Le diabète est une maladie métabolique très répandue, provoquée par un trouble de la gestion de la glycémie (concentration en glucose dans le sang). On reconnait plusieurs types de diabète dont les plus récurrents les diabètes de type 1 et 2. Le diabète de type 1 correspond à la destruction des cellules sécrétrices de l’insuline (hormone qui abaisse la glycémie), c’est une maladie auto-immune. Le diabète de type 2 est un effondrement de la sensibilité à l’insuline, on dit que les cellules deviennent résistantes à l’insuline. Les complications des diabètes sont identiques et peuvent toucher divers organes : le cœur, les reins, le cerveau, les membres inférieurs, les mains, etc. Dans tous les cas, pour la gestion du diabète et de ses complications, il est recommandé de prendre soin de son hygiène de vie, plus particulièrement de son alimentation. En effet, les aliments influencent directement la glycémie, de façon positive ou non. Certains aliments, comme les graines de Lin, ont des propriétés intéressantes pour le diabète. Leur matrice serait idéale pour réguler la glycémie et prévenir les complications du diabète.

Cet article a été mis à jour le 06/12/2023

Craquez pour la Compagnie

GLYCÉMIE
Huiles essentielles en...
A partir de 9.9€
picto cart
TEA TREE
Huile essentielle BIO
A partir de 2.3€
picto cart
MENTHE POIVRÉE
Huile essentielle BIO
A partir de 2.4€
picto cart
CASSIS
Macérat de bourgeons BIO
A partir de 5.8€
picto cart
LAVANDE VRAIE
Huile essentielle BIO
A partir de 3.8€
picto cart
RAVINTSARA
Huile essentielle BIO
A partir de 2.1€
picto cart
CITRONNELLE DE JAVA
Huile essentielle BIO
A partir de 1.8€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (16 juin) : PROM-1006

Les bienfaits des graines de Lin en cas de diabète

Les graines de Lin contiennent divers composés qui offrent d’utiles avantages pour la santé. Elles sont riches en lipides, et plus particulièrement en acide-α-linolénique (ALA) qui est un acide gras oméga-3. On retrouve aussi des fibres (solubles à 30 % et insolubles à 70 %) et de nombreux composés phénoliques (acides phénoliques, lignanes, flavonoïdes et tocophérols).

Agissent-elles sur la glycémie ?

Oui et Non… Les graines de Lin ne possèdent que très peu de glucides (3 g/100 g de graines). De ce fait, seules, elles ne modifient pas la glycémie. En revanche, dès qu’elles sont accompagnées, elles diminuent l’impact glycémique d'autres aliments. Plusieurs études concluent que la consommation de graines de lin améliore le contrôle glycémique chez des sujets en bonne santé. Sur des patients diabétiques, une méta-analyse a indiqué que la supplémentation en graines de Lin réduit significativement l’hémoglobine glyquée (HbA1c). L’hémoglobine glyquée est un indicateur des glycémie des derniers mois : plus la valeur de l’hémoglobine glyquée est proche de 4 %, plus la glycémie est régulière et normale (on observe moins d’hyperglycémies). Également, cette dernière montre que les graines de Lin influencent l’insulinémie : la concentration d’insuline dans le sang. Les participants diabétiques de plus de 60 ans auraient de meilleurs résultats que les participants diabétiques plus jeunes.

Les graines de Lin modèrent l’indice glycémique des repas grâce à leur richesse en fibres solubles. Ces dernières ralentissent la vidange gastrique en augmentant le volume du bol alimentaire et en retardant l’absorption des nutriments, dont le glucose. Ces propriétés viennent de l’affinité des fibres solubles pour l’eau : au contact de l’eau, elles gélifient. Au microscope, ce gel donne un aspect de maille, comme un « filet », ce qui expliquerait comment les fibres solubles arrivent à piéger les nutriments. Des études cliniques confirment d’ailleurs que les graines de Lin réduisent l’impact glycémique des aliments qu’elles accompagnent. Selon l’une d’entre elles, elles abaissent la charge glycémique de deux points (résultat observé sur des crackers salés). L’indice glycémique (IG) est le reflet du comportement de la glycémie après ingestion d’un aliment, c’est-à-dire qu’un indice glycémique fort entraine un pic de la glycémie après ingestion.

Également, les graines de Lin contiennent des lipides et des protéines, qui modifient également la réponse glycémique relative au repas.

Notons aussi les résultats observés sur les acides gras poly-insaturés (AGPI). Ces derniers pourraient stimuler la GLP-1 (une hormone), qui elle-même stimule la sécrétion d’insuline. Ceci suggèrerait que les AGPI des graines de Lin influenceraient favorablement la production d’insuline.

Par conséquent, les graines de Lin abaissent de façon dose dépendante la réponse glycémique d’un repas. En agrémentant son repas de quelques graines, on agit efficacement et facilement stabiliser la glycémie d’après déjeuner.

En prévention des complications cardio-vasculaires

Les anomalies métaboliques chez les patients atteints de diabète ont tendance à entraîner des complications micro-et macrovasculaires. La prise en charge d’un diabète inclut donc de ralentir les complications : il est nécessaire de contrôler la glycémie et de mettre l’accent sur l’amélioration des paramètres cardiovasculaires (IMC, cholestérolémie, tensions, etc.).

Un pouvoir anti-oxydant intéressant

La propriété antioxydants des graines de Lin serait obtenue par leurs composés phénoliques, nommés également les phytonutriments. Une étude scientifique a rapporté que les lignanes de graines de Lin influenceraient le stress oxydatif, ce qui limiterait les complications vasculaires du diabète. Un diabète longtemps déséquilibré, ou les hyper et hypoglycémies se succédant, entrainent une glycation des protéines (fixation d’un sucre sur un acide aminé) présentent sur les membranes des cellules. Cette fixation entraine plusieurs réarrangements moléculaires, ce qui modifie les fonctions cellulaires et participe à la survenue des complications des diabètes. Les lignanes sont des métabolites spécialisés dans la défense des plantes. Ce sont par ailleurs elles que l'on regroupe sous la famille des phyto-œstrogènes, en raison de leur configuration proche des œstrogènes (hormones sexuelles de l’Homme).

Ainsi, les graines de Lin peuvent prétendre ralentir les complications des diabètes par leur pouvoir anti-oxydant.

Un pouvoir anti-inflammatoire intéressant

Les graines de Lin sont riches en acide alpha-linolénique (16,7 % pour 100 g de graines de Lin). L’ALA est l’oméga-3 précurseur d'autres oméga-3 (EPA et DHA) reconnus pour leur pourvoir anti-inflammatoire. L’’inflammation des parois vasculaires est une cause des complications vasculaires du diabète.

Grâce à l’acide α linolénique, les graines de Lin ralentissent les complications vasculaires du diabète en diminuant l’inflammation des vaisseaux.

Néanmoins, plusieurs études concluent que les graines de Lin ou l’huile de graines de Lin seraient moins efficaces que de l’huile de poisson ou des poissons gras. En effet, ces derniers apportent tous les oméga-3 : ALA, EPA et DHA, contre seulement ALA pour le Lin. Bien qu’ALA puisse se transformer en EPA ou DHA, il semble que l’enzyme (delta-6-désaturase) capable de ce changement a une activité trop faible pour répondre au besoin. Pour une thérapie diététique du diabète, il est essentiel de compter sur les poissons gras.

Une diminution de l’IMC notable

Il convient de noter que les protéines de graines de lin peuvent également aider à réduire l’IMC. Un essai conclut qu’une supplémentation en graines de Lin réduirait significativement l’IMC chez les patients de poids « normal » et en surpoids. Un IMC élevé augmente le risque de maladies cardio-vasculaires. De même, une étude menée sur des patients nouvellement diagnostiqués diabétiques de type 2 observe que l’IMC moyen des individus en d’environ 32 kg/m², soit une valeur classé la tranche « obésité » sur l’échelle de l’IMC. Ceci indiquerait une potentielle corrélation entre la survenue du diabète de type 2 et l’indice de masse corporelle.

En somme, les graines de Lin encouragent une diminution de l’IMC, ce qui serait utile en prévention du diabète et aussi en prévention des complications cardiaques de ce dernier.

Mais, pas d’amélioration de la pression artérielle

Malgré les multiples indicateurs favorables à l’amélioration de la santé cardiovasculaire, les graines de Lin ne semblent pas abaisser la pression artérielle. En effet, toujours la même méta-analyse indique que la supplémentation de graines de Lin induit une modification non significative des pressions systoliques ou diastoliques. 

En conclusion, les graines de Lin sont toutes indiquées en cas de diabète. Grâce à leur composition nutritionnelle source de fibres, lipides et protéines, elles équilibrent les glycémies. À cet équilibre, elles ralentissent la progression des complications vasculaires du diabète.

Elles ne sont pas efficaces seules !

Par contre, les graines de Lin ne suffisent pas à équilibrer un diabète sans prise en charge globale de son mode de vie. Les effets hypoglycémiants des graines de Lin restent modestes, et invisibles si elles ne s’accompagnent pas d’une hygiène de vie adéquate : alimentation variée et équilibrée, activité physique régulière et adaptée, sommeil, etc.

Il semble également indispensable de se faire accompagner par des professionnels de la santé, qui seront à même de vous proposer des astuces et des conseils adaptés à votre quotidien.

Comment les consommer intelligemment ?

Selon les différentes études cliniques observées, 15 g de graines de Lin moulues au quotidien suffisent pour observer une amélioration de l’hémoglobine glyquée (HBA1C). Les premiers résultats ne s’observeraient qu’après 8 à 12 semaines de consommation. Pour profiter pleinement de leurs propriétés, il est préférable d’ajouter les graines de Lin lors des repas « non-équilibrés », pris sur le pouce, comme le gouter, une collation ou le petit-déjeuner.

Craquez pour la Compagnie

GLYCÉMIE
Huiles essentielles en...
A partir de 9.9€
picto cart
TEA TREE
Huile essentielle BIO
A partir de 2.3€
picto cart
MENTHE POIVRÉE
Huile essentielle BIO
A partir de 2.4€
picto cart
CASSIS
Macérat de bourgeons BIO
A partir de 5.8€
picto cart
LAVANDE VRAIE
Huile essentielle BIO
A partir de 3.8€
picto cart
RAVINTSARA
Huile essentielle BIO
A partir de 2.1€
picto cart
CITRONNELLE DE JAVA
Huile essentielle BIO
A partir de 1.8€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (16 juin) : PROM-1006

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.8 ( 33 votes )

Bibliographie

Publication : Moreira FD, Reis CEG, Welker AF, Gallassi AD. Acute Flaxseed Intake Reduces Postprandial Glycemia in Subjects with Type 2 Diabetes: A Randomized Crossover Clinical Trial. Nutrients. 2022 Sep 10;14(18):3736. doi: 10.3390/nu14183736. PMID: 36145115; PMCID: PMC9503020.

Publication : Alawlaqi MM, Al-Rajhi AMH, Abdelghany TM, Ganash M, Moawad H. Evaluation of Biomedical Applications for Linseed Extract: Antimicrobial, Antioxidant, Anti-Diabetic, and Anti-Inflammatory Activities In Vitro. Journal of Functional Biomaterials. 2023; 14(6):300. https://doi.org/10.3390/jfb14060300

Publication : Ruth M McManus, Jacqueline Jumpson, Diane T Finegood, M Thomas Clandinin, Edmond A Ryan; A Comparison of the Effects of n-3 Fatty Acids From Linseed Oil and Fish Oil in Well-Controlled Type II Diabetes. Diabetes Care 1 May 1996; 19 (5): 463–467. https://doi.org/10.2337/diacare.19.5.463

Publication : Kaminskas A, Levaciov M, Lupinovic V, Kuchinskene Z. [The effect of linseed oil on the fatty acid composition of blood plasma low- and very low-density lipoproteins and cholesterol in diabetics]. Voprosy Pitaniia. 1992 Sep-Dec(5-6):13-14. PMID: 1296355.

Publication : Nishi SK, Viguiliouk E, Kendall CWC, Jenkins DJA, Hu FB, Sievenpiper JL, Atzeni A, Misra A, Salas-Salvadó J. Nuts in the Prevention and Management of Type 2 Diabetes. Nutrients. 2023; 15(4):878. https://doi.org/10.3390/nu15040878

Publication : Sun J, Liu X, Xu Q, Zong M, Zhang Y, Xiao F, Zhao H, Ma Y. Acute effect of flaxseed-enriched snack bars on glycemic responses and satiety in healthy individuals. Asia Pac J Clin Nutr. 2022;31(3):371-377. doi: 10.6133/apjcn.202209_31(3).0005. PMID: 36173209.

Publication : Jaisson, S., & Gillery, P. (2018). Les produits de glycation avancée des protéines. Revue Francophone Des Laboratoires. https://doi.org/10.1016/s1773-035x(18)30148-5

Publication : Poirier, P., & Després, J. (2003). Obésité et maladies cardiovasculaires. M S-medecine Sciences, 19(10), 943‑949. https://doi.org/10.1051/medsci/20031910943