Le psoriasis est une affection cutanée chronique qui, au vu de l’aspect peu esthétique qu’elle prend sur la peau, peut avoir des conséquences dramatiques sur le moral de la personne malade. En effet, celle-ci fait souvent l’objet d’une discrimination, à tous les niveaux (social, professionnel etc.). Alors comment peut-on gérer la maladie pour ne pas se laisser submerger par la gêne physique et sociale ?

Le psoriasis est une maladie non contagieuse, qui touche aussi bien les hommes que les femmes, les petits que les grands. Mais s’agissant d’une maladie cutanée, il peut être difficile de la masquer dans certaines situations. Les plaques qu’elle cause sont affichantes et perturbantes. Et pour beaucoup, le jugement se fait au premier regard posé sur le malade, ce qui explique la discrimination dont souffrent près de 64% des personnes atteintes de psoriasis. C’est donc à ce moment que se produit le rejet, que le malade s’isole, et entre dans un cercle vicieux qui peut l'entrainer jusqu'à la déprime. Les discriminations sont souvent de l’ordre des commentaires désobligeants mais peuvent aussi avoir lieu au sein du monde professionnel, et encore pire dans la sphère intime.

La première chose à éviter, c’est sans doute l’isolement qui fait bien plus de dégâts que les commentaires désobligeant dans les transports en commun ou dans la rue. Pour cela, le mieux est de rencontrer d’autres personnes atteintes de psoriasis, et de se servir de leur expérience et de leur conseil pour mieux appréhender la maladie. Il est également conseillé de parler de sa maladie à son médecin, son thérapeute, mais également à ses proches et à ses collègues. Une fois la maladie comprise par l’autre, il ne s’agit plus de quelque chose d’étranger et d’inconnu, le contact avec le malade se fait alors plus facilement et sans préjugés.

Il est donc primordial de ne pas se renfermer sur soi. Un rôle reste à jouer par les associations et la société, celui de sensibiliser l’ensemble de la population sur le psoriasis comme cela est fait pour d’autres maladies. L’OMS a déjà fait un pas et reconnu  le psoriasis comme une « maladie chronique, non contagieuse, douloureuse, inesthétique et invalidante pour laquelle il n’existe aucun traitement de guérison. »

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 3 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Si vous avez une question à nous poser, rendez-vous sur le forum, nous vous répondrons chaque jour de la semaine. Vous pouvez aussi nous contacter par mail.