Le curcuma est une plante rhizomatique utilisée depuis des milliers d’années en médecine ayurvédique, et ce, aussi bien pour son goût et son parfum chaud que pour son effet thérapeutique. En effet, le curcuma contient une molécule active, appelée curcumine, qui confère à cette épice tous ses bienfaits, notamment son fort pouvoir antioxydant, mais aussi ses vertus anti-inflammatoires, anticoagulante et analgésique. De cette manière, le curcuma est employé depuis l’antiquité pour soulager ou soigner différents types de maux, mais aussi, pour prévenir l’apparition d’une hypertension artérielle. En effet, la curcumine, grâce à son pouvoir anticoagulant, aurait la particularité de fluidifier le sang, mais aussi, d’avoir une action vasodilatatrice sur les artères, empêchant ainsi une hypertension artérielle. Cet article permettra alors de connaître les bienfaits du curcuma en lien avec l’hypertension et son utilisation adéquate.

Cet article a été mis à jour le 25/11/2022

Le curcuma provoque-t-il de l’hypertension ?

L’hypertension artérielle est une maladie chronique définit par une élévation trop importante de pression dans les artères. Cette pathologie peut entraîner des complications plus ou moins graves sur la santé, notamment des maladies cardiovasculaires, des accidents vasculaires cérébraux (AVC), un infarctus du myocarde ou encore une insuffisance rénale. Les causes de cette maladie peuvent être liées au stress, au tabac, à l’obésité, à une inactivité physique, ou le plus souvent, à une consommation excessive de sel.

Par ailleurs, le curcuma est une épice qui regorge de bienfaits, notamment anti-inflammatoires et antioxydantes, qui assurent une fonction cardioprotectrice. De cette manière, le curcuma ne provoque pas d’hypertension.

Le curcuma peut-il faire baisser l’hypertension ?

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, plusieurs études, dont une américaine, ont démontré qu’une supplémentation en curcumine améliorerait la fonction endothéliale vasculaire. De cette manière, elle aurait une action vasodilatatrice, c’est-à-dire qu’elle contribuerait à dilater les vaisseaux sanguins dont la pression est assez importante au vu de la maladie. Aussi, d’autres études ont démontré qu’une supplémentation en curcumine sur le long terme aurait permis de réduire la tension artérielle systolique chez des personnes atteintes d’hypertension.  Celle-ci correspond à la pression dans l’artère au moment où le cœur se contracte (chiffre le plus élevé lors de la prise de tension).

De cette manière, la curcumine semble avoir des vertus cardioprotectrices, notamment par son effet anticoagulant. En effet, cette dernière aura la possibilité de fluidifier le sang, et ainsi, limiter le risque de développer des caillots sanguins, pouvant entraîner dans certains cas, un infarctus du myocarde ou un AVC.

De cette manière, le curcuma aurait un effet protecteur, et pourrait donc contribuer à prévenir certaines maladies cardiovasculaires et à limiter le risque de développer une hypertension. 

Toutefois, il est impératif de prendre l’avis de son médecin avant d’entamer une cure à base de curcuma ou de curcumine, particulièrement pour les personnes sous traitement hypotenseur.

Conseils d’utilisation du curcuma

L’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA) a fixé une dose journalière admissible (DJA) de curcumine à raison de 180 mg/j de curcumine pour un adulte de 60 Kg. L’ANSES, quant à elle, a déterminé que la dose apportée par les compléments alimentaires optimisés ne doit pas dépasser 153 mg/j de curcumine pour un adulte de 60 Kg.

De cette manière, pour une consommation de curcuma sans danger, il est recommandé d’apporter jusqu’à 6 g de curcuma en poudre par jour. Il est conseillé d’augmenter progressivement les doses journalières pour éviter de subir des effets secondaires. Notez bien que 1 cuillère à café équivaut à environ 5 g de curcuma.

Si vous souhaitez l’associer au poivre, il est recommandé de respecter le rapport de 1 : 9, c’est-à-dire : 1 dose de poivre pour 9 doses de curcuma.

Dans le cas où la consommation de poivre / pipérine vous est contre-indiquée, il est possible d’améliorer l’absorption de la curcumine d’autres manières. La curcumine étant liposoluble, il est recommandé de consommer le curcuma avec un corps gras, que ce soit un produit laitier ou une boisson végétale, de l’huile végétale … Il est conseillé également d'ajouter le curcuma dans le corps gras lors de la cuisson afin que les molécules puissent se disperser et de bénéficier par la suite de tous ses bienfaits.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.4 ( 5 votes )

Bibliographie

Publication : Hadi, A., Pourmasoumi, M., Ghaedi, E. & Sahebkar, A. (2019). The effect of Curcumin/Turmeric on blood pressure modulation : A systematic review and meta-analysis. Pharmacological Research, 150, 104505. https://doi.org/10.1016/j.phrs.2019.104505

Site Web : Les causes et les complications de l’HTA. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/hypertension-arterielle/symptomes-causes.html

Site Web : Futura, L. R. (2021, 17 février). Curcuma : comment améliorer son assimilation ? Futura. https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/medicaments-curcuma-ameliorer-son-assimilation-13236/

Site Web : Curcuma - Phytothérapie. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/curcuma-longa.html