La composition de la plupart des lubrifiants vendus dans le commerce est aujourd’hui de plus en plus remise en question. En effet, l’effet lubrifiant est obtenu grâce à des polymères ou silicones qui auraient des effets perturbateurs endocriniens. Certains consommateurs ressentent ainsi légitimement le besoin d’utiliser des produits naturels pour la lubrification des parties intimes lors d’un rapport sexuel. L’huile végétale de Jojoba serait une alternative aux lubrifiants chimiques. Cependant, comme l’ensemble des huiles végétales qui pourraient avoir la même fonction, elle ne s’utilise que dans le cas d’un rapport non protégé.

Cet article a été mis à jour le 02/10/2023

Contre la sécheresse vaginale

Irritations et démangeaisons au niveau de l’appareil génital peuvent être des signes d’une sécheresse vaginale. Elle se caractérise par une diminution voire un arrêt complet de la production d’œstrogènes, hormones activant la lubrification du vagin. Les causes de cette sécheresse sont multiples :

  • Prise de certains médicaments : les médicaments contre la dépression sont un exemple pouvant être à l’origine d’une baisse de la production d’œstrogènes.

  • La ménopause : les ovaires cessent de produire l’hormone. Il s’agit de la cause principale de la sécheresse vaginale.

  • Le post-partum : aussi appelée post-accouchement, cette période se caractérise par une baisse de production d’œstrogènes.

  • Une opération ou les traitements contre les cancers : l’ablation des ovaires ou des traitements comme la chimiothérapie provoquent un arrêt de la production de l’hormone féminine.

Du fait de la sécheresse vaginale, au-delà des symptômes d’irritation et de démangeaisons, les femmes souffrent d’inconfort au cours des relations sexuelles. L’utilisation d’un lubrifiant permet alors d’améliorer le confort gynécologique. Cependant, nombreux d’entre eux sont chimiques et provoquent des perturbations hormonales. Ainsi, l’huile végétale de Jojoba, veloutée et cireuse, se présente comme une alternative grâce à ses propriétés nourrissante et apaisante :

  • Nourrissante : Riche en acides gras dont des omégas 9, l’huile de Jojoba nourrit la paroi du vagin. Les lipides régénèrent le film hydrolipidique de la paroi et limite les pertes en eau des cellules la constituant, garantissant ainsi un maintien de son hydratation.

  • Apaisante : Contenant de l’acide palmitique, elle a la particularité d’être anti-inflammatoire. De composition quasi similaire à 25 % du sébum humain, cette huile ne présente presque pas de risques allergiques ; elle pénètre ainsi la peau et l’apaise.

Conseils d’utilisation : Appliquer l’huile sur la zone sexuelle. Renouveler l’application si besoin.

Précautions d’utilisation : les huiles végétales altèrent la résistance du latex. Elles sont donc incompatibles avec l’utilisation d’un préservatif. Ce dernier devient plus poreux et fragile. Privilégier donc l’emploi de préservatifs en polyuréthane. L’huile de Jojoba n’est pas comestible.

Attention aux risques d’infections

Ne pouvant pas être utilisée avec certains préservatifs, l’huile de Jojoba est appliquée en tant que lubrifiant dans le cadre de rapports sexuels non protégés. Le ou la partenaire n’est ainsi plus protégé des IST. Dans ce cas-là, l’utilisation de lubrifiants naturels à base d’eau est recommandée afin de conserver l’efficacité des préservatifs.

L’huile de Coco, une meilleure alternative

L’huile de Jojoba n’est cependant pas la plus efficace des alternatives naturelles aux lubrifiants du commerce. L’huile de Coco semble être un meilleur choix. 

À la douce odeur bien connue, elle contient de l’acide laurique avec une teneur comprise entre 40 et 55% qui lui confère la propriété d’être antibactérienne. De plus, elle est comestible et sa glisse est supérieure à celle de l’huile de Jojoba. Son application est aussi simple que celle pour l’huile de Jojoba : appliquer une noisette avec des doigts propres sur les zones sexuelles. L’application peut être répétée si besoin.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 13 votes )

Bibliographie

Ouvrage : Dipinto, R. (s. d.). Moins mais mieux avec la Slow Cosmétique. Le Duc.