L’huile issue des Graines de Courge est très répandue en phytothérapie. Elle est principalement réputée pour être efficace dans le cadre d’une hyperplasie bénigne de la prostate mais, sa composition très intéressante lui procure de nombreuses autres propriétés bénéfiques sur les systèmes urinaire et cardiovasculaire. L’huile de Pépins de Courge est pourvue d’une très grande richesse en tocophérols, en minéraux et oligo-éléments (phosphore, calcium, fer, cuivre, manganèse, magnésium, potassium, sélénium), en phyto-œstrogènes, en phytostérols et en acides gras essentiels. Cette composition se montre particulièrement profitable chez les femmes ménopausées afin de soulager les symptômes et les désagréments corporels associés à cette période de la vie.

Cet article a été mis à jour le 21/06/2023

Pour soulager les symptômes de la ménopause

La ménopause est une période de la vie d’une femme marquée par l’absence de menstruations et l’arrêt de l’ovulation. Elle est très souvent associée à un déséquilibre hormonal dans lequel les hormones sexuelles féminines (œstrogènes et progestérones) viennent à manquer. Dans ce contexte, l’huile de Pépins de Courge montre son intérêt. Elle contient une quantité très intéressante de phyto-œstrogènes, dont le principal est le sécoisolaricirésinol. Les phyto-œstrogènes sont des composés naturellement présents dans certains produits végétaux, dont leur particularité est d’être fonctionnellement et structurellement similaire au 17-bêta-estradiol. Cette dernière molécule fait partie des œstrogènes primaires de l’organisme et joue un rôle prépondérant, notamment dans la répartition des cellules adipeuses (graisseuses) sur le corps de la femme. Les phyto-œstrogènes sont des molécules très intéressantes pour la régulation hormonale car elles possèdent une action œstrogénique et anti-œstrogénique. Ces composés sont capables d’adapter leurs actions en fonction du taux d’œstrogènes circulants.

Selon les études, l’huile de Pépins de Courge participerait à réguler les hormones lors de la ménopause, ce qui permettrait de réduire la sévérité des perturbations vasomotrices comme les bouffées de chaleur et les maux de tête. Pour cela, l’huile de Pépins de Courge peut s’utiliser en complément alimentaire à raison de 40 mg par kg de masse corporelle (ce qui correspond en moyenne à 2,4 g pour une personne de 60 kg) et par jour, pendant 12 semaines. Elle peut aussi facilement s’intégrer dans l’alimentation, en assaisonnement d’une salade par exemple.

En prévention des maladies cardiovasculaires

Chez la femme, les maladies cardiovasculaires sont tardives à se manifester, et arrivent généralement après la ménopause. En effet, c’est souvent après cette période que les risques cardiovasculaires augmentent. Ceci est principalement dû au manque d’œstrogènes dans l’organisme. Ces hormones jouent normalement un rôle protecteur du système cardiovasculaire, notamment en régulant favorablement la structure métabolique. Lors de la ménopause, le métabolisme change radicalement en réponse au déséquilibre hormonal, favorisant ainsi la prise de poids et une augmentation de la pression artérielle. Ces changements sont d’importants facteurs de risques mettant, entre autres, le cœur en danger.

De nombreuses études sur l’huile de Pépins de Courge ont été réalisées afin de prouver ses effets sur la santé cardiovasculaire. Les résultats ont montré que cet extrait naturel pouvait être bénéfique en prévention des maladies cardiovasculaires. Ses principales propriétés sont :

  • Excellentes antioxydantes : ces propriétés sont principalement dues à sa teneur en tocophérols (notamment en vitamine E) mais aussi en polyphénols. Ces molécules permettent de lutter contre le stress oxydatif en neutralisant les radicaux libres qui causent de nombreux dommages sur le système cardiovasculaire.
  • Potentielles hypotensives : des études ont montré qu’une supplémentation en huile de Pépins de Courge pendant 12 semaines permettait de diminuer la pression systolique et diastolique. Ces deux valeurs régissent la tension artérielle. Le mécanisme n’est pas exactement connu, mais il pourrait être dû à la teneur en potassium de l’huile, qui favoriserait l’élimination urinaire du sodium. Notons tout de même que ces études concernent uniquement les femmes non hypertensives. En cas d’hypertension avérée, il est nécessaire de consulter un médecin.
  • Potentielles hypocholestérolémiantes : des études ont montré que le taux de cholestérol-HDL de femmes post-ménopausées ayant suivi une alimentation complémentée en huile de Pépins de Courge avait augmenté au bout de 12 semaines. Ceci permet une amélioration du profil lipidique de l’organisme, favorisant ainsi le « bon cholestérol ». Cet effet serait aussi dû aux phyto-œstrogènes. La régulation hormonale après la ménopause permet de minimiser les changements métaboliques et ainsi, de diminuer l’impact du manque d’œstrogènes sur le profil lipidique de l’organisme.

Dans toutes ces différentes études, l’huile de Pépins de Courge est administrée à hauteur de 40 mg par kg de masse corporelle (ce qui revient à 2,4 g pour une personne de 60 kg) et par jour.

Pour finir, les facteurs préventifs des maladies cardiovasculaires résident dans l’hygiène de vie en général. Bien que certains aliments comme les graines et l’huile de Courge soient particulièrement intéressants pour la bonne santé cardiaque, ils ne vont pas sans prendre en compte l’importance d’une activité physique régulière ainsi qu’une alimentation saine et équilibrée.

Pour le système urinaire ?

Certaines études mentionnent l’intérêt de l’huile de Pépins de Courge pour le système urinaire féminin. Elle permettrait de minimiser les symptômes de l’hyperactivité vésicale ou encore les problèmes d’incontinence. Cependant, aucune étude ne précise le mode d’action exact concernant l’huile de Pépins de Courge.

Les Graines de Courge ont quant à elles fait l’objet de plusieurs études qui sont parvenues à montrer leur efficacité. Les phytostérols (aénastérol et spinastérol) contenus dans les graines leur confèrent une action relaxante sur la vessie et le sphincter tout en les gardant toniques. Ces deux actions combinées (relaxante et tonifiante) permettent ainsi de diminuer la fréquence des mictions.

Contre les symptômes du syndrome prémenstruel (SPM) ?

L’huile de Pépins de Courge contient des phyto-œstrogènes, qui pourraient participer à la régulation hormonale et soulager les symptômes du SPM (Syndrome Pré-Menstruel). Cependant, aucune étude ne prouve son efficacité.

Plusieurs études existent cependant sur l’intérêt des Graines de Courge dans le cadre du SPM. Leur richesse en minéraux (zinc, magnésium) pourrait agir sur certains symptômes neurologiques du syndrome prémenstruel. De plus, leur teneur en fibres, bien que légère, participeraient aussi à réguler le transit intestinal qui peut être perturbé pendant les règles.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 9 votes )

Bibliographie

Publication : Lee, Y., Hyun, S. H., & Choung, S. (2006). Effect of herbal extract mixture on menopausal urinary incontinence in ovariectomized rats. Biofactors, 26(3), 171 178. https://doi.org/10.1002/biof.5520260302

Publication : Gossell-Williams, M., Lyttle, K., Clarke, T. E., Gardner, M., & O, S. (2008). Supplementation with pumpkin seed oil improves plasma lipid profile and cardiovascular outcomes of female non-ovariectomized and ovariectomized Sprague-Dawley rats. Phytotherapy Research, 22(7), 873 877. https://doi.org/10.1002/ptr.2381

Publication : Shaban, A., & Sahu, R. P. (2017b). Pumpkin Seed Oil : An Alternative Medicine. International journal of pharmacognosy and phytochemical research, 9(2). https://doi.org/10.25258/phyto.v9i2.8066

Publication : Mahapatra, D., Baro, J., & Das, M. (2023). Advantages of seed cycling diet in menstrual dysfunctions : A review based explanation. Pharma innovation, 12(4), 931 939. https://doi.org/10.22271/tpi.2023.v12.i4k.19683

Publication : Ratnam, N., Vandana, Najibullah, & Ibrahim. (2017). A Review on Cucurbita pepo. International journal of pharmacognosy and phytochemical research, 9(09). https://doi.org/10.25258/phyto.v9i09.10305

Publication : Gossell-Williams, M., Hyde, C. E., Hunter, T., Simms-Stewart, D., Fletcher, H., McGrowder, D., & Walters, C. (2011). Improvement in HDL cholesterol in postmenopausal women supplemented with pumpkin seed oil : pilot study. Climacteric, 14(5), 558 564. https://doi.org/10.3109/13697137.2011.563882

Publication : Lestari, B., & Meiyanto, E. (2018). A Review : The Emerging Nutraceutical Potential of Pumpkin Seeds. ISCC (Indonesian Journal of Cancer Chemoprevention), 9(2), 92. https://doi.org/10.14499/indonesianjcanchemoprev9iss2pp92-101

Publication : Ramak, P., & Mahboubi, M. (2019). The beneficial effects of Pumpkin (Cucurbita pepoL.) seed oil for health condition of men. Food Reviews International, 35(2), 166–176. https://doi.org/10.1080/87559129.2018.1482496