Quoi de neuf à la Compagnie ?
Mon compte
Panier

Le chrome est considéré comme l'un des oligo-éléments nécessaire à l'Homme. Il est omniprésent dans l'eau et dans les sols, ce qui explique sa grande diversité dans les aliments. On le retrouve sous forme tétravalent (Cr III), la forme la plus stable. Ainsi, les aliments les plus riches en chrome tétravalent sont les abats (le foie notamment), les céréales, les levures alimentaires et les oléagineux. Cet oligo-élément est reconnu pour être impliqué dans le métabolisme des macronutriments (protéines, glucides et lipides), grâce à son intervention sur l'insuline. Son implication dans le fonctionnement insulinique est telle qu'il permet de prévenir de nombreux troubles, dont le diabète type 2. En revanche, en l'absence de données supplémentaires, l'ANSES (l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) n'a pas définie de référence nutritionnelle pour le chrome. Ainsi, l'alimentation variée et équilibrée satisfait les besoins journaliers en chrome.

  • Famille : oligo-éléments
  • Autre(s) nom(s) : Cr3+

Calculer mon besoin journalier en Chrome

Je suis :

Dans quels aliments trouver mon apport journalier de Chrome ?

Aliments contenant du Chrome Concentration en Chrome (en mg/100 g) Quantité de l'aliment pour couvrir mes besoins journaliers (en g)

Propriétés du Chrome

Le Chrome est étudié et reconnu pour les propriétés principales suivantes :

  • Cofacteur de l'insuline : Le chrome est reconnu pour être un cofacteur de l'insuline. Il module l'homéostasie du glucose en augmentent la sensibilité de l'insuline. L'insuline est une hormone hypoglycémiante, c'est-à-dire qui va diminuer le taux de glucides dans le sang.

  • Régulateur d'appétit : Le chrome intervient dans la régulation de l'appétit : il apaise les envies de sucre. En effet, par son action cofacteur de l'insuline, il contribue à réguler l'utilisation du glucose. Ceci évite les grandes variations de la glycémie, vectrices de fringale.

  • Contribuant au métabolisme des lipides : Le chrome influence le métabolisme des lipides, par son action cofacteur sur l'insuline. Bien que l'insuline régule la glycémie (le taux de sucre dans le sang). Elle modifie aussi le fonctionnement du métabolisme des lipides.

  • Contribuant au métabolisme des protéines : Le chrome influence le métabolisme des protéines, par l'intermédiaire de l'insuline. Cette dernière est une hormone qui agit principalement sur le métabolisme des glucides, mais aussi le métabolisme des protéines.


On lui connaît également d'autres propriétés secondaires :

  • Contribuant au métabolisme du fer : le chrome affecte le métabolisme du fer en limitant sa liaison avec la transferrine (protéine qui transporte le fer dans le sang.

Le Chrome, pourquoi c'est important ?

En cas de carence modérée

Une carence en chrome peut se manifester par les problèmes suivants. Dans ce cas un apport suffisant voire une complémentation est nécessaire.

  • Fatigue
  • Hypoglycémie
  • Neuropathie périphérique
  • Surpoids
En cas de carence avérée

Une carence avérée en chrome est mise en cause dans les situations suivantes. L'avis d'un professionnel de santé est requis.

  • Hypertriglycéridémie
  • Encéphalopathie métabolique
  • Hypercholestérolémie
  • Obésité
  • Syndrome métabolique
En cas d'excès

Pour l'heure, aucun maux n'est recensé en cas d'excès de chrome.

Bénéfique en prévention

L'apport optimal du chrome permet de prévenir les situations suivantes :

  • Athérosclérose
  • Dyslipidémie
  • Syndrome métabolique
  • Diabète type 2

Chrome et interactions

Effets négatifs

  • Le zinc : en excès le zinc diminue l'absorption du chrome. On veillera donc à espacer la prise d'un complément alimentaire riche en zinc du repas.

  • Les sucres rapides : les sucres rapides favorisent l'élimination urinaire du chrome. Il est donc préférable d'opter pour des aliments à indice glycémique faible, comme les fruits, les légumes ou les céréales semi-complètes voir complètes. Ou, tout simplement associer un aliment à indice glycémique haut à un repas équilibré. Ceci permet de limiter une montée brutale de la glycémie et donc de maintenir le chrome dans l'organisme.

  • Le fer : le fer et le chrome entrent en compétition lors de l'absorption intestinale. Ainsi, si l'on souhaite assurer l'absorption du chrome, il est judicieux d'éloigner la prise d'un complément alimentaire riche en fer du repas.

Effet positif

  • La vitamine C : la vitamine C semble améliorer l'absorption du chrome. On opte donc pour des crudités de saisons, ou dans l'ajout d'une cuillère à café de poudre de camu-camu ou d'acérola dans les préparations culinaires. Tous sont des aliments riches en vitamine C.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 2 votes )

Bibliographie

Publication : ANSES. (2016, décembre). Actualisation des repères du PNNS : élaboration des références nutritionnelles. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0103Ra-1.pdf

Publication : Bergera, M. M., & Roussel, A. M. (2017). Complémentation ou supplémentation en oligo-éléments : qui, pourquoi, comment ? Société Francophone Nutrition Clinique et Métabolisme. https://www.sfncm.org/images/stories/Pratiques_en_nutrition/PN-Complementation-supplementation_oligo-elements.pdf

Publication : European Food Safety Authority. (2006, février). TOLERABLE UPPER INTAKE LEVELS FOR VITAMINS AND MINERALS. https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/efsa_rep/blobserver_assets/ndatolerableuil.pdf

Publication : Roussel, A. M., & Hininger-Favier, I. (2009). Éléments-trace essentiels en nutrition humaine : chrome, sélénium, zinc et fer. https://doi.org/10.1016/S1155-1941(09)49501-5

Ouvrage : Manetta, J. (2014). MICRONUTRITION ET NUTRITHERAPIE : SYNTHESE GENERALE A L’ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTE (French Edition). SPARTE.

Ouvrage : Auvinet, E. A., Hirschauer, C. H., & Meunier, A. L. M. (s. d.). Alimentation, nutrition et régimes (French Edition). STUDYRAMA.

Ouvrage : Marie Pa, V., & Vasson, M. (2015). Compléments alimentaires les clés pour les conseiller à l’officine (PROFESSIONNELS). PHARMACIES.

Ouvrage : Bouarfa, M., & Pensé-Lhéritier, A. (2016). Conception des compléments alimentaires - marché, développement, réglementation et efficacité. TECHNIQUE & DOC.

Site Web : ANSES. https://www.anses.fr/fr/content/les-r%C3%A9f%C3%A9rences-nutritionnelles-en-vitamines-et-min%C3%A9raux

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Depuis ses débuts, l'entreprise a toujours été composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. Aujourd'hui encore, notre équipe pluridisciplinaire travaille à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits . Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?