Les cicatrices peuvent apparaître à la suite d’une acné sévère, d’une brûlure, d’un accident quotidien, ou encore d’une opération chirurgicale. L’origine, la localisation, ou encore la gravité, peuvent laisser des marques après la guérison. Dans ce cas, les huiles végétales, et notamment l’huile de Coco, permettent d’améliorer l’apparence générale des cicatrices. En effet, cette huile végétale permet de préserver l’hydratation de la peau, mais aussi de la nourrir, rendant ainsi la cicatrice plus souple et moins visible. De plus, l’huile de Coco permet de réduire les sensations de tiraillement et de démangeaison de certaines cicatrices pendant la phase de réparation de la peau. Pourtant, d’autres huiles végétales sont reconnues plus efficaces pour atténuer les cicatrices, aussi bien récentes qu’anciennes, grâce à leurs propriétés régénérantes cutanées, raffermissantes et cicatrisantes.

Cet article a été mis à jour le 24/03/2023

Intérêts et limites de l’huile de Coco

Une cicatrice nécessite d’être constamment hydratée afin d’assurer une bonne cicatrisation, mais aussi de réduire son apparence : moins rigide, moins visible et plus lisse. Tout d’abord, l’huile végétale de Coco contient 3 à 12 % d’acide oléique et plus de 4 % d’acide linoléique, qui renforcent le film hydrolipidique de la peau. De quoi maintenir l’hydratation de la peau mais aussi sa souplesse et son élasticité. Nourrissante et adoucissante, l’huile de Coco permet également de nourrir la cicatrice en profondeur, et ce, grâce à l’acide laurique qui possède une bonne affinité avec la peau. Par ailleurs, la cicatrisation de la peau inclut une phase de réparation (aussi appelée processus de remodelage cicatriciel). Cette dernière assure la reconstitution de la peau lésée grâce à l’intervention des cellules de la peau. Le remodelage cicatriciel est une phase plus au moins longue qui donne l’aspect final à la cicatrice (diminution de la taille de la cicatrice, changement de couleur, etc.), mais qui peut être également accompagnée de démangeaisons, de sensations de tiraillement ou encore de douleurs. Grâce à sa composition en acide palmitique (6-12 %), l’huile de Coco apaise les démangeaisons et les tiraillements de la peau.

Toutefois, l’efficacité de l’huile de Coco comme cicatrisant connaît des limites. En effet, elle ne possède pas de propriétés régénérantes cutanées, raffermissantes, cicatrisantes ou encore circulatoires. Ces propriétés semblent pourtant toutes indispensables. Il est donc préférable de s’orienter vers d’autres huiles végétales plus adaptées.

Huiles végétales efficaces contre les cicatrices

L’huile de Coco présente des propriétés intéressantes contre les cicatrices. Cependant, d’autres huiles végétales peuvent être plus judicieuses :

  • lhuile végétale de Calophylle Inophyle, est une des huiles végétales dont les propriétés ont été largement étudiées pour leurs effets cicatrisants. Elle est scientifiquement reconnue pour ses vertus cicatrisantes et régénératrices cutanées. Sa composition en calaustraline, un puissant actif cicatrisant, et en inophylloide permettrait de réparer la peau en profondeur.
  • lhuile végétale de Rose Musquée détient de nombreuses propriétés régénérantes cutanés, raffermissantes, cicatrisantes et circulatoires, toutes utiles en cas de cicatrices. L’huile de Rose Musquée renferme de l’acide trans rétinoïque, un dérivé naturel de la vitamine A, une vitamine assurant la cicatrisation de la peau. L’action de l’acide trans rétinoïque est dermatologiquement prouvée. De plus, l’huile de Rose Musquée permet de réduire et d’atténuer les reliefs surélevés sur la peau, aussi appelés les boursouflures rougeâtres. À savoir qu’elle se révèle efficace tant sur les cicatrices récentes qu’anciennes.
  • l’huile végétale d’Argan est une huile principalement indiquée en cas de cicatrices de la peau (séquelles d’acné et de varicelle, brûlures, etc.). Cette huile renferme des alcools triterpéniques (tirucallol, butyrospermol, bêta-amyrine), qui confèrent une action cicatrisante à la peau et un effet protecteur. Par ailleurs, elle contient une bonne teneur en acide oléique (43 à 49,7 %), en acide linoléique (29 à 37,5 %) et en squalènes qui permettent ensemble de maintenir une bonne hydratation de la peau et de réduire l’apparence des cicatrices.

Conseils d’utilisation : Appliquer sur la zone cicatricielle quelques gouttes de l’une de ces huiles. Tout d’abord, placer son index et son majeur sur la cicatrice et réaliser des mouvements circulaires pendant quelques minutes. Ensuite, disposer les doigts de part et d’autre de la cicatrice. Pincer la cicatrice afin de la décoller de la peau. Renouveler l’opération 2 à 3 fois par jour. Attention, l’application d’une huile végétale doit se faire uniquement quand la plaie a été entièrement cicatrisée. Pour favoriser une belle cicatrisation, il est possible d'ajouter quelques gouttes d'huile essentielle d'Hélichryse Italienne ou d'huile essentielle de Lavande Fine à l'huile végétale pour en augmenter l'efficacité.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.6 ( 14 votes )

Bibliographie

Ouvrage : Zahalka, J. (2022). Dictionnaire complet des huiles végétales : 90 huiles végétales 10 macérâts huileux. DAUPHIN.

Ouvrage : Lelief-Delcourt, A. (2020). Les huiles végétales (Grand Livre) (French Edition). LEDUC.