Un hydrolat, souvent appelé « eau florale », correspond à l’eau de distillation d’une plante. Ils sont appelés « eau florale » lorsque des fleurs sont distillées, mais peuvent être issus d’autres parties de plantes. Lorsque cette plante est aromatique, la distillation permet également d’obtenir une huile essentielle. Les hydrolats sont néanmoins beaucoup plus faciles à utiliser et bien mieux tolérés que les huiles essentielles, car ils contiennent en grande majorité de l’eau. Ils présentent donc très peu de risques d’utilisation. Ils possèdent de nombreuses propriétés, à la fois thérapeutiques et cosmétiques. Ils sont très utilisés pour prendre soin de la peau ou des cheveux, notamment pour les femmes enceintes et les bébés dont l’usage d’huiles essentielles est plus délicat.

Cet article a été mis à jour le 06/09/2022

Qu'est-ce qu'un hydrolat ?

Les hydrolats sont obtenus par distillation à la vapeur d’eau, ou hydrodistillation, de plantes généralement aromatiques. Le nom « hydrolat » provient de l’aspect laiteux obtenu après distillation, « hydro » signifiant eau, et « lat », lait. Concrètement, après distillation d’une plante aromatique, on obtient deux phases :

  • Celle du dessus est concentrée en molécules aromatiques, c’est l’huile essentielle. Elle est dite hydrophobe, c’est-à-dire qu’elle ne se mélange pas à l’eau.
  • Celle du dessous correspond à l’eau de distillation, c’est ce qu’on appelle l’hydrolat ou l’eau florale. Elle contient une infime partie de principes actifs (molécules aromatiques principalement) dits hydrophiles, c'est-à-dire qui ont une affinité pour l’eau.

Certains hydrolats sont enfin obtenus par distillation de plantes non aromatiques. Il n’y aura donc pas d’huile essentielle à la sortie de l’appareil de distillation, seulement de l’hydrolat. C’est le cas par du Bleuet, du Tilleul ou de l’Hamamélis dont les hydrolats sont bien connus.

Du fait de leur composition riche en eau et très diluée en molécules actives, les hydrolats sont beaucoup moins puissants que les huiles essentielles, et donc beaucoup plus souples d’utilisation. Ils sont parfois considérés comme un sous-produit des huiles essentielles, alors qu’ils présentent de nombreux bienfaits. Ils sont décrits comme la version douce de l’aromathérapie, et peuvent être utilisés par les utilisateurs sensibles, comme les femmes enceintes et allaitantes ou les bébés, qui ne peuvent bien souvent pas utiliser les huiles essentielles.

Quel hydrolat choisir en hydrolathérapie ?

Les hydrolats contiennent en majorité de l’eau, et une infime part de molécules aromatiques et autres composés hydrosolubles volatils de la plante. Cela leur confère de nombreuses propriétés, mais aussi une grande souplesse d’utilisation. Au même titre que les huiles essentielles, ce sont donc des extraits naturels utiles pour de nombreux problèmes. Il en existe toutefois des centaines : autant que d’huiles essentielles, voire plus puisqu’ils peuvent être issus de plantes non aromatiques.

Pour aider à identifier l’hydrolat le plus adapté à chaque situation, la Compagnie des Sens a mis en place un outil très facile à utiliser : il suffit de renseigner l’utilisation souhaitée, l’utilisateur, et si besoin, les propriétés, l’odeur, et le goût recherché pour obtenir la liste de tous les hydrolats pouvant être utilisés.

Comment utiliser les hydrolats en aromathérapie ?

En ingestion

En cure

Les cures d’hydrolat sont intéressantes aux changements de saison notamment, soit en cure détoxifiante pour drainer les émonctoires, soit pour le système immunitaire. En effet, les hydrolats sont de bons draineurs de l’organisme, ils ont une action sur l’ensemble du système digestif et métabolique afin de rétablir le terrain. Les cures d’hydrolat peuvent aussi être réalisées dans le cas de problèmes chroniques comme la ménopause, la fatigue, les jambes lourdes, etc. Pour faire une cure d’hydrolat, 2 possibilités :

  • Diluer 1 à 2 cuillères à soupe d’hydrolat dans 1 L d’eau à boire dans la journée. Poursuivre pendant 20 à 25 jours, et faire une pause de 5 jours avant de recommencer si nécessaire.
  • Diluer 1 cuillère à café dans un verre d’eau, à boire 3 à 4 fois par jour. Recommencer pendant 20 à 25 jours et faire une pause de 5 jours avant de reprendre si nécessaire.
De manière ponctuelle

Utilisés ponctuellement, les hydrolats permettent d’agir sur les problèmes plus aigus, en cas de troubles digestifs, d’insomnie, etc. Selon l’âge, la quantité d’hydrolat à consommer va varier :

  • Enfant de moins de 1 an : ½ à 1 cuillère à café par jour dans le biberon, ou en vaporisation sur le mamelon.
  • De 1 à 3 ans : 1 cuillère à café par jour dans un verre d’eau.
  • De 3 à 6 ans : 1 cuillère à café dans un verre d’eau, 1 à 2 fois par jour.
  • À partir de 6 ans : 1 cuillère à café dans un verre d’eau, 1 à 4 fois par jour.

En fonction du but recherché, les hydrolats peuvent être dilués dans un verre d’eau froide, chaude ou dans une tisane par exemple. Le tout est de ne pas faire bouillir l’hydrolat pour ne pas le dénaturer.

Dans le bain

Contrairement aux huiles essentielles, les hydrolats se prêtent parfaitement bien à une utilisation dans le bain, puisqu’ils sont miscibles dans l’eau. Ils permettent d’accentuer les effets relaxants d’un bain par exemple ! Selon le volume d’eau et l’âge, la quantité d’hydrolat à ajouter ne sera pas la même :

  • pour les enfants de moins de 1 an : ajouter 1 à 3 cuillères à café dans l’eau du bain
  • de 1 à 3 ans : ajouter 1 à 2 cuillères à soupe
  • de 3 à 6 ans : ajouter 2 à 4 cuillères à soupe
  • à partir de 6 ans : ajouter 5 à 10 cuillères à soupe

Les hydrolats permettent aussi d’apaiser les pieds douloureux et fatigués. Dans ce cas, ajouter 3 cuillères à soupe d’hydrolat dans une bassine pour réaliser un bain de pied.

Enfin, les hydrolats peuvent être utilisés en bain de siège contre les infections génitales ou hémorroïdes par exemple. Pour cela, ajouter 5 à 10 cuillères à soupe dans une bassine adaptée.

Pour l'hygiène buccale

De nombreux hydrolats peuvent être utilisés pour l’hygiène buccale en cas d’infection, d’aphtes, de gingivite ou de mauvaise haleine par exemple. C’est le cas du Laurier Noble, du Clou de Girofle, du Tea Tree ou de la Menthe poivrée entre autre. Pour profiter de leurs bienfaits, il est possible de les utiliser en bain de bouche :

  • Pour les adultes, diluer 1 à 2 cuillères à soupe d’hydrolat dans un verre d’eau de rinçage.
  • Pour les enfants, diluer 1 cuillère à café d’hydrolat dans un verre d’eau de rinçage.

En compresse

Pour une application localisée des hydrolats sur la peau, il est possible de réaliser des compresses imbibées. Pour cela, diluer 4 à 5 cuillères à soupe d’hydrolat dans 100 mL d’eau. Plonger une compresse ou un linge propre dans le mélange et appliquer sur la peau. Laisser poser 20 minutes pour une meilleure action.

Quelle est la différence entre un hydrolat et une eau florale ?

Il n’existe aucune différence entre une eau florale et un hydrolat. L’appellation « eau florale » est tout simplement réservée pour désigner un hydrolat de fleurs. Il est donc commun de parler d’eau florale de Rose, ou d’eau florale de Bleuet par exemple. Certains hydrolats sont néanmoins obtenus par distillation d’autres parties de plantes, comme les semences (hydrolat de Carotte), l’écorce (hydrolat de Cannelle) ou les feuilles (hydrolat d’Hamamélis). Ainsi, toutes les eaux florales sont des hydrolats, mais tous les hydrolats ne sont pas des eaux florales. Dans le cadre d’un usage en hydrolathérapie, il est donc plus juste d’utiliser le terme d’hydrolat, voire d’hydrolat aromatique, afin d’affirmer que le produit a bien été obtenu par distillation de la plante, et d’éviter tout risque de contrefaçon ou d’usage abusif du terme « eau florale ».

Quel hydrolat choisir pour la peau et le visage ?

Les hydrolats possèdent de nombreux bienfaits pour le visage, et sont particulièrement intéressants et adaptés pour prendre soin de la peau. Ils sont d’une part très doux, possèdent de nombreuses propriétés utiles pour tous les types de peaux (astringents, apaisants, cicatrisants, purifiants, etc.), et ont un pH légèrement acide, apprécié par la peau dont le pH se situe autour de 5,5. Ils peuvent donc être utilisés purs ou dilués, directement sur la peau :

  • Le matin, en pulvérisation ou sur un coton afin de réveiller la peau et d’enlever les impuretés de la nuit.
  • Le soir, afin de nettoyer la peau, retirer les impuretés de la journée, ou en tant que démaquillant.
  • Pour remplacer l’eau dans la confection de recettes cosmétiques (crèmes, masques, lotions, etc.)
  • En bain de vapeur pour nettoyer la peau en profondeur et purifier les pores
  • Etc.

Top 5 des hydrolats pour prendre soin de la peau et du visage :

  • L’hydrolat de Rose de Damas : certainement le plus connu, il permet d’hydrater, d’apaiser la peau, et de limiter le vieillissement cutané. L’eau florale de Rose de Damas est l’hydrolat de référence pour la peau mature, en cas de rides, pour la peau sèche, mais également irritée et sensible.
  • L’hydrolat de Bleuet : anti-inflammatoire, décongestionnant et apaisant, c’est l’hydrolat des yeux par excellence. L’eau florale de Bleuet est l’hydrolat de référence pour les yeux fatigués et irrités, mais également pour la peau sèche et irritée.
  • L’hydrolat de Fleur d’Oranger : particulièrement apaisant il est surtout apprécié pour son odeur douce et florale. L’hydrolat de Fleur d’Oranger et très apprécié pour la peau sèche et sensible.
  • L’hydrolat d’Hélichryse Italienne : il est circulatoire, anti-inflammatoire et cicatrisant. L’hydrolat d’Hélichryse Italienne est ainsi l’hydrolat de référence en cas de cernes et pour la peau abîmée, mais aussi pour la peau mature, irritée et sensible.
  • L’hydrolat de Tea Tree : c’est un anti-infectieux au même titre que son huile essentielle, mais en version douce. L’hydrolat de Tea Tree est sans surprise l’hydrolat de référence en cas d’acné, également adapté pour la peau grasse et mixte.

Quel hydrolat choisir pour les cheveux ?

Les hydrolats possèdent plusieurs propriétés bénéfiques pour les cheveux. Au même titre que leurs différentes actions sur la peau, ils agissent également au niveau du cuir chevelu en vue de résoudre certains problèmes, ou tout simplement pour hydrater ou parfumer les cheveux. Ils peuvent être utilisés de différentes manières :

  • En eau de rinçage après le shampoing en massant délicatement le cuir chevelu
  • En spray sur les longueurs et les pointes entre les shampoings, pour raffraîchir les boucles ou simplement parfumer les cheveux
  • Pour remplacer l’eau dans la confection de recettes cosmétiques (masques, shampoings solides, no-poo, etc.)

Top 5 des meilleurs hydrolats pour les cheveux :

  • L’hydrolat de Cèdre de l’Atlas : il est très polyvalent pour prendre soin des cheveux et surtout du cuir chevelu. Il a une action rééquilibrante utile pour de nombreux problèmes de cheveux. L’hydrolat de Cèdre de l’Atlas est ainsi l’hydrolat de référence en cas de cheveux gras, de chute de cheveux ou de pellicules.
  • L’hydrolat de Lavande : répulsif, anti-inflammatoire et calmant, il est également apprécié pour sa douce odeur fleurie. L’hydrolat de Lavande est l’hydrolat de référence contre les poux, et les démangeaisons du cuir chevelu.
  • L’hydrolat de Romarin : il possède une action détoxifiante et purifiante. L’hydrolat de Romarin à verbénone est donc particulièrement utile en cas de pellicules et de cheveux gras.
  • L’hydrolat de Menthe Poivrée : il est très rafraîchissant et surtout purifiant. L’hydrolat de Menthe Poivrée est utile en cas de cheveux gras ou de cuir chevelu irrité.
  • L’hydrolat de Camomille Matricaire : il possède des propriétés anti-inflammatoires et éclaircissantes. C’est l’hydrolat de référence pour les cheveux blonds et pour donner des reflets aux cheveux clairs. Il peut être utilisé pour les cheveux normaux de manière générale, mais également ternes ou en cas de cuir chevelu irrité.

Comment choisir un hydrolat de qualité ?

Très longtemps considérés comme un sous-produit de la distillation, les hydrolats sont aujourd’hui beaucoup plus valorisés et connaissent un réel regain d’intérêt aussi bien en cosmétique qu’en aromathérapie. Que ce soit en magasin spécialisé ou sur internet, il existe aujourd’hui un large choix d’hydrolats, mais toutes les qualités ne se valent pas. S’il est difficile en tant que consommateur d’évaluer le savoir-faire du distillateur, il est toutefois possible de vérifier certains éléments pour s’assurer de la qualité de l’hydrolat acheté : il faut privilégier un hydrolat BIO, sans conservateurs, concentré et microfiltré.

Certification BIO

Faire le choix d’utiliser des hydrolats, c’est déjà faire le choix d’opter pour une alternative naturelle à des produits plus conventionnels, soit pour faire attention à l’environnement, soit pour faire attention à sa santé. La distillation est une technique permettant de libérer les molécules aromatiques de la plante, mais le procédé fait que certains pesticides sont également entrainés, et peuvent se retrouver dans l’huile essentielle ou l’hydrolat. Privilégier la certification BIO semble essentiel d’une part pour limiter l’usage de pesticides lors de la culture de la plante, et d’autre part éviter d’en retrouver dans son hydrolat.

Sans conservateurs

Les hydrolats étant majoritairement composés d’eau, ils sont donc très sensibles aux contaminations microbiennes. Pour pallier ce problème, des conservateurs peuvent y être ajoutés. L’inconvénient de ces conservateurs, bien qu’ils soient généralement d’origine naturelle, c’est qu’ils doivent être ajoutés en forte concentration pour être efficaces, et qu’ils ne doivent pas être ingérés. Les hydrolats avec conservateurs ne doivent donc être utilisés que par voie cutanée. Pour profiter au mieux des bienfaits des hydrolats, et pouvoir les utiliser en hydrolathérapie, il est donc préférable d’opter pour des hydrolats sans conservateurs. Pour savoir si un hydrolat contient des conservateurs, il suffit de regarder la liste des ingrédients. Les hydrolats sans conservateurs sont ainsi plus sensibles aux risques de contamination microbienne. Il est préférable de les conserver au réfrigérateur.

Ratio 1:1 ou hydrolat concentré

Le ratio 1 :1 signifie qu'1 kilo de plante distillée a permis d'obtenir 1 litre d'hydrolat. Les hydrolats de moindre qualité sont souvent issus d'un rendement plus élevé, où 1 kilo de plante a permis d'obtenir 10, 20, voire 50 litres d'hydrolat. Ces derniers sont alors considérés comme très dilués, et présentent peu d'intérêt. En effet, bien que la teneur en molécules aromatiques ne soit pas systématiquement analysée dans les hydrolats, le ratio 1:1 est un gage de qualité car il permet d’obtenir un hydrolat concentré. Cela est toutefois rarement précisé sur l’étiquetage des flacons, et peut donc être difficile à contrôler pour le consommateur. Il ne faut pas hésiter dans ce cas à contacter le fabricant pour plus d’informations.

Microfiltration

Les contaminations microbiennes sont très fréquentes dans les hydrolats. Bien qu’ils soient stériles à la sortie de l'alambic, puisque la température de distillation avoisine 100 °C, des germes peuvent se développer pendant la conservation, et donc altérer la qualité de l’hydrolat. Pour maîtriser ce risque, une étape de microfiltration est effectuée avant chaque conditionnement, que ce soit en gros bidon ou en petit flacon. Pour ce faire, l’hydrolat traverse un ou plusieurs filtres contenant des membranes filtrantes de différents diamètres. Le filtre final est généralement de 0,2 microns pour retenir un maximum de microorganismes, et assurer un hydrolat propre et sain. Des analyses microbiologiques sont ensuite effectuées pour garantir la bonne microfiltration, assurer qu’aucun germe ne soit passé dans l’hydrolat et donc que ce dernier ne soit pas contaminé. Lors de la conservation, des dépôts blancs naturels peuvent se former au fond du flacon. D’autres dépôts peuvent néanmoins témoigner d’une contamination, provoquant une odeur désagréable de l’hydrolat. Il est alors préférable de ne pas l’utiliser et de le jeter.

Comment utiliser les hydrolats en cuisine ?

Certains hydrolats ont une odeur divine et peuvent être intégrés dans diverses recettes de cuisine pour parfumer les préparations. Dans les smoothies, les cocktails, les sorbets ou les salades de fruits, les hydrolats aromatisent et apportent en même temps leurs bienfaits. Ils peuvent également être intégrés à des vinaigrettes ou des plats en sauce pour profiter de leurs propriétés digestives. Afin de conserver toutes leurs propriétés, le mieux est de les ajouter à froid dans les plats, ou en vaporisation juste avant de servir. La cuisson risquerait de les dénaturer, de leur faire perdre de la saveur.

Les hydrolats les plus utilisés en cuisine sont la Fleur d’Oranger et la Rose, notamment dans les pâtisseries orientales comme les loukoums et les cornes de gazelle. Il en existe pourtant plein d’autres ! Laissez parler votre imagination et laissez-vous emporter par les arômes délicats des hydrolats de Basilic, de Sarriette ou de Verveine pour apporter un peu d’originalité dans vos plats.

Précautions d'utilisation de certains hydrolats

Les hydrolats sont particulièrement souples d’utilisation. Ils ne présentent aucun danger ou presque, raison pour laquelle ils sont très appréciés et souvent conseillés pour les utilisateurs sensibles tels que les femmes enceintes et allaitantes, et les bébés. Par mesure de précaution toutefois, et par manque de données sur leur composition, quelques mises en gardes sont données à titre informatif et surtout préventif :

  • Femmes enceintes et enfants : par mesure de précaution, les hydrolats susceptibles de contenir des cétones, du camphre, des phénols ou des molécules œstrogen-like sont déconseillés aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 3 ans ou moins de 6 ans (Achillée Millefeuille, Menthe Poivrée, Sauge Sclarée, Origan, Clou de Girofle, etc.)
  • Allergie : une allergie à une huile essentielle peut potentiellement induire une allergie à l’hydrolat correspondant. Un test allergique simple peut être réalisé : déposer 2 gouttes de l’hydrolat au creux du coude et observer si une rougeur apparait dans les 24h.
  • Irritation : Les hydrolats susceptibles de contenir des phénols (Cannelle, Origan,Sarriette) peuvent provoquer de légères irritations cutanées sur les peaux les plus sensibles. Ne pas hésiter à diluer l’hydrolat dans ce cas.
  • Hépatotoxicité : les hydrolats susceptibles de contenir des phénols (Cannelle, Origan, Sarriette) peuvent occasionner de légers troubles hépatiques lorsqu’ils sont utilisés sur de longues périodes. Il est dans ce cas préférable de les utiliser sur de courtes durées.
  • Photosensibilisation : les hydrolats d’agrumes, de Carotte ou d’Angélique sont susceptibles de contenir des molécules photosensibilisantes. Par mesure de précaution, il est préférable de ne pas les utiliser avant une exposition au soleil.

Il est recommandé de bien prendre connaissance de tous les potentiels risques d’utilisation d’un hydrolat avant utilisation.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 1074 votes )

Bibliographie

Ouvrage : Faucon, M., & Canac, P. (2018). Traité d'Aromathérapie scientifique et médicale, les hydrolats (1st ed.). Paris: Éd. Sang de la Terre.

Ouvrage : Dalmas, P. (2012). Guide des eaux florales et hydrolats. Paris: Éd. Médicis.

Ouvrage : Montésinos, C., & Thouzery, M. (2013). Eaux florales et hydrolats. Gap: Le Souffle d'or.

Ouvrage : Bosson, L. (2015). Hydrolathérapie. Bruxelles: Editions Amyris.

Ouvrage : Price, L., & Price, S. (2004). Understanding Hydrolats: The Specific Hydrosols for Aromatherapy. London: Elsevier Health Sciences.

Ouvrage : Fernandez, X., André, C., Casale, A., Carénini, E., Hadji-Minaglou, F., & Paris, J. (2014). Hydrolats et eaux florales. Paris: Vuibert.

Ouvrage : Zahalka, J. P. (2017). Dictionnaire complet des hydrolats et eaux florales: 100 pathologies traitées. -: Dauphin.