Un bon gel d’Aloe Vera ne présente pas de danger majeur pour les cheveux. En effet, les risques allergiques et les effets secondaires sont relativement rares. Ces derniers sont liés à un gel mal purifié en anthraquinones (substances irritantes pour la peau). Un gel d’Aloe Vera de qualité permet de réduire les risques tout en profitant de ses bienfaits pour les cheveux. Par contre, en cas de traitements à base de dermocorticoïdes dont l’hydrocortisone, il est fortement déconseillé de l’utiliser simultanément avec du gel d’Aloe Vera. En effet, l’Aloe Vera peut accroitre l’absorption de ce type de molécules et engendrer des effets secondaires. Par ailleurs, il est bon de savoir que l’utilisation du gel d’Aloe Vera par voie externe est autorisée chez la femme enceinte et allaitante (hors usage thérapeutique). En revanche, il est déconseillé chez les jeunes enfants de moins de 3 ans.

Cet article a été mis à jour le 09/04/2024

Peu de risques de réactions allergiques et cutanées

L’application du gel d’Aloe Vera sur la peau et les cheveux est relativement sûre. En effet, elle présente peu de risque allergique ou d’effets secondaires. Par voie topique, le NSRC (National Science and Reasearch Council ou le Conseil National de la Science et de la Recherche) considère le gel d’Aloe Vera comme un ingrédient « probablement sain ». Les seuls cas rapportés dans les études anciennes sont une allergie liée à une hypersensibilité, une dermatite, un érythème, une impression de brûlures ou de picotements sur la peau ainsi qu’une éruption cutanée. Ces cas sont jugés rares, mineurs et réversibles dès lors que l’application du gel d’Aloe Vera est arrêtée définitivement. Selon les rapports anciens, ces réactions cutanées sont liées à la mauvaise qualité du gel d’Aloe Vera : présence de conservateurs, de contaminants ou d’anthraquinones dont l’aloïne qui est une substance irritante pour la peau. Le choix et la qualité du gel d’Aloe Vera ou des produits contenant de l’Aloe Vera sont donc déterminants, puisque ces critères permettent de limiter les risques. 

En revanche, il est conseillé aux personnes ayant la peau sensible ou facilement sujette aux allergies cosmétiques de vérifier la tolérance cutanée du gel d’Aloe Vera avant de l’appliquer sur l’ensemble des cheveux ou de l’intégrer dans des soins capillaires. À l’intérieur du coude, appliquer une petite noisette de gel d’Aloe Vera au moins 24 heures afin de s’assurer qu’il n’y a pas de signes de réactions (démangeaisons, rougeurs, picotements, brûlures, etc.).

Bien évidemment, les personnes allergiques à l’Aloe Vera doivent en aucun cas utiliser son gel, que ce soit par voie topique ou par voie orale. De plus, un risque allergique est possible en cas d’allergie aux plantes appartenant à la famille des Amaryllidacées (auparavant Liliacées ou Alliacées) : ail, ciboulette, asperge, tulipe, lys, etc.

Interaction avec les dermocorticoïdes, dont l’hydrocortisone

L’hydrocortisone est un corticoïde faisant partie de la classe des anti-inflammatoires stéroïdiens. Très présente dans les médicaments destinés à un usage topique (crème, lotion, etc.), l’hydrocortisone soulage les affections cutanées (tels que l’eczéma, le psoriasis ou la dermatite atopique) et apaise les piqures d’insectes ou d’orties.

Utilisé simultanément avec des crèmes contenant des corticoïdes topiques comme l’hydrocortisone, le gel d’Aloe Vera peut interagir avec ces traitements topiques et accroître leur absorption. Cela peut générer des effets secondaires à ne surtout pas négliger ! De ce fait, il est primordial de ne pas utiliser le gel d’Aloe Vera en parallèle d’un traitement à base de dermocorticoïdes.

Qu’en est-il des utilisateurs sensibles ?

De bonne qualité, le gel d’Aloe Vera est peu source d’allergie et d’effets secondaires. Il est également plus souple d’utilisation contrairement à d’autres extraits naturels tels que les huiles essentielles. En effet, son application topique est autorisée chez la femme enceinte et la femme allaitante. Dans ce cas, il est nécessaire de privilégier un gel d’Aloe Vera de qualité, pur et dépourvu de dérivés hydroxyanthracéniques, d’additifs potentiellement irritants ou allergisants (conservateurs, parfum, etc.). En cas de doute, questionner le fabricant sur les contrôles de pureté effectués et les éventuels risques de contaminants (type aloïne) présents dans le gel d’Aloe Vera. Cette vérification est une sécurité supplémentaire vis-à-vis de sa pureté. Attention : L’utilisation du gel d’Aloe Vera de manière prolongée est strictement déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes.

Concernant les enfants, l’application du gel d’Aloe Vera n’est pas recommandée chez les jeunes enfants de moins de 3 ans et particulièrement sur les muqueuses sur lesquelles l’absorption des composants est plus rapide. Toutefois, il n’y a pas d’explication précise au sujet de cette précaution chez les enfants en bas âge.

Comment choisir un gel d’Aloe Vera de qualité ?

Pour profiter pleinement des bienfaits du gel d’Aloe Vera pour les cheveux, certains critères peuvent aider à choisir à un gel d’Aloe Vera de qualité dont :

  • la composition du gel d’Aloe Vera : Le gel d’Aloe Vera est concrètement un jus d’Aloe Vera épaissi plusieurs fois et stabilisé. Ainsi, un bon gel d’Aloe Vera doit être constitué de jus d’Aloe Vera, d’un agent gélifiant et d’un conservateur naturel. Le premier ingrédient de la formule doit être du jus d’Aloe Vera reconnaissable sous l’appellation : « Aloe Barbadensis Leaf Juice ». Dans ce sens, les produits à base de gel d’Aloe Vera constitués d’un mélange de poudre d’Aloe Vera (« Aloe Barbadensis Leaf Juice Powder) ou dont le premier ingrédient est de l’eau seront à éviter. Ces produits sont de moins bonne qualité et ne permettent pas de profiter pleinement des bienfaits et des propriétés du gel d’Aloe Vera.
  • l’absence d’anthraquinones ou de dérivés hydroxyanthracéniques : Ces derniers sont issus de la sève (ou latex) contenue dans les canaux de l’écorce et non dans le cœur de la feuille comme le gel d’Aloe Vera. Ces composants sont notamment sources d’irritation et d’allergie pour la peau. Un bon gel d’Aloe Vera ne doit donc pas en contenir. En cas de doute, s’assurer de leur absence auprès du fabricant.
  • les processus de fabrication : Il existe diverses techniques de fabrication pour obtenir un gel d’Aloe Vera : la lyophilisation, la pasteurisation, le filtrage sur charbon, etc. L’idéal est de choisir un gel d’Aloe Vera ayant recours uniquement à la stabilisation à froid. Cette dernière préserve à la fois les composants, mais aussi les propriétés du gel d’Aloe Vera.
  • les certifications : Le choix de la certification bio (type Cosmebio® ou Ecocert®) garantit des procédés de fabrication respectueux pour l’environnement, l’Homme et les animaux : inexistence de polyéthylène glycol (PEG), de parfums ou colorants de synthèse, OGM (Organisme Génétiquement Modifié), ingrédients issus du règne animal, etc. Ce label s’engage à contenir un certain pourcentage d’ingrédients naturels (ou d’origine naturelle) et bio dans le produit final ainsi qu’un pourcentage d’ingrédients bio sur le nombre de produits végétaux. Outre la certification bio, il existe un label spécifique aux produits contenant de l’Aloe Vera, le label IASC (International Aloe Science Council ou le Conseil International de l’Aloe). Développé en 1980 par les leaders de l’industrie de l’Aloe Vera, ce label a pour vocation d’établir des normes de qualité vis-à-vis des matières premières et des produits finis contenant de l’Aloe Vera. Même si les engagements de ce label sont sensés garantir l’authenticité et la qualité de l’Aloe Vera, ce label éveille une forme de suspicion. En effet, il n’évalue pas le pourcentage d’Aloe Vera dans le produit fini ou le processus de fabrication par exemple.

En conclusion, le choix d’un bon gel d’Aloe Vera se résume au décryptage de la liste d’ingrédients, aux procédés de fabrication respectueux de la plante et à la vérification du label bioÀ noter que les gels d’Aloe Vera destinés à un usage cosmétique, même de qualité, ne pourront pas être utilisés par voie orale.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 4 votes )

Bibliographie

Publication : Surjushe, A., Vasani, R., & Saple, D. G. (2008). Aloe vera : A short review. Indian Journal Of Dermatology/Indian Journal Of Dermatology, 53(4), 163. https://doi.org/10.4103/0019-5154.44785

Publication : Morin, E. (2008). Aloe Vera (L.) Burm.F. : Aspects pharmacologiques et cliniques. Thèse pour le Diplôme d'état de Docteur en Pharmacie. Université de Nantes - Faculté de Pharmacie.

Publication : Mesguich Batel, F. (2018). Aloe vera, miel, argile : Intérêts dans la cicatrisation des plaies ; Revue de la littérature. Thèse pour le grade de Docteur en Médecine. Faculté de Médecine Aix-Marseille Université.

Publication : Michayewicz, N. (2013). L’Aloe vera, plante médicinale traditionnellement et largement utilisée depuis des millénaires, aux nombreuses propriétés thérapeutiques. Plante miracle ?. Thèse pour le Diplôme d'état de Docteur en Pharmacie. Université de Lorraine.

Publication : Rouiller, M. (2015). Le gel d’aloe vera en usage topique et ses vertus cicatrisantes. Thèse pour le Diplôme d'état de Docteur en Pharmacie. Université de Picardie Jules Verne - UFR Pharmacie.

Publication : Bejas, C. (2020). Aloe vera : Potentialités thérapeutiques et usage. Thèse pour le Diplôme d'état de Docteur en Pharmacie. Université de Limoges.

Publication : Chou, J. (2018). L'Aloe vera en pratique bucco-dentaire.Thèse pour le Diplôme d'état de Docteur en Chirurgie dentaire. Université Paris Diderot Paris 7.

Ouvrage : Helle, E. (2006). Aloe vera : tous les bienfaits pour votre santé et votre beauté.

Ouvrage : Chavanne, P. (2016). Découvrez les vertus de l’aloe Vera : La plante magique pour votre santé.

Site Web : Hydrocortisone : produits contenants de l’hydrocortisone. (2023, août 24). Pharmashopi. https://www.pharmashopi.com/hydrocortisone-rr-30-1503.html#:~:text=L'hydrocortisone%20est%20utilis%C3%A9e%20pour,les%20infections%20en%20chirurgie%20ophtalmique

Site Web : L’équipe de la slow cosmétique. (2022, 12 mai). Tout savoir sur le gel d’Aloe Vera pour le visage. Slow Cosmétique. https://www.slow-cosmetique.com/le-mag/tout-sur-le-gel-daloe-vera

Site Web : About IASC : The International Aloe Science Council. (s. d.). https://www.iasc.org/about_iasc