Le Tea Tree (ou Arbre à thé) a été utilisé depuis des millénaires par les peuples autochtones d’Australie pour ses propriétés hautement anti-infectieuses. Son huile essentielle est de nos jours très sollicitée par application cutanée afin de se débarrasser de mycoses et autres infections fongiques. Le Tea Tree est en effet un très bon antifongique : les monoterpènes qu’il contient peuvent altérer les membranes des champignons, ce qui inhibe donc leur respiration et leur croissance. Ainsi, l’huile essentielle de Tea Tree peut être utilisée contre tous types de mycoses.

Cet article a été mis à jour le 23/11/2022

Altération de la membrane externe

Premièrement, le Tea Tree est capable d’altérer les membranes externes des champignons. Deux études ont été menées à ce sujet, l’une par K.A. Hammer et son équipe en 2004 sur Candida albicans, Candida glabrata et Saccharomyces cerevisiae et l’autre menée par S.D. Cox et al. en 1999 sur Candida albicans. Ces études démontrent qu’une solution contenant 0,25 % de Tea Tree suffit à détruire la membrane de ces champignons au bout de 30 minutes. D’après ces études, les monoterpènes cycliques présents dans l’huile essentielle de Tea Tree (tels que le γ-terpinène et l’α-terpinène) sont capables, grâce à leur caractère lipophile, de s’insérer dans les chaînes d’acyles gras qui forment la membrane externe des champignons. Cette action entraîne une fluidification et une perméabilisation des membranes, ce qui empêchera le champignon de conserver certains paramètres vitaux (tel que le rapport de pression entre l’intérieur et l’extérieur de la membrane, par exemple). De plus, dans la membrane se trouvent des enzymes participant à des fonctions vitales pour le champignon. Ainsi, en altérant la membrane externe des champignons, l’huile essentielle de Tea Tree permet de les éliminer.

Inhibition de la croissance

Deuxièmement, le Tea Tree inhibe la croissance des champignons. Une deuxième étude menée par K.A. Hammer et al., publiée en 2000, démontre qu’un environnement contenant 0,25 % d’huile essentielle de Tea Tree inhibe la formation de tubes germinatifs chez le champignon Candida albicans. Ces tubes germinatifs se forment à partir des spores de ce champignon et lui permettent de croître sous une forme donnée. Cette inhibition de la croissance est une conséquence directe de l’action citée précédemment ; le Tea Tree altère également les membranes des organites servant à produire l’énergie nécessaire à la croissance du champignon.

Inhibition de la respiration

Troisièmement, le Tea Tree inhibe la respiration des champignons. Ce mécanisme a été démontré par les études des équipes de K.A. Hammer en 2004 et de S.D. Cox en 1999 chez le champignon Candida albicans. En effet, un milieu contenant 0,125 % de Tea Tree suffit à inhiber complètement la respiration de ce champignon. Cela est une conséquence directe de l’altération de la membrane des champignons par l’huile essentielle de Tea Tree. En effet, le Tea Tree détruit par la suite les membranes des organites internes du champignon, et dépolarise la membrane des mitochondries, organites chargés de produire l’énergie nécessaire à la cellule via l’ATP synthase.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 3 votes )

Bibliographie

Publication : Özfenerci, Müjgan & Koca, Ufuk. (2018). Tea Tree Oil and Its Use in Aromatherapy. Current Perspectives on Medicinal & Aromatic Plants, 2, 90-102.

Publication : Sancholle, M. (1993, janvier). Les lipides des champignons. Acta Botanica Gallica, 140(7), 779‑786. https://doi.org/10.1080/12538078.1993.10515676

Publication : Cox, S. D., Mann, C. M., Markham, J. L., Bell, H. C., Gustafson, J. E., Warmington, J. R., & Wyllie, S. G. (2001). The mode of antimicrobial action of the essential oil of Melaleuca alternifolia (tea tree oil). Journal of Applied Microbiology, 88(1), 170–

Publication : Hammer, K. A. (2004, 29 avril). Antifungal effects of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil and its components on Candida albicans, Candida glabrata and Saccharomyces cerevisiae. Journal of Antimicrobial Chemotherapy, 53(6), 1081‑1085. https://doi.org/10.1093/jac/dkh243

Publication : Hammer, K. A., Carson, C. F. & Riley, T. V. (2000, janvier). Melaleuca alternifolia(tea tree) oil inhibits germ tube formation byCandida albicans. Medical Mycology, 38(5), 354‑361. https://doi.org/10.1080/mmy.38.5.354.361

Ouvrage : Géa, A., & Banel, P. (2022). Physiologie et huiles essentielles : Comment les huiles essentielles agissent sur les différents systèmes de l’organisme? DUNOD.

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Ouvrage : Zahalka, J. (2017). Dictionnaire complet d'aromathérapie. Editions du Dauphin.

Ouvrage : Festy, D. (2018). Ma bible des huiles essentielles: Guide complet d'aromathérapie. Leduc.s éditions.

Ouvrage : Dufour, A. (2022b, mars 9). Le guide Leduc des huiles essentielles pour toute la famille. LEDUC.

Ouvrage : Couic-Marinier, F., & Frély, R. (2019). Huiles essentielles - Le guide complet pour toute la famille. SOLAR

À propos de ces conseils

Cet article d'aromathérapie a été rédigé par Théophane de la Charie, auteur du livre "Se soigner par les huiles essentielles", accompagné d'une équipe pluridisciplinaire composée de pharmaciens, de biochimistes et d'agronomes. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.