Le Lycium est un arbuste de la grande famille des Solanacées. Il est reconnu pour son fruit, l'emblème des superfruits : les baies de Goji. Les baies de Goji sont rouge vif et leur saveur est douce et acidulée. Pour un œil européen ou états-unien, elles semblent nouvelles. Pourtant, elles sont utilisées depuis des siècles en médecine traditionnelle chinoise pour la protection du foie et du système immunitaire. Les baies peuvent se consommer fraîches, en jus ou encore séchées, ce qui est la principale façon de les manger dans les pays occidentaux. Des études ont signalé une forte présence de vitamine C, de fer et de protéines dans les baies de Goji séchées. Toutefois, si l'on ne devait retenir qu'une chose des baies de Goji, ce serait leur teneur en polysaccharides, qui ont été très étudiés pour leurs bienfaits thérapeutiques. Cela a même amené ces derniers à se faire isoler pour en produire des traitements de divers symptômes ou pathologies. Cet article reprend donc l’ensemble des connaissances actuelles en lien avec les réels bienfaits des baies de Goji. Nom latin : Lycium Barbarum L. Famille botanique : Solanaceae. Partie utilisée : Fruit.

Cet article a été mis à jour le 30/01/2023

Pour lutter contre le stress oxydatif

Les baies de Goji aideraient à lutter contre le stress oxydatif. Ce dernier est un déséquilibre entre les molécules pro-oxydantes et antioxydantes. Il induit des dommages oxydatifs sur les cellules et est une des causes principales de maladies en lien avec le vieillissement des cellules (neurodégénératives, cardiovasculaires, cancers). L’alimentation moderne est trop pauvre en antioxydants, il est donc primordial d’en augmenter ses apports.

Dans ce cadre, l’indice ORAC des baies de Goji (Oxygen Radical Absorbance Capacity = Capacité d’Absorption des Radicaux dérivés de l’Oxygène), qui évalue les capacités antioxydantes d’un aliment, est de 3290. Cela signifie que les baies de Goji ont une capacité antioxydante élevée (3 000 – 10 000). Ces bienfaits antioxydants sont promus par les polysaccharides que les baies de Goji contiennent. En effet, ces derniers sont considérés comme des molécules antioxydantes très intéressantes, au point que ces polysaccharides aient été isolés pour produire certains traitements.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Favoriser l’apport d’aliments riches en antioxydants comme les épices (curcuma, cumin, curry, gingembre, origan) et les aromates (thym, clou de girofle, basilic). En effet, comme tout autre aliment, les baies de Goji seules ne suffisent pas à lutter efficacement contre le stress oxydatif.

  • Augmenter la consommation de fruits et légumes « de couleur ». En effet, les pigments donnant la couleur aux fruits et légumes sont des antioxydants, il est donc judicieux d’en apporter à chaque repas.

  • Consommer une poignée de baies de Goji par jour, ce qui correspond à environ 30 g. Il est néanmoins judicieux de rappeler qu’un aliment consommé seul ne peut lutter efficacement contre le stress oxydatif. Il est donc important de varier ses sources d’antioxydants pour optimiser leurs apports.

Pour les végétariens et végétaliens

Les baies de Goji peuvent être intéressantes dans le cadre d’une alimentation végétarienne et végétalienne. En effet, ces dernières sont composées d’une quantité assez intéressante de protéines et de fer, deux nutriments que l’on retrouve généralement en moins bonne quantité et qualité dans les aliments d’origine végétale.

Les protéines végétales contiennent régulièrement des facteurs limitants de la synthèse protéique, c’est-à-dire qu’elles contiennent un ou plusieurs acides aminés en quantité insuffisante, voire absents. Cela compromet la synthèse de la protéine, ce qui limite son utilisation dans l’organisme. Dans le cadre des baies de Goji, elles contiennent 18 des 20 acides aminés capitaux pour la synthèse protéique. En ce sens, les protéines des baies de Goji semblent présenter deux facteurs limitants (asparagine et glutamine), mais elles contiennent des protéines en bonne quantité, ce qui peut justifier leur consommation. En effet, 30 g de baies (une poignée) contient 3 g de protéines.

De plus, elles contiennent une teneur en fer assez intéressante, et son assimilation est favorisée par la présence de vitamine C qu’elles possèdent. En général, le fer non héminique (d'origine végétale) est très peu assimilé contrairement au fer héminique (d'origine animale). Toutefois, la vitamine C peut aider à l'assimilation du fer. En ce sens, le fer des baies de Goji peut être plus assimilé que ses homologues végétaux puisque ces dernières sont également riches en vitamine C, qui favorise l’absorption du fer non-héminique.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Comprendre le principe de complémentarité entre les protéines, qui consiste à associer certains aliments riches en protéines mais comportant des facteurs limitants. Par exemple, un aliment ayant la lysine comme facteur limitant devrait être associé à un aliment riche en lysine dans le même repas ou la même journée. La complémentarité la plus connue est le couple céréales-légumineuses.

  • Favoriser l’apport d’aliments riches en fer comme les légumineuses et les légumes à feuille (épinards notamment) en cas d’alimentation végétarienne ou végétalienne. En effet, un déficit ou une carence en fer peut provoquer une fatigue intense voire une anémie ferriprive.

  • Consommer une poignée de baies de Goji par jour, ce qui correspond à environ 30 g, pour favoriser les apports en protéines.

  • Se complémenter en vitamine B12 si vous êtes végétalien ou si votre consommation de produits d’origine animale est faible. En effet, cette vitamine est retrouvée uniquement chez les animaux (sauf certaines algues, même si ces dernières en contiennent souvent trop peu). Une carence en vitamine B12 peut donc provoquer des troubles neurologiques, ainsi qu’une anémie de Biermer (anémie, diarrhée, anorexie, manifestations neurologiques).

Pour aider à prévenir les maladies cardiovasculaires

Les baies de Goji ont fait l’objet d’étude concernant leur rôle potentiel dans la prévention des maladies cardiovasculaires. En effet, elles permettraient d’améliorer le profil lipidique sanguin, qui comporte les taux de « mauvais » cholestérol LDL (Low Density Lipoprotein = Lipoprotéine de Basse Densité), de « bon » cholestérol HDL (High Density Lipoprotein = Lipoprotéine de Haute Densité), de triglycérides et de cholestérol total. Un profil lipidique perturbé sur le long terme est un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Ces dernières sont régulièrement retrouvées chez les diabétiques de type II, puisqu'ils présentent dans la majorité un profil lipidique perturbé, un surpoids ou de l'obésité.

Dans ce cadre, une étude a montré qu’un extrait de baies de Goji avait permis d’améliorer le profil lipidique (diminution des taux sériques de triglycérides et de LDL-cholestérol) chez certains diabétiques. Il semblerait que cela ait été possible grâce aux polysaccharides présents dans les baies de Goji. Toutefois, le mécanisme d’action n’est pas connu pour le moment. Ainsi, les baies de Goji peuvent être intégrées à une alimentation équilibrée et variée permettant d’améliorer un profil lipidique perturbé et, de ce fait, de prévenir en partie les maladies cardiovasculaires.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

Privilégier les huiles riches en omégas-3 pour équilibrer le rapport omégas-6 / omégas-3 : huile végétale de lin, huile végétale de noix, huile végétale de cameline, huile végétale de Périlla, huile de colza, etc. En effet, les apports en omégas-6 sont très élevés dans l’alimentation moderne, en dépit des apports en omégas-3. Un rapport omégas-6 / omégas-3 équilibré favorise un profil lipidique sanguin de bonne qualité.

Limiter la consommation de repas trop copieux et trop gras car ces derniers favorisent une perturbation du profil lipidique sanguin. Il reste évident et important de vouloir se faire plaisir de temps en temps, mais il est recommandé de limiter ces excès.

Privilégier la consommation de poisons gras (thon, maquereaux, sardines, hareng) et d’oléagineux pour leur richesse en omégas-3, par rapport à celle de viandes rouges qui amènent plutôt des acides gras saturés.

Pour aider à prévenir le cancer

Les baies de Goji pourraient être une aide en prévention des cancers. En effet, elles contiennent des polysaccharides reconnus pour leurs rôles antioxydants intéressants. Les antioxydants permettent de lutter contre le stress oxydatif, qui est une des causes principales de cancer. Une étude a évalué l’impact d’un extrait de baies de Goji sur la viabilité et la prolifération de cellules NK-92 dans les cellules cancéreuses du côlon humain. Ces cellules NK sont considérées comme nos cellules tueuses naturelles, et sont la première ligne de défense de l’organisme contre le cancer.

Cet extrait aurait augmenté de manière significative la prolifération des cellules NK, mais n’a pas eu d’impact sur la viabilité des NK. Cela veut dire que l’extrait de 25 g baies de Goji a augmenté la multiplication des cellules NK en 48 heures, et a amélioré significativement leur capacité à reconnaître et à éliminer les cellules cancéreuses du côlon.

Ainsi, les baies de Goji pourraient constituer un soutien intéressant à une alimentation équilibrée, variée et riche en antioxydants, afin de prévenir les cancers. En effet, elles ne peuvent pas à elles seules prévenir les cancers puisque ces derniers ont des facteurs très variables.

Conseils du diététicien-nutritionniste :

  • Une alimentation permettant de prévenir les cancers se focalisent sur une alimentation équilibrée et variée composée de suffisamment de protéines, de bonnes graisses, de fibres, de minéraux, de vitamines et d’antioxydants. Les baies de Goji peuvent donc être consommées en soutien de cette alimentation grâce à ses apports nutritionnels.

  • Favoriser une alimentation riche en antioxydants au quotidien. En effet, les antioxydants sont les principales molécules capables d’aider les enzymes antioxydantes à lutter contre le stress oxydatif, pouvant induire la formation de cancer.

  • Ne pas hésiter à ajouter des épices (curcuma, cumin, ail…) et des aromates (thym, laurier…) à chaque repas car ses derniers sont les principales sources d’antioxydants.

  • Privilégier la consommation de « fruits et légumes de couleur » et de saison. En effet, les pigments donnant la couleur aux fruits et légumes sont des antioxydants. Pour cela, il est recommandé de consommer 2 fruits par jour (petit-déjeuner, en fin de repas, en collation…) ainsi que des légumes à chaque repas. Par ailleurs, de manière générale, il est recommandé de manger 5 portions (80-100 g par portion) de fruits et légumes par jour.

Les réputations infondées

''Les baies de Goji seraient efficaces dans le traitement du cancer''

Les baies de Goji ont fait l’objet d’études dans la prévention des cancers comme vu précédemment. Néanmoins, les études montrant un impact efficace des baies de Goji en tant que potentiel traitement contre le cancer sont très discutables. En effet, les composés utilisés ne sont généralement pas les baies de Goji en tant que telles, mais des extraits ou des molécules actives purifiées et / ou isolées.

Par ailleurs, une étude a démontré que l’ajout des polysaccharides présents dans les baies de Goji à un traitement d’immunothérapie avait eu des résultats prometteurs. Néanmoins, ces résultats ne peuvent pas conclure que les baies de Goji ou les jus de baies de Goji sont efficaces en traitement d’un cancer, étant donné que l’aliment a été modifié pour l’étude. En effet, pour cela, il faudrait que ce soit la consommation de baies de Goji ou de jus de baies de Goji qui apportent ces résultats.

''Les baies de Goji ont des bienfaits pour la peau''

Aucune étude ne prouve les bienfaits des baies de Goji sur la peau. En effet, les bienfaits potentiels des baies de Goji sur la peau ont été estimés à cause de leur composition en antioxydants. Ces derniers sont notamment retrouvés sous forme de polysaccharides et permettent de lutter contre le stress oxydatif et ses conséquences sur l’organisme (accélération du vieillissement des cellules, inflammations…). Néanmoins, ces antioxydants dépendent d’autres antioxydants pour assurer ce rôle, d’autant plus qu’aucune étude n’a montré que les antioxydants présents dans les baies de Goji jouaient un rôle sur la peau. De plus, il est souvent dit par les fabricants ou vendeurs que les baies de Goji « peuvent mettre du temps avant de montrer des bienfaits ». Ceci accentue donc le fait que les baies de Goji ne semblent pas être efficaces pour les problèmes de peau.

Ainsi, les baies de Goji contiennent des molécules antioxydantes intéressantes, mais aucune étude ne prouve leurs bienfaits pour la peau. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elles sont assez peu utilisées en cosmétique. En effet, il est facile de les substituer par d’autres soins cosmétiques, et ce, pour traiter n’importe quel problème (peau, cheveux…).

''Les baies de Goji permettent de lutter contre l’infertilité chez l’homme''

Les baies de Goji ont fait l’objet d’études quant à leurs potentiels bienfaits dans la lutte contre l’infertilité chez l’homme. Certes, ces études ont montré des résultats intéressants sur l'infertilité grâce aux propriétés antioxydantes intéressantes des polysaccharides. Toutefois, les polysaccharides étaient sous une forme purifiée. Cela ne permet donc pas de conclure que les baies de Goji entières et à l'état naturel puissent aider à lutter contre l'infertilité. De plus, ces bienfaits n’ont été remarqués que chez les rats. Cela ne permet donc pas d’affirmer que ces bienfaits puissent être transposés chez l’homme.

De ce fait, les baies de Goji n’ont pas montré d’efficacité prouvée contre l’infertilité puisqu’elles n’ont jamais été utilisées entières, et à l’état naturel, lors des études.

''Les baies de Goji aident à perdre du poids''

Les baies de Goji ne sont pas des aliments « miracle » pour perdre du poids. En effet, seule une alimentation équilibrée, variée et déficitaire en calories, accompagnée d’une activité physique et d’une bonne santé mentale, permettent de perdre du poids de manière optimale. De plus, les baies de Goji séchées contiennent une teneur assez importante en sucres, ce qui n’est pas forcément recherché lors d’une perte de poids. Par ailleurs, aucune étude fondée n’a permis de montrer que les baies de Goji permettaient de perdre du poids, que ce soit d’une manière directe ou indirecte.

Néanmoins, les baies de Goji apportent des nutriments en bonne quantité, ce qui permet de les intégrer à une alimentation équilibrée, variée et déficitaire en calories, même si elles ne sont pas indispensables à une perte de poids. En effet, elles apportent des teneurs intéressantes en protéines, fer, en vitamine C et en antioxydants.

Précautions d’emploi

Il est déconseillé de consommer des baies de goji pour les personnes allergiques aux Solanacées (tomates, pommes de terre, aubergines…).

Une consommation régulière de baie de Goji est déconseillée chez les personnes sous traitement anti-coagulant.

Les femmes enceintes peuvent consommer des baies de Goji, mais il est préférable d’éviter les excès, c’est-à-dire pas plus d’une poignée par jour, et pas tous les jours. En effet, aucune étude ne prouve ni l’innocuité, ni le potentiel danger des baies de Goji durant la grossesse.

Privilégier les baies de Goji bio pour éviter qu’elles contiennent des pesticides de synthèse ou qu’elles soient ionisées. En effet, le label « Agriculture Biologique » oblige les fabricants à ne pas utiliser de pesticides de synthèse, ou de processus d’ionisation pour conserver l’aliment.

Valeurs nutritionnelles

Éléments nutritifs pour 100 g pour 30 g % des AJR* pour 100 g % des AJR* pour 30 g
Énergie (Kcal) 347 104,1 17 5.1
Énergie (Kj) 1451 435,3 17 5.1
Lipides (g) 2.9 0.87 4 1.2
Acides gras saturés (g) 0.5 0.15 3 0,9
Glucides (g) 57.82 17.346 22 6.6
Dont sucres (g) 46.3 13.89 51 15.3
Fibres alimentaires (g) 4.9 1.47
Protéines (g) 11.9 3.57 24 7.2
Sel (g) 0.93 0.279 16 4.8
Vitamine C (mg) 48 14.4 60 18
Calcium (mg) 189 56.7 24 7.2
Fer (mg) 5.7 1.71 41 12.3

*Apports Journaliers Recommandés

En savoir plus sur la plante : Le Lyciet

Le Lyciet est un arbuste de la famille des Solanacées, une grande famille regroupant les tomates, les aubergines ou les pommes de terre. Il mesure entre 1 et 2 m. Ses petites fleurs sont en calices et de couleur violette. Cet arbuste est largement répandu au sud de l'Europe et en Asie. On a longtemps pensé qu'il était originaire de Chine, toutefois des travaux récents indiquent qu'il pourrait être natif du bassin méditerranéen. Le lyciet est très résistant : il ne craint ni les hivers rudes, ni les étés secs. Sa pousse est rapide, on recommande même de le planter à l'écart pour éviter qu'il n'envahisse les autres plantes. On distingue plus d'une quarantaine de variétés de Lyciet, mais trois sont les plus connues : Lyciet Commun, Lyciet Barbarie et Lyciet de Chine. Tous proposent des Baies de Goji identiques. Une dernière variété : le Lyciet d'Europe. Les Baies de Goji de ce dernier sont fades et potentiellement toxiques.

Le fruit du bonheur

"Goji" ne sonne pas français. Effectivement, son nom vient du terme "Gou Qi Zi", qui signifie "fruit du bonheur" en chinois. Les premières traces de cette mention provient d'une monographie de la Pharmacopée de la médecine traditionnelle chinoise.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 14 votes )

Bibliographie

Publication : S.NIRO, A.FRATIANNI, G.PANFILI, L.FALASCA, L. CINQUANTA and MD RIZVI ALAM. (2017). NUTRITIONAL EVALUATION OF FRESHAND DRIED GOJI BERRIES CULTIVATED IN ITALY (No 29). https://itjfs.com/index.php/ijfs/article/view/649/329

Publication : Zheng Feei Ma. (2018). Goji Berries as a Potential Natural Antioxidant Medicine : An Insight into Their Molecular Mechanisms of Action. https://doi.org/10.1155/2019/2437397

Publication : AlexandrosPatsilinakos. (2018). Carotenoid content of Goji berries : CIELAB, HPLC-DAD analyses and quantitative correlation (No 268). https://doi.org/10.1016/j.foodchem.2018.06.013

Publication : MagdalenaJeszka-Skowron. (2017). Potential health benefits and quality of dried fruits : Goji fruits, cranberries and raisins. https://doi.org/10.1016/j.foodchem.2016.10.049

Publication : Manon Leroux. Place de la baie de Goji (Lycium barbarum L. Solanaceae) parmi les superfruits actuels : ses bienfaits antioxydants. Médecine humaine et pathologie. 2014. ffdumas-01113884

Publication : Bucheli, Peter*; Vidal, Karine*; Shen, Lisong†; Gu, Zhencheng*; Zhang, Charlie‡; Miller, Larry E.*; Wang, Junkuan* Goji Berry Effects on Macular Characteristics and Plasma Antioxidant Levels, Optometry and Vision Science: February 2011 - Volume 88 - Issue 2 - p 257-262 doi: 10.1097/OPX.0b013e318205a18f

Publication : Larramendi CH, García-Abujeta JL, Vicario S, García-Endrino A, López-Matas MA, García-Sedeño MD, Carnés J. Goji berries (Lycium barbarum): risk of allergic reactions in individuals with food allergy. J Investig Allergol Clin Immunol. 2012;22(5):345-50. PMID: 23101309.

Publication : Skenderidis P, Lampakis D, Giavasis I, Leontopoulos S, Petrotos K, Hadjichristodoulou C, Tsakalof A. Chemical Properties, Fatty-Acid Composition, and Antioxidant Activity of Goji Berry (Lycium barbarum L. and Lycium chinense Mill.) Fruits. Antioxidants (Basel). 2019 Mar 10;8(3):60. doi: 10.3390/antiox8030060. PMID: 30857360; PMCID: PMC6466590.

Ouvrage : Dufour, A. (2016). Les superaliments santé.

Ouvrage : Pouyat-Leclère, J. (2013). Guide des aliments antioxydants. Thierry Souccar Editions & La Nutrition.fr

Ouvrage : C. (2021). Alimentation, nutrition et régimes. STUDYRAMA.

Ouvrage : Ferreira, A., Petretti, C., & Vasina, B. (2015). Biologie de l’alimentation humaine : Tome 1 (Vol. 1). Studyrama.

Site Web : Lycium barbarum Goji, Box Thorn, Matrimony vine PFAF Plant Database. (s. d.). PFAF. https://pfaf.org/user/Plant.aspx?LatinName=Lycium+barbarum

Site Web : Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ⋅ Inserm, La science pour la santé. (s. d.). Inserm. https://www.inserm.fr/dossier/degenerescence-maculaire-liee-age-dmla/

Site Web : Goji, fruit du lyciet (Lycium chinense et barbarum). (2019). Rustica. https://www.rustica.fr/arbres-et-arbustes/goji-fruit-lyciet-lycium-chinense-barbarum,5116.html

Articles liés