Le foie est le deuxième organe le plus important de l’organisme après le cerveau. En effet, il est estimé qu’il participe à plus de 300 fonctions vitales de l’organisme, allant de la formation de la bile, jusqu’à l’élimination des toxines de l’organisme, en passant par la filtration sanguine. La fonction détoxifiante de l’organisme est primordiale pour prévenir les cancers du foie, et certaines sources avancent que la Spiruline, cyanobactérie riche en nutriments, aurait des effets bénéfiques sur la détoxification du foie. À l’inverse, il semblerait que la Spiruline soit décrite comme engendrant des effets indésirables sur cet organe. Ainsi, il existe une grande confusion sur les bienfaits et les dangers de la Spiruline pour le foie. Cet article reprend donc l’ensemble des connaissances nutritionnelles actuelles sur les potentiels effets positifs et négatifs de la Spiruline sur le foie.

Cet article a été mis à jour le 30/01/2023

La spiruline est-elle dangereuse pour le foie ?

Les cas recensés ne semblent pas fondés

Les principales confusions quant aux potentiels effets secondaires survenus après la prise de spiruline ont été identifiées et étudiées par le programme de nutrivigilance de l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail). Ce programme permet en effet d’étudier et de recenser la totalité des effets secondaires survenus après la prise d’un complément alimentaire (comme la spiruline), d’un aliment enrichi ou d’un nouvel aliment. Par conséquent, l’ANSES a recensé uniquement 3 cas de suspicion entre la prise de spiruline et des pathologies hépatiques (hépatite, cholestase et cytolyse).

Après avoir analysé ces cas de suspicion, l’ANSES a conclu que la possibilité de considérer la spiruline comme responsable de l’apparition de cette hépatite était faible. Concernant les cas de cytolyse (processus de destruction des hépatocytes) et de cholestase (diminution ou disparition de l’écoulement de la bile), il semblerait que le lien avec la spiruline ne soit pas fondé. En effet, les médecins demandent toujours si les patients consomment des compléments alimentaires. Dans ces cas précis, la spiruline a été signalée, ce qui amène obligatoirement une alerte au centre antipoison sans qu’il n’y ait de lien notable entre la spiruline et leur pathologie. Ainsi, les résultats ont montré qu’elle n’était pas mise en cause dans ces cas.

Par conséquent, étant donné que les cas recensés ne présentaient pas de lien concret entre la spiruline et le développement de ces pathologies hépatiques, et que la consommation française de spiruline au moment des études était très élevée, il semblerait que la spiruline ne présente aucun danger au niveau du foie. De plus, la principale raison des effets secondaires généraux de la spiruline étant le surdosage, une consommation recommandée à 5 g par jour maximum ne devrait pas avoir d’impact sur cet organe. Par ailleurs, les effets secondaires sont dus à la qualité de la spiruline compte tenu des risques qu’elle puisse être contaminée par des métaux lourds lors de son élevage. De cette manière, la spiruline elle-même n’induit aucun risque pour le foie, mais aussi de manière globale.

Comment éviter les potentiels effets indésirables ?

La spiruline est très riche en nutriments, ce qui peut rendre sa digestion difficile si elle est consommée en excès. En effet, la spiruline n'induit des effets indésirables qu'en cas de surdosage ou si elle contient des métaux lourds. Il est donc préférable d’augmenter progressivement les doses journalières pour éviter une perturbation brutale de l’équilibre du microbiote intestinal, et pour ne pas induire de troubles digestifs ou de nausées. Ainsi, les effets secondaires sont orientés vers les intestins et le côlon, mais pas vers le foie. L’ANSES semble ainsi indiquer qu’il n’y a, à ce jour, aucun risque à consommer de la spiruline concernant les risques sur le foie.

Il est recommandé, pour éviter tout type d’effets indésirables, de consommer la spiruline :

  • En cure classique ou pour le plaisir : commencez à 1 g de Spiruline par jour, puis augmentez au fur et à mesure jusqu'à 5 g par jour.

  • En cure pour limiter un déficit : augmentez progressivement jusqu'à 6 g par jour.

  • En cure pour les périodes intenses : augmentez progressivement jusqu'à 10 g par jour, pendant 1 semaine.

Nous vous recommandons :

  • de la consommer durant les trois repas principaux (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) afin de profiter au mieux de ses bienfaits.

  • de l’intégrer aux préparations suivantes pour optimiser sa prise : salade, soupe, jus de fruits, smoothies, boisson, eau, yaourt, laitages, plat.

  • de ne pas la consommer si vous êtes atteints d’hémochromatose (excès de fer dans le sang), d’insuffisance rénale, de phénylcétonurie (impossibilité de métaboliser la phénylalanine), de goutte, ou si vous présentez un terrain allergique. En effet, la spiruline est riche en fer et en phénylalanine, qui est un acide aminé (unité structurelle d’une protéine).

  • de faire attention à l'origine de la spiruline que vous souhaitez acheter, car cette dernière est souvent contaminée par des métaux lourds lorsque la production est mal réalisée. Il est recommandé de s’orienter vers une spiruline BIO présentant des garanties d’absence de métaux lourds.

La spiruline protège-t-elle le foie ?

La spiruline n’a pas d’impact négatif sur le foie. Au contraire, il semblerait que cette cyanobactérie possède des vertus hépato-protectrices selon certaines études. En effet, des études sur des rats ont montré que la spiruline a limité la toxicité de médicaments tels que le tétrachlorure de carbone et le chlorure de mercure, mais également le paracétamol et le cisplatine. Ces dernières ont d’ailleurs montré qu’elle diminuait les niveaux des enzymes transaminases, qui sont les principaux marqueurs d’une défaillance du foie. Il semblerait que ce soient les caroténoïdes et les polyphénols présents dans la spiruline qui seraient les composants à l’origine du rôle de protection des hépatocytes (cellules du foie).

Ainsi, plusieurs études chez l’homme ont été réalisées sur des patients atteints d’hépatite virale et de NAFLD (anglicisme de Stéatose Hépatique Non Alcoolique). Ces dernières confirment qu’une supplémentation de 3 à 6 mois en spiruline permettait de diminuer les niveaux de ces enzymes transaminases, mais aussi de préserver l’ultrastructure des hépatocytes (structure visible au microscope électronique). De plus, ces études montrent une amélioration du bilan lipidique, c’est-à-dire les types de lipides dans le sang et leur quantité (cholestérol total, LDL-cholestérol, HDL-cholestérol et triglycérides). De cette manière, il est possible que pour des patients atteints de NAFLD, également appelé « foie gras", se voient remarquer une amélioration de l’état de santé de leur foie. Cependant, pour ces patients spécifiques, il est recommandé d’être conseillé par un professionnel de santé dans l’optique de modifier certaines habitudes alimentaires. En effet, la spiruline ne peut pas agir seule pour protéger le foie, mais peut accompagner un régime alimentaire équilibré.

La spiruline a-t-elle un effet détoxifiant sur le foie ?

La spiruline est considérée par les sites de vente en ligne et les publicités (médias, messages promotionnels) comme un aliment « détox ». Il est dit qu’une supplémentation en cette cyanobactérie permettrait d’éliminer les toxines et, ainsi, de renforcer le processus naturel de détoxification du foie. Des études ont suggéré que la chlorophylle et le lycopène, présents dans la spiruline, avaient permis une diminution de l’absorption des ions métalliques (venant de métaux lourds) en chélatant (stabiliser pour faciliter l’élimination par les urines) et en bloquant la formation d’espèces réactives de l’oxygène induite par les métaux lourds. Ainsi, ces composants de la spiruline permettraient de limiter la formation d’un stress oxydatif. Cependant, ces études ne permettent pas de fournir des données suffisantes pour extrapoler et démontrer un potentiel effet détoxifiant de la spiruline chez l’homme.

Néanmoins, une consommation de spiruline peut amener un réel bénéfice sur le processus de détoxification du foie si elle est accompagnée d’un régime alimentaire équilibré, et qui n’est pas source de déficits ni de carences en minéraux, vitamines et oligo-éléments, . En effet, les cures détox favorisant l’élimination des toxines via certains aliments en particulier ne sont pas valables d’un point de vue scientifique. Effectivement, il semblerait que les quelques aliments dits « détox » n’aient pas d’impact direct sur le processus de détoxification du foie. De cette manière, une alimentation équilibrée sans excès caloriques et apportant les bons minéraux et vitamines permet d’apporter les nutriments nécessaires à l’organisme pour que le foie puisse effectuer ce processus de détoxification de manière optimale. Dans cette optique, la spiruline peut accompagner cette alimentation puisqu’elle contient certains micronutriments spécifiquement impliqués dans la gestion du stress oxydant, et qui viennent notamment en soutien des enzymes antioxydantes (polyphénols, cuivre, phycocyanine…). De plus, la spiruline possède un rôle de soutien alimentaire grâce à ses apports en certains nutriments essentiels à la santé de l’organisme (fer, protéines, vitamines B1 et B2). Dans ce sens, la spiruline peut donc jouer un rôle indirect dans le processus de détoxification du foie.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.4 ( 20 votes )

Bibliographie

Publication : Mohamed, N. A., Hashem, M. A. M., Alzahrani, A. M., Abdel-Moneim, A. M. & # 38 ; Abdou, H. M. (2021, août 13). Hepatoprotective effect of Spirulina platensis against carbon tetrachloride-induced liver injury in male rats. Journal of Pharmacy and Pharmacology, 73(11), 1562‑1570. https://doi.org/10.1093/jpp/rgab107

Publication : Yang, U. J., Park, T. S. & # 38 ; Shim, S. M. (2013, 2 décembre). Protective Effect of Chlorophyllin and Lycopene from Water Spinach Extract on Cytotoxicity and Oxidative Stress Induced by Heavy Metals in Human Hepatoma Cells. Journal of Toxicology and Environmental Health, Part A, 76(23), 1307‑1315. https://doi.org/10.1080/15287394.2013.851632

Publication : Uchikawa, T., Kumamoto, Y., Maruyama, I., Kumamoto, S., Ando, Y. & # 38 ; Yasutake, A. (2011). The enhanced elimination of tissue methylmercury in Parachlorella beijerinckii-fed mice. The Journal of Toxicological Sciences, 36(1), 121‑126. https://doi.org/10.2131/jts.36.121

Publication : Marc Cohen. (2007, décembre). « Detox » : science or sales pitch ? PubMed. Consulté le 7 septembre 2022, à l’adresse https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18075624/

Publication : Spirulina. (2019, 10 avril). PubMed. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31643635/

Publication : Noha A El-Boghdady, Maher A Kamel & # 38 ; Rouaina M El-Shamy. (2020, août 13). Omeprazole and Spirulina Platensis Ameliorate Steatohepatitis in Experimental Nonalcoholic Fatty Liver Disease. Metab Syndr Relat Disord ., 426‑434. https://doi.org/10.1089/met.2019.0129

Publication : Bin-Jumah, M. N., AL-Huqail, A. A., Abdelnaeim, N., Kamel, M., Fouda, M. M. A., Abulmeaty, M. M. A., Saadeldin, I. M. & # 38 ; Abdel-Daim, M. M. (2021, 25 janvier). Potential protective effects of Spirulina platensis on liver, kidney, and brain acrylamide toxicity in rats. Environmental Science and Pollution Research, 28(21), 26653‑26663. https://doi.org/10.1007/s11356-021-12422-x

Site Web : Compléments alimentaires à base de spiruline : privilégier les. (2022, 12 mai). Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Consulté le 7 septembre 2022, à l’adresse https://www.anses.fr/fr/content/compl%C3%A9ments-alimentaires-%C3%A0-base-de-spiruline-privil%C3%A9gier-les-circuits-d%E2%80%99approvisionnement

Site Web : AVIS de l’Anses relatif aux risques relatifs à la consommation de. (2017, août 4). Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Consulté le 7 septembre 2022, à l’adresse https://www.anses.fr/fr/content/avis-de-lanses-relatif-aux-risques-relatifs-%C3%A0-la-consommation-de-compl%C3%A9ments-alimentaires