• Livraison offerte dès 29 € en Point Relais
  • dès 39 € à domicile
  • dès 50 € en Chrono Relais (Express)
  • Offre valable en France Métropolitaine
Mon compte
Panier

Le Molluscum contagiosum est une maladie de la peau fréquente chez les enfants de 2 à 10 ans, qui peut quelques fois toucher les adultes. C'est une infection virale qui se manifeste par la présence de petits boutons translucides sur certaines zones du corps. Il s'agit d'une infection bénigne de la peau qui régresse généralement spontanément. Le Mollscum contagiosum est toutefois très contagieux, et peut mettre quelques mois avant de disparaître. Pour accélerer le processus de guérison sans douleur et limiter les risques de cicatrices, certaines huiles essentielles peuvent être utilisées. Le Tea Tree est particulièrement antiviral et possède une bonne tolérance cutanée, il peut donc être utilisé dès le plus jeune âge, seul ou en association avec d'autres huiles essentielles aux propriétés cicatrisantes et immunostimulantes. Le Myrte Citronné peut également être une bonne alternative pour les adultes et adolescents qui seraient touchés par ce virus.

Molluscum contagiosum : causes et symptômes

Le Molluscum contagiosum est une infection de l'épiderme causée par un virus, le Molluscum Contagiosum Virus (MCV), appartenant à la famille des Poxvirus. Il touche principalement les enfants de 2 à 10 ans et plus rarement les adultes. Après 1 à 6 mois d'incubation, l'infection se caractérise par des petites papules de 1 à 5 mm de diamètre, de couleur chair, rose ou blanc nacré, dures et ombiliquées, présentant une petite dépression au centre.

Chez les enfants, elle se transmet par contact direct ou indirect (par l'utilisation d'objets tels que les jouets, les vêtements ou les serviettes de bain par exemple) et les papules sont visibles au niveau du tronc, de l'intérieur des coudes, à l'arrière des genoux ou sur les aisselles. Chez les adultes, elle se transmet par voie sexuelle. Les papules sont donc plutôt visibles sur la zone génitale ou aux alentours.

Un environnement chaud et humide est propice à l'infection, et le grattage peut favoriser sa propagation sur les différentes parties du corps. Enfin, les personnes immunodéprimées sont souvent plus à risque. Si les lésions sont dans la plupart des cas asymptomatiques, elle peuvent certaines fois provoquer des douleurs, des démangeaisons, voire une inflammation, pouvant empirer en cas de dermatite atopique.

Le virus régresse généralement spontanément, mais cela peut durer plusieurs mois. Pour limiter sa propagation, quelques précautions sont à respecter, comme par exemple éviter de toucher les boutons voire pire de les gratter, ou bien se laver les mains si c'est le cas, les couvrir si besoin, limiter les contacts avec les autres et éviter de prêter des objets.

Pourquoi utiliser les huiles essentielles contre le Molluscum contagiosum ?

Le Molluscum contagiosum ayant tendance à régresser spontanément, il est généralement préférable de s'armer de patience, notamment lorsque le virus ne s'est pas propagé sur le corps. Il existe néanmoins plusieurs traitements tels que la cryothérapie, l'extrusion manuelle, le curetage, l'utilisation de solutions cutanées à base d'hydroxyde de potassium, d'acide trichloroacétaique ou d'acide salicylique, le laser (à CO2 ou à colorant pulsé), etc. Certains de ces traitements peuvent néanmoins être douloureux ou provoquer des cicatrices.

Grâce à leur composition en molécules aromatiques concentrées, les huiles essentielles présentent des propriétés antivirales intéressantes dans le cas d'une infection à Molluscum contagiosum. Elles présentent par ailleurs plusieurs avantages :

  • elles peuvent soutenir l'immunité dans sa lutte contre l'infection,
  • elles peuvent limiter les sensations de démangeaisons, éviter les grattages et ainsi limiter la propagation du virus,
  • bien utilisées, elles ne provoquent ni douleur ni cicatrices, et peuvent au contraire aider à limiter ces deux inconvénients.

Le réflexe rapide : l'huile essentielle de Tea Tree pour son action antivirale

Pourquoi est-elle efficace ?

L'huile essentielle la plus couramment utilisée contre une infection à Molluscum contagiosium est l'huile essentielle de Tea Tree, pour son action antivirale à large spectre. Elle est particulièrement intéressante car elle est très bien tolérée, elle peut donc être utilisée dès l'âge de 3 mois en respectant certaines précautions d'usage. Elle présente enfin peu de contre-indications.

Plusieurs études ont pu être menées pour prouver l'efficacité du Tea Tree sur certains virus, notamment responsables de l'herpès ou de verrues chez les enfants. Une étude datant de 2012 a même pu mettre en évidence l'effet positif de l'huile essentielle de Tea Tree sur des enfants de 5 à 6 ans porteurs du Molluscum contagiosum. Le mécanisme d'action du Tea Tree sur les virus reste à ce jour inconnu, mais plusieurs hypothèses ont été suggérées : que l'huile essentielle se lie à la structure de l'enveloppe du virion, ou encore que l'huile essentielle masque les composants viraux nécessaires à l'adsorption ou à la pénétration du virus dans les cellules hôtes.

L'huile essentielle de Tea Tree possède par ailleurs des propriétés immunomodulantes, voire immunostimulantes : elle stimule la production d'immunoglobulines A et diminue la réaction infectieuse. Elle permet donc une double action : elle agit à la fois directement contre le virus, et permet aussi de soutenir l'immunité dans sa propre lutte contre l'infection.

Comment l'utiliser ?

  • Chez les adultes et enfants à partir de 3 ans. Par voie cutanée, appliquer de l'huile essentielle pure de Tea Tree sur chaque bouton, matin et soir. En cas de propagation sur une grande surface, diluer l'huile essentielle à 50 % dans de l'huile végétale de Nigelle.

  • Chez les enfants et bébé à partir de de 3 mois. Par voie cutanée, préparer un mélange à 10 % d'huile essentielle de Tea Tree dans du macérat huileux de Calendula (1 goutte d'HE dans 4 gouttes de MH ou 1 mL dans 9 mL). Appliquer le mélange sur chaque bouton, matin et soir.

Synergie complète

L'huile essentielle de Tea Tree peut être très efficace à elle seule pour agir contre le Molluscum contagiosum, mais il peut être intéressant de la combiner avec d'autres huiles essentielles en synergie. Cela permet de créer un mélange plus complet et polyvalent, combinant de nombreuses propriétés et de nombreuses molécules actives au sein d'un même produit prêt à l'emploi.

Le mélange

Pour vous débarrasser du Molluscum contagiosum, prenez votre flacon vide de 10 mL, et ajoutez :

    • 20 gouttes d'huile essentielle de Tea Tree
    • 20 gouttes d'huile essentielle de Ravintsara
    • 20 gouttes d'huile essentielle de Lavande Fine
    • compléter le flacon avec de l'huile végétale de Nigelle ou du macérât huileux de Calendula

Bouchez (clic !), homogénéisez puis étiquetez votre flacon. Votre synergie est prête !

Mode d'utilisation

Appliquer le mélange sur chaque bouton à l'aide d'un coton-tige, tous les soirs jusqu'à disparition. Bien se laver les mains après application en cas de contact direct.

Pour les enfants de moins de 3 ans ou en cas de surface d'application très large, diminuer les quantités de chaque huile essentielle à 10 gouttes.

Utilisateurs autorisés

OUI. Les adultes, les adolescents, les enfants de + de 3 ans, les femmes enceintes et allaitantes de + de 3 mois.
NON. Les femmes enceintes de - de 3 mois.

De manière générale, n'oubliez pas que les huiles essentielles sont INTERDITES dans les 3 premiers mois de grossesse. Plus de précisions : les huiles essentielles pour les femmes enceintes et allaitantes

Précautions particulières

  • Veiller à demander un avis médical avant utilisation pour les personnes asthmatiques et épileptiques.
  • Veiller à réaliser un test allergique avant toute utilisation.

Ces précautions s'appliquent dans les conditions d'application et de dosage citées ci-dessus. En cas de doute, posez votre question sur notre forum et consultez votre médecin.

Pourquoi cette synergie ?

  • L'huile essentielle de Ravintsara : elle forme, avec l'huile essentielle de Tea Tree, un duo redoutable pour agir contre les infections virales. Elles présentent toutes deux un double intérêt contre le Molluscum contagiosum : elles vont directement lutter contre le virus via leur cocktail de molécules antivirales (1,8-cinéole et alpha-terpinéol pour le Ravintsara et gamma-terpinène et terpinèn-4-ol pour le Tea Tree) et par ailleurs être immunostimulantes. L'action des huiles essentielles est en effet très efficace sur les virus enveloppés tels que le Molluscum contagiosum, grâce à leur caractère lipophile leur permettant de facilement pénétrer l'enveloppe virale. Enfin, il ne faut pas oublier que le Molluscum contagiosium est une infection ayant tendance à régresser spontanément, mais qui peut parfois prendre un peu de temps. Les défenses naturelles de l'organisme seront ainsi soutenues par ces huiles essentielles.
  • L'huile essentielle de Lavande Fine : elle permet d'éviter l'apparition de cicatrices suite aux lésions provoquées par le Molluscum contagiosium. Elle contient du linalol et du beta-caryophyllène aux puissantes propriétés cicatrisantes en stimulant les kératinocytes de l'épiderme. La Lavande Fine permet par ailleurs de soulager les potentielles démangeaisons via son action apaisante, principales sources de propagation du virus et de risque de cicatrices.
  • Les huiles végétales : pour limiter tout risque d'irritation cutanée, il est souvent préférable de diluer les huiles essentielles dans une huile végétale. La Nigelle est intéressante dans le cas d'infections cutanées pour potentialiser les effets anti-inflammatoires, anti-infectieux et immunostimulants des huiles essentielles. Elle est toutefois mal supportées par les peaux les plus sensibles, pour lesquelles il sera préférable de privilégier le macérât huileux de Calendula.

Autres huiles essentielles efficaces contre le Molluscum contagiosum

L'huile essentielle de Myrte Citronné

Pourquoi est-elle efficace ?

L'huile essentielle de Myrte Citronné possède une concentration assez exceptionnelle en citrals, entre 76 et 96 %, un aldéhyde monoterpénique. Bien que cette molécule n'ai pas été clairement identifiée comme responsable de l'action antivirale de l'huile essentielle, il semblerait tout de même qu'elle lui confère une majorité de ses propriétés. Ainsi, l'HE de Myrte Citronné est particulièrement active contre les virus de l'Herpès et du Molluscum contagiosum. Elle est par ailleurs anti-inflammatoire et sédative, ce qui rend l'huile essentielle d'autant plus intéressante en cas de complication de certaines lésions.

Une étude a été menée en 2004, donc quelques années avant l'étude sur le Tea Tree, pour prouver l'efficacité du Myrte Citronné sur le MCV. Lors de cette étude, deux groupes d'enfants âgés de 3 à 5 ans et atteints de Molluscum contagiosum ont été traités avec :

  • un mélange à 10 % d'HE de Myrte Citronné dans de l'huile d'Olive pour 16 enfants sur 31
  • de l'huile d'Olive parfumée au Citron synthétique mais sans aucun effet thérapeutique pour 15 enfants sur 31.

Après 21 jours de traitement à raison d'une goutte appliquée sur chaque lésion à l'heure du coucher, les résultats suivants ont été observés pour les enfants ayant mené l'étude jusqu'au bout :

  • une diminution de plus de 90 % des lésions pour 9 enfants sur 16 traités avec le mélange de Myrte Citronné et huile d'Olive
  • une diminution des lésions sans atteindre les 90 % pour 6 enfants traités avec le mélange de Myrte Citronné et huile d'Olive
  • aucun diminution des lésions pour le groupe traité à l'huile d'Olive parfumée.

Bien que cette étude ait permis de mettre en avant l'efficacité de l'huile essentielle de Myrte Citronné contre le virus du Molluscum contagiosum, l'huile essentielle de Tea Tree est aujourd'hui privilégiée pour sa grande tolérance cutanée. En effet, la présence de citrals en forte concentration dans l'huile essentielle de Myrte Citronné en fait une huile essentielle irritante voire dermocaustique à l'état pur, et déconseillée aux enfants de moins de 6 ans.

Comment l'utiliser ?

Dès 6 ans et pour adultes. Par voie cutanée, diluer 1 goutte de Myrte Citronné dans 9 gouttes d'huile végétale (de Nigelle par exemple), et appliquer ce mélange sur chaque bouton.

L'huile essentielle de Niaouli

Pourquoi est-elle efficace ?

L'huile essentielle de Niaouli est particulièrement antivirale. C'est d'ailleurs la référence pour agir contre le virus de l'Herpès. Elle contient en grande majorité d'eucalyptol, une molécule aux propriétés principalement expectorantes, mais qui présente un effet antiviral puissant lorsqu'elle est combinée à un alcool monoterpénique, ici l'alpha-terpinéol. Cela fait de l'huile essentielle de Niaouli une arme redoutable contre les affections cutanées d'origine virale telle que le Molluscum contagiosum.

Son seul inconvénient est de présenter un risque oestrogen-like, dû à la présence de viridiflorol. Elle est ainsi déconseillée en cas de maladie hormono-dépendante, ainsi que chez les enfants de moins de 3 ans.

Comment l'utiliser ?

A partir de 3 ans. Par voie cutanée, diluer 1 goutte d'huile essentielle de Niaouli dans 4 gouttes d'huile végétale (de Nigelle par exemple), et appliquer ce mélange sur chaque bouton.

L'huile essentielle de Géranium Rosat

Pourquoi est-elle efficace ?

L'huile essentielle de Géranium Rosat est anti-inflammatoire, astringente et apaisante pour la peau. Elle contient entre autre du linalol, un alcool monoterpénique à l'action antiprurigineuse.

Elle permet par ailleurs une meilleure cicatrisation de la peau, notamment grâce au géraniol qu'elle contient. Ce monoterpénol augmente la réparation tissulaire et exerce une action anti-inflammatoire qui favorise le processus cicatriciel.

L'huile essentielle de Géranium Rosat peut donc être intéressante en cas de propagation du virus sur l'ensemble du corps, ou justement pour limiter ce risque, en évitant les démangeaisons. Elle ne possède toutefois pas d'action antivirale franche, et ne remplace donc pas l'action du Tea Tree.

Comment l'utiliser ?

Soin d'urgence à partir de 18 mois. Prenez 2 grosses poignées de gros sel et déposez 4 gouttes d'HE de Géranium Rosat. Plongez dans un bain à 36°C en remuant l'eau énergiquement pour que le sel solubilise les HE. L'enfant restera dans ce bain aussi longtemps que possible. Ce bain peut être renouvelé 2 fois par semaine.

Source : Couic-Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.6 ( 7 votes )

Bibliographie

Publication : Burke, B. E., Baillie, J., & Olson, R. D. (2004). Essential oil of Australian lemon myrtle (Backhousia citriodora) in the treatment of molluscum contagiosum in children. Biomedicine & Pharmacotherapy, 58(4), 245–247. https://doi.org/10.1016/j.biopha.2003.11.006

Publication : Markum, E., & Baillie, J. (2012). Combination of Essential Oil of Melaleuca alternifolia and Iodine in the Treatment of Molluscum Contagiosum in Children. Journal of Drugs in Dermatology, 11(3), 349‑354.

Publication : Gerlero, P., & Hernández-Martín, Á. (2018). Actualización sobre el tratamiento de moluscos contagiosos en los niños. Actas Dermo-Sifiliográficas, 109(5), 408‑415. https://doi.org/10.1016/j.ad.2018.01.007

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Ouvrage : Franchomme, P., Jollois, R., & Pénoël, D. (1990). L'aromathérapie exactement : encyclopédie de l'utilisation thérapeutique des huiles essentielles : fondements, démonstration, illustration et applications d'une science médicale naturelle. France: R. Jollo

Ouvrage : Millet, F. (2015). Le grand guide des huiles essentielles. Marabout.

Ouvrage : Baudoux, D. (2017). Aromathérapie. Dunod.

Ouvrage : Baudoux, D., & Zhiri, A. (2003). Les cahiers pratiques d'aromathérapie selon l’école française Volume 2: Dermatologie. Luxemburg: Edition Inspir.

Site Web : Molluscum Contagiosum : traitement naturel, traitement homéopathique. (2017, 21 juin). https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=molluscum-contagiosum_pm

Articles liés

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Depuis ses débuts, l'entreprise a toujours été composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. Aujourd'hui encore, notre équipe pluridisciplinaire travaille à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits . Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?