Le Fenugrec est une plante aromatique et médicinale dont les graines sont traditionnellement utilisées en médecine traditionnelle. Plusieurs études ont démontré que les graines de Fenugrec sont antidiabétiques, antioxydantes, stimulent la production de lait maternel (galactagogues), anti-inflammatoires, etc. Outre ses propriétés nutraceutiques, les graines de Fenugrec seraient également toxiques. L’objectif de cet article est donc d’observer les effets secondaires des graines de Fenugrec chez la femme enceinte, afin de savoir s'il est possible de consommer des graines de Fenugrec pendant la grossesse.

Cet article a été mis à jour le 21/01/2024

Oui, mais en quantité raisonnable

Attention aux excès

Les études scientifiques sur les propriétés médicinales des graines de Fenugrec ne manquent pas. Elles seraient dotées de nombreux bienfaits pour la santé, ce qui appuie leur indication pour certains maux (diabètes, douleurs digestives, troubles de la lipidémie, engorgement mammaire, etc.). Néanmoins, durant la grossesse, certains médias déconseillent la consommation des graines de Fenugrec, en raison d’un potentiel effet toxique.

En effet, les études scientifiques (majoritairement menées sur des souris) indiquent qu’une exposition aux graines de Fenugrec pendant la grossesse peut être toxique pour les fœtus. Divers troubles sont observés par les auteurs des études scientifiques : diminution de la taille à la naissance, retard de croissance, diminution de la taille du cerveau, troubles de la fertilité, altération des performances neurocomportementales, une odeur corporelle inhabituelle, etc. À ce jour, les substances à l’origine de ces méfaits sont mal connus. Les scientifiques suggèrent que les saponines stéroïdiennes (diosgénine) et des alcaloïdes (trigonelline) se lient aux récepteurs des œstrogènes, ce qui confèrerait l’effet tératogène aux graines de Fenugrec.

Chez l'Homme, quelques cas de malformations congénitales (hydrocéphalie, anencéphalie, fente palatine et spinabifida) ont été signalés chez les femmes qui consommaient des graines de Fenugrec pendant leur grossesse. On prête ainsi aux graines de Fenugrec un effet tératogène, c’est-à-dire qu’elles sont susceptibles de provoquer des malformations chez l’embryon lors de son développement in-utero.

Chez la future maman, les études scientifiques n’observent pas de signe de toxicité. Néanmoins, l’effet hypoglycémiant des graines de Fenugrec doit être considéré. Également, les graines de Fenugrec stimuleraient les contractions utérines (ce qui peut être un avantage en fin de grossesse, pour aider au travail). Attention, dans cette optique, la prise de graines de Fenugrec doit être encadrée !

Mais aucun danger en quantité raisonnable

Ainsi, les preuves s’accumulent pour interdire les graines de Fenugrec pendant la grossesse. Néanmoins, pour observer un effet secondaire, il faut consommer beaucoup de graines de Fenugrec. En effet, en quantité normale, les graines de Fenugrec sont sans effets secondaires. Par exemple, une incidence sur les portées de souris est observée lorsque les souris consomment environ 5 g/kg de graines de Fenugrec, tous les jours. Pour un adulte de 60 kg, cela reviendrait à consommer 300 g de graines de Fenugrec au quotidien…

Par conséquent, les graines de Fenugrec sont sans danger pour les femmes enceintes uniquement si elles sont prises en quantité raisonnable.

Quelle quantité consommer ?

Plusieurs études toxicologiques ont évalué la toxicité des graines de Fenugrec. Ces dernières semblent s’accorder pour une limite de 21 g en une prise orale unique pour un adulte pesant 60 kg.

Sachant qu’une cuillère à café de graines de Fenugrec pèsent approximativement 3 g, il est possible de consommer maximum 7 cuillères à café de graines de Fenugrec par jour.

Les graines de Fenugrec peuvent se consommer en infusion, broyées dans un smoothie, en topping sur une salade ou utilisées en fin de cuisson pour parfumer vos plats.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 5 votes )

Bibliographie

Publication : KHALKI, Loubna et al., 2012. The developmental neurobehavioral effects of fenugreek seeds on prenatally exposed mice. Journal of Ethnopharmacology. Vol. 139, no 2, pp. 672‑677. DOI 10.1016/j.jep.2011.12.011.

Publication : JOHN, Lisha J. et SHANTAKUMARI, Nisha, 2015. Herbal Medicines Use During Pregnancy: A Review from the Middle East. Oman Medical Journal. Vol. 30, no 4, pp. 229‑236. DOI 10.5001/omj.2015.48.

Publication : OUZIR, Mounir, EL BAIRI, Khalid et AMZAZI, Saaïd, 2016. Toxicological properties of fenugreek (Trigonella foenum graecum). Food and Chemical Toxicology. Vol. 96, pp. 145‑154. DOI 10.1016/j.fct.2016.08.003.

Publication : Disponible à l’adresse : https://citeseerx.ist.psu.edu/document?repid=rep1&type=pdf&doi=2772b863d7c9e058163a21c8142a5a9aceb65b62

Publication : SAMAVATI, Reza et al., 2017. Herbal laxatives and antiemetics in pregnancy. Reproductive Toxicology. Vol. 72, pp. 153‑158. DOI 10.1016/j.reprotox.2017.06.041.

Publication : KHALKI, Loubna et al., 2013. Prenatal Exposure to Fenugreek Impairs Sensorimotor Development and the Operation of Spinal Cord Networks in Mice. PLoS ONE. Vol. 8, no 11, p. e80013. DOI 10.1371/journal.pone.0080013.