Aujourd'hui, la coqueluche touche encore de nombreuses personnes et peut s'avérer grave dans certains cas. C'est une bactérie (Bordetella pertussis) qui est responsable de l'infection des voies respiratoires caractérisant la maladie. Dans les premiers temps, la coqueluche prend la forme d'un simple rhume, l'inflammation qui résulte de l'infection provoquant éternuements, toux expectorante et fièvre. Mais rapidement, l'état du malade évolue et la toux devient de plus en plus fréquente et spasmodique : elle est incontrôlable. Les quintes de toux sont épuisantes nerveusement et physiquement, et conduisent souvent à des vomissements.Les huiles essentielles, par leurs vertus anti-infectieuses, mais surtout antitussives et antispasmodiques pourront aider à soulager ces états coquelucheux.

Le réflexe rapide : Menthe Pouliot

Pour adultes et adolescents, sur avis médical seulement.

  • Par voie orale, déposer 1 goutte d'huile essentielle de Menthe Pouliot sur un support neutre à ingérer.
  • En inhalation, déposer quelques gouttes d'huile essentielle de Menthe Pouliot sur un mouchoir et respirer.

Synergie complète pour adultes

Le mélange

Pour venir à bout de la coqueluche, prenez votre flacon vide, et ajoutez :

    • 30 gouttes d'huile essentielle de Ravintsara
    • 20 gouttes d'huile essentielle de Marjolaine à Coquilles
    • 20 gouttes d'huile essentielle de Cyprès de Provence
    • 20 gouttes d'huile essentielle de Basilic
    • 1 cuillère à café d'huile alimentaire (olive, colza)

Bouchez (clic !), homogénéisez puis étiquetez votre flacon. Votre synergie est prête !

Mode d'utilisation

En application cutanée : masser le thorax avec 8 à 10 gouttes jusqu'à 5 fois par jour.

Si besoin, à chaque quinte de toux : en ingestion : prendre 4 gouttes du mélange sur un morceau de sucre ou un comprimé neutre. Attention, ne pas dépasser 6 prises par jour.

Utilisateurs autorisés

OUI. Les adultes, les enfants de + de 6 ans.
NON. Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de - de 6 ans.

Précautions particulières

  • Cette synergie est hormon-like, elle est contre-indiquée en cas d'hypotension aiguë et d'antécédents de maladies hormono-dépendantes (cancers, mastoses, fibromes).
  • Les personnes asthmatiques et épileptiques doivent demander un avis médical avant toute utilisation.
  • Il est aussi recommandé de réaliser le test allergique avec le mélange au creux du coude avant toute utilisation.

Ces précautions s'appliquent dans les conditions d'application et de dosage citées ci-dessus. En cas de doute, posez votre question sur notre forum et consultez votre médecin.

Pourquoi ces huiles essentielles ?

Le Ravintsara entraîne votre système immunitaire

L'Huile essentielle de Ravintsara est immunostimulante de référence. Le 1,8-cinéole et l'alpha terpinéol qu'elle a pour composants principaux vont stimuler le système immunitaire pour augmenter les défenses de l'organisme face à la bactérie responsable de la coqueluche, et ce, en augmentant le nombre d'anticorps dans l'organisme.

Parallèlement à cela, ces deux molécules possèdent des propriétés anti-infectieuses démontrées sur les bactéries, ce qui contribuera à aider le système immunitaire dans l'éradication de la maladie.

Enfin, le 1,8-cinéole est un anti-inflammatoire spécifique de l'arbre respiratoire et aidera ainsi à soulager l'inflammation initialement provoquée par l'infection.

La Marjolaine à Coquilles relaxe les muscles et apaise l'esprit

Pour calmer la nervosité et favoriser l'endormissement compromis par les quintes de toux incessantes, l'Huile essentielle de Marjolaine à Coquilles est l'huile essentielle à choisir. Sa forte teneur en terpinèn-4-ol lui confère en effet des propriétés relaxantes nerveuses et musculaires responsables de sa notoriété. Le terpinèn-4-ol agit en perturbant l'action d'un neuromédiateur (l'acétylcholine) responsable de la contraction des muscles lisses. L'organisme sera plus détendu et le sommeil viendra plus facilement.

De plus, cette propriété décontractante des muscles lisses est ici non négligeable. En support d'huiles essentielles antispasmodiques de poids (Cyprès de Provence et Basilic), le terpinèn-4-ol de l'huile essentielle de Marjolaine à Coquilles calmera les spasmes involontaires responsables des quintes de toux.

Enfin, terpinèn-4-ol et thujanol contenus dans cette huile essentielle sont des molécules bactéricides reconnues et ne seront donc que bénéfiques à ce mélange anti-coqueluche.

L'action antitussive du Cyprès de Provence

En cas de toux spasmodique coquelucheuse, l'Huile essentielle de Cyprès de Provence est recommandée. Elle est, d'une part, antitussive : les molécules qu'elle contient, et notamment l'acétate d'alpha terpényle, ont pour effet de bloquer le réflexe de la toux en agissant sur les muscles lisses entourant les voies respiratoires. Leur action résulte de leur influence sur différents récepteurs nerveux et canaux ioniques qui perturbent la transmission du signal nerveux jusqu'au muscle.

D'autre part, l'alpha pinène qu'elle contient à 50% va stimuler les glandes à mucine. La mucine est une composante du mucus qui, sécrétée sur les parois des voies respiratoires, va permettre une certaine protection de ces dernières et ainsi limiter l'irritation causée par la toux sèche de la coqueluche.

Le Basilic limite les spasmes musculaires

L'Huile essentielle de Basilic possède entre 50 et 75% de méthylchavicol, une molécule très antispasmodique recommandée tout comme le Cyprès de Provence en cas de toux coquelucheuse. En se fixant sur la membrane des cellules des muscles lisses, le méthylchavicol perturbe les échanges cellulaires au niveau de canaux calciques, ce qui a pour effet de relaxer la fibre musculaire et d'empêcher sa contraction involontaire. Ainsi, l'action antispasmodique complète procurée par les huiles essentielles de Cyprès de Provence, Marjolaine à Coquilles et Basilic aidera à calmer le symptôme principal de la coqueluche qu'est la toux spasmodique.

Par ailleurs, du linalol présent dans la composition de l'huile essentielle de Basilic aura un effet calmant nerveux complémentaire à celui du terpinèn-4-ol de la Marjolaine à Coquilles.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.6 ( 17 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?