasionnelle et sur avis médical.

Non, pour un usage alimentaire courant

Par ses propriétés laxatives puissantes, l’huile de Ricin n’appartient pas aux huiles indispensables de la cuisine. Par conséquent, elle n’est pas la plus appropriée pour assaisonner les vinaigrettes, les sauces ou encore les plats du quotidien. De ce fait, elle est jugée comme non comestible. Ainsi, il est plus judicieux de se tourner vers des huiles végétales plus intéressantes sur le plan nutritionnel, et qui apporteront également goût et saveur aux plats, et ce, sans effets secondaires. Parmi les huiles végétales intéressantes, on recense l’huile végétale de Chanvre, l’huile végétale de Cameline, l’huile végétale de Chia, etc.  

Toutefois, l’huile de Ricin est enregistrée par le Codex Alimentarius comme additif alimentaire sous le code E1503. Selon l’ANSES (Agence National de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail), un additif alimentaire se définit comme une substance qui, de manière habituelle, n’est pas ingérée tel un aliment ou ne constitue pas un ingrédient. Les additifs alimentaires interviennent dans les denrées alimentaires dans un but technologique afin d’assurer une meilleure stabilité au produit, ou encore pour lui attribuer une texture, un goût ou un aspect spécifique. Dans ce cadre, l’huile de Ricin agit en tant qu’anti-agglomérant, agent de glaçage, ou solvant de support. Néanmoins, son usage reste très contrôlé afin que l’huile de Ricin n’ait pas d’impact sur les consommateurs. Ainsi, il n’est pas recommandé de consommer l’huile de Ricin en usage alimentaire courant.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Ouvrage : Lelief-Delcourt, A. (2020). Les huiles végétales (Grand Livre) (French Edition). LEDUC.

Site Web : Le point sur les additifs alimentaires. (2022, 21 juillet). Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. https://www.anses.fr/fr/content/le-point-sur-les-additifs-alimentaires