De nombreux soucis peuvent survenir pendant la grossesse et l'allaitement, comme des nausées, des maux de tête, des problèmes digestifs ou encore des douleurs musculaires ou articulaires. Pour tous ces petits désagréments, on pourrait penser à l’huile essentielle de Menthe Poivrée. Néanmoins, elle ne doit pas être utilisée pendant toute cette période. En effet, cette huile essentielle est riche en cétones (menthone, isomenthone, pulégone), une famille de molécules dont certaines peuvent présenter un risque abortif et neurotoxique à fortes doses ou doses répétées. Pour autant, la Menthe Poivrée n’est pas irremplaçable. D’autres huiles essentielles peuvent être utilisées pendant la grossesse ou l’allaitement pour répondre à ces problématiques.

Cet article a été mis à jour le 15/12/2022

Pourquoi ne pas l’utiliser ?

De manière générale, les huiles essentielles de menthe, dont celle de Menthe Poivrée, ne doivent pas être utilisées pendant la grossesse et l’allaitement. L’huile essentielle de Menthe Poivrée contient plusieurs molécules de la famille des cétones, présentes en plus ou moins forte concentration : menthone (13 à 28 %), isomenthone (2 à 8 %), et pulégone (0.5 à 3 %). Ces molécules présentent un risque neurotoxique et abortif pour certaines, à fortes doses et doses répétées. Les cétones ont en effet la capacité de franchir la barrière hémato-encéphalique et d’atteindre le cerveau. À faible dose, elles ont un effet calmant qui peut être recherché et d’autres propriétés intéressantes. C’est en cas de surdosage ou de prises répétées, qu’elles peuvent dégrader la gaine de myéline qui protège les neurones et perturber leur fonctionnement. Par mesure de précaution, cette huile essentielle ne doit pas être utilisée pendant toute la durée de la grossesse. Bien qu’aucune étude ne prouve actuellement que cette huile essentielle passe dans le lait maternel, par principe de précaution, elle est également à proscrire pendant l’allaitement.

Par ailleurs, l’huile essentielle de Menthe Poivrée serait également réputée pour stopper l’allaitement. En effet, le menthol semble, d’après une étude menée en 2020 sur des cellules de souris, réduire la production de protéines présentes dans le lait et désactiver certaines protéines et enzymes impliquées dans la production de lait. Dans le cas où elle serait utilisée pour cette propriété, l’allaitement avec le bébé doit impérativement avoir été arrêté avant de démarrer le sevrage. Il est dans tous les cas recommandés de demander un avis médical dans le cadre de cette utilisation.

Comment la remplacer ?

L’huile essentielle de Menthe Poivrée ne pouvant pas être utilisée pendant la grossesse et l’allaitement, elle peut être remplacée par d’autres huiles essentielles en respectant certaines précautions pour traiter certaines problématiques comme les nausées, les maux de têtes, les gingivites, les problèmes digestifs ou encore les douleurs musculaires et articulaires.

Précautions générales d’utilisation

Pendant ces périodes où une grande vigilance est nécessaire pour assurer la bonne santé du bébé, certaines règles sont à respecter quant à l’utilisation des huiles essentielles :

  • De manière générale, ne pas utiliser d'huiles essentielles pendant les 3 premiers mois de la grossesse sauf avis du médecin, la prudence est la règle.
  • La prise d’huiles essentielles par voie orale, notamment celles riches en cétones, est à éviter pendant toute la période de grossesse et d’allaitement.
  • Privilégier la voie cutanée, limitée alors au traitement local et de courte durée, en évitant la ceinture abdominale et les zones proches du bébé.
  • Bien prendre connaissance de toutes les précautions d'utilisation de chaque huile essentielle avant utilisation.

En cas de problèmes impliquant une fièvre (grippe, otite, angine, bronchite si accompagnée de fièvre), en cas d'infection urinaire, de céphalées intenses, ou persistantes ou inhabituelles, de douleurs abdominales, ou de vomissements répétés, consulter immédiatement un professionnel de santé pour éliminer une urgence.

En cas de nausées

De manière générale, l’utilisation d’huiles essentielles n’est recommandée qu’à partir du 4e mois de grossesse. Pour autant, en cas de nausées, notamment pendant le 1er trimestre, l’huile essentielle de Citron pourra être utilisée.

À partir du 1er trimestre. En inhalation sèche, respirer directement au-dessus du flacon. Il est également possible de verser quelques gouttes d’huile essentielle sur un mouchoir ou la mèche d’un inhalateur, puis de respirer autant de fois que nécessaire.

Les personnes épileptiques doivent demander un avis médical avant d’utiliser cette huile essentielle.

En cas de problèmes digestifs

La période de grossesse est également souvent accompagnée de problèmes digestifs. Là encore, l’huile essentielle de Citron pourra venir remplacer la Menthe Poivrée. Sa forte teneur en limonène lui confère des propriétés hypolipidémiantes (facilite la dégradation des graisses), cholagogue et cholérétique (favorise la production de bile et par conséquent la digestion), détoxifiante hépatique et hépatoprotectrice (stimule le fonctionnement du foie).

À partir du 1er trimestre, sur avis médical de préférence, et pendant l’allaitement. Par voie orale, verser 1 goutte sur une cuillère de miel, un sucre ou un comprimé neutre et laisser fondre en bouche après le repas.

Les personnes épileptiques doivent également demander un avis médical avant d’utiliser cette huile essentielle.

Source : Festy, D. (2018, 20 novembre). Quelles huiles essentielles pendant ma grossesse ? De A comme allergie à V comme vergetures les solutions efficaces. LEDUC.

En cas de maux de tête

Riche en acétate de linalyle (50 %) et en linalol (40 %) qui sont des molécules antalgiques, l’huile essentielle de Lavande Vraie est à privilégier pour soulager les maux de tête pendant la grossesse et l’allaitement.

À partir du 2e trimestre de grossesse et pendant l’allaitement. Par voie cutanée, appliquer 2 gouttes pures sur les tempes. Il est possible de diluer 2 gouttes d’huile essentielle de Lavande Vraie dans quelques gouttes d’huile végétale pour un massage plus étendu sur le front et la nuque.

L’huile essentielle de Lavande Vraie nécessite un avis médical pour les personnes asthmatiques. Elle est à proscrire en cas de forte hypotension. En raison de son potentiel irritant, il est recommandé aux personnes à la peau sensible de diluer systématiquement cette huile essentielle dans une huile végétale. Un test allergique peut être réalisé au creux du coude sur une durée de 24 heures pour vérifier qu’il n’y a pas de réaction.

En cas de douleur musculaire et articulaire

Composée presque exclusivement de citronellal, l’huile essentielle d’Eucalyptus Citronné est anti-inflammatoire, antirhumatismal et antalgique. C’est l’alliée idéale en cas de douleurs musculaires et articulaires pendant la grossesse.

À partir du 2e trimestre et pendant l’allaitement. En application cutanée, mélanger dans un flacon de 10 mL : 60 gouttes (2 mL) d’huile essentielle d’Eucalyptus Citronné dans 8 mL d’huile végétale (dilution à 20 %). Appliquer 5 à 10 gouttes du mélange sur la zone douloureuse jusqu’à 5 fois par jour et sur une période n’excédant pas 6 jours.

L’huile essentielle d’Eucalyptus Citronné peut être irritante chez certaines personnes. Il est donc préférable d’effectuer un test au creux du coude au préalable pour s’assurer qu’il n’y a pas d’allergie.

Source : Festy, D. (2018, 20 novembre). Quelles huiles essentielles pendant ma grossesse ? : de A comme allergie à V comme vergetures les solutions efficaces. LEDUC.

En cas de gingivite et parodontite

Pendant la grossesse, l’apparition de problèmes bucco-dentaires est fréquente. On se tournera alors vers l’huile essentielle de Tea Tree pour répondre aux problématiques de gingivite par exemple.

À partir du 2e trimestre et pendant l’allaitement. Par voie locale, préparer dans un flacon un mélange contenant 15 gouttes d’huile essentielle de Tea Tree et 9,5 mL d’huile de Sésame (ou une autre huile végétale). Après le brossage des dents, appliquer 3 à 5 gouttes du mélange sur les gencives jusqu’à 3 fois par jour pendant 5 jours maximum. Toujours bien se laver les mains avant et après application.

Les personnes épileptiques doivent demander un avis médical avant d’utiliser cette huile essentielle.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.3 ( 4 votes )

Bibliographie

Publication : Suzuki, Norihiro; Tsugami, Yusaku; Wakasa, Haruka; Suzuki, Takahiro; Nishimura, Takanori; Kobayashi, Ken (2020). Menthol from Mentha piperita Suppresses the Milk Production of Lactating Mammary Epithelial Cells In Vivo and In Vitro. Molecular Nutrition & Food Research, (), 2000853–. doi:10.1002/mnfr.202000853

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Ouvrage : Couic-Marinier, F., & Frély, R. (2019). Huiles essentielles - Le guide complet pour toute la famille. SOLAR

Ouvrage : Festy, D. (2018, 20 novembre). Quelles huiles essentielles pendant ma grossesse ? : de A comme allergie à V comme vergetures les solutions efficaces. LEDUC.

Site Web : Menthe poivrée - Phytothérapie. (s. d.). VIDAL. Consulté le 5 octobre 2022, à l’adresse https://www.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/menthe-poivree-mentha-piperita.html

À propos de ces conseils

Cet article d'aromathérapie a été rédigé par Théophane de la Charie, auteur du livre "Se soigner par les huiles essentielles", accompagné d'une équipe pluridisciplinaire composée de pharmaciens, de biochimistes et d'agronomes. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.