Le Lait d’or est une boisson composée de Curcuma, de lait ou de boisson végétale, de Poivre Noir et d’huile de Coco qui fait beaucoup parler récemment. En effet, elle est composée d’épices dont les bienfaits sur la santé font pratiquement l’unanimité. Le Curcuma est reconnu pour ses effets anti-inflammatoires et digestifs, et le Poivre Noir est essentiel à l’assimilation de la molécule active du Curcuma : la curcumine. Avec l’ajout d’ingrédients supplémentaires comme le Gingembre, le Miel ou la Cannelle, le Lait d’or est un concentré d’épices antioxydantes très intéressantes pour la santé de l’organisme. Consommée dans le cadre d’un mode de vie sain et d’une alimentation équilibrée, cette boisson peut effectivement participer à soulager certaines douleurs inflammatoires et troubles digestifs, contribuer à l’hydratation quotidienne, et prévenir certaines maladies liées à l’âge telles que les pathologies cardiovasculaires.

Cet article a été mis à jour le 22/02/2024

Bienfaits du Lait d’or (ou golden latte)

Des effets anti-inflammatoires intéressants

Le Curcuma renferme de nombreuses molécules actives qui forment un groupe de pigments naturels appelés « curcuminoïdes ». Les principaux sont la bisdéméthoxycurcumine (2-6%), la déméthoxycurcumine (15-20%), et le plus abondant : la curcumine (70-90%). Les études réalisées aujourd’hui confirment que cette curcumine possède des activités anti-inflammatoires dont le mécanisme d’action est plus précis et plus sûr que certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). En effet, la curcumine serait capable d’inhiber la voie NF-kB et d’autres voies de signalisation pro-inflammatoires (AP-1, COX-2, Egr-1 et STAT). De ce fait, elle bloque l’expression et la synthèse de diverses cytokines pro-inflammatoires comme l’IL-6 (interleukine-6), le facteur de nécrose tumoral α (TNF-α), et d’autres interleukines (IL-1, IL-2, IL-8, IL-12). Pour faire simple, ces composés agissent au niveau du foie pour activer la production des molécules impliquées dans la phase aiguë de l’inflammation. La curcumine possède alors l’avantage d’avoir un fort pouvoir anti-inflammatoire sans pour autant provoquer de lésions ou d’irritations au niveau gastro-intestinal, contrairement à certains AINS. Le Curcuma est donc un réel atout pour lutter contre l’inflammation.

Le Lait d’or serait donc très intéressant puisque le Poivre Noir contenu dans cette boisson augmente l’assimilation de la curcumine, qui est naturellement très faible. Toutefois, il est normal de se poser la question quant à l’utilisation du lait dans le Lait d’or concernant l’inflammation. En effet, le lait fait l’objet de nombreuses controverses dans ce domaine. Il faut savoir qu’une méta-analyse a permis de conclure une bonne fois pour toutes que le lait n’était pas pro-inflammatoire à consommation modérée, sauf pour les personnes allergiques au lait. Il était même considéré comme plutôt anti-inflammatoire. En parallèle, l’ensemble des composants du Lait d’or en fait justement une boisson anti-inflammatoire très intéressante. Par ailleurs, l’utilisation de boisson végétale généralement non inflammatoire, en remplacement du lait, peut être rassurante et donc conseillée pour certains. Dans tous les cas, il est recommandé de consommer une à deux tasses maximum de Lait d’or par jour. 

Contribue à l’hydratation quotidienne

Le Lait d’or est composé de lait ou de boisson végétale qui participe à l’hydratation quotidienne. En effet, le lait est composé de presque 90 % d’eau, ce qui est également le cas des boissons végétales qui en contiennent parfois presque 95 %. Cela permet donc avec une à deux tasses par jour de participer de manière très intéressante à l’hydratation quotidienne. Ainsi, au même titre que le café et le thé lorsqu’ils sont consommés avec modération, la consommation raisonnable de Lait d’or contribue à optimiser l’hydratation quotidienne, qui est de 1,5 à 2 L d’eau par jour en moyenne pour les adultes.

Participe à soulager les douleurs articulaires

Les facteurs de risque de douleurs articulaires peuvent varier selon chaque individu. Celles-ci peuvent être dues à l’âge, à la pratique d’une activité physique intensive, lorsque les cartilages sont très sollicités, à un surpoids, à une inflammation des tendons ou des ligaments, une arthrose ou une arthrite liée à la ménopause. Dans ce cadre, la supplémentation en Curcuma ou en curcumine est recommandée puisqu’elle aiderait à réduire l’inflammation du fait de ses propriétés anti-inflammatoires. De plus, le Curcuma contribue à soulager significativement les douleurs articulaires, étant donné ses vertus analgésiques.

Le Lait d’or permet donc d’apporter du Curcuma, mais également de la pipérine dans l’optique d’optimiser l’assimilation de la curcumine, qui est responsable des bienfaits sur les articulations. De plus, le lait ou la boisson végétale présent dans le Lait d’or apporte du calcium et de l’eau, deux éléments essentiels à la santé et à la souplesse des os et des articulations. Attention, il est important de rappeler que ces bienfaits peuvent avoir lieu uniquement dans le cadre d’une alimentation équilibrée et variée, ainsi que d’un mode de vie sain.

Aide à prévenir les pathologies liées à l’âge

En plus du Curcuma, le Lait d’or peut être composé d’épices comme le Gingembre, la Noix du Muscade, ou encore la Cannelle, qui renferment de nombreux composés antioxydants, et notamment des polyphénols. Les instances de santé comme l’OMS et l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) recommandent d’augmenter l’utilisation des épices et aromates en cuisine, car elles contribuent à améliorer les facteurs de risque de certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives, ainsi que les cancers.

En effet, les antioxydants contribuent à lutter contre le stress oxydatif, qui a été reconnu comme un coupable de nombreuses maladies liées à l’âge comme celles précédemment citées. Le stress oxydatif est un déséquilibre de la balance entre la formation endogène de molécules pro-oxydantes (également appelées espèces réactives de l’oxygène) et les défenses antioxydantes de l’organisme. Il induit notamment un vieillissement prématuré des cellules, ainsi que l’inflammation.

Les antioxydants apportés par l’alimentation (vitamine C et E, sélénium, zinc, polyphénols) ont donc pour vocation d’équilibrer cette balance en fournissant une aide aux enzymes antioxydantes de l’organisme. Cela permet donc de prévenir les conséquences néfastes d’un stress oxydatif sur le long terme, tels que le diabète, les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives, ainsi que les cancers.

Contribue à faciliter la digestion

Le Curcuma semble être l’épice idéale pour limiter certains troubles gastro-intestinaux. En effet, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaît l’usage du Curcuma comme « cliniquement justifié » dans le cas d’hyperacidité. Quant à la commission E du ministère de la Santé allemand, cette dernière reconnaît son usage dans le traitement des troubles de la digestion. Pour ce faire, la curcumine contribuerait à stimuler la production de la bile, qui est essentielle à la bonne digestion des graisses. Ainsi, le Curcuma peut être utilisé dans le but de réduire les ballonnements dus à un repas très copieux ou très gras, mais aussi, de limiter les nausées ou hyperacidités.

Dans le cas du syndrome de l’intestin irritable (SII), le Curcuma serait recommandé afin d’aider à soulager l’inflammation de bas grade chez les patients atteints de SII. De plus, le Curcuma agirait également comme analgésique pour soulager les douleurs et inconforts abdominaux, symptômes courants du SII.  Dans le cas où le lait crée des inconforts intestinaux, il sera recommandé de privilégier les boissons végétales pour profiter des bienfaits du Lait d’or.

Enfin, le Gingembre, qui est souvent présent dans les recettes de Lait d’or, aide aussi à réduire les troubles digestifs. En effet, il est reconnu pour soulager les nausées et vomissements, et particulièrement en cas de mal des transports.

Un effet indirect positif sur le sommeil

Étant donné que le Lait d’or peut avoir des bienfaits sur la digestion, il se peut donc que cette boisson puisse être intéressante pour certains troubles du sommeil. En effet, les insomnies peuvent avoir diverses origines, qu’elles soient directes ou indirectes : stress, digestion, excitation, pensées trop intenses, etc. Dans le cadre d’insomnies en lien avec une mauvaise digestion, il se peut que la consommation d’un Lait d’or puisse être bénéfique pour la digestion, surtout si le Gingembre s’ajoute à la composition.

Le Lait d’or fait-il vraiment maigrir ?

De nombreuses sources non fiables semblent indiquer que le Lait d’or fait maigrir. Il est important de replacer les informations dans leur contexte. En effet, le Lait d’or est une boisson très intéressante d’un point de vue nutritionnelle car elles apportent tous les bénéfices des épices qui sont présentes dans sa composition. Toutefois, il reste important de mentionner que, bien que les épices soient souvent acaloriques (dépourvues de calories), ce n’est pas le cas pour le lait ou les boissons végétales.  En effet, 100 mL de lait comprennent 3 g de protéines, 2 g de lipides et 5 g de glucides en moyenne selon le Ciqual (tableau de référence sur les valeurs nutritionnelles), ce qui correspond à 47 kcal. Une tasse de lait qui apporte 300 mL de lait, contribue à amener ainsi environ 150 à 200 kcal, ce qui n’est pas à négliger dans le cadre d’une perte de poids.

À titre de comparaison, les eaux minérales seraient beaucoup plus efficaces dans le cadre d’une perte de poids puisque l’eau ne contient pas de calories, tout en apportant de nombreux minéraux essentiels à l’organisme et qui sont primordiaux au bon déroulement de la perte de poids. Les bienfaits du Lait d’or sur la perte de poids sont donc à prendre avec des pincettes. Bien que la consommation d’épices présentes dans le Lait d’or soit intéressante pour contribuer à améliorer la santé de l’organisme, le Lait d’or n’a pas vocation à faire perdre du poids. Attention, tout aliment peut être incorporé dans le cadre d’une perte de poids, tant que celui-ci est consommé avec modération. Le Lait d’or peut donc être consommé dans le cadre d’une perte de poids, mais il n’a pas vocation à avoir des effets minceur.

Pour perdre du poids de manière efficace, une alimentation équilibrée, variée, hypocalorique et sans frustration, ainsi qu’un mode de vie sain, sont essentiels au bon déroulement d’une perte de poids. En cas de perte de poids non maîtrisée et d’effet yoyo à répétition, un avis par un diététicien-nutritionniste ou un médecin-nutritionniste est conseillé.

Ingrédients et recette du Lait d’or

Ingrédients du golden latte

Le Curcuma

Le Curcuma est l’épice principale de cette boisson. C’est d’ailleurs de cette épice que provient le mot « or », puisque ce rhizome possède une couleur orangée très caractéristique. Reconnu depuis l’Antiquité pour ses bienfaits, le Curcuma permet ici de donner l’intégralité de sa palette santé : digestion, anti-inflammatoire, antioxydant, etc. Tous ces bienfaits sont donnés par la curcumine, son composant actif principal. Toutefois, cette dernière est très mal assimilée par l’organisme. L’objectif de la boisson du Lait d’or est donc de permettre d’apporter des ingrédients qui optimisent l’assimilation de la curcumine, dans l’optique de profiter pleine de ses bienfaits pour la santé.

Le Lait ou la Boisson végétale

Le lait ou la boisson végétale sont les principaux constituants liquides du Lait d’or. Ils permettent ainsi d’optimiser les apports en eau, tout en apportant une saveur particulière à la boisson. Le fait de choisir du lait ou de la boisson végétale est intéressant pour profiter des apports en minéraux que peuvent apporter ces deux boissons. Le lait va apporter de nombreuses protéines animales considérées comme de très bonne qualité nutritionnelle, ainsi que du sodium pour l’hydratation ; tandis que la boisson végétale donnera des micronutriments tels que du calcium végétal mieux assimilé, du magnésium, du potassium, ou encore du phosphore. Ce qui va permettre de faire un choix entre les deux sera certainement la préférence de goût et la tolérance digestive, notamment pour les personnes ayant du mal à digérer le lait.

L’Huile végétale de Coco

Bien que l’utilisation de l’huile végétale de Coco dans l’alimentation quotidienne soit plus que discutable du fait de sa forte teneur en acides gras saturés à chaîne courte, cette dernière permet d’optimiser l’absorption intestinale de la curcumine au même titre que les lipides présents dans le lait. En effet, cette molécule est liposoluble, c’est-à-dire soluble dans les graisses. L’huile de Coco peut donc être utilisée, d’autant plus que son objectif ici est d’apporter une touche onctueuse et savoureuse à la boisson, car les épices restent très fortes en goût. Par ailleurs, le Gingembre et le poivre noir étant considérés comme piquant, l’huile de Coco aide à diminuer, avec le lait, la sensation de chaleur en bouche, notamment car la capsaïcine (responsable de la sensation piquante) est une molécule liposoluble.

Le Poivre Noir

Le Poivre Noir est un incontournable de cette boisson, notamment car c’est lui qui permet d’optimiser le plus l’assimilation de la curcumine. En effet, le Poivre Noir est composé de pipérine, une molécule qui augmente jusqu’à 20 fois l’absorption intestinale de nombreuses molécules, dont la curcumine. De nombreuses études ont évalué les bienfaits de cette association sur la santé, et il s’avère que certains résultats étaient très intéressants. C’est ici qu’est toute l’importance du Lait d’or : associer les bienfaits de la curcumine à ceux de la pipérine. Par ailleurs, le Poivre Noir et le Curcuma sont souvent utilisés ensemble en cuisine, d’autant plus que leurs arômes peuvent permettre à un plat d’avoir une tout autre saveur.

Les Ingrédients facultatifs : Cannelle, Gingembre, Miel, Muscade

Certains ingrédients facultatifs permettent soit de rendre la boisson plus agréable au goût, soit d’associer d’autres bienfaits que pourrait offrir le Curcuma. Voici une liste des ingrédients facultatifs les plus retrouvés dans les recettes de Lait d’or :

  • Miel : en plus de ses bienfaits antimicrobiens sur la gorge notamment, le Miel apporte une saveur sucrée qui permet d’améliorer le goût de cette boisson. Il est d’ailleurs très souvent l’ingrédient facultatif le plus utilisé.

  • Gingembre en poudre : cette épice est reconnue depuis longtemps pour ses bienfaits sur la santé, et notamment contre les nausées et les vomissements. Le Gingembre permet donc de compléter les bienfaits apportés par le Curcuma, d’autant plus que ces épices sont souvent associées ensemble car, comme le Poivre, le Gingembre participe aussi à l’absorption de la curcumine.

  • Cannelle en poudre : très apprécié pour son goût sucré, la Cannelle est très utilisée dans les Laits d’or pour en améliorer le goût. En plus de cela, cette épice est reconnue pour de nombreux bienfaits sur la santé, et particulièrement en cas de diabète, d’hypercholestérolémie et d’hypertension.

  • Noix de Muscade : son parfum très caractéristique permet d’apporter un réel plus dans le goût de la boisson. Elle est donc conseillée pour tous les amateurs de Muscade, mais pas seulement. En effet, la Muscade participe à faciliter la digestion et à améliorer les hypertensions légères, tout en apportant des micronutriments intéressants pour la santé de l’organisme, et notamment des polyphénols.

Recette du Lait d’or

Recette du Lait / boisson d’or ou Golden milk :

Mélangez tous les ingrédients dans une casserole et chauffez jusqu’au frémissement. La préparation doit se boire chaude ou tiède, selon les envies. À consommer une à deux fois par jour maximum.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 2 votes )

Bibliographie

Publication : Sun, J., Chen, F., Braun, C., Zhou, Y., Rittner, H. L., Tian, Y., Cai, X., & Ye, D. (2018). Role of curcumin in the management of pathological pain. Phytomedicine, 48, 129‑140. https://doi.org/10.1016/j.phymed.2018.04.045

Publication : Hewlings, S., & Kalman, D. (2017). Curcumin : A review of its Effects on Human health. Foods, 6(10), 92. https://doi.org/10.3390/foods6100092

Publication : Aggarwal, B. B., Gupta, S. C., & Sung, B. (2013). Curcumin : an orally bioavailable blocker of TNF and other pro‐inflammatory biomarkers. British Journal of Pharmacology, 169(8), 1672‑1692. https://doi.org/10.1111/bph.12131

Publication : Farhood, B., Mortezaee, K., Goradel, N. H., Khanlarkhani, N., Salehi, E., Nashtaei, M. S., Najafi, M., & Sahebkar, A. (2018). Curcumin as an anti‐inflammatory agent : Implications to radiotherapy and chemotherapy. Journal of Cellular Physiology, 234(5), 5728‑5740. https://doi.org/10.1002/jcp.27442

Publication : Lucas, M., Freitas, M., Xavier, J. A., Moura, F. A., Goulart, M. O. F., Ribeiro, D., & Fernandes, E. (2021). The scavenging effect of curcumin, piperine and their combination against physiological relevant reactive pro-oxidant species using in vitro non-cellular and cellular models. Chemical Papers, 75(10), 5269‑5277. https://doi.org/10.1007/s11696-021-01710-y

Publication : Balakumar, P., Alqahtani, T., Alqahtani, A., Lakshmiraj, R. S., Singh, G., M, R. K., Thangathirupathi, A., & Sundram, K. (2022). A unifying perspective in blunting the limited oral bioavailability of curcumin : A succinct look. Current Drug Metabolism, 23(11), 897‑904. https://doi.org/10.2174/1389200223666220825101212

Publication : Meghwal, M., Devu, S., Singh, H. L., & Goswami, T. K. (2021). Piperine and curcumin. Dans Elsevier eBooks (p. 589‑612). https://doi.org/10.1016/b978-0-12-822923-1.00013-3

Publication : Shoba, G., Joy, D. C., Joseph, T., Majeed, M., Rajendran, R., & Srinivas, P. S. (1998). Influence of piperine on the pharmacokinetics of curcumin in animals and human volunteers. Planta Medica, 64(04), 353‑356. https://doi.org/10.1055/s-2006-957450

Publication : Bhutani, M., Bishnoi, M., & Kulkarni, S. K. (2009). Anti-depressant like effect of curcumin and its combination with piperine in unpredictable chronic stress-induced behavioral, biochemical and neurochemical changes. Pharmacology, Biochemistry and Behavior, 92(1), 39‑43. https://doi.org/10.1016/j.pbb.2008.10.007

Publication : Kesarwani K, Gupta R. Bioavailability enhancers of herbal origin: An overview. Asian Pacific Journal of Tropical Biomedicine. 2013;3(4):253-266. doi:10.1016/S2221-1691(13)60060-X.

Publication : Curcuma et curcumine : de l’histoire aux intérêts thérapeutiques. (s. d.). https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01517353/document

Ouvrage : Melkonian, C., Bocquet, A., Brutin, J., Colombani, S. & France-Goral, A. (2022). BTS Diététique (2e éd.). ELLIPSES.

Ouvrage : C. (2021). Alimentation, nutrition et régimes. STUDYRAMA.

Ouvrage : Ferreira, A., Petretti, C., & Vasina, B. (2015). Biologie de l’alimentation humaine : Tome 1 (Vol. 1). Studyrama.

Ouvrage : Fredot, É. (2020). Sciences des aliments. Santé diététique éditions.

Site Web : Bernard, C. (2020, 28 juillet). Curcuma : la règle du 9-5-1. AltheaProvence. https://www.altheaprovence.com/curcuma-regle-9-5-1/

Site Web : Curcuma. (s. d.). WikiPhyto. http://www.wikiphyto.org/wiki/Curcuma