La grossesse est une période de grands changements qui peuvent, dans certains cas, causer des désagréments. Les nausées et les vomissements ne sont pas toujours les bienvenus, pourtant, ils sont souvent présents durant le premier trimestre de grossesse. Dans ce cadre, le Gingembre est l’une des solutions naturelles les plus efficaces pour les soulager. En effet, plusieurs études ont été réalisées sur des femmes enceintes, et toutes s’accordent à dire que cette plante est efficace pour lutter contre les nausées et les vomissements. Concernant la production de lait maternel chez les femmes allaitantes, les études sur le Gingembre sont controversées. Cependant, l’utilisation traditionnelle de cette épice en association avec d’autres plantes est en émergence continue, compte tenu de nombreux retours d’expériences positives. Cela dit, en usage alimentaire, le Gingembre, sous sa forme moulue, séchée ou fraîche, est sans risques pour la femme enceinte ou allaitante. Cet article permettra de connaître les réels bénéfices et mécanismes d’action du Gingembre, ainsi que son utilisation adéquate durant la grossesse et l’allaitement.

Cet article a été mis à jour le 06/09/2023

Un usage alimentaire sans risque durant la grossesse

Le Gingembre a une pléthore de principes actifs, dont le gingérol et le shogaol. Ces derniers ont des propriétés vasodilatatrices et tonifiantes qui ont remis en question l’innocuité du Gingembre pour la femme enceinte ou allaitante. Dans ce cadre, plusieurs études ont vu le jour et ont permis de conclure que le Gingembre en usage alimentaire était sans risque pour la femme enceinte ou allaitante, qu’il soit sous sa forme fraîche, séchée ou moulue.

Par ailleurs, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a énoncé de nouvelles recommandations concernant les compléments alimentaires à base de plantes, dont le Gingembre. Avec toutes les connaissances actuelles, aucune mise en garde n’est nécessaire chez la femme enceinte, lorsqu’il s’agit d’utiliser des compléments alimentaires dans des conditions traditionnelles d’emploi durant 1 semaine, contre les nausées et vomissements seulement. Cela signifie qu’en respectant toutes les recommandations d’usage, les compléments alimentaires contenant du Gingembre ne semblent pas présenter de risques chez la femme enceinte ou allaitante. Toutefois, il est important de lire les composants des compléments alimentaires, car certains peuvent contenir des plantes abortives ou autres ingrédients dangereux pour le développement normal du fœtus. 

Efficace contre les nausées et les vomissements

L’usage du Gingembre est permis chez la femme enceinte pour soulager les nausées et les vomissements. En effet, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a reconnu son usage comme cliniquement justifié, dans la prévention des nausées et des vomissements durant la grossesse. Près de 85 % des femmes enceintes seraient concernées par ces « symptômes habituels de la grossesse » lors du premier trimestre, et dans moins de 4% des cas, les vomissements peuvent être constants, incontrôlables, voire très graves. Ces derniers peuvent s’accompagner d’une perte de poids, une incapacité à boire et à s’alimenter et une fatigue extrême qui nécessitent l’hospitalisation, c’est ce que l’on appelle une hyperémèse gravidique.

Dans ce cadre, un essai croisé en double aveugle, contrôlé par placebo, a été réalisé sur des femmes enceintes, hospitalisées pour hyperémèse, afin d’évaluer l’efficacité du Gingembre dans la réduction des nausées et des vomissements. Pour cela, ces femmes ont reçu 250 mg de Gingembre en poudre, 4 fois par jour. Les résultats de cet essai ont permis de conclure que le Gingembre a pu réduire significativement à la fois le degré de nausées, et le nombre de crises de vomissements.

D’autres études en double aveugle contrôlées par placebo ont été réalisées sur des femmes enceintes atteintes de nausées et de vomissements durant le premier semestre. Elles ont alors reçu 250 mg de Gingembre en poudre, 4 fois par jour. Par rapport au groupe placébo, ces femmes ont rapporté une réduction significative de la sévérité des nausées et des vomissements, et une réduction des épisodes de vomissements, après seulement 4 jours de traitement. Aussi, les chercheurs n’ont observé aucune différence entre les deux groupes en ce qui concerne les taux de césariennes, d’anomalies congénitales ou de fausses couches.

À l’étude pour favoriser l’allaitement

Les résultats des études sur l’effet du Gingembre sur la production lactée sont encore controversés. Plusieurs études ont obtenu des résultats différents, dont une qui a affirmé que l’utilisation de 500 mg de Gingembre en poudre, aussitôt après l’accouchement (2 heures), a permis d’augmenter significativement le volume de lait pendant 3 jours seulement. Au 7ème jour, il n’y avait aucune différence entre le Gingembre et le placebo. Plusieurs autres études ont affirmé qu’il n’y avait aucune différence significative entre la consommation du Gingembre et du traitement par placebo.

L’utilisation du Gingembre est souvent faite de manière traditionnelle. Plusieurs femmes auraient énoncé qu’il était efficace durant les premiers jours car il stimulerait la production lactée, et en particulier chez les femmes ayant accouché par voie basse (vaginale). Le Gingembre est souvent combiné avec d’autres plantes considérées comme galactogènes. Pour exemple, une association avec le Curcuma et le fenugrec aurait permis d’augmenter la production lactée sans modifier la composition du lait. En effet, en Thaïlande, 50 femmes allaitantes auraient fait l’objet d’une étude un mois après l’accouchement. Ces dernières ont été divisé en deux groupes. Le premier a reçu une capsule de placébo, et le second, une capsule contenant : 200 mg de Graines de Fenugrec, 100 mg de Curcuma et 120 mg de Gingembre, 3 fois par jour durant 4 semaines. Les résultats ont montré une amélioration de 49 % du volume de lait au bout de 2 semaines, et de 103% au bout de la 4ème semaine. Les mécanismes d’action n’ont pas encore été définis, mais il semblerait toutefois que l’action vasodilatatrice du Gingembre aurait été propice.

Recommandations de consommation du Gingembre

Avant d’utiliser du Gingembre pour soulager les nausées et les vomissements, il est important de s’assurer que les symptômes suivants ne sont pas présents :

  • Vomissements incontrôlables accompagnés de sang ou de fièvre

  • Difficulté à s’alimenter ou à boire pendant plusieurs jours

  • Fatigue extrême pendant plusieurs jours

  • Perte de poids

Si certains symptômes persistent pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, une prise en charge médicale est indispensable afin ne pas mettre en danger la santé de la future mère, ni celle du fœtus. Le Gingembre pourra certes soulager les nausées et les vomissements, mais ne sera pas une solution aux autres symptômes.

Aussi, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) recommande aux femmes enceintes et aux femmes allaitantes d’augmenter leurs apports hydriques respectivement de 300 et 700 ml par jour, étant donné qu’elles sont davantage vulnérables à la déshydratation. Cela correspond à apporter 2 L et 2,3 L d’eau par jour. La consommation du Gingembre en boisson fraîche ou chaude permettra non seulement de s’hydrater, mais aussi de lutter contre les nausées et les vomissements.

Les doses journalières recommandées chez la femme enceinte ou allaitante sont les suivantes :

  • Gingembre en poudre :  2 à 4 g/jour , ce qui équivaut à environ ½ à 1 cuillère à soupe.

  • Gingembre séché : 250 mg de plantes séchées

  • Gingembre frais : jusqu’à 10 g par jour de rhizome frais (tranche de 6 à 7 mm d’épaisseur).

  • Huile essentielle de Gingembre : femme enceinte de plus de 3 mois : en diffusion seulement

Recettes de tisanes à base de Gingembre

Infusion en cas de nausées et de vomissements

Verser 2 à 4 g de Gingembre en poudre, ou râper 10 g de Gingembre frais dans ½ L d’eau chaude. Laisser infuser pendant 5 à 10 minutes puis filtrer. Boire 1 à 2 tasses par jour pendant une semaine.

Infusion en cas d’allaitement difficile

Verser une cuillère à café de Graines de Fenouil et 250 mg de racine séchée de Gingembre dans ½ L d’eau chaude. Laisser infuser durant 5 à 10 minutes puis filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Décoction en cas de nausées et de vomissements

Verser dans ½ L d’eau froide l'équivalent d'1 cuillère à café de racines sèches de Gingembre. Faire bouillir pendant 3 minutes puis laisser infuser 10 minutes. Boire 1 à 2 tasses par jour pendant une semaine.

Précautions d'emploi

Conseils généraux
  • Augmenter progressivement les doses journalières de Gingembre, car si l’on n’a pas l’habitude d’en consommer, des effets indésirables peuvent apparaître :  irritation de la langue, de la bouche et / ou de la gorge.

  • Respecter les doses de Gingembre journalières recommandées. Dans le cas contraire, cela peut entraîner des troubles digestifs parfois très contraignants se manifestant par des brûlures d’estomac, des inconforts abdominaux et des diarrhées.

  • L’huile essentielle de Gingembre doit être utilisée chez la femme enceinte de plus de 3 mois et sur avis médical seulement. En cas de nausées et de vomissements, l’huile essentielle de Citron est plus efficace et plus sûre. L’utilisation peut se faire en diffusion, ou en dilution dans une huile végétale pour application cutanée ou ingestion.

Contre-indications

Le Gingembre ou la supplémentation en gingérol ou shogaol peuvent être contre-indiqués dans certains cas :

  • Intervention chirurgicale ou avant l’accouchement :  en raison d’un risque hémorragique car le Gingembre a des propriétés vasodilatatrices qui peuvent fluidifier le sang.

  • Prise de traitements médicamenteux : anticoagulants, antiacides, hypotenseurs, antidiabétiques. Cela est dû à un risque élevé d’interaction entre les principes actifs qui pourraient décupler certains effets.

  • Obstruction des voies biliaires : Non seulement le Gingembre contient des minéraux (phosphore, calcium, sodium…) qui pourraient favoriser l’apparition de calculs biliaires, mais il a aussi des propriétés cholérétiques, c’est-à-dire qu’il favorise la sécrétion de la bile par le foie.

  • Enfants de moins de 6 ans et femmes allaitantes : hors usage alimentaire, en raison d'une absence de preuves scientifiques sur les effets indésirables sur le long terme et des propriétés vasodilatatrices et tonifiantes, il est conseillé d'éviter de démarrer une cure.

  • Diabète gestationnel : les femmes enceintes atteintes de cette maladie doivent impérativement prendre l’avis de leur médecin ou d’un diététicien-nutritionniste par manque d’informations à ce sujet.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 17 votes )

Bibliographie

Publication : BUTIN, A. (2017). Le gingembre : de son utilisation ancestrale à un avenir prometteur. UNIVERSITE DE LORRAINE. https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01932085/document

Publication : Lindblad, A. J. (2016, 1 février). Le gingembre contre la nausée et les vomissements de la grossesse. PubMed Central (PMC). https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4755649/#:~:text=D'apr%C3%A8s%20les%20donn%C3%A9es%20cliniques,raison%20du%20risque%20d'h%C3%A9morragie

Publication : Smith, C., Crowther, C. A., Willson, K., Hotham, N., & McMillian, V. (2004). A Randomized Controlled Trial of Ginger to Treat Nausea and Vomiting in Pregnancy. Obstetrics & Gynecology, 103(4), 639‑645. https://doi.org/10.1097/01.aog.0000118307.19798.ec

Publication : Boone, S., & Shields, K. M. (2005b). Treating Pregnancy-Related Nausea and Vomiting with Ginger. Annals of Pharmacotherapy, 39(10), 1710‑1713. https://doi.org/10.1345/aph.1g086

Publication : RCOG Press. (2008, 1 mars). Management of common symptoms of pregnancy. Antenatal Care - NCBI Bookshelf. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK51880/#ch6.s1

Publication : National Institute of Child Health and Human Development. (2022, 18 avril). Ginger. Drugs and Lactation Database (LactMed®) - NCBI Bookshelf. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK501786/

Ouvrage : Demars, V. (2022). Gingembre: Zingiber officinale Roscoe. Hegel, 3, 236-239. https://doi.org/10.3917/heg.123.0236

Ouvrage : Farrimond, S., & Nègre-Bouvet, D. (2021). Les Epices - Conseils d’experts. DORLING KINDERS.

Site Web : Phytothérapie : Gingembre - VIDAL. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/gingembre-zingiber-officinalis.html

Site Web : Gingembre — WikiPhyto. (s. d.). http://www.wikiphyto.org/wiki/Gingembre

Site Web : Compléments alimentaires à base de plantes : vers une meilleure. (2023, 8 juin). Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. https://www.anses.fr/fr/content/complements-alimentaires-plantes-meilleure-information-des-consommateurs?utm_campaign=Mettre+en+avant+vos+produits&utm_source=newsletter&utm_medium=email

Site Web : Phytothérapie : les meilleures infusions de plantes pour chaque utilisation. (s. d.). https://www.compagnie-des-sens.fr/plantes-tisanes-infusions/

Site Web : TIsane de Fenouil : bienfaits et propriétés. (2022, août 2). https://www.compagnie-des-sens.fr/fenouil-plante/