Le curcuma est une épice que l’on appelle aussi : l’or jaune. Elle est utilisée depuis des siècles dans la médecine ayurvédique ainsi qu’en cuisine. Cependant, la curcumine, molécule active du curcuma, a une faible capacité d’absorption par l’organisme. Par conséquent, elle ne peut traverser la barrière intestinale et sa consommation seule est inefficace. De plus, le curcuma est insoluble dans l’eau car il est liposoluble. Des solutions existent alors afin d’améliorer l’absorption de la curcumine. En effet, plusieurs études ont démontré que le poivre pouvait améliorer l’assimilation de la curcumine. Par ailleurs, il est important de respecter les recommandations car tout surdosage peut être source de problèmes de santé. Cet article permettra alors de comprendre pourquoi le curcuma et le poivre sont souvent associés et comment les utiliser sans danger pour la santé.

Cet article a été mis à jour le 28/11/2022

Pour améliorer l’absorption de la curcumine

Le curcuma est une épice aux innombrables bienfaits. Cependant, il est très mal assimilé par l’organisme. Il est donc souvent associé au poivre noir. Ce dernier contient une molécule active appelée pipérine qui permet d’améliorer la biodisponibilité de la curcumine (quantité qui va atteindre la circulation sanguine) ainsi que son assimilation dans le sang. La pipérine a comme rôle d’inhiber l’inactivation de la curcumine. Ainsi, elle permet d’augmenter la perméabilité intestinale afin que la curcumine puisse traverser la barrière intestinale et atteindre la circulation sanguine.

Risques d’utilisation

L’association du poivre au curcuma n’est pas sans danger. En effet, la pipérine contenue dedans a pour rôle d’augmenter la perméabilité intestinale afin de laisser passer les molécules au poids élevé à travers la paroi de l’intestin grêle, ici, la curcumine. De ce fait, elle permet à la curcumine d’être plus concentrée dans le sang. Cependant, lorsque les dosages du poivre ou de la pipérine sont élevés, la perméabilité intestinale est augmentée. De ce fait, plusieurs autres substances de poids moléculaire plus élevé vont alors entrer dans la circulation sanguine, notamment des bactéries et certains déchets toxiques de l’intestin. En conséquence, il peut y avoir des risques de développer des carences nutritionnelles, des sensibilités ou intolérances alimentaires, des allergies alimentaires ou médicamenteuses, des diarrhées ou constipations, des gaz et des ballonnements.

Par ailleurs, il est important de rappeler que la prise de pipérine en même temps qu’un traitement médical peut accentuer sa biodisponibilité. Dans le cas de maladies liées au système digestif, il est contre-indiqué de consommer du poivre ou de la pipérine, notamment dans le cas de reflux gastro-œsophagien, d’ulcères gastriques ou intestinales, d’hémorroïdes ou de maladies inflammatoires de l’intestin. Le curcuma est contre-indiqué dans le cas d’obstruction des voix biliaires.

L’association du poivre au curcuma peut être irritant pour l’estomac lorsque les recommandations ne sont pas respectées. Il est important de prendre l’avis de son médecin traitant avant de démarrer une cure.

Conseils d'utilisation

L’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA) a fixé une dose journalière admissible (DJA) de curcumine à raison de 180 mg/j de curcumine pour un adulte de 60 Kg. L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du travail (ANSES), quant à elle, a déterminé que la dose apportée par les compléments alimentaires optimisés ne doit pas dépasser 153 mg/j de curcumine pour un adulte de 60 Kg.

Notez bien que 1 g de curcuma équivaut à 30 à 50 mg de curcumine ; 1 cuillère à café équivaut à environ 5 g de curcuma. Ainsi, 180 mg/j de curcumine représente entre 3.6 à 6g de curcuma.

Pour une consommation sans danger du curcuma au poivre, il est recommandé de respecter les recommandations, à savoir le rapport de 1 : 9, c’est-à-dire : 1 dose de poivre pour 9 doses de curcuma ; et d’avoir une alimentation équilibrée et variée en fruits, en légumes et en acides gras essentiels (oméga 3 et oméga 6) afin d’aider à réparer la muqueuse intestinale.

Dans le cas où la consommation de poivre / pipérine vous est contre-indiquée, il est possible d’améliorer l’absorption de la curcumine d’autres manières. La curcumine étant liposoluble, il est recommandé de consommer le curcuma avec un corps gras, que ce soit un produit laitier ou une boisson végétale, de l’huile végétale … Il est conseillé également de chauffer le curcuma dans le corps gras afin que les molécules puissent se disperser et de bénéficier par la suite de tous ses bienfaits.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 273 votes )

Bibliographie

Publication : Shoba, G., Joy, D., Joseph, T., Majeed, M., Rajendran, R. & Srinivas, P. (1998). Influence of Piperine on the Pharmacokinetics of Curcumin in Animals and Human Volunteers. Planta Medica, 64(04), 353‑356. https://doi.org/10.1055/s-2006-957450

Ouvrage : Meghwal, M., Devu, S., Singh, H. & Goswami, T. K. (s. d.). Piperine and curcumin. Consulté à l’adresse https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/B9780128229231000133

Site Web : Pipérine — WikiPhyto. (s. d.). Consulté à l’adresse http://www.wikiphyto.org/wiki/Pip%C3%A9rine