Les études ne mentionnent pas de lien direct entre l’huile de Cameline et la santé des intestins. La seule étude existante sur le sujet mentionne les bienfaits de l’huile de Cameline sur les troubles du comportement (perte de mémoire, anxiété, dépression) induits par le syndrome de l’intestin irritable. Les bienfaits de l’huile de Cameline sur les intestins résideraient dans sa richesse en oméga-3 et en antioxydants. Outre leurs bienfaits sur le comportement, ces composés profitent aux intestins par leurs actions anti-inflammatoires, antioxydantes et hypocholestérolémiantes. L’huile de Cameline s’intègre facilement à l’alimentation, tant en assaisonnement qu’en cuisson. Son goût atypique de légumes verts se marie parfaitement avec les salades, les plats de légumes mais aussi les plats de viandes ou de poissons.

Cet article a été mis à jour le 02/08/2023

Une source naturelle d’oméga-3

L’huile de Cameline présente un intérêt pour la santé des intestins au travers de sa composition. Elle est en effet dotée d’une grande richesse en oméga-3 (28 à 45 % d’acide alpha-linolénique) et en antioxydants ainsi qu’une faible concentration en oméga-6 (12 à 25 % d’acide linoléique). De plus en plus tournées vers les fastfoods et les aliments industriels, les habitudes alimentaires sont aujourd’hui complètement déséquilibrées. L’apport en acides gras polyinsaturés de type oméga-6 est devenu bien trop élevé par rapport à celui en oméga-3. Ces changements d’alimentation causent une augmentation drastique des risques de développement de maladies liées à des régimes alimentaires riches en graisses (l’obésité, le diabète, les maladies du foie, les maladies cardiovasculaires, des déficiences cognitives ou encore des cancers). Les risques de développement de ces maladies sont en très grande partie régis par l’homéostasie (processus de régulation afin de maintenir l’équilibre intestinal) et le microbiome intestinal.

Pour l'équilibre de l'homéostasie intestinale
Selon les études, l’acide alpha-linolénique (oméga-3) contenu dans l'huile de Cameline serait capable de restaurer l’homéostasie intestinale. Cela se ferait grâce à la diminution de l’inflammation intestinale induite par les régimes riches en graisses, l’inhibition de la surexpression des peptides antibactériens et la réparation de la barrière intestinale. Cet acide gars exercerait aussi une influence sur le microbiome intestinal, qui est l’ensemble des microorganismes (bactéries, levures, protistes, archées, virus) présents dans le tube digestif. Cet écosystème contribue en grande partie à l’activité enzymatique essentielle à la digestion et à la physiologie humaine.
Pour lutter contre la dysbiose
Le microbiome intestinal est un environnement fragile, pouvant facilement se déséquilibrer à cause de plusieurs facteurs (alimentation déséquilibrée, maladies, alcool, antibiotiques, drogues, probiotiques). Lorsque la flore intestinale est déséquilibrée, on parle de dysbiose. Cela se manifeste par un changement dans la composition ou la stabilité des populations bactériennes de l’intestin. Les dysbioses sont souvent associées à des troubles métaboliques comme les diabètes de type 2, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, les maladies inflammatoires chroniques intestinales ou encore le développement du cancer colorectal.
Ainsi, les études ont montré que les oméga-3 permettaient de protéger contre l’altération du microbiote intestinal et la dysbiose métabolique grâce à leur action modificatrice de l’environnement intestinal. Cependant, les études sont encore trop peu nombreuses et poussées pour détailler les modifications microbiennes apportées par les oméga-3.

Un antioxydant naturel

L’huile de Cameline présente une grande richesse en antioxydants. Elle peut contenir jusqu’à 96 mg de tocophérols (principalement le gamma tocophérol) et 11 mg de tocotriénols (forme rare de vitamine E) dans 100 g d’huile. Les antioxydants sont particulièrement intéressants dans la santé digestive pour deux raisons. Premièrement, ils neutralisent les radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules nocives pour l’organisme en excès, causant diverses maladies (cancer colorectal, maladies inflammatoires de l’intestin) et accélérant le vieillissement cellulaire. Secondement, ces molécules facilitent l’élimination des toxines et des produits nocifs, permettant ainsi de protéger les cellules de l’appareil digestif.

Ainsi, les antioxydants de l’huile de Cameline participent à protéger l’appareil digestif contre ces dommages, limitant le risque de cancer colorectal ou encore des maladies inflammatoires de l’intestin (colite ulcéreuse, maladie de Crohn).

De plus, les antioxydants naturels de l’huile de Cameline participent à améliorer la santé de la flore intestinale. Les états inflammatoires intestinaux sont généralement létaux pour les bonnes bactéries du microbiote intestinal. Les mauvaises bactéries ont alors plus d’espace pour proliférer. Or, outre leur action protectrice contre les radicaux libres, les antioxydants présentent aussi des propriétés anti-inflammatoires. Ainsi, ils limitent la destruction des bonnes bactéries lors de l’inflammation intestinale, participant ainsi à maintenir l’équilibre sain dans le microbiome intestinal. Cette action a aussi pour effet d’accroître l’efficacité de la digestion et de prévenir des troubles digestifs (constipation, indigestion, ballonnements).

Un anti-inflammatoire naturel ?

L’acide alpha-linolénique composant presque la moitié de l’huile de Cameline est qualifié d’acide gras essentiel, c’est-à-dire qu’il ne peut être obtenu par l’humain uniquement par l’alimentation. Il joue un rôle structurel fondamental dans l’organisme car c’est un des composants de toutes les membranes des cellules du corps. De plus, c’est aussi un précurseur des deux types d’oméga-3 : l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA).

Les oméga-3 jouent un rôle anti-inflammatoire physiologique. Selon les études, ils réduisent les réponses inflammatoires intestinales induites par les régimes riches en graisses en inhibant les médiateurs pro-inflammatoires (TNF-alpha et IL-1bêta). Ces composés sont aussi précurseurs de substances anti-inflammatoires comme les prostaglandines de type 3.

Toutefois, contrairement aux autres oméga-3 (DHA et EPA), l’acide alpha-linolénique n’est pas directement impliqué dans le processus anti-inflammatoire. Il n’est qu’un précurseur, dont le rendement de bioconversion est assez faible (entre 0 à 9 % d’ALA est converti en DHA et EPA). Ce pourcentage dépend de plusieurs facteurs, dont l’apport en acide linoléique (oméga-6). Cet acide gras possède en effet la capacité d’inhiber la bioconversion de l’ALA et DHA et EPA, d’où l’importance une fois de plus de l’équilibre du rapport oméga-6 : oméga-3 dans l’alimentation.

Comment l’utiliser ?

L’huile de Cameline s’intègre très facilement dans l’alimentation. Son goût de mélange de légumes verts s’accorde parfaitement aux salades, aux plats de légumes, aux poissons ou aux viandes.

De plus, sa richesse en antioxydants lui confère une bonne résistance à la chaleur. Ainsi, cette huile peut tout à fait s’utiliser en cuisson malgré sa teneur en oméga-3. Cependant, il sera toujours conseillé de la consommer crue afin de conserver tous ses bienfaits nutritionnels.

Enfin, il est important de choisir une huile vierge issue de première pression à froid et non une huile raffinée. En effet, le raffinage fait perdre aux huiles tout leur intérêt nutritionnel.

ATTENTION : la biosynthèse du DHA et de l’EPA à partir de l’ALA n’est que minime (0 à 9 % de l’ALA se convertit en EPA et DHA). L’organisme nécessite d’autres apports à partir de sources naturellement riches en ces deux acides gras essentiels. Les poissons gras (sardines, maquereaux, saumon, hareng, etc.) ou encore les noix font partie des aliments naturellement riches en DHA et EPA. Les recommandations d’apports minimaux sont de 250 mg pour chacun de ces deux oméga-3.

D’autres extraits naturels intéressants

En plus d’une alimentation équilibrée, d’autres extraits naturels peuvent être intéressants pour la santé des intestins. Toutes les huiles végétales riches en oméga-3 et ayant un rapport oméga 6 : oméga 3 équilibré sont intéressantes, pour les mêmes propriétés que l’huile de Cameline. C’est le cas par exemple de l’huile de Chanvre, de Noix, ou encore de Lin. Des

Dans le cas du syndrome de l’intestin irritable (SII), plusieurs huiles essentielles sont intéressantes. L’huile essentielle de Gingembre est une meilleure alliée pour la santé digestive grâce à ses propriétés toniques digestives et anti-inflammatoires. Elle est notamment intéressante en cas de constipation, de ballonnements, de flatulences ou encore en cas de nausée. Les huiles essentielles de Basilic Tropical ou d’Estragon peuvent aider à calmer les spasmes, celles de Camomille Romaine ou de Lemongrass agissent sur l’inflammation, et celles de Laurier Noble ou d’Origan stoppent les fermentations intestinales et participent à la régénération du microbiote. Enfin, des études ont montré les bienfaits de la poudre de Psyllium sur les intestins. Cette poudre riche en fibres permettrait de soulager certains symptômes du SII comme les diarrhées, la constipation et les ballonnements. Il serait aussi intéressant dans la prévention du cancer du côlon et pour l’équilibre de la flore intestinale.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 39 votes )

Bibliographie

Publication : Gao, X., Chang, S., Liu, S., Peng, L., Xie, J., Dong, W., Tian, Y., & Sheng, J. (2020). Correlations between Α-Linolenic Acid-Improved multitissue homeostasis and gut microbiota in mice fed a High-Fat diet. MSystems, 5(6). https://doi.org/10.1128/msystems.00391-20

Site Web : Redaction, W. (2023). Les antioxydants et les aliments riches en antioxydants pour une meilleure santé digestive. DDG. https://www.ddg-gastro.be/aliments-riche-antioxydants-sante-digestive/

Site Web : Acides gras Oméga 3 : substance active à effet thérapeutique - vidal. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/medicaments/substances/acides-gras-omega-3-22784.html