De nombreuses études se sont penchées sur les bienfaits du Gingembre dans le cadre d’une hypertension artérielle. Celle-ci est la première maladie chronique dans le monde et est caractérisée par une augmentation anormale de la pression artérielle. Il en est ressorti que cette épice avait une action préventive dans cette maladie et un effet hypotenseur modéré. Toutefois, il est nécessaire d’être vigilant lorsque l’on est déjà sous traitements. Cet article reprendra les mécanismes d’action du Gingembre sur la pression artérielle, ainsi que ses recommandations d’utilisations générales et en cas de traitement par hypotenseurs.

Cet article a été mis à jour le 04/12/2023

Oui, en prévention

D’après les études, le Gingembre aurait un effet hypotenseur modéré. Les mécanismes d’action du Gingembre ne sont pas encore tous connus, mais les chercheurs ont émis plusieurs hypothèses :

  • Le Gingembre est antioxydant : il contient de nombreux composés phénoliques comme le gingérol, le shogaol, le zingérone et le paradol, qui ont la capacité de diminuer la pression artérielle en réduisant la peroxydation des lipides. Or, ce mécanisme est un facteur clé du blocage vasculaire puisqu’il provoque une vasoconstriction des vaisseaux (diminution du calibre des vaisseaux sanguins par contraction des muscles voisins) et par conséquent une augmentation de la pression artérielle.

  • Le Gingembre régule la production d’Oxyde Nitrique (NO) : ses composés phénoliques ont aussi une propriété vasodilatatrice (dilatent les vaisseaux sanguins) en augmentant la quantité de NO dans le sang. Les NO sont des molécules anti-inflammatoires qui vont permettre de réduire la concentration plasmatique des cytokines pro-inflammatoires, diminuer l’agrégation plaquettaire et améliorer la fonction de l’endothélium.

  • Le Gingembre intervient dans le système rénine-angiotensine : ce système permet d’améliorer les volumes des fluides dans l’organisme et de contrôler la pression artérielle via la régulation de la constriction / dilatation des vaisseaux sanguins. Le Gingembre a un effet sur l’enzyme de conversion de l’angiotensine qui est une molécule centrale de ce système.

  • Le Gingembre a une action sur le profil lipidique : il contient du 6-shogaol et du 9-gingérol qui sont des principes actifs permettant de réduire les taux de cholestérol total et de LDL-cholestérol, d’inhiber la formation des plaques d’athéromes et d’augmenter l’élasticité des vaisseaux sanguins. L’amélioration du profil lipidique réduit le risque d'oxydation des lipides et le blocage vasculaire, ce qui favorise la diminution de la pression artérielle.

  • Le Gingembre est un antagoniste du calcium : les inhibiteurs calciques sont des dilatateurs des muscles lisses, ce qui permet la vasodilatation des vaisseaux sanguins et par conséquent une baisse de la pression artérielle.

Mais attention en cas de traitement

Le Gingembre est une épice puissante qui a l’inconvénient de pouvoir interagir avec certains médicaments, notamment les hypotenseurs. Les hypotenseurs, ou antihypertenseurs, sont une classe de médicaments regroupant plusieurs traitements pour lutter contre l’hypertension (diurétiques, bêtabloquants, inhibiteurs calciques, inhibiteurs de l’enzyme de conversion, antagonistes de l’angiotensine II). Il est important de noter que le Gingembre ne remplacera jamais un traitement contre l’hypertension et qu’il est indispensable d’être suivi par des professionnels de santé dans le cadre de cette pathologie.

Consommé en excès, il est possible que le Gingembre interagisse avec ces traitements. Il pourrait alors décupler leurs effets et entraîner une hypotension. Toutefois, il est possible d’en consommer occasionnellement dans la mesure des doses journalières recommandées :

  • Gingembre moulu : entre 2 et 5 g, soit ½ à 1 cuillère à soupe rase environ de Gingembre en poudre

  • Gingembre séché : entre 1 et 2 cuillères à café. 250 mg pour les femmes enceintes et allaitantes.

  • Gingembre Frais : jusqu’à 10 ou 15 g de rhizome.

En cas de doute, il est impératif de demander conseil à son médecin.

Précautions d’emploi

  • Une surconsommation de Gingembre peut entraîner une irritation de langue, de la bouche, de la gorge ou de l’estomac, ainsi que des nausées et des troubles digestifs tels que des brûlures gastriques, des gaz, des ballonnements et des diarrhées.

  • En plus d’interagir avec les hypotenseurs, le Gingembre peut interférer avec d’autres médicaments comme les anticoagulants, les antiagrégants plaquettaires et les antidiabétiques. Il est important d’informer son médecin en cas de consommation accrue de Gingembre lorsque l’on est sous l’un de ces traitements.

  • Le Gingembre peut également interagir avec des aliments aux propriétés anticoagulantes ou riches en vitamine K (légumes verts, le Curcuma, le Millepertuis, le Ginseng, etc).

  • Le Gingembre est contre-indiqué en cas d’obstruction des voies biliaires en raison de sa teneur en minéraux (phosphore, calcium, sodium) et de sa propriété cholérétique (stimule la sécrétion de la bile).

  • Avec les connaissances actuelles, et à condition de respecter les doses journalières recommandées, le Gingembre peut être consommé sans danger chez les femmes enceintes et allaitantes. Il est tout de même déconseillé de consommer du Gingembre avant l’accouchement pour éviter le risque de saignement ou d’hémorragie, dû à sa propriété anticoagulante (fluidifie le sang)

  • Le Gingembre est contre-indiqué avant une intervention chirurgicale en raison de ses propriétés anticoagulantes.

  • Bien que cela soit rare, certaines personnes peuvent être allergiques au Gingembre. Il est important d’être vigilant et de lire la liste des ingrédients des aliments qui pourraient potentiellement contenir du Gingembre. Il peut causer des symptômes respiratoires ou des éruptions cutanées.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 255 votes )

Bibliographie

Publication : Hasani, H., Arab, A., Hadi, A., Pourmasoumi, M., Ghavami, A., & Miraghajani, M. (2019). Does ginger supplementation lower blood pressure? A systematic review and meta‐analysis of clinical trials. Phytotherapy Research, 33(6), 1639–1647. https://doi.org/10.1002/ptr.6362

Publication : Sanghal, A., Pant, K. K., Natu, S., Nischal, A., Khattri, S., & Nath, R. (2011). An experimental study to evaluate the preventive effect of Zingiber officinale (ginger) on hypertension and hyperlipidaemia and its comparison with Allium sativum (garlic) in rats. Journal of Medicinal Plants Research, 6(25). https://doi.org/10.5897/jmpr12.323

Publication : Cerdá, B., Marhuenda, J., Arcusa, R., Villaño, D., Ballester, P., & Zafrilla, P. (2022). Ginger in the prevention of cardiovascular diseases. In IntechOpen eBooks. https://doi.org/10.5772/intechopen.103970

Publication : Torabi, M., Naeemzadeh, F., Ebrahimi, V., Taleschian-Tabrizi, N., Pashazadeh, F., & Nazemie, H. (2017). 133: THE EFFECT OF ZINGIBER OFFICINALE (GINGER) ON HYPERTENSION; A SYSTEMATIC REVIEW OF RANDOMISED CONTROLLED TRIALS. BMJ Open, 7. https://doi.org/10.1136/bmjopen-2016-015415.133

Publication : Hashemy, S. I., Mehri, S., Yarmohammadi, F., Hashemy, S. I., & Hosseinzadeh, H. (2022). The effects of ginger and its constituents in the prevention of metabolic syndrome: A review. DOAJ (DOAJ: Directory of Open Access Journals), 25(6), 664–674. https://doi.org/10.22038/ijbms.2022.59627.13231

Publication : Gunathilake, K., & Rupasinghe, H. V. (2015). Recent perspectives on the medicinal potential of ginger. Botanics : Targets and Therapy, 55. https://doi.org/10.2147/btat.s68099

Site Web : Les médicaments de l’HTA - VIDAL. (n.d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/hypertension-arterielle/medicaments.html

Site Web : Prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte. (n.d.). Haute Autorité De Santé. https://www.has-sante.fr/jcms/c_2059286/fr/prise-en-charge-de-l-hypertension-arterielle-de-l-adulte#:~:text=L'hypertension%20art%C3%A9rielle%20(HTA),de%20l'esp%C3%A9rance%20de%20vie