Le psoriasis reste une maladie très peu connue. Il s’agit d’une maladie chronique de la peau qui touche entre 1 et 3% de la population française. On l’appelle de plus en plus maladie psoriasique en raison des autres affections qui l’accompagnent, notamment les douleurs articulaires. Et on parle alors de rhumatismes psoriasiques.

Qui est touché par les rhumatismes psoriasiques?

Près de 7% des personnes atteintes de psoriasis développent des douleurs articulaires, parfois accompagnées de raideurs et de gonflements appelés rhumatismes ou arthrites psoriasiques. Ces complications peuvent rendre la vie difficile, et leur prise en charge doit se faire le plus tôt possible. Pour cela il est important de repérer rapidement les symptômes articulaires pour les personnes souffrant et ayant souffert d’un épisode psoriasique cutané.

En effet, dans 90% des cas de rhumatismes psoriasiques, le patient a un psoriasis ou un antécédent de psoriasis. Dans 75% des cas, le psoriasis cutané se déclare entre 10 et 12 ans avant le rhumatisme. Le diagnostic de cette complication peut se révéler difficile à réaliser, car cette maladie ressemble à beaucoup d’autres problèmes articulaires, et surtout parce que le psoriasis peut passer inaperçu, sous forme de pellicules abondantes par exemple.

Qu’est ce qu’un rhumatisme psoriasique ?

Le rhumatisme psoriasique, cette complication du psoriasis, est une maladie chronique qui touche les os et les articulations. Il touche aussi bien les hommes que les femmes, et évolue sur plusieurs années. Non soigné il peut être la cause de la destruction d’une grande partie des articulations. C’est particulièrement vrai chez les personnes qui sous-estiment le danger d’une douleur articulaire, et qui laissent la maladie gagner du terrain, sans s’en rendre compte. Les rhumatismes psoriasiques touchent en particulier les phalanges (articulations des mains et des pieds), mais ne se limitent pas à cela et peuvent toucher beaucoup d’autres articulations du corps touché. Lorsque les problèmes articulaires touchent les phalanges, cela peut devenir très vite handicapant, allant jusqu’à perdre l’usage de ses doigts.

Le psoriasis est une maladie chronique qui, déjà sous sa forme cutanée seule, peut constituer un handicap social. En ajoutant les rhumatismes à cette affection, et surtout la perte de l’usage de ses doigts, la vie sociale peut en prendre un sérieux coup. Malgré la maladie, il est conseillé de ne surtout pas s’isoler afin de ne pas entrer dans une spirale déprime-psoriasis, qui peut rendre le traitement inefficace.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.2 ( 5 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?