L’huile de Pépins de Courge est une huile reconnue en phytothérapie pour ses effets bénéfiques sur les fonctions urologiques masculines et sur l’hypertension artérielle. Elle est reconnue officiellement par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme « traitement naturelle contre l’Hypertrophie Bénigne de la Prostate ». Elle est aussi utilisée en prévention des maladies cardiovasculaires, essentiellement grâce à ses excellentes propriétés antioxydantes. Sa composition étant très riche en composés bioactifs (phytostérols, les tocophérols, les caroténoïdes, les polyphénols ou encore le squalène), cela peut engendrer des doutes quant à l’impact de cette huile sur l’organisme et la santé. Selon les études, il s’avère qu’elle ne présente aucun effet secondaire lors de sa consommation. Cette huile contient toutefois des acides gras saturés ainsi qu’une grande quantité d’oméga-6. Il est donc nécessaire de la consommer raisonnablement tout en gardant une alimentation saine et équilibrée.

Cet article a été mis à jour le 19/06/2023

Pas d’effets secondaires

L’huile de Pépins de Courge est très bien tolérée par l’organisme à consommation modérée. Il n’existe aucune contre-indication Par conséquent, elle ne présente aucun effet secondaire majeur.

Les seuls effets secondaires suspectés sont des désordres gastro-intestinaux et apparaissent uniquement en cas de consommation excessive.

Par voie orale, certains utilisateurs doivent cependant demander un avis médical avant de la consommer. C’est le cas des femmes enceintes et allaitantes car c’est une huile contenant une grande quantité de phytoœstrogènes. Ces molécules peuvent perturber l’équilibre hormonal de la mère et de l’enfant et peuvent par exemple entraîner des répercussions sur la fertilité à l’âge adulte. C’est aussi le cas de personnes souffrant d’hypotension car il semblerait qu’elle est une action antihypertensive.

Attention : à consommer avec modération

Comme toute matière grasse, l’huile de Pépins de Courge ne doit pas être sujette à une consommation excessive. Les apports quotidiens en huile ne doivent pas dépasser 1 à 2 cuillères à soupe par jour. Cette huile contient en effet des graisses saturées (acide palmitique 10 à 16 % et acide stéarique 3 à 8 %). En excès, l’acide palmitique est particulièrement néfaste pour la santé car il présente des effets athérogènes (qui favorise la formation de plaques d’athérome), thrombogènes (qui favorise la production de caillots sanguins) et hypocholestérolémiants (qui augmente le taux de cholestérol-LDL dans le sang). Notre alimentation étant déjà très riche en ces graisses saturées, il est important de limiter leur apport au quotidien. De plus, c’est une huile riche en oméga-6. Or, notre alimentation actuelle est déjà très riche en oméga-6 et pas assez en oméga-3. On évalue le rapport quotidien à 20 : 1 (oméga-6 : oméga-3) tandis que l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) préconise plutôt un rapport de 5 : 1. Il est donc nécessaire de faire attention à cet équilibre et d’augmenter les apports en oméga-3. Pour cela, favoriser la consommation de poissons gras (sardines, saumon hareng, etc.), de noix ou de graines (graines de lin, graines de chia, etc.) ou d’huiles végétales (huile de lin, huile de Périlla, etc.) riches en oméga-3 par exemple.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 107 votes )

Bibliographie

Publication : Hong, H., Kim, C. K., & Maeng, S. (2009). Effects of pumpkin seed oil and saw palmetto oil in Korean men with symptomatic benign prostatic hyperplasia. Nutrition Research and Practice, 3(4), 323. https://doi.org/10.4162/nrp.2009.3.4.323

Site Web : Citrouille — WikiPhyto. (s. d.). http://www.wikiphyto.org/wiki/Citrouille