La tendinite et l'alimentation

L’alimentation à un rôle colossal sur notre organisme et son équilibre. Nous y faisons attention mais l’étendu de ses effets est si grand qu’il n’est pas possible d’en avoir conscience dans sa totalité !
Saviez-vous qu’elle a un impact non négligeable sur les tendinites ? 

La tendinite est une inflammation des tendons qui peut être causée par plusieurs facteurs tels qu’un entrainement sportif trop intense, un matériel mal adapté, une gestuelle inappropriée et répétée.

Fréquente chez la femme enceinte car l'organisme est particulièrement affaibli lors d’une grossesse, notre comportement alimentaire peut grandement favoriser ou, au contraire, empêcher le développement d’une tendinite.

L’alimentation est un élément de prévention efficace et a un rôle important à jouer car elle peut aider à sa guérison ou au contraire favoriser son l’installation grâce à son effet sur notre équilibre acide-base. 

En effet l’acidité de notre corps est un facteur majeur dans l’installation d’une tendinite.

Quelle alimentation pour éviter la tendinite ?

À mettre dans son assiette !


Tout d’abord, pour lutter contre les tendinites, il faut éviter une consommation excessive d’aliments dits « acidifiants ». 
En effet, un organisme chargé en acides est un nid à inflammations, puisqu’ils affaiblissent l’environnement musculaire, et les tendons en sont les premières victimes. Privés de leur cocon protecteur, amincis par les attaques acides, les tendons vont frotter à répétition contre leur « gaine », ce qui va entrainer une inflammation. Il est donc primordial de respecter l’équilibre acido-basique, en privilégiant les aliments alcalinisants (l’inverse des acidifiants) :

  • les légumes (courgette, salade, épinard, pomme de terre, carotte),
  • certains fruits mûrs (fraises, pastèque, pêche, melon, pomme et compote, poire),
  • les fruits secs (dattes, raisins, amandes),
  • les boissons non-acides (tisanes, thé vert, jus de légumes, eaux comme Vichy).


De plus, les viandes blanches sont les plus pauvres en matières grasses et en acidité, elles sont donc à préférer aux viandes rouges. 
Consommé au moins deux fois par semaine, le poisson aide considérablement à réduire l’acidité de notre corps. Les céréales complètes, les pates et le riz sauront accompagner vos repas en toute sécurité !

Les fruits, excepté les prunes et les abricots, sont également faibles en acidité, si le citron est acide au goût, il n’en est rien une fois intégré à notre organisme.
Le lait, les yaourts et les fromages à pâtes molles vous aideront à rendre votre alimentation basique. 
L’huile de colza, de noix et de pépins de raisins favorisent l’assouplissement des tendons et sont idéals pour accompagner vos plats, alors ne vous en privez pas !

À consommer avec modération...

Certains aliments sont à l’origine de la diminution du PH sanguin et entretiennent l’inflammation du tendon. Manger trop gras, trop sucré ou trop protéiné installe un terrain propice aux tendinites.

Les boissons à éviter sont le café, le thé, l’alcool, car ils interfèrent avec l’élimination de l’acide de notre corps. Les sodas et les jus de fruits sont également à éviter car trop sucrées. 
Les viandes rouges (beauf, gibier), grasses (porc, mouton), jeunes (veaux, coquelet) ainsi que la charcuterie sont à éviter pour leur surproduction d’acide urique, ayant des conséquences directes sur les tendons.

Certains légumes verts sont riches en acide comme par exemple le fenouil, les asperges, le cresson, ils sont donc à éviter pour protéger nos tendons ! Les fruits aussi dégagent de l’acidité, particulièrement les abricots et les prunes.

Le sucre malheureusement nuit aussi à l’élimination de l’acide urique et a un impact négatif sur les tendons. Les confiseries, le chocolat, le miel et les pâtisseries sont à consommer avec modération !

Tous les produits laitiers ne sont pas bons, ceux à pates cuites sont particulièrement gras et donc mauvais pour les tendinites.

Au contraire, il s’agira d’éviter autant que faire se peut les éléments acidifiant l’organisme :

  • la charcuterie,
  • le beurre,
  • le poisson et les fruits de mers,
  • le fromage à pâte dure,
  • la tomate,
  • l’œuf,
  • certains fruits (non-mûrs) comme l’abricot, la prune, les groseilles,
  • pain, pâtes, riz et autres blés de son régime, ainsi que toutes sucreries et boissons acides (soda, café, alcool, laitage).

Alors doucement sur les petits caprices de Madame : les fraises, oui, à la chantilly, non 

Le mot d'ordre, l'hydratation !

S’hydrater correctement est important pour notre bien être. Mais pas seulement, cela aide à éliminer les acides présents dans notre corps et c’est donc très bénéfique pour lutter contre les tendinites. Les sportifs doivent y faire d’autant plus attention car la pratique du sport dégage des déchets que l’eau aide à éliminer. Si ceux-ci ne sont pas correctement évacués,  ils se solidifient et sont à l’origine des inflammations.

Concernant les femmes enceintes

Que faut-il éviter ?

Au contraire, il s’agira d’éviter autant que faire se peut les éléments acidifiant l’organisme :

  • la charcuterie,
  • le beurre,
  • le poisson et les fruits de mers,
  • le fromage à pâte dure,
  • la tomate,
  • l’œuf,
  • certains fruits (non-mûrs) comme l’abricot, la prune, les groseilles,
  • pain, pâtes, riz et autres blés de son régime, ainsi que toutes sucreries et boissons acides (soda, café, alcool, laitage).

Alors doucement sur les petits caprices de Madame : les fraises, oui, à la chantilly, non !

Le juste équilibre avant-tout !

Néanmoins, durant la grossesse, il faut bien manger… et pour deux ! Pas question de se priver et de perdre l’énergie dont le corps a besoin. Pendant cette période, l’organisme a besoin de protéines : certes, il faudra éviter viande rouge et autres charcuteries, mais vous pouvez consommer de la viande blanche, très peu grasse ou acide.

De même, chargez-vous en vitamines C et sels minéraux (pour mieux assimiler le fer donc les os ont besoin) : il y a largement assez de fruits dans la palette alimentaire pour que vous trouviez votre bonheur tout en évitant les plus acides.

Enfin, ne lésinez pas sur les glucides, protéines végétales et fibres : certes, les pâtes/riz/blés sont à éviter, mais les légumes secs sont parfaits pour éloigner les risques de tendinites tout en comblant les besoins de votre alimentation.

Et surtout : l'hydratation est primordiale !

Une solution simple mais primordiale pour éviter ou soigner une tendinite reste de s’hydrater considérablement. En effet, 75% des acides qui inflamment les tendons sont éliminés dans les urines. Pensez donc à boire au moins 1,5 litre par jour, en favorisant certaines eaux gazeuses fortement alcalinisantes comme Vichy, St Yorre et Rozanna, ou plates comme Contrex et Hépar.


Ce produit a bien été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a un produit dans votre panier.

Frais de ports offerts à partir de 50€ ! (en France et en Belgique)

Prix des produits
Emballages
Frais de port 
Total
Continuer mes achats Régler la commande
Avec cette commande, la Compagnie des Sens vous offre