L'inflammation survient à n'importe quel niveau du corps suite à un traumatisme, qu'il soit cutané, musculaire, articulaire... Les mécanismes d'action des huiles essentielles ainsi que des molécules mises en jeu lors de cette action sont présentés tout au long de ce guide.

Cet article a été mis à jour le 08/12/2023

Les huiles aux propriétés anti-inflammatoires

Gaulthérie Odorante, Eucalyptus Citronné, Combava, Citronnelle de Java, Myrte Citronné, Lemongrass, Verveine exotique et Odorante, Mélisse, Copaïba, Poivre Noir, Ylang Ylang, Achillée Millefeuille, Clou de Girofle, Hélichryse de Madagascar, Cade, Thym à feuilles de Sarriette, Patchouli, Tanaisie Annuelle, Camomille Matricaire, Camomille Romaine, Verge d’Or, Gingembre, Inule Odorante, Pruche, Sapin de Sibérie, Epinette Noire, Sapin Baumier, Romarin à verbénone, Lavandin Super, Bergamote, Néroli, Lavande vraie, Hélichryse Italienne, Curcuma, Cannelle, Katafray, etc.

Définition et mécanismes d’action

Une action anti-inflammatoire permet de soulager une inflammation. Une inflammation est un processus complexe induit par une infection ou un traumatisme au niveau de l’organisme (musculaire, articulaire, circulatoire, etc…).

Premièrement, c’est en modulant la réponse immunitaire que les huiles essentielles anti-inflammatoires vont agir. Indirectement, en activant le système immunitaire, les huiles essentielles vont favoriser par exemple l’élimination du foyer infectieux et donc réduire l’inflammation.

Deuxièmement, c’est en générant un réchauffement local que l’on appelle aussi hyperémie, que les huiles essentielles vont pouvoir réduire l’inflammation.  En effet, le réchauffement va causer une accélération du flux sanguin et donc l’arrivée massive de globules blancs au niveau de l’inflammation. Le système immunitaire sera ensuite, là encore, mis en jeu.

Principales molécules anti-inflammatoires

Les principales molécules anti-inflammatoires sont : salicylate de méthyle, citronnellal, citrals, β-caryophyllène, chamazulène, germacrène D, acétate de bornyle, acétate de linalyle, acétate de citronellyle, curcumène, zingibérène, cinnamaldéhyde, etc. Principalement des molécules de la famille des aldéhydes, des esters et des carbures sesquiterpéniques.

Parmi les huiles essentielles anti-inflammatoires, on retrouve en tête de file la Gaulthérie Odorante. Composée à plus de 98 % de salicylate de méthyle, cette huile essentielle sera efficace pour de nombreux rhumatismes, tendinites, crampes et autres douleurs tendino-musculaires.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.5 ( 585 votes )

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

À propos de ces conseils

Cet article d'aromathérapie a été rédigé par Théophane de la Charie, auteur du livre "Se soigner par les huiles essentielles", accompagné d'une équipe pluridisciplinaire composée de pharmaciens, de biochimistes et d'agronomes. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.