Le Gingembre est une plante utilisée à des fins culinaires comme épice pour relever le goût de certains plats ou boissons, ou à des fins thérapeutiques. En effet, cette dernière possède plusieurs principes actifs dont le gingérol et le shogaol qui ont respectivement fait l’objet d’une pléthore d’études. Le Gingembre aurait donc plusieurs vertus, notamment sur certains troubles gastriques. Cette action serait due à ses puissantes propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. De ce fait, le Gingembre peut limiter les maux gastriques, mais aussi prévenir l’apparition d’Helicobacter Pylori et des ulcères gastriques. Cette plante aurait également des propriétés antiémétiques permettant de lutter contre les nausées et vomissements liés aux moyens de transports, à une chimiothérapie,à une intervention chirurgicale ou à la grossesse.  Cet article permettra d’approfondir ses connaissances sur les découvertes et bienfaits du Gingembre pour l’estomac, et son utilisation adéquate.

Cet article a été mis à jour le 14/12/2023

En cas de maux d’estomac

Il a été démontré que le Gingembre pourrait soulager les douleurs épigastriques grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, antalgiques, antioxydantes, carminatives et tonifiantes. Ces maux d’estomac, ou ce qu’on appelle communément le mal de ventre, sont une douleur ou un inconfort situés au niveau de la région épigastrique. Ils peuvent se manifester par des gargouillements, une sensation de lourdeur, des crampes, des torsions, des brûlures gastriques, des nausées, ect... Dans ce cadre, le Gingembre aurait une action anti-inflammatoire, antioxydante et antalgique. En effet, il contient plusieurs principes actifs, dont le gingérol et le shogaol, qui ont comme rôle d’inhiber l’expression de certains gènes et cytokines pro-inflammatoires. Par exemple, les Interleukine-1 et Interleukine-6 seraient responsables des douleurs et de l’inflammation gastriques.

 Par ailleurs, l’action antioxydante des molécules actives du Gingembre permettrait de réduire l’impact de ces cytokines pro-inflammatoires dans la production de molécules antioxydantes. De plus, une étude a démontré que l'usage du Gingembre pouvait stimuler la vidange gastrique et les contractions antrales (partie basse de l’estomac) chez des personnes souffrant de dyspepsie fonctionnelle (tous les états d’inconfort et de gênes épigastriques). En effet, grâce à ses propriétés carminatives et tonifiantes, les molécules actives du Gingembre permettraient de soulager les sensations de lourdeur lorsque l’estomac se vide mal ou lentement.

En cas d’Helicobacter pylori

Le Gingembre possède des propriétés gastroprotectrices importantes. En effet, cette plante a le pouvoir de ralentir le développement de l’Helicobacter Pylori, bactérie qui envahit exclusivement la muqueuse gastrique, entraînant sur le long terme des ulcères gastroduodénaux. Ces derniers sont des plaies profondes se formant, ici, au niveau de l’estomac et de la première partie de l’intestin : le duodénum. L’action du Gingembre sur l’éradication de cette bactérie est étudiée depuis quelque temps. Il a été démontré qu’il avait le pouvoir d’inhiber la croissance de nombreuses souches d’Helicobacter Pylori, dont certaines responsables de cancers gastriques et d’ulcères gastriques. 

Les mécanismes d’action sont encore peu connus, mais les chercheurs supposent que le gingérol (principe actif du Gingembre) et d’autres composés phénoliques joueraient un rôle important. En effet, ces derniers seraient de puissants inhibiteurs de la pompe à protons, c’est-à-dire qu’ils réduiraient la sécrétion d’acide gastrique, et seraient aussi efficaces que les traitements d’appoint, voire six à huit fois meilleurs et plus puissants que certains, dont le lansoprazole.

En cas d’ulcères gastriques

De nombreuses études auraient émis les propriétés gastroprotectrices du Gingembre contre les ulcères gastriques. Ces derniers sont caractérisés par une altération de la paroi gastrique due à la perte de mucus tapissant la muqueuse. Ces derniers peuvent être dus à une inflammation chronique et à une érosion, à une infection à Helicobacter Pylori, ou bien, dans plus de 50% des cas, à l’utilisation sur le long terme d‘anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Plusieurs autres étiologies sont responsables de l’apparition d’ulcères gastriques, dont certaines qui sont iatrogènes (provoqués par un traitement). En effet, l’utilisation à long terme d’aspirine, ou de certains antihypertenseurs tels que la réserpine, peut être source d’ulcères.

Il existe plusieurs solutions naturelles pour prévenir l’apparition d’ulcères gastriques. Le Gingembre en fait partie, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, il a été démontré que cette plante peut inhiber la sécrétion d’acide gastrique (chlorhydrique) lorsque ce dernier est présent en abondance. Le cas échéant, une quantité trop importante peut être érosif et provoquer une inflammation de la paroi gastrique étant donné le pH très acide.

Ensuite, les chercheurs expliquent que le Gingembre favoriserait l’augmentation de la sécrétion du mucus, permettant ainsi de protéger la paroi de l’estomac et de résister à l’acidité gastrique. Les mécanismes d’action n’ont pas encore été établis, mais les résultats de plusieurs études affirment l’effet protecteur du Gingembre contre les ulcères gastriques. De plus, le Gingembre empêcherait la libération de l’histamine, une molécule qui favorise la sécrétion d’acide chlorhydrique. Enfin, comme expliqué précédemment, il a été prouvé que le Gingembre inhiberait la prolifération d’Helicobacter pylori, responsable d’ulcères gastriques dans 50% des cas.

En cas de nausées et vomissements

La Coordination Scientifique Européenne En Phytothérapie (ESCOP) a reconnu l’usage du Gingembre pour ses effets antiémétiques. Idem pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Commission E du ministère de la Santé Allemand. Les nausées et vomissements peuvent survenir à la suite d’une intervention chirurgicale, d’une chimiothérapie, d’une grossesse ou d’un mal des transports. L’action du Gingembre a été démontrée sur différentes phases et circonstances. D’abord, le Gingembre facilite la vidange et le péristaltisme gastriques, ce qui permet d’assurer le confort digestif postprandial et ainsi, d’empêcher le vomissement.

Ensuite, cette plante contient du gingérol, et en plus petite quantité du shogaol : principes actifs qui vont alors inhiber l’activation d’un récepteur au niveau du centre du vomissement, empêchant alors les sensations nauséeuses et le vomissement. Consommer du Gingembre avant d’utiliser les moyens de transports, après une chimiothérapie,une intervention chirurgicale ou durant la grossesse pourrait donc être très efficace pour prévenir ou réduire les nausées et vomissements.

Comment l’utiliser ?

En cas de maux d’estomac, il est recommandé de consommer des aliments qui se digèrent facilement, comme de la purée, du riz, des pâtes, des légumes cuits, de la volaille, des œufs…). Aussi, les aliments épicés, piquants ou acides ou les boissons alcoolisées sont absolument à éviter pour ne pas compliquer les symptômes. Par ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Commission E du ministère de la santé allemand ont reconnu l’utilisation du Gingembre dans le traitement des troubles digestifs. L’usage du Gingembre dans une alimentation variée et équilibrée et adaptée à la pathologie est recommandé pour soulager donc les maux gastriques.    

De cette manière, une infusion ou une décoction sont idéales pour soulager l’estomac des troubles gastriques cités plut tôt.

Infusion au Gingembre et citron

Faire bouillir l’équivalent d’une tasse d’eau dans une casserole. Retirer ensuite la casserole du feu et y ajouter 5 g de Gingembre en poudre. Plus la préparation va infuser, plus elle sera piquante et mieux elle libérera ses saveurs. Au bout de 10 à 15 minutes, filtrer la boisson et y ajouter du miel si nécessaire pour sucrer, et le jus d’1/2 citron pour profiter de l’apport en vitamine C. Boire un à deux verres par jour pendant plusieurs jours.

Décoction au Gingembre et citron

Faire bouillir pendant 2 à 3 minutes l’équivalent d’une tasse d’eau dans une casserole en y ajoutant 5 g de Gingembre en poudre ou 1 à 2 g de racine séchée de Gingembre. Laisser reposer pendant 5 à 10 minutes. Filtrer la préparation. Ajouter le jus d’un demi-citron et du miel si nécessaire pour sucrer la boisson. Boire un à deux verres par jour pendant plusieurs jours.

  • Gingembre en poudre :  jusqu’à 5 g/jour, ce qui équivaut à une cuillère à soupe rase environ.

  • Gingembre séché : entre 1 à 2 cuillères à café par jour de plante séchée, 250 mg pour les femmes enceintes et allaitantes. 

  • Gingembre frais : jusqu’à 10 à 15 g / jour de rhizome frais.

Précautions d’emploi

Si les maux d’estomac sont intenses et s’accompagnent d’une fièvre, de nausées, de vomissements, de diarrhées ou de coliques, il est important de consulter un médecin très rapidement.

Il est recommandé d’augmenter progressivement les doses journalières du Gingembre si l’on n’a pas l’habitude d’en consommer pour ne pas voir apparaître d’effets indésirables.

Ne pas respecter les doses journalières recommandées du Gingembre peut entraîner des effets secondaires, parfois très contraignants. Ils se manifestent par une irritation de la langue, de la bouche et/ou de la gorge, par des brûlures d’estomac, des inconforts abdominaux et des diarrhées.

Le Gingembre ou la supplémentation en gingérol ou shogaol peuvent être contre-indiqués dans certains cas :

  • La prise de traitements médicamenteux : anticoagulants, antiacides, hypotenseurs, d’ulcères gastriques. Cela est dû à un risque élevé d’interaction entre les principes actifs.

  • Une intervention chirurgicale, en raison d’un risque hémorragique car le Gingembre a des propriétés vasodilatatrices.

  • Obstruction des voies biliaires (calculs biliaires), car le Gingembre a une activité cholérétique, c’est-à-dire qu’il favorise la production de la bile dans le foie.

  • Chez les enfants de moins de 6 ans, et chez les femmes enceintes et allaitantes, hors usage alimentaire.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 36 votes )

Bibliographie

Publication : Butin, A. (2017). Le gingembre: de son utilisation ancestrale à un avenir prometteur (Thèse). https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01932085

Publication : Thompson, A. S., & Lummis, S. C. R. (2006). 5-HT3 Receptors. Current Pharmaceutical Design, 12(28), 3615‑3630. https://doi.org/10.2174/138161206778522029

Publication : Can nausea and vomiting be treated with ginger extract ? (2015, 1 avril). PubMed. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25912592/

Publication : Palatty, P. L., Haniadka, R., Valder, B. K. A., Arora, R., & Baliga, M. S. (2013). Ginger in the Prevention of Nausea and Vomiting : A Review. Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 53(7), 659‑669. https://doi.org/10.1080/10408398.2011.553751

Publication : Jeremiah Oshiomame Unuofin, Nelisiwe Prenate Masuku, Oluwatomiwa Kehinde Paimo, & Sogolo. (2021). Ginger from Farmyard to Town : Nutritional and Pharmacological Applications. Frontiers. https://doi.org/10.3389/fphar.2021.779352

Publication : Hu, M., Rayner, C. K., Wu, K., Chuah, S., Tai, W., Chou, Y., Chiu, Y., Chiu, K., & Hu, T. (2011). Effect of ginger on gastric motility and symptoms of functional dyspepsia. World Journal of Gastroenterology, 17(1), 105. https://doi.org/10.3748/wjg.v17.i1.105

Site Web : Phytothérapie : Gingembre - VIDAL. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/gingembre-zingiber-officinalis.html

Site Web : Gingembre — WikiPhyto. (s. d.). http://www.wikiphyto.org/wiki/Gingembre

Site Web : Vakil, N. (s. d.). Ulcère gastroduodénal. Édition professionnelle du Manuel MSD. https://www.merckmanuals.com/fr-ca/professional/troubles-gastro-intestinaux/gastrite-et-ulc%C3%A8re-gastroduod%C3%A9nal/ulc%C3%A8re-gastroduod%C3%A9nal#:~:text=L'ulc%C3%A8re%20gastroduod%C3%A9nal%20est%20une,une%20infection%20%C3%A0%20Helicobacter%20pylori

Site Web : https://www.has-sante.fr/jcms/c_2775406/fr/infection-par-helicobacter-pylori-chez-l-adulte-la-has-precise-les-actes-de-diagnostic-et-les-modalites-de-traitement

Site Web : https://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/p%C3%A9ristaltisme/15277#:~:text=Ensemble%20des%20contractions%20musculaires%20d,au%20long%20du%20tube%20digestif.