• Livraison offerte dès 29 € en Point Relais
  • dès 39 € à domicile
  • dès 50 € en Chrono Relais (Express)
  • Offre valable en France Métropolitaine
Mon compte
Panier

La bursite est une inflammation d'une bourse séreuse (petit "coussinet" rempli de liquide situé au niveau d’une articulation). Elle survient en majorité chez les personnes pratiquant une activité avec des gestes répétés, des surcharges soutenues ou des positions mobilisant trop souvent les mêmes articulations. Les cas sont plus fréquents chez les adultes mais les enfants peuvent aussi être concernés. Plusieurs huiles essentielles seront intéressantes à utiliser pour leurs propriétés à la fois anti-inflammatoires et antalgiques. C’est le cas notamment de l’huile essentielle d’Eucalyptus Citronné, la plus souple d’utilisation, mais également de la fameuse Gaulthérie Odorante (ou Couchée) et du Katafray (ou Katrafay) encore trop méconnue.

Bursite : causes et symptômes

La bursite est une inflammation d'une bourse séreuse (petit "coussinet" ou "sac" rempli de liquide, situé au niveau d’une articulation entre les tendons et les os). Ces "coussinets" ont pour rôle de réduire les frottements lors des mouvements et de limiter les risques d’usure. Superficielles ou profondes, les bourses séreuses se retrouvent au niveau des épaules, des coudes, des genoux et de la hanche qui correspondent aux zones où se développent le plus souvent des bursites, mais aussi au niveau des pieds (ex : chevilles, tendon d’Achille) ou des poignets.

Une bursite, aussi appelée hygroma, se manifeste localement par des douleurs (à la mobilité ou à la pression), un oedème et une raideur de l’articulation touchée. L’intensité des symptômes varie en fonction de l’emplacement et de l’importance de l’inflammation. Les personnes atteintes de bursite de l’épaule présentent généralement une inflammation des tendons tout autour de l’épaule, la « coiffe des rotateurs », avec une gêne beaucoup plus importante. Si la cause est infectieuse, bursite septique, la bursite sera accompagnée de fièvre, voire de lésions cutanées. D’autres maladies, comme la polyarthrite rhumatoïde ou la goutte, peuvent aussi être à l'origine d'une bursite. En présence d’une douleur articulaire, c’est l’examen clinique qui permettra de distinguer une bursite d’une tendinite (inflammation d’un tendon). Il pourra aussi s’agir d’une « tendino-bursite ». 

Tout le monde peut être concerné par le développement d’une bursite. Elle survient en majorité chez les personnes pratiquant une activité sportive ou professionnelle avec des gestes répétés, des surcharges soutenues ou des positions mobilisant trop souvent les mêmes articulations. La bursite fait donc partie des troubles musculo-squelettiques. Les cas sont plus fréquents chez les adultes mais les enfants peuvent aussi être concernés (activité sportive excessive, pratique d’instruments de musique, infections articulaires…).

Sous sa forme aiguë, la bursite est généralement bénigne mais elle peut devenir chronique.  Les douleurs et le gonflement de longue durée risquent alors de contribuer à limiter le mouvement jusqu’à affaiblir la musculature, avec des épisodes de crises sur plusieurs mois et des récidives fréquentes.

Pourquoi utiliser les huiles essentielles en cas de bursite ?

Le traitement des bursites non infectieuses, repose principalement sur le repos, l’application de glace et l’immobilisation temporaire de l’articulation touchée avec, si possible, la pose d'attelles. Selon l’intensité des symptômes, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), locaux et généraux, pourront être prescrits, à des doses souvent élevées. Des analgésiques plus forts, des injections d’anesthésiants locaux et de corticostéroïdes seront parfois nécessaires, voire des ponctions du liquide. Tous ces traitements conventionnels sont malheureusement souvent limités par leurs effets secondaires, surtout en cas de prises régulières.

Les huiles essentielles peuvent alors être très intéressantes à utiliser, qu’il s’agisse de bursite aiguë ou chronique. En effet, plusieurs contiennent des molécules connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires, antalgiques ou relaxantes musculaires qui vont contribuer à limiter l’intensité, la durée et la répétition des crises.

Ces huiles essentielles seront efficaces par voie cutanée, avec une action ciblée, à la fois locale et en profondeur, permettant d’éviter les risques liés à la voie orale. Si nécessaire, elles pourront même accompagner les soins et traitements conventionnels, car leur action est complémentaire, voire synergique, sans problèmes d’interactions si elles sont bien choisies et utilisées avec la bonne dilution.

Par le bien-être olfactif qu’elles apportent, les huiles essentielles seront également très intéressantes pour leur action calmante et relaxante qui permet d’abaisser le seuil de la douleur, notamment pendant les épisodes de crise.

Le réflexe rapide : l'huile essentielle d'Eucalyptus Citronné

Pourquoi est-elle efficace ?

L’Eucalyptus Citronné fait partie des huiles essentielles les plus puissantes au niveau anti-inflammatoire. Elle contient une concentration assez exceptionnelle en citronellal, entre 75 et 100 %, une molécule faisant partie de la famille des aldéhydes terpéniques. Cette famille de molécules est reconnue pour être à la fois anti-inflammatoire et antalgique, via une action locale directe sur la zone atteinte, et une action indirecte du système psycho-neuro-endocrino-immunitaire. L’huile essentielle d’Eucalyptus Citronné contribuera ainsi à calmer les signes inflammatoires de la bursite (sensations de chaleur, rougeurs et douleur) tout en apportant un apaisement par son odeur citronnée.

C’est une huile essentielle qui est bien tolérée, y compris par les enfants à partir de 3 ans. Elle est néanmoins irritante pour la peau mais il suffira de la diluer dans une huile végétale pour l’utiliser localement en toute sécurité. Toutes les huiles végétales peuvent alors convenir pour la dilution même si les macérats huileux d’Arnica ou de Millepertuis sont à privilégier compte tenu de leurs propriétés anti-inflammatoires synergiques de l'huile essentielle d'Eucalyptus Citronné.

Comment l'utiliser ?

Chez les adultes et les enfants à partir de 6 ans. Par voie cutanée, préparer un mélange à 20 % d'huile essentielle d’Eucalyptus citronné dans une huile végétale (1 goutte d'HE dans 4 gouttes de l'HV ou 2 mL dans 8 mL). L’appliquer 3 à 4 fois par jour sur la zone douloureuse, jusqu'à amélioration.
En cas de douleur intense localisée, l'huile essentielle d’Eucalyptus citronné pourra être utilisée ponctuellement à 50 % (2 gouttes d'HE dans 2 gouttes de l'HV).

Chez les femmes enceintes (de plus de 3 mois), allaitantes, et les enfants de 3 ans à 6 ans. Par voie cutanée, préparer un mélange à 10 % d'huile essentielle d’Eucalyptus citronné dans une huile végétale (1 goutte d'HE dans 9 gouttes de l'HV ou 1 mL dans 9 mL). L’appliquer 3 à 4 fois par jour sur la zone douloureuse, jusqu'à amélioration.

Synergie complète à partir de 6 ans

L’Eucalyptus Citronné est une huile essentielle de premier choix pour soulager une bursite, mais il peut aussi être intéressant, surtout quand il s’agit de bursite chronique, de la combiner avec d'autres huiles essentielles en synergie. Cela permet de créer un mélange plus complet et polyvalent, associant plusieurs propriétés et de nombreuses molécules actives au sein d'un même produit prêt à l'emploi.

Le mélange

Pour soulager une bursite, prenez votre flacon vide de 10 mL et ajoutez :

  • 20 gouttes d’huile essentielle d'Eucalyptus Citronné
  • 20 gouttes d’huile essentielle de Gaulthérie Odorante
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Katafray (ou Katrafay)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Romarin à Camphre
  • 8 mL de macérat huileux d'Arnica.

Bouchez (clic !), homogénéisez puis étiquetez votre flacon. Votre synergie est prête !

Mode d'utilisation

En application cutanée, masser avec 4 à 6 gouttes du mélange, 3 fois par jour, sur la zone douloureuse, jusqu'à amélioration.

En cas de douleurs intenses et d’application ponctuelle localisée, la concentration pourra être plus élevée. Il suffira de doubler les quantités d’huiles essentielles et de compléter avec 6 mL de macérat huileux d’Arnica.

Utilisateurs autorisés

OUI Les adultes, les adolescents et les enfants de + de 6 ans

NON Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de - de 6 ans

Précautions particulières

  • Demander un avis médical avant l'utilisation de cette synergie pour les personnes asthmatiques, épileptiques et les personnes sous traitement anticoagulant.
  • L’huile essentielle de Gaulthérie Odorante (ou Wintergreen) ne doit pas être utilisée par des personnes sous traitement anticoagulant, ou allergiques aux salicylés (à titre d’exemple, l’aspirine est de la famille des Salicylés). Les personnes ayant de l’eczéma, de l’asthme, un ulcère, une hernie hiatale, une hémorragie, ou ayant à subir une intervention chirurgicale ne doivent pas l’utiliser non plus. Dans cette synergie, il suffira de la remplacer par de l’Eucalyptus citronné (40 gouttes au lieu de 20).
  • Cette synergie présente également un risque lacrymogène ou tussigène pour les personnes sensibles.
  • Il est conseillé de réaliser le test allergique avec le mélange dans le creux du coude avant toute utilisation.

Ces précautions s'appliquent dans les conditions d'application et de dosage citées ci-dessus. En cas de doute, posez votre question sur notre forum et consultez votre médecin.

Pourquoi cette synergie ?

Ajoutées à l’Eucalyptus citronné, les autres huiles essentielles ont été choisies pour leurs compositions chimiques complémentaires avec des effets synergiques sur la douleur et le processus inflammatoire.

  • L’huile essentielle de Gaulthérie Odorante (ou Gaulthérie Couchée) est la référence pour tous les problèmes articulaires et musculaires. Sa composition exceptionnelle en salicylate de méthyle (95 à 99.9 %) en fait une puissante anti-inflammatoire et antalgique percutanée, souvent utilisée par les sportifs. De nombreuses études ont pu prouver l’action inhibitrice de l’huile essentielle sur la production de cytokines pro-inflammatoires et de radicaux libres (monoxyde d’azote et ERO). Par ailleurs, son action antalgique s’explique par l’inhibition spécifique des cyclo-oxygénases COX-1 et COX-2, avec le blocage de la synthèse de prostaglandines E2 (PGE2). Cette huile essentielle présente néanmoins de nombreuses contre-indications. Si vous êtes concerné par l'une de ses précautions d'utilisation, il est possible de la remplacer dans cette synergie par l’huile essentielle d’Eucalyptus Citronné, plus souple d’utilisation.

  • L’huile essentielle de Katafray (ou Katrafay) n’est connue que depuis quelques dizaines d’années. Elle contient des molécules très spécifiques, telles que de l’ishwarane (14 à 45 %), de l’himachalène α et β (15 à 22 %) ou encore de l’α-copaène qui font toutes partie de la grande famille des sesquiterpènes. L’activité anti-inflammatoire de ces molécules s’explique notamment par une action inhibitrice de la synthèse de médiateurs de l’inflammation comme les leucotriènes. Ces propriétés anti-inflammatoires en font donc une huile essentielle intéressante pour soulager les douleurs rhumatismales, l’arthrose, l’arthrite, les tendinites… Elle est donc tout indiquée en cas d’inflammation articulaire telle que la bursite.

  • L’huile essentielle de Romarin à Camphre est utilisée dans ce mélange pour sa forte concentration en camphre (ou bornéone), une molécule au mode d’action différent et complémentaire de celles des autres huiles essentielles du mélange. Pour rappel, il ne faudra pas la confondre avec les autres huiles essentielles de Romarin aux chémotypes moins riches en camphre (Romarin à Cinéole et Romarin à Verbénone). Le camphre lui confère des propriétés antalgiques puissantes et anesthésiantes par vasodilatation de la microcirculation locale avec une sensation de chaleur (action rubéfiante) ou de fraîcheur (action réfrigérante) en fonction de la dose. L’huile essentielle de Romarin à Camphre est également connue pour son efficacité en cas de contractures musculaires douloureuses comme le torticolis. Elle vient donc renforcer l’action de la Gaulthérie Odorante pour apaiser la douleur ressentie tout en la complétant avec des propriétés myorelaxantes.

  • Le macérat huileux d’Arnica est particulièrement recommandé en cas de problèmes articulaires. En effet, son pouvoir anti-inflammatoire, induit par la présence naturelle de lactones, va venir renforcer l’action des autres huiles essentielles de cette synergie. Utilisé comme diluant, il va aussi contribuer à limiter l’effet irritant des huiles essentielles et permettre leur usage en massage. De plus, son action circulatoire va aider à résorber l'oedème.

Autres huiles essentielles efficaces en cas de bursite

L’huile essentielle de Menthe poivrée

Pourquoi est-elle efficace ?

L’huile essentielle de Menthe Poivrée est très intéressante pour les douleurs aiguës localisées, comme celles provoquées par la bursite dans sa phase initiale. Elle est antalgique par effet froid grâce au menthol qui représente entre 30 et 50 % de sa composition. Elle sera donc particulièrement intéressante dès les premiers signes douloureux de la bursite avec une action similaire à l’application de glace.

L’huile essentielle de Menthe Poivrée est cependant délicate d’emploi. Même par voie cutanée, elle est interdite aux femmes enceintes et allaitantes, aux bébés et aux enfants de moins de 6 ans. Elle est en outre œstrogène-like et contre-indiquée pour les personnes épileptiques.

Comment l'utiliser ?

Adultes. Par voie cutanée, préparer un mélange à 20 % d'huile essentielle de Menthe Poivrée dans une huile végétale (1 goutte d'HE dans 4 gouttes de l'HV ou 2 mL dans 8 mL). L’appliquer 3 à 4 fois par jour sur la zone douloureuse, jusqu'à amélioration.

Enfants de 7 à 15 ans. Par voie cutanée, préparer un mélange à 5 % d'huile essentielle de Menthe Poivrée dans une huile végétale (0,5 mL d’HE dans 9,5 mL d’HV). L’appliquer 3 à 4 fois par jour sur la zone douloureuse, jusqu'à amélioration.

L’huile essentielle de Gingembre

Pourquoi est-elle efficace ?

Comme le Katafray, l’huile essentielle de Gingembre est riche en sesquiterpènes. L’α-zingibérène et le β-sesquiphellandrène représentent généralement plus de 50 % de sa composition. Le rhizome est d’ailleurs traditionnellement utilisé en médecines ayurvédique et chinoise dans le traitement des douleurs articulaires.

Bien connue pour son pouvoir anti-nauséeux et ses propriétés digestives, l’huile essentielle de Gingembre est également indiquée en cas de rhumatismes, surtout s'ils sont améliorés par une sensation de chaleur. Elle pourra donc être utilisée pour ses propriétés anti-inflammatoires en cas de bursite, voire remplacer l’huile essentielle de Katrafay dans la synergie proposée ci-dessus. Elle est assez souple d'utilisation, mais il est quand même important de la diluer en application cutanée.

Comment l'utiliser ?

Adultes et enfants de plus de 6 ans. Par voie cutanée, préparer un mélange à 20 % d'huile essentielle de Gingembre dans une huile végétale (1 goutte d'HE dans 4 gouttes de l'HV ou 2 mL dans 8 mL). L’appliquer 3 à 4 fois par jour sur la zone douloureuse, jusqu'à amélioration.
Les femmes enceintes de plus de 3 mois peuvent l'utiliser par voie cutanée sous prescription médicale.

Enfants de 3 ans à 6 ans. Par voie cutanée, préparer un mélange à 10 % d'huile essentielle de Gingembre dans une huile végétale (1 goutte d'HE dans 9 gouttes de l'HV ou 1 mL dans 9 mL). L’appliquer 3 à 4 fois par jour sur la zone douloureuse, jusqu'à amélioration.

Autres approches naturelles

Conseils de prévention

  • Adopter les bons gestes et les bonnes postures pour prévenir les risques de récidives ou d’aggravation : plier les genoux pour soulever une charge lourde, faire des pauses régulières quand on pratique une activité ou un métier avec des mouvements répétitifs (ex : jardinage, bricolage), s’échauffer avant une pratique sportive.
  • En cas de bursite goutteuse, adapter son alimentation pour contribuer à réduire l’uricémie et les crises.

Les cataplasmes d’argile verte

L’argile Verte possède des propriétés absorbante, adsorbante et anti-inflammatoire remarquables. Elle est utilisée en cas de douleurs rhumatismales, on la retrouve d’ailleurs souvent dans les centres de cures thermales, mais également pour résorber hématomes et œdèmes.

Appliquée en cataplasme épais sur l’articulation touchée, elle peut donc permettre de soulager l’inflammation. Les cataplasmes peuvent être réalisés 1 ou plusieurs fois par jour selon le degré d’intensité de la bursite.

Les macérats de bourgeons

La gemmothérapie peut être complémentaire de l’aromathérapie. Si les huiles essentielles sont efficaces pour les douleurs aiguës en soulageant rapidement, les macérats de bourgeons seront plutôt utilisés en cure pour limiter la survenue du problème. Dans le cas de bursites, les macérats de bourgeons à privilégier sont le Cassis et le Frêne, tous deux anti-inflammatoires et drainants. Ils  pourront même être associés au Bouleau verruqueux pour renforcer leur action au niveau articulaire. S’il s’agit d’une bursite goutteuse, on privilégiera le Frêne.

Adultes et adolescents : 5 à 15 gouttes par jour dans un verre d'eau (de préférence le matin pour le Cassis), 15 minutes avant le repas, pendant 3 semaines. Commencer par 5 gouttes et augmenter au fur et à mesure.

Enfants de + de 3 ans : 1 goutte par jour pour 10 kilos. Commencer par 1 goutte et augmenter progressivement.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 12 votes )

Bibliographie

Publication : Lobstein, A., & Couic-Marinier, F. (2017a). Huile essentielle de Gaulthérie. Actualités Pharmaceutiques, 56(563), 57‑60. https://doi.org/10.1016/j.actpha.2016.11.032

Ouvrage : Baudoux, D. (2008). L'aromathérapie: se soigner par les huiles essentielles. Editions Amyris.

Ouvrage : Baudoux, D. (2017). Aromathérapie. Dunod.

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Ouvrage : Faucon, M. (2017). Traité d'aromathérapie scientifique et médicale: Les huiles essentielles, fondements et aides à la prescription (3ème éd). Sang de la Terre.

Ouvrage : Millet, F. (2015). Le grand guide des huiles essentielles. Marabout.

Ouvrage : Pineau, L. (2019). Le grand livre de la gemmothérapie. Leduc.s Éditions.

Site Web : Bursite chez l’enfant : ce qu’il faut savoir. (2021, 9 décembre). https://etreparents.com/. https://etreparents.com/bursite-chez-lenfant-ce-quil-faut-savoir/

Site Web : Bursite. (2020, février). https://www.msdmanuals.com/. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-osseux,-articulaires-et-musculaires/troubles-des-muscles,-des-bourses-s%C3%A9reuses-et-des-tendons/bursite

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Depuis ses débuts, l'entreprise a toujours été composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. Aujourd'hui encore, notre équipe pluridisciplinaire travaille à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits . Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?