Lavande Vraie, Officinale, Stoechas, Aspic, Fine ou encore Lavandin Super : difficile de s’y retrouver entre les différentes huiles essentielles de Lavande. Pour la Lavande Vraie ou Officinale et la Lavande Fine, grâce à leur innocuité exceptionnelle, leur utilisation est très souple, sans contre-indication particulière. Pour d’autres, de par leur composition chimique, leurs utilisations et les contre-indications associées, elles sont bien différentes et nécessitent une vigilance accrue. C’est le cas de la Lavande Aspic, du Lavandin Super et de la Lavande Stoechas qui contiennent toutes les trois des cétones toxiques en cas de mésusages. Alors, pour ne pas s’emmêler les pinceaux entre les différentes précautions pour chaque huile essentielle de Lavande, suivez le guide !

Cet article a été mis à jour le 24/01/2023

Lavande Vraie (ou Fine) : la plus souple d’utilisation

Quelle différence entre les huiles essentielles la Lavande Vraie (ou Officinale) et la Lavande Fine ? Sur le plan botanique, il s’agit de la même plante mais, en latin comme en français, elles peuvent avoir plusieurs appellations. La Lavande Fine correspond généralement à la "Lavande Fine de Haute Provence", qui est une Appellation d'Origine Protégée. Ce qui signifie que seule une huile essentielle produite dans le respect du cahier des charges de l'AOP peut porter ce nom. Les deux huiles essentielles, Vraie ou Fine, ont néanmoins toutes deux une innocuité exceptionnelle. De composition chimique très proche, les précautions et usages associés sont identiques. La Lavande Vraie peut quant à elle être aussi bien cultivée en France ou en Bulgarie et conserver son nom.

Contre-indications

L’huile essentielle de Lavande Vraie (ou Fine) est l’huile essentielle de Lavande la plus souple d’utilisation. Son utilisation ne comprend pas de risques particuliers, toutes les voies d’utilisation sont possibles. Elle est déconseillée uniquement pour :

  • Les bébés de moins de 3 mois
  • Les femmes enceintes de moins de 3 mois
  • En cas de forte hypotension

Riche en linalol, cette huile essentielle peut toutefois être allergisante pour certaines personnes. Sous sa forme native, le linalol n’est pas allergène. En revanche, lorsqu’il réagit au contact de l’air pour s’oxyder, le dérivé formé devient quant à lui allergène pour certaines personnes, notamment celles à la peau sensible. Il est donc recommandé, pour une utilisation par voie cutanée, d’effectuer un test allergique au creux du coude au préalable, de privilégier son utilisation diluée dans une huile végétale et d’éviter des usages trop prolongés.

Dosages

Même si l’huile essentielle de Lavande Vraie est l’une des huiles essentielles les plus souples d’utilisation, attention à bien respecter les dosages ci-dessous. À forte dose, son effet calmant est inversé et elle peut devenir excitante.
Par voie cutanée

Chez l’adulte. Jusqu’à pure en fonction des usages et de la zone d’application.

Dès 3 ans. Diluer l’huile essentielle à hauteur de 10 % dans une huile végétale, jusqu’à pure en fonction des usages et de la surface d’application.

Dès 3 mois. Diluer l’huile essentielle à hauteur de 5 à 10 % maximum dans une huile végétale en fonction des usages et de la surface d’application.

Utilisée pure sur le long terme, l’huile essentielle de Lavande Vraie ou Officinale est desséchante et favorise l’apparition d’une sensibilisation, donc d’un risque allergique. Il est donc préférable de la diluer dans une huile végétale dès que possible.

En diffusion

Cette huile essentielle peut se diffuser pure ou en synergie avec d’autres huiles essentielles à condition de respecter les temps de diffusion en fonction des utilisateurs :

  • Chez l’adulte : 15 minutes par heure.
  • Après 6 ans : 5 minutes par heure.
  • À partir de 3 mois : 5 minutes par heure en l’absence de l’enfant.
Par voie orale
Chez l’adulte. 1 à 2 gouttes par jour sur un support neutre, jusqu’à 3 fois par jour pendant 7 jours maximum.

La Lavande, un perturbateur endocrinien ?

Depuis la parution de certaines études largement controversées la suggérant comme étant un perturbateur endocrinien, l’huile essentielle de Lavande Vraie jouit d’une mauvaise réputation.
Pourtant après contre-analyses, cette information a été démentie. À ce jour, l’huile essentielle de Lavande ne figure pas sur la liste des perturbateurs endocriniens publiée par l’Union Européenne. Au contraire, d’après de récents tests, cette huile essentielle, parmi d’autres, aurait un caractère modulant sur le système endocrinien sans avoir d’effets délétères.

Lavande Aspic et Lavandin Super : quelques précautions

Contre-indications

L’huile essentielle de Lavande Aspic (Lavandula latifolia ou spica) et de Lavandin Super (Lavandula × intermedia ou hybrida) sont produites à partir d'autres espèces de Lavandes. Elles ont la particularité de contenir des cétones comme le camphre, connues pour être neurotoxiques et abortives à forte dose et/ou en cas d’utilisation prolongée. Les cétones ont en effet la capacité de franchir la barrière hémato-encéphalique et d’atteindre le cerveau. À faible dose, elles ont un effet calmant qui peut être recherché et d’autres propriétés intéressantes. C’est en cas de surdosage ou de prises répétées, qu’elles peuvent dégrader la gaine de myéline qui protège les neurones et perturber leur fonctionnement. Le camphre présente également des risques de convulsions, notamment chez les jeunes enfants. Des études indiquent que le linalol présent dans ces deux huiles essentielles pourrait contrebalancer cet effet par des propriétés anticonvulsivantes. Il est néanmoins recommandé de respecter les précautions d'emploi.

L’huile essentielle de Lavande Aspic contient également de l’eucalyptol (1,8-cinéole), jusqu’à 40 %, qui peut présenter certaines interactions médicamenteuses. En cas de prise régulière, demander l’avis d’un médecin avant utilisation.

Pour cette raison, elles sont contre-indiquées dans les cas suivants :

  • Femme enceinte ou allaitante.
  • Le Lavandin Super ne s’utilise pas avant 3 ans (vigilance au taux de camphre en fonction des provenances et des espèces de Lavandin).
  • La Lavande Aspic est réservée aux plus de 6 ans.
  • Personnes asthmatiques et épileptiques sans avis médical.
  • En cas d’antécédents de convulsions.
  • Prudence chez les personnes âgées et ou polymédicamentées.

Dans ces cas-là, mieux vaut se tourner vers l’huile essentielle de Lavande Vraie ou Fine qui sont toutes deux plus souples d’utilisation, puisqu’elles ne contiennent pas de camphre.

Voies d’utilisation

Par voie cutanée, elles s’utilisent majoritairement diluées dans une huile végétale. L’huile essentielle de Lavande Aspic peut être utilisée pure de manière localisée sur une piqûre de moustique par exemple.

En diffusion, il est recommandé de les diffuser en synergie en les diluant avec d’autres huiles essentielles.

Par voie orale, leur usage est généralement déconseillé.

Lavande Stoechas (Lavande Papillon) : de nombreuses précautions

Contre-indications

L’huile essentielle de Lavande Stoechas (Lavandula stoechas L.) est l’huile essentielle de Lavande la plus délicate à utiliser. En effet, cette espèce de Lavande est particulièrement riche en cétones et plus particulièrement en fenchone (25 à 42 %) et en camphre (12 à 28 %). Les cétones sont connues pour être neurotoxiques, hépatotoxique et abortives à forte dose et/ou sur une utilisation de longue durée.

Pour ces raisons, l’utilisation de cette huile essentielle est contre-indiquée pour :

  • La femme enceinte ou allaitante.
  • Les enfants de moins de 12 ans.
  • Les personnes asthmatiques, sans avis médical.
  • Les personnes souffrant de troubles cardiaques, sans avis médical.

Voies d’utilisation autorisées et dosages

Cette huile essentielle s’utilise exclusivement par voie cutanée. Étant allergisante et irritante pour la peau et les voies respiratoires, il faut veiller à bien la diluer dans une huile végétale à hauteur de 20 % maximum (soit 2 gouttes d’huile essentielle pour 8 gouttes d’huile végétale).

Comme d’autres huiles essentielles de Lavande, elle est allergisante sur le long terme par voie cutanée.

L'utilisation par voie orale de l'huile essentielle de Lavande Stoechas est réservée à la prescription médicale. La diffusion n’est pas recommandée.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.6 ( 16 votes )

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Ouvrage : Festy, D. (2018). Ma bible des huiles essentielles: Guide complet d'aromathérapie. Leduc.s éditions.

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Ouvrage : Franchomme, P., Jollois, R., & Pénoël, D. (1990). L'aromathérapie exactement : encyclopédie de l'utilisation thérapeutique des huiles essentielles : fondements, démonstration, illustration et applications d'une science médicale naturelle. France: R. Jollo

Ouvrage : Couic-Marinier, F., & Frély, R. (2019). Huiles essentielles : Le guide complet pour toute la famille. SOLAR

À propos de ces conseils

Cet article d'aromathérapie a été rédigé par Théophane de la Charie, auteur du livre "Se soigner par les huiles essentielles", accompagné d'une équipe pluridisciplinaire composée de pharmaciens, de biochimistes et d'agronomes. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.