Grâce à sa composition riche en phytostérols et en squalène, l’huile de Pépins de Courge possède de nombreuses propriétés bénéfiques sur la santé notamment sur le fonctionnement de la prostate et sur le fonctionnement urinaire. Elle est notamment réputée pour prévenir et soulager les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). De plus, toutes les études sur cette huile n’ont observé aucun effet secondaire. Ceci fait d’elle une alternative naturelle de choix pour pallier les troubles urologiques masculins.

Cet article a été mis à jour le 19/06/2023

Des effets positifs en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate

Il a été prouvé scientifiquement et approuvé par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) que l’huile de Pépins de Courge soulageait l’hypertrophie ou hyperplasie bénigne de la prostate (HPB). L’HBP, ou adénome prostatique, est une pathologie survenant avec l’âge et résultant d’une excroissance graduelle de la glande prostatique. Lorsque la prostate devient trop volumineuse, elle gêne l’émission d’urine ce qui cause divers inconforts au quotidien voire des complications (infections urinaires, calculs urinaires, rétention d’urine aiguë).

Plusieurs mécanismes pourraient expliquer l’action bénéfique de l’huile de Pépins de Courge. Premièrement, sa richesse en phytostérols (les delta-7-stérols) lui permet d’interagir avec la dihydrotestostérone (DHT), qui est le médiateur androgénique principal impliqué dans l’excroissance de la glande prostatique. En effet, les delta-7-stérols ont une structure chimique proche de celle de la DHT, ce qui leur permet d’interagir avec les récepteurs androgéniques. Par effet de compétition, la DHT est moins assimilée par l’organisme car les delta-7-stérols diminuent la capacité de liaison du récepteur de l’androgène à la testostérone. Ainsi, le taux de DHT diminue dans la prostate. Un second mécanisme montre que l’huile de Pépins de Courge permettrait d’inhiber la 5-alpha-réductase, l’enzyme responsable de la production de DHT à partir de testostérone. En résumé, dans les deux mécanismes, l’huile de Pépin de Courge permet une diminution du taux de DHT dans la prostate, soit en perturbant son assimilation, soit en inhibant sa synthèse.

Les traitements allopathiques les plus couramment utilisés en cas d’HBP sont des inhibiteurs de la 5-alpha-réductase, appelés alpha-bloquants.  Cependant, ces traitements présentent des effets négatifs sur la fonction sexuelle masculine. L’huile de Pépins de Courge est alors une réelle alternative à ces traitements car elle ne présente aucun effet secondaire tout en ayant la propriété inhibitrice de l’enzyme 5-alpha-réductase. Contrairement aux traitements allopathiques, elle aiderait même à lutter contre les troubles fonctionnels sexuels en palliant l’insuffisance spermatique, les problèmes d’érections et les problèmes d’éjaculation.

Comment l’utiliser ?

Les études montrant des effets bénéfiques sur l’HBP préconisent de prendre l’huile de Pépins de Courge en complément alimentaire, en prenant 1 à 2 cuillères à soupe par jour pendant 12 mois. Bien qu’étant efficace, l’automédication de l’huile de Pépins de Courge n’est pas suffisante. Il est toujours nécessaire de consulter l’avis d’un médecin traitant, notamment pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un cancer de la prostate.

Cette huile au goût agréable de noix et de noisette, rappelant exactement le goût des graines de courge, peut aussi s’utiliser en assaisonnement pour la salade. Cette huile ne doit pas s’utiliser en cuisson car elle est thermosensible. La chaleur détériorerait les composés actifs et elle perdrait tout son intérêt phytothérapeutique.

Des effets prometteurs pour réduire le taux de PSA

L’antigène prostatique spécifique, ou PSA, est une protéine fabriquée exclusivement par la prostate, servant à liquéfier le sperme afin de faciliter le déplacement des spermatozoïdes. En médecine, la valeur du taux de PSA dans le sang est souvent utilisée comme indicateur de détection du cancer de la prostate (en cas de cancer, le taux de PSA augmente). Cependant, ce n’est pas un marqueur formel pour le cancer car le taux de PSA augmente aussi en cas d’HBP et de prostatite. Ainsi, lorsque le taux de PSA augmente, le patient est soumis à divers examens complémentaires (biopsies, prélèvements, etc.) afin de déterminer s’il s’agit d’un cancer ou d’une HBP. Cependant, ces examens sont très douloureux et comportent un risque non négligeable pour la santé du patient. C’est alors que l’huile de Pépins de Courge prend tout son intérêt.

Des études ont montré que l’huile de Pépins de Courge combinée à l’huile de palmier nain permettrait d’abaisser le taux de PSA dans le sang en cas d’HBP ou de prostatite. Ainsi, l’huile de Pépins de Courge permettrait de « réduire le bruit de fond » et faciliterait la détection du cancer de la prostate. L’intérêt est aussi d’éviter les examens complémentaires qui sont réalisés à chaque fois que le taux de PSA augmente. En résumé, lorsque le taux de PSA augmente chez un patient, il est suggéré de consommer de l’huile de Pépins de Courge. Si le taux de PSA diminue, il s’agit très certainement d’une HBP ou d’une prostatite, parfois douloureuses mais pas dangereuses. Et si le taux de PSA ne diminue pas après la complémentation en huile de Pépins de Courge, alors il persiste un doute et une consultation spécialisée pour discuter l'opportunité d'un dépistage est souhaitable. Dans tous les cas, lorsque le taux de PSA augmente, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Plus d’études cliniques sur l’incidence de l’huile de Pépins de Courge sur le taux de PSA sont attendues dans le domaine de l’urologie afin de conventionnaliser sa prescription.

Un effet tonifiant sur la vessie

Vers l’âge de 40 ans, la vessie perd de sa vivacité. Cette perte de vivacité augmente la fréquence de l’envie d’uriner et peut entraîner des nycturies (envie d’uriner la nuit) voire de l’incontinence. Des études montrent les effets bénéfiques de l’huile de Pépins de Courge sur les troubles urinaires des personnes atteintes de vessie hyperactive. Les résultats de ces études se basent sur l’Overactive Bladder Symptom Score (OABSS), un outil d’évaluation de la gêne occasionnée par les symptômes de l’hyperactivité vésicale. Il prend en compte quatre symptômes : la fréquence journalière, la fréquence nocturne, l’urgenturie et l’incontinence par urgenturie. Les résultats de ces études montrent que l’huile de Pépins de Courge diminue considérablement l’OABSS et qu’elle permettrait donc de diminuer l’incontinence ainsi que la fréquence journalière et nocturne de l’envie d’uriner.

Le mécanisme précis de l’effet de l’huile de Pépins de Courge sur l’hyperactivité vésicale n’est pas exactement connu, mais il serait associé à sa richesse en phytostérols. Les phytostérols permettraient d’abaisser la pression sanguine dans la vessie et dans l’urètre. Abaisser la pression dans l’urètre permet de diminuer les risques d’obstruction qui engendre des sensations d’urgence à aller uriner.

Comment l’utiliser ?

Pour obtenir des résultats, les études préconisent de faire des cures d’huile de Pépins de Courge de 10 grammes, soit une cuillère à soupe, par jour pendant 12 semaines.

L’huile de Pépins de Courge peut aussi s’intégrer facilement dans l’alimentation. Son agréable goût de noisette et de noix est très apprécié dans les assaisonnements de salade.

Contre l’impuissance ?

L’huile de Pépins de Courge n’agit pas directement sur l’impuissance sexuelle. En revanche, elle agit sur les facteurs pouvant en être responsables. On retrouve parmi eux l’hypertrophie bénigne de la prostate. Le volume anormal de la prostate comprime les vaisseaux et les nerfs liés aux capacités érectiles ou éjaculatoires. Ceci entraine des éjaculations douloureuses ou impossibles et des difficultés d’érection. Les troubles de la vidange de la vessie peuvent aussi entraîner des douleurs lors de l’érection. Par sa richesse en acide linoléique, oligo-éléments, vitamines et phytostérols, l’huile de Pépins de Courge permet de réduire la congestion tissulaire de la prostate et d’agir ainsi indirectement sur l’amélioration des fonctions sexuelles masculines.

D’autres extraits naturels complémentaires

L’huile de Pépins de Courge est extraite par pression à froid des Graines de Courge. Par conséquent, elles possèdent une composition très proche et ont un mode d’action très similaire. Les Graines de Courge sont tout aussi bénéfiques que l’huile pour soulager l’HBP ainsi que les troubles urinaires. Les études préconisent de consommer 10 grammes de Graines de Courge par jour afin de voir les bénéfices. Cette quantité peut être augmentée à 20 grammes par jour, soit 1 cuillère à soupe et demie.

Pour soulager l’HBP, l’huile de palmier nain semble être la meilleure alternative en phytothérapie. Les baies de cet arbuste sont connues pour contenir des stérols, très bénéfiques pour soulager les symptômes de l’HBP. Le palmier nain est reconnu par l’OMS et la Commission Européenne comme « traitement des difficultés urinaires liées à l’HBP ».

Les Clous de Girofle présentent aussi des propriétés intéressantes en cas de problèmes de la prostate. En effet, ils possèdent des propriétés antioxydantes, antibactériennes et anti-inflammatoires. La prostate étant souvent sujette au stress oxydatif et à l’inflammation, les Clous de Girofle permettraient alors de la protéger contre ces dommages, notamment dans le cas des prostatites. Ils ne seraient cependant pas intéressants pour soulager l’HBP.

Le macérat de bourgeon de Séquoia Géant est aussi très intéressant pour le système uro-génital. Il favorise le bon fonctionnement de la prostate. En effet, il stimule les glandes surrénales en augmentant les 17-cétostéroïdes. Ces glandes sont situées au-dessus des reins et appartiennent au système endocrinien (responsable de la production d’hormones). Il agit ainsi en tant que décongestionnant de la prostate et lutte contre les prostatites.

Enfin, les tisanes d’Épilobe sont aussi utilisées en cas de troubles prostatiques et de la miction. Cette plante possède des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, antibactériennes et analgésiques. Le mode d’action présumé est que les tanins contenus dans la plante inhiberaient l’activité de la 5-alpha-réductase. Son mode d’action rejoint ainsi celui de l’huile de Pépins de Courges.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 123 votes )

Bibliographie

Publication : Zerafatjou, N., Amirzargar, M., Biglarkhani, M., Shobeirian, F., & Zoghi, G. (2021). Pumpkin seed oil (Cucurbita pepo) versus tamsulosin for benign prostatic hyperplasia symptom relief : a single-blind randomized clinical trial. BMC Urology, 21(1). https://doi.org/10.1186/s12894-021-00910-8

Publication : Hong, H., Kim, C. K., & Maeng, S. (2009). Effects of pumpkin seed oil and saw palmetto oil in Korean men with symptomatic benign prostatic hyperplasia. Nutrition Research and Practice, 3(4), 323. https://doi.org/10.4162/nrp.2009.3.4.323

Publication : Medjakovic, S., Hobiger, S., Ardjomand-Woelkart, K., Bucar, F., & Jungbauer, A. (2016). Pumpkin seed extract : Cell growth inhibition of hyperplastic and cancer cells, independent of steroid hormone receptors. Fitoterapia, 110, 150 156. https://doi.org/10.1016/j.fitote.2016.03.010

Publication : Nishimura, M., Ohkawara, T., Sato, H., Takeda, H., & Nishihira, J. (2014). Pumpkin Seed Oil Extracted From Cucurbita maxima Improves Urinary Disorder in Human Overactive Bladder. Journal of Traditional and Complementary Medicine, 4(1), 72 74. https://doi.org/10.4103/2225-4110.124355

Publication : Liu, Y., & Lee, W. (2018). Traditional chinese medicine and herbal supplements for treating overac-tive bladder. Urological Science, 29(5), 216. https://doi.org/10.4103/uros.uros_8_18

Publication : Zhang, X. Y., Ouyang, J., Zhang, Y., Tayalla, B., Zhou, X. K., & Zhou, S. (1994). Effect of the extracts of pumpkin seeds on the urodynamics of rabbits : An experimental study. Journal of Tongji Medical University, 14(4), 235 238. https://doi.org/10.1007/bf02897676

Publication : Mandl, A., Reich, G., & Lindner, W. (1999). Detection of adulteration of pumpkin seed oil by analysis of content and composition of specific Δ7-phytosterols. European Food Research and Tech-nology, 209(6), 400 406. https://doi.org/10.1007/s002170050516

Publication : View of Anti-inflammatory activity of two varieties of pumpkin seed oil in an adjuvant arthritis mo-del in rats. (s. d.). https://grasasyaceites.revistas.csic.es/index.php/grasasyaceites/article/view/1647/2059

Publication : Shaban, A., & Sahu, R. P. (2017). Pumpkin Seed Oil : An Alternative Medicine. International journal of pharmacognosy and phytochemical research, 9(2). https://doi.org/10.25258/phyto.v9i2.8066

Publication : Carbin, B., Larsson, B., & Lindahl, O. (1990). Treatment of Benign Prostatic Hyperplasia with Phytos-terols. British journal of urology, 66(6), 639 641. https://doi.org/10.1111/j.1464-410x.1990.tb07199.x

Publication : Gossell-Williams, M., Davis, A., & O’Connor, N. (2006). Inhibition of Testosterone-Induced Hyper-plasia of the Prostate of Sprague-Dawley Rats by Pumpkin Seed Oil. Journal of Medicinal Food, 9(2), 284 286. https://doi.org/10.1089/jmf.2006.9.284

Publication : Ramak, P., & Mahboubi, M. (2019). The beneficial effects of Pumpkin (Cucurbita pepoL.) seed oil for health condition of men. Food Reviews International, 35(2), 166–176. https://doi.org/10.1080/87559129.2018.1482496

Site Web : La phytothérapie dans le traitement de l’HBP - VIDAL. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/maladies/reins-voies-urinaires/hypertrophie-benigne-prostate-hbp/phytotherapie-plantes.html