L’huile de Cameline est extraite de la plante oléagineuse Camelina Sativa (L.) Crantz. L’intérêt nutritionnel de l’huile de Cameline réside dans son importante teneur en oméga-3 et sa faible proportion de graisses saturées (moins de 10 %). Cette huile possède aussi une grande richesse en vitamine E. Ainsi, elle serait utile dans la prévention des maladies cardiovasculaires et inflammatoires grâce à son action rééquilibrante du rapport oméga-6 : oméga-3. Cette huile possède un goût atypique, faisant penser à un mélange de légumes verts. Elle s’intègre facilement dans les assaisonnements et permet de varier de l’huile d’olive.

Cet article a été mis à jour le 31/07/2023

Pour sa richesse en oméga-3

Le principal intérêt nutritionnel de l’huile de Cameline réside dans sa richesse en oméga-3 et sa faible concentration en oméga-6. Elle contient en effet 28 à 45 % d’acide alpha-linolénique, un acide gras essentiel de la famille des oméga-3 et moins de 25 % d’oméga-6.

Une action anti-inflammatoire
De nos jours, notre alimentation est jugée bien trop riche en oméga-6. Alors que le rapport oméga 6 : oméga 3 recommandé se situe autour de 4 : 1, on l’évalue en pratique en moyenne à 20 : 1. Bien que les omégas-6 soient essentiels, leur excès est tout aussi néfaste que leur carence. Leur excès favorise les terrains inflammatoires dans l’organisme en sur-stimulant la production des cytokines pro-inflammatoires (IL-1bêta, IL-2, IL-6, TNF-alpha). Les excès d’omégas-6 induisent ainsi des inflammations persistantes dans l’organisme, le prédisposant au développement de maladies inflammatoires et augmentant le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète ainsi que d’obésité. Ainsi, les oméga-3 apportés par l’huile de Cameline permettent de rééquilibrer le rapport oméga 6 : oméga-3, diminuant alors les états pro-inflammatoires. Intégrer l’huile de Cameline à son alimentation permet donc de prévenir des maladies cardiovasculaires et inflammatoires.
Une huile hypocholestérolémiante

Les régimes alimentaires trop riches en graisses saturées et en oméga-6 induisent une augmentation du taux de cholestérol-LDL, dit « mauvais cholestérol ». Cette augmentation favorise le dépôt de cholestérol sur les parois des artères formant à terme des plaques d’athéromes (dépôt de cholestérol sur la paroi des artères recouvert de calcaire et de cellules formant une chape fibreuse). La circulation sanguine se fait alors de plus en plus difficile, provoquant des maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires et les maladies inflammatoires. Selon les études, l’huile de Cameline aurait une action hypocholestérolémiante, diminuant le taux de cholestérol-LDL dans le sang. Elle serait en effet capable de diminuer les liaisons des lipoprotéines LDL aux protéoglycanes dans les artères afin de diminuer leur absorption. Cette action serait due à sa propriété rééquilibrante du rapport oméga-6 : oméga-3 mais aussi à sa teneur en phytostérols (entre 3600 et 5900 ppm) (campestérol, sitostérol, delta-avenastérol). Les phytostérols sont des lipides présents dans les végétaux dont la structure est proche du cholestérol humain. Ils ont la capacité de diminuer le taux d’absorption intestinale du cholestérol par effet de compétition.

Comme précurseur d’EPA et DHA

Outre ses bienfaits sur le rééquilibrage du rapport oméga-6 : oméga-3, l’acide alpha-linolénique présente de nombreux autres atouts. Tout d’abord, cet acide gras est qualifié d’essentiel, c’est-à-dire que le corps humain ne peut pas le synthétiser naturellement. Or, une déficience en cet acide gras peut entraîner des anomalies neurologiques et une croissance insuffisante. En effet, l’ALA est le précurseur de la biosynthèse des deux autres acides gras essentiels de la famille des omégas-3 : l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). Ces deux acides gras sont impliqués dans de nombreuses fonctions cognitives (mémoire, vision, développement cérébral du fœtus). Le DHA est un constituant des cellules nerveuses et joue un rôle important dans la structure des membranes. Il contribue à la transmission synaptique et intervient également dans le fonctionnement du cerveau et de la rétine. Il est aussi particulièrement impliqué dans les fonctions de mémorisation. Quant à l’EPA, il est le précurseur des prostaglandines E3 qui sont des substances anti-inflammatoires. Cet acide gras est donc intéressant pour soulager les maladies inflammatoires comme l’arthrite, l’arthrose ou encore les inflammations chroniques. Pour finir, l’EPA et le DHA sont tous deux des précurseurs de résolvines. Ces molécules réduisent l’inflammation en inhibant la production des molécules inflammatoires.

Une action antioxydante

L’huile de Cameline est aussi réputée pour être riche en antioxydants. Elle contient en effet jusqu’à 100 mg de tocophérols et 11 mg de tocotriénols (forme rare de vitamine E) pour 100 g d’huile. Ces molécules permettent de neutraliser les espèces réactives de l’oxygène (ROS) et du nitrogène (RNS). Les ROS et RNS sont des oxydants causant de nombreux dommages sur l’organisme en favorisant les états inflammatoires et augmentant considérablement les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires et plusieurs troubles neurodégénératifs. La consommation quotidienne de ces substances permet donc de diminuer significativement le risque de maladies dégénératives.

Pour résumer, les bienfaits nutritionnels de l’huile de Cameline sont principalement dus à sa composition riche en oméga-3 et dépourvue d’oméga-6. Ceci lui permet de rééquilibrer le ratio oméga-6 : oméga-3 en faveur des oméga-3. Ainsi, l’huile de Cameline minimise les inflammations persistantes causées par les excès d’oméga-6 tout en favorisant la synthèse de substances anti-inflammatoires à partir des oméga-3. Enfin, sa richesse en antioxydants (principalement le gamma-tocophérol) lui procure des effets protecteurs contre les ROS et RON afin de prévenir des maladies dégénératives.

Comment l’utiliser ?

Grâce à son importante teneur en molécules antioxydantes, l’huile de Cameline vierge a un point de fumée très élevé (autour de 220°C). Elle peut donc s’utiliser en cuisson, sur des grillades par exemple. Néanmoins, afin de conserver tout son intérêt nutritionnel et ne pas dégrader les composés bioactifs lors de la cuisson, il est préférable de l’utiliser à froid, en sauce de salade, ou en assaisonnement après la cuisson.

Son goût semblable aux légumes verts (chou-rave, artichaut, asperge, brocoli) s’accorde parfaitement aux plats de légumes, aux viandes et aux salades. Cette huile au goût typique permet de changer des huiles d’olive et de colza plus couramment utilisées.

ATTENTION : bien que l’acide alpha-linolénique soit un précurseur d’EPA et de DHA, leur bioconversion à partir d’ALA est minime. Un apport uniquement en ALA ne suffit pas à remplir les besoins en oméga-3 de l’organisme. Il est donc nécessaire d’apporter de l’EPA et du DHA par d’autres sources naturellement riches en ces acides gras. Parmi elles, on retrouve les poissons gras types maquereaux, sardines ou saumon ou encore les noix. Il est notamment recommandé de manger du poisson gras deux fois par semaine

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 40 votes )

Bibliographie

Publication : Singh, S. K., Rajpurohit, B., & Singha, P. (2020). Camelina (Camelina sativa) Seed. Dans Springer eBooks (p. 455 471). https://doi.org/10.1007/978-981-15-4194-0_18

Publication : Ergönül, P. G., & Özbek, Z. (2020). Cold pressed camelina (Camelina sativa L.) seed oil. Dans Elsevier eBooks (p. 255 266). https://doi.org/10.1016/b978-0-12-818188-1.00021-9

Publication : Blondeau, N., Lipsky, R. H., Bourourou, M., Duncan, M. W., Gorelick, P. B., & Marini, A. M. (2015). Alpha-Linolenic Acid : An Omega-3 Fatty Acid with Neuroprotective Properties—Ready for Use in the Stroke Clinic ? BioMed Research International, 2015, 1 8. https://doi.org/10.1155/2015/519830

Publication : Plut, C., Seyrig, C., & LeClerc, C. (2010). Huile de cameline. Phytothérapie, 8(2), 105 108. https://doi.org/10.1007/s10298-010-0544-y

Publication : Cojocariu, R., Balmus, I. M., Lefter, R., Hritcu, L., Ababei, D., Ciobica, A., Copaci, S., Copolovici, L., Copolovici, D., & Jurcoane, S. (2020). Beneficial effects of Camelina sativa oil on behavioural (memory, anxiety, depression and social-related) manifestations and oxidative stress parameters in a mice model of irritable bowel syndrome. Romanian Biotechnological Letters, 25(3), 1532 1540. https://doi.org/10.25083/rbl/25.3/1532.1540

Site Web : Fp, L. M. M. (2021). What Makes Gamma Tocopherol Superior to Alpha Tocopherol. www.lifeextension.com. https://www.lifeextension.com/magazine/2006/4/report_gamma