Pouvant s’utiliser par voie cutanée, voie interne, en inhalation ou encore en diffusion, l’huile essentielle de Niaouli est très populaire pour les infections respiratoires et les affections cutanées. Reconnue pour ses propriétés antivirales, mucolytiques et expectorantes, il peut être très intéressant de l’utiliser par voie orale. En effet, ce mode d’utilisation permet une diffusion rapide des molécules du Niaouli dans la circulation sanguine en laissant fondre en bouche quelques gouttes de l’huile essentielle sur un support. Néanmoins, il faut rester vigilant quant à l’utilisation de cette voie, plus délicate que les autres. En effet, comme pour toutes les huiles essentielles, l’ingestion de Niaouli est soumise à des restrictions. Elle est notamment réservée aux enfants de plus de 6 ans, adolescents et adultes, et contre-indiquée pendant toute la grossesse

Cet article a été mis à jour le 14/06/2023

Dosage à respecter et supports à utiliser

La dose d’utilisation de l’huile essentielle de Niaouli par voie orale conseillée est généralement de 2 gouttes sur un support neutre, au maximum 3 fois par jour et de préférence à proximité des repas.

Le support peut être un comprimé neutre à laisser fondre en bouche, du miel, un sucre, de la mie de pain ou encore une huile végétale. Le choix dépend du problème à soulager, par exemple le miel sera particulièrement adapté en cas d’angine pour son effet apaisant sur la gorge. Enfin, parmi les modes d’utilisation, on distingue :

  • La voie sublinguale : il s’agit de laisser fondre sur ou sous la langue un support (sucre, comprimé neutre) qui contient l’huile essentielle. Cette méthode présente l’avantage de permettre un accès direct à la circulation sanguine grâce à la riche vascularisation présente sous la langue sans passage hépatique. Ce mode d’utilisation est particulièrement adapté pour les troubles ORL pour l’effet local décongestionnant de l’huile essentielle.
  • La voie digestive : elle permet d’atteindre le système digestif et la voie générale en avalant sur un support (miel, huile végétale) quelques gouttes d’huile essentielle.

Précautions d’utilisation

L’ingestion d’huiles essentielles est soumise à quelques précautions d’utilisation car elles peuvent être mal tolérées par voie interne. Ce mode d’utilisation n’est pas adapté aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes ou allaitantes et aux personnes sous traitements médicamenteux (sans avis médical) à cause du risque d’interactions. Il est à noter que le seuil de toxicité est atteint plus rapidement par ingestion, d’où un risque accru de surdosage. Ainsi, cette voie d’utilisation étant la plus délicate pour les utilisateurs, la prise orale d’huiles essentielles doit être limitée dans le temps de manière à éviter tout risque de surdosage pouvant être toxique pour le corps humain. En général, elles peuvent s’utiliser maximum 3 semaines pour celles bien tolérées, ou jusqu’à 5 jours pour les plus délicates, en respectant la posologie.

Le Niaouli fait justement partie des huiles essentielles qui peuvent être utilisées par voie orale. Cependant, des intoxications à l’eucalyptol, composé majoritaire dans le Niaouli, ayant été recensées chez les jeunes enfants, son usage est réservé aux enfants de plus de 6 ans, aux adolescents et aux adultes. Les asthmatiques et épileptiques doivent également être vigilants et se référer à un professionnel de santé avant d’utiliser cette huile essentielle par voie interne. De plus, cette huile essentielle contient du viridiflorol, molécule connue pour être oestrogen-like, c’est-à-dire mimétique de l’action des œstrogènes. Ainsi, les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes souffrant de pathologies hormonodépendantes ne peuvent pas avoir recours à ce mode d’utilisation en raison du caractère oestrogen-like du Niaouli.Ainsi, il est préférable de l’éviter pour les personnes souffrant de pathologies hormonodépendantes, et de la remplacer par une autre huile essentielle riche en eucalyptol ne présentant pas ce risque (Eucalyptus Radiata, Ravintsara, etc.).

Dans quel cas est-elle pertinente ?

La prise par voie orale d’huile essentielle permet en général d’aider à lutter contre les infections internes (digestives, respiratoires, urinaires ou gynécologiques), les troubles circulatoires ou métaboliques. L’utilisation du Niaouli par voie interne est, quant à elle, principalement intéressante dans le cas de troubles touchant la sphère ORL. En effet, ses grandes propriétés anti-infectieuses et anticatarrhales sont particulièrement adaptées en cas d’infections virales respiratoires comme le rhume, l’angine, la bronchite aiguë, la sinusite ou encore la pharyngite. Certains auteurs mentionnent aussi son usage en cas d’infections digestives mais cet usage est moins courant.

Le Niaouli aide à la décongestion des voies aériennes et nasales grâce à l’eucalyptol, aussi appelé 1,8-cinéole, la molécule majoritaire dans sa composition (40-60%). Cet oxyde terpénique favorise l’expectoration des sécrétions encombrant les voies respiratoires, plus difficiles à évacuer en cas d’infections pendant lesquelles elles sont produites en plus grande quantité par les muqueuses. Il a été prouvé que l’eucalyptol stimule les cils présents sur les muqueuses respiratoires qui ont pour rôle d’expulser le mucus, facilitant ainsi l’évacuation des substances accumulées. Cette molécule joue également le rôle d’inhibitrice du gène codant la mucine, la protéine impliquée dans la formation du mucus. Ainsi, la production de ces sécrétions par les cellules caliciformes est diminuée.

De plus, cette huile essentielle est reconnue pour ses bonnes propriétés anti-infectieuses : très polyvalente, elle agit sur différents types de virus (rhinovirus, adénovirus, entérovirus, coronavirus, influenza A…) par blocage de la réplication virale au sein des cellules infectées. Ce pouvoir antiviral puissant lui est conféré par les alcools monoterpéniques qui la constituent, en particulier l’alpha-terpinéol, qui, couplé à l’eucalyptol, possède la capacité d’agir sur la phase d’éclipse de la multiplication virale. Son action bactéricide est également reconnue sur différents germes, en particulier les bactéries à Gram positifs comme les Staphylococcus aureusPseudomonas aeruginos et Streptococcus pyogenes.

Même si la voie orale est intéressante à utiliser, la voie cutanée ou la diffusion sont à privilégier contre les troubles ORL, ces voies d’utilisation étant plus douces, avec moins de risques et moins de contre-indications

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 8 votes )

Bibliographie

Publication : Laguerre, V. (2015). Huiles essentielles et 1,8-cinéole, 91

Publication : Tavares, T., Antunes, J., Padrão, J., Ribeiro, A., Zille, A., Amoim, M.T., Ferreira, F., Felgueiras, H. (2020). Activity of Specialized Biomolecules against Gram-Positive and Gram-Negative Bacteria, Antibiotics, 9, 314, 1-16

Ouvrage : Millet, F. (2015). Le grand guide des huiles essentielles. Marabout.

Ouvrage : Couic-Marinier, F., Touboul, A. (2020). Le guide Terre Vivante des huiles essentielles, Terre Vivante

Ouvrage : Festy, D. (2018). Ma bible des huiles essentielles: Guide complet d'aromathérapie. Leduc.s éditions.

Ouvrage : Géa, A., & Banel, P. (2022). Physiologie et huiles essentielles : Comment les huiles essentielles agissent sur les différents systèmes de l’organisme? DUNOD.

Ouvrage : Couic-Marinier, F., & Frély, R. (2019). Huiles essentielles : Le guide complet pour toute la famille. SOLAR

Site Web : Wikiphyto http://www.wikiphyto.org/wiki/Niaouli

À propos de ces conseils

Cet article d'aromathérapie a été rédigé par Théophane de la Charie, auteur du livre "Se soigner par les huiles essentielles", accompagné d'une équipe pluridisciplinaire composée de pharmaciens, de biochimistes et d'agronomes. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.