L’huile essentielle de Menthe Poivrée fait partie des incontournables en aromathérapie. Pour autant, elle doit être utilisée avec précaution et parcimonie. En effet, les contre-indications et interactions médicamenteuses avec cette huile essentielle sont nombreuses et celles-ci dépendent du mode d’utilisation. Elle s’utilisera exclusivement chez l’adulte et l’enfant de plus de 6 ans, de préférence en application cutanée diluée ou en inhalation sèche. Ce n’est qu’en cas de mésusages ou de surdosage qu’elle peut présenter des risques pour la santé.  Néanmoins bien utilisée, elle est relativement peu toxique et permet de résoudre bien des maux.

Cet article a été mis à jour le 25/05/2023

Contre-indications générales

La toxicité de l’huile essentielle de Menthe Poivrée est principalement due à sa forte teneur en menthol et molécules de la famille des cétones, menthone et isomenthone, qui sont neurotoxiques et abortives. Pour ces raisons, l’huile essentielle de Menthe Poivrée est déconseillée voire interdite, sauf avis médical :

  • Chez la femme enceinte ou allaitante
  • Chez les enfants de moins de 6 ans
  • Pour les personnes épileptiques et asthmatiques
  • En cas de pics d’hypertension ou de problèmes cardiovasculaires importants
  • En cas de lithiase biliaire, d’inflammation de la vésicule biliaire et de troubles hépatiques graves (par voie orale principalement). Chez les personnes déficientes en enzyme G6PD, des cas d’ictères (jaunisse) ont également été observés, la prudence est donc de mise
  • En cas de maladie hormonale ou d’antécédents de cancers hormonodépendants

Les cétones ont en effet la capacité de franchir la barrière hémato-encéphalique et d’atteindre le cerveau. À faible dose, elles ont un effet calmant qui peut être recherché et d’autres propriétés intéressantes. C’est en cas de surdosage ou de prises répétées, qu’elles peuvent dégrader la gaine de myéline qui protège les neurones et perturber leur fonctionnement. Le seuil d’apparition de cette neurotoxicité est variable d’une personne à l’autre avec un risque plus élevé chez les personnes épileptiques. Il est donc important de ne pas dépasser les doses recommandées, surtout par voie orale, et d’éviter d’en prendre trop longtemps, car ces molécules ont aussi une tendance à s’accumuler.

En cas de doute se reporter à l’avis d’un médecin. Une utilisation sur le long terme (entre 1 à 3 semaines selon les cas) nécessite l’avis d’un thérapeute.

Les risques liés à l’utilisation par voie orale

L’huile essentielle de Menthe Poivrée peut dans certains cas être utilisée par voie orale, mais seulement sur de courtes périodes, à raison de 3 gouttes maximum par jour. En plus des contre-indications générales indiquées ci-dessus, certaines précautions supplémentaires seront à respecter. Si possible, toujours préférer une utilisation par voie cutanée ou en inhalation sèche plutôt que par voie orale.

Contre-indications

Pour éviter des spasmes du larynx ou encore une irritation de l’estomac et de l’œsophage, il est préférable de privilégier l’huile essentielle de Menthe Poivrée conditionnée en comprimé ou en gélule. En cas de contact direct avec l’œsophage ou l’estomac, un reflux gastro-œsophagien et des brûlures peuvent se faire ressentir. Son usage sera donc fortement déconseillé pour les personnes souffrant de reflux gastro-œsophagien ou d’ulcère gastroduodénal. À forte dose par ingestion et/ou sur une longue durée, cette huile essentielle peut s’avérer néphrotoxique et hépatotoxique.

Interactions médicamenteuses

Dans plusieurs études et ouvrages d’aromathérapie, il est mentionné que l’huile essentielle de Menthe Poivrée peut interagir avec différents traitements :

  • En cas de traitement pour le cœur, elle pourrait perturber l’efficacité de certains médicaments. Il est donc recommandé pour les personnes prenant un traitement de longue durée de consulter un médecin avant d’utiliser la Menthe Poivrée.
  • En cas de prise concomitante d’anti-acides ou anti-ulcéreux. Les capsules ou comprimés gastro-résistants d’huile essentielle de Menthe Poivrée sont susceptibles d'être dissous prématurément dans l'estomac plutôt que l'intestin. Il faut donc veiller à prendre les comprimés contenant la Menthe Poivrée au moins 2 heures avant ou après ces médicaments.
  • En cas de traitement à faible marge thérapeutique, chez les personnes âgées polymédicamentées et/ ou ayant des médicaments susceptibles de baisser le seuil épileptogène, la vigilance est de mise. L’huile essentielle de Menthe Poivrée pourrait perturber la biodisponibilité orale de médicaments (exemple : cyclosporine, immunosuppresseur en cas de transplantation d’organe)
  • En cas de prise d’un traitement homéopathique, l’huile essentielle de Menthe Poivrée par voie orale pourrait diminuer l’efficacité de celui-ci. En raison de son pouvoir vasoconstricteur, elle entraînerait le resserrement des vaisseaux situés sous la langue, ce qui empêcherait la pénétration du traitement homéopathique dans le sang. Il est donc préférable de séparer de plusieurs heures la prise de Menthe Poivrée par voie orale des traitements homéopathiques.

En cas de doute ou de questionnement sur la compatibilité entre un traitement médical et l’utilisation de l’huile essentielle de Menthe Poivrée, l’avis d’un professionnel de santé reste indispensable.

Les risques liés à l’utilisation par voie cutanée

Cette voie d’utilisation reste l’une des voies à privilégier pour l’huile essentielle de Menthe Poivrée.

Précautions d’utilisation

Compte tenu du risque d'irritation cutanée lié à sa forte teneur en menthol, il sera toujours préférable de diluer cette huile essentielle dans une huile végétale. Chez l’enfant de plus de 6 ans, le dosage maximum est de 10 % tandis que chez l’adolescent de plus de 12 ans, il ne faudra pas dépasser 20 %. Toutefois, il est recommandé d’augmenter progressivement les dosages en fonction des besoins et de toujours privilégier la solution la plus diluée.

Cependant, les allergies cutanées sont rares. En effet, l’huile essentielle de Menthe Poivrée contient assez peu de composants biochimiques allergènes (limonène ≤5 % et linalol ≤5 %). Néanmoins, il est préférable de tester l’huile essentielle avant de l’utiliser en appliquant 2 gouttes au creux du coude puis en attendant 24 heures afin de vérifier qu’il n’y a pas de réaction allergique.

En fonction de la surface d’application, certaines précautions sont à prendre :

  • Sur une zone localisée. Cette huile essentielle peut, dans certains cas particuliers, être appliquée pure.
  • Sur une zone étendue. L’huile essentielle de Menthe Poivrée doit être impérativement diluée dans une huile végétale à hauteur de 10 à 15 % (1 mL soit 30 gouttes d’huile essentielle dans 9 mL d’huile végétale pour un dosage à 10 %, ou bien 1,5 mL d’huile essentielle dans 8,5 mL d’huile végétale pour un dosage à 15 %) afin de limiter toute irritation cutanée et d’éviter tout risque d’hypothermie à cause de l’« effet froid ». L’usage dans le bain ou sur la totalité du corps sont interdits.

Particulièrement irritante pour la muqueuse oculaire, le contact avec les yeux est à éviter absolument. En cas d’accident, rincer en utilisant une huile végétale, l’eau n’étant d’aucune utilité. Elle ne doit également pas être utilisée sur une peau lésée ou irritée.

Interactions médicamenteuses

Par voie cutanée, une préparation riche en menthol pourrait faciliter la pénétration d’anti-inflammatoires et d’anesthésiants. Elle pourrait également perturber l’efficacité de certains médicaments pour le cœur. Il est donc recommandé pour les personnes prenant un traitement de longue durée de consulter un médecin avant d’utiliser la Menthe Poivrée.

Les risques liés à l’utilisation en inhalation

De manière générale, pour une utilisation en inhalation de cette huile essentielle :

  • L’inhalation sèche (au-dessus du flacon ou avec un stick inhalateur par exemple) reste à privilégier.
  • L’inhalation humide doit se faire de manière exceptionnelle en la diluant à hauteur de 1 à 3 % dans un mélange avec d’autres huiles essentielles.

Que ce soit en inhalation sèche ou humide, cette huile essentielle peut être irritante pour les yeux. Pour les personnes épileptiques, asthmatiques, les enfants notamment en cas d’antécédent de convulsions et les personnes souffrant de pics d’hypertension, cette voie d’utilisation est fortement déconseillée.

Une inhalation excessive d’huile essentielle de Menthe Poivrée et plus particulièrement de menthol peut provoquer des nausées, des aigreurs d’estomac, des troubles cardiaques (bradycardie), des tremblements musculaires, des gênes respiratoires et des troubles du système nerveux (ataxie).

Les risques liés à l’utilisation en diffusion atmosphérique

Il est déconseillé d'utiliser l'huile essentielle de Menthe Poivrée pure en diffusion. Elle peut en effet donner rapidement des maux de tête. À haute dose, elle expose aux mêmes risques qu’en inhalation excessive énoncés précédemment.

Elle doit donc être diluée avec d’autres huiles essentielles à hauteur de 10 à 15 %, et être utilisée à titre exceptionnel. Le temps de diffusion dans une pièce ne doit pas excéder 15 min et doit se faire en l’absence d’enfants, de femmes enceintes ou allaitantes ou encore d'animaux. Ne pas diffuser dans une chambre à coucher pendant le sommeil et arrêter la diffusion 30 minutes avant le coucher.

Toxicité en cas de surdosage

Si les conseils d'utilisation et dosages sont respectés, l’huile essentielle de Menthe Poivrée reste peu toxique. Cependant, elle présente une toxicité aiguë en cas de surdosage et les effets varient d’une utilisation à l’autre :

  • Une ingestion excessive peut engendrer une gêne respiratoire, des convulsions ou un syndrome épileptiforme et peut avoir une action stupéfiante.
  • Une inhalation excessive d’huile essentielle de Menthe Poivrée et plus particulièrement de menthol peut provoquer des nausées, des aigreurs d’estomac, des troubles cardiaques (bradycardie), des tremblements musculaires, des gênes respiratoires et des troubles du système nerveux (ataxie)

En cas de surdosage accidentel, d’autres effets indésirables ont également été observés : éruption cutanée, maux de tête, ralentissement du rythme cardiaque, vertiges. Chez les enfants, elle peut provoquer des convulsions graves et des apnées réflexes par spasme de leur larynx particulièrement sensible à la Menthe Poivrée. Chez les personnes âgées, de l’agitation pourra être observée.

En cas d’accident de surdosage, faire appel d’urgence au Centre Antipoison de son secteur.



Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.6 ( 62 votes )

Bibliographie

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Ouvrage : Faucon, M. (2017). Traité d'aromathérapie scientifique et médicale: Les huiles essentielles, fondements et aides à la prescription (3ème éd). Sang de la Terre.

Ouvrage : Millet, F. (2022). Le grand guide des huiles essentielles. Marabout.

Ouvrage : Géa, A., & Banel, P. (2022). Physiologie et huiles essentielles : Comment les huiles essentielles agissent sur les différents systèmes de l’organisme? DUNOD.

Site Web : Menthe poivrée - Phytothérapie. (s. d.). VIDAL. Consulté le 5 octobre 2022, à l’adresse https://www.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/menthe-poivree-mentha-piperita.html

Site Web : Produits cosmétiques à base de terpénoides : camphre, eucalyptol, menthol. Agence Française de la Sécurité Sanitaire des Produits de Santé. 2008. Disponible sur : file:///C:/Users/theop/Downloads/20201104-reco-terpenes-1.pdf

À propos de ces conseils

Cet article d'aromathérapie a été rédigé par Théophane de la Charie, auteur du livre "Se soigner par les huiles essentielles", accompagné d'une équipe pluridisciplinaire composée de pharmaciens, de biochimistes et d'agronomes. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.