L’eczéma est une maladie fréquente de la peau. Elle fait l’objet de 30 % des consultations dermatologiques. Cette maladie de la peau peut toucher plusieurs zones du corps telles que le visage, le creux du coude, les poignets, l’arrière des genoux, etc. L’eczéma se manifeste par des plaques rouges, des plaques suintantes, des desquamations ou encore des démangeaisons. Les symptômes sont variables en fonction de l’individu. Des études récentes démontrent que la bactérie nommée Staphylocoque doré pourrait être un facteur déclencheur d’eczéma atopique. Dans ce contexte, l’huile de Coco pourrait se révéler efficace pour prévenir l’eczéma. En effet, elle permettrait d’inhiber le Staphylocoque doré grâce à l’acide laurique qu’elle contient. Par ailleurs, l’huile de Coco renferme en bonne proportion des acides gras saturés qui renforcent le film hydrolipidique de la peau et maintient l’hydratation de la peau. Cet article permet de comprendre comment utiliser l’huile de Coco en cas d’eczéma.

Cet article a été mis à jour le 28/12/2022

Comment l'utiliser ?

En utilisation seule

Verser quelques gouttes d’huile végétale de Coco dans le creux de la main. Appliquer l’huile sur les zones touchées par l’eczéma. Cette opération peut être renouvelée matin et soir.

Astuce : L’huile de Coco a tendance à se solidifier en dessous de 20°C. Pour la rendre plus liquide, il suffit de la réchauffer au bain-marie avant de l’utiliser.

En synergie

Dans un flacon de 10 mL, ajouter :

Refermer le flacon et homogénéiser, puis étiqueter le flacon. La synergie est prête à être utilisée. Elle se conserve généralement 1 an, à l’abri de l’air, de la chaleur et de la lumière. Verser 4 à 6 gouttes de cette synergie dans la main et l’appliquer sur la zone touchée par l’eczéma deux fois par jour.

Précautions d’emploi : Cette synergie est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante ainsi que chez l’enfant de moins de 6 ans. De plus, cette synergie est déconseillée aux personnes souffrant d'hypotension, aux personnes sous traitement anti-coagulant, ou en cas de pathologies hormono-dépendantes. Les personnes asthmatiques et épileptiques doivent demander un avis médical avant utilisation. Enfin, il convient de réaliser un test allergique en déposant quelques gouttes de la synergie au creux du coude, au moins 24 heures avant utilisation, afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de réaction.

Pourquoi est-ce efficace ?

Une étude publiée dans le British Journal of Dermatology a mis en évidence que la bactérie Staphylocoque doré pourrait être un facteur déclencheur d’eczéma atopique. On estime que 70 % des personnes présentant des lésions liées à l’eczéma sont infectées par un Staphylocoque doré. Ce chiffre serait d’autant plus élevé que la forme d’eczéma est sévère. Dans ce cadre, l’huile de Coco pourrait prévenir l’eczéma puisqu’elle aurait une action bactéricide contre le Staphylocoque doré compte tenu de ses propriétés antibactériennes. L’huile de Coco contient majoritairement de l’acide laurique (40 à 55%) qui, une fois en contact avec le Staphylocoque doré, est hydrolysé en monolaurine. Ce dernier détruit l’enveloppe de la bactérie, ainsi, elle n’est plus protégée et finit par mourir.

Outre ses propriétés antibactériennes, l’huile de Coco est composée essentiellement d’acides gras saturés qui renforcent le film hydrolipidique de la peau et maintient, ainsi, une bonne hydratation. Par conséquent, elle évite le dessèchement de la peau et les desquamations. Enfin, l’huile de Coco a été comparée à l’huile de Paraffine lors d’une étude. En effet, l’huile de Paraffine est conseillée dans le cas de sécheresse cutanée, mais fait également partie d’un des constituants de multiples traitements d’appoint de l’eczéma. L’étude démontre que l’efficacité de ses deux huiles est très similaire. En parallèle, les chercheurs observent une meilleure d’hydratation de la peau et une hausse de la proportion des lipides localisés à la surface de la peau. Ainsi, l’huile de Coco peut se révéler bénéfique en cas d’eczéma.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 8 votes )

Bibliographie

Publication : Debeauvois, J. (2020). L’huile de coco : l’allié santé et beauté. Université de Picardie Jules Verne.

Publication : Totté, J.E.E., van der Feltz, W.T., Hennekam, M, et al. (2016) « Prevalence and odds of staphylococcus aureus carriage in atopic dermatitis: A systematic review and meta-analysis », British Journal of Dermatology. doi: 10.1111/bjd.14566