L’huile essentielle de Gaulthérie est très connue pour ses propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et rubéfiantes. De même, le macérât huileux d’Arnica est populaire pour ses propriétés anti-inflammatoires. C’est pourquoi il est très courant d’associer ces deux extraits naturels afin de soulager diverses douleurs musculaires ou articulaires (tendinites, crampes…), en application cutanée au moyen d’un massage. Ces deux produits, en particulier l’huile essentielle de Gaulthérie, présentent quelques contre-indications et règles à respecter, néanmoins ils sont sans danger lorsqu’ils sont utilisés correctement.

Cet article a été mis à jour le 02/01/2023

Précautions d’utilisation

Précautions de la Gaulthérie

L’huile essentielle de Gaulthérie (Couchée ou Odorante) doit être utilisée à partir de l’âge de 6 ans, et est interdite aux femmes enceintes et allaitantes. Elle est par ailleurs contre indiquée en cas de :

  • Prise d’un traitement anticoagulant ou troubles de la coagulation.
  • Opération chirurgicale dans moins de 48h.
  • Allergie aux salicylés : à titre d’exemple, l’aspirine en est un.
  • Eczéma.
  • Asthme.
  • Ulcère digestif, hernie hiatale.
  • Hémorragie.

Précautions de l’Arnica

Le macérât huileux d’Arnica peut être utilisé par les femmes enceintes et allaitantes ainsi que sur les enfants de moins de 6 ans, toutefois certaines précautions sont à respecter :

  • Les personnes sensibles aux astéracées doivent demander un avis médical avant utilisation.
  • Ne pas utiliser en même temps qu’un antiplaquettaire ou traitement anticoagulant.
  • Ne pas utiliser sur des plaies ouvertes.

Après application, laisser pénétrer car il peut tâcher les vêtements. Conserver à l’abri de la lumière.

Quels dosages respecter ?

Surface localisée, pour adultes et adolescents (à partir de 12 ans)

Pour les adultes et adolescents à partir de 12 ans, en cas d’application sur une surface relativement localisée, sur une cheville par exemple, la dilution à respecter peut varier en fonction de la durée d’utilisation du mélange :

  • Pour un usage ponctuel, il est conseillé de diluer l’huile essentielle de Gaulthérie à hauteur de 20 % en cas de peau sensible, et jusqu’à 50 % maximum si besoin. Pour ce faire, dans un flacon vide en verre ambré de 10 mL par exemple : mélanger entre 2 et 5 mL d’huile essentielle de Gaulthérie, et compléter jusqu’à 10 mL avec du macérât huileux d’Arnica.
  • Pour un usage prolongé, pendant 3 semaines maximum avec au minimum une semaine de pause entre chaque utilisation, il est conseillé de diluer l’huile essentielle de Gaulthérie à hauteur de 10 % en cas de peau sensible, et jusqu’à 20 % maximum si besoin. Pour ce faire, dans un flacon vide en verre ambré de 10 mL par exemple : mélanger entre 1 et 2 mL d’huile essentielle de Gaulthérie, et compléter jusqu’à 10 mL avec du macérât huileux d’Arnica.

Surface large, pour adultes et adolescents (à partir de 12 ans)

Pour les adultes et adolescents à partir de 12 ans, en cas d’application sur une surface assez étendue comme le bras par exemple, la dilution à respecter peut varier en fonction de la durée d’utilisation du mélange :

  • Pour un usage ponctuel, il est conseillé de diluer l’huile essentielle de Gaulthérie à hauteur de 10 % maximum. Pour ce faire, mélanger au maximum 1 mL (30 gouttes) d’huile essentielle de Gaulthérie à 9 mL de macérât huileux d’Arnica.
  • L’usage d’huile essentielle de Gaulthérie sur une surface étendue en usage prolongé est à éviter au maximum, ou du moins sans l’avis d’un professionnel de la santé. Le cas échéant, pour un usage prolongé (cures de 3 semaines maximum avec au minimum une semaine de pause entre chaque cure) sur une surface étendue, il est recommandé de diluer l’huile essentielle de Gaulthérie à hauteur de 5 % maximum. Pour ce faire, mélanger au maximum 15 gouttes de Gaulthérie à 9,5 mL de macérât huileux d’Arnica.

Enfants de plus de 6 ans

Pour les enfants de plus de 6 ans, l’huile essentielle de Gaulthérie peut être utilisée mais il est préférable de la diluer à hauteur de 5 % maximum. Pour ce faire, mélanger au maximum 15 gouttes de Gaulthérie à 9,5 mL de macérât huileux d’Arnica.

Il est possible de remplacer la Gaulthérie par l’huile essentielle d’Eucalyptus Citronné : elle possède également des propriétés antalgiques et anti-inflammatoire, elle est adaptée aux enfants de plus de 3 ans et elle présente moins de contre-indications que la Gaulthérie.

Des propriétés synergiques

L’huile essentielle de Gaulthérie (Couchée ou Odorante) est connue dans le milieu de l’aromathérapie pour ses propriétés antalgiques et anti-inflammatoires. Ces deux propriétés sont dues à sa richesse en salicylate de méthyle : cette molécule de la famille des esters inhibe spécifiquement la COX-1 et la COX-2, deux enzymes à l’origine de la production des prostaglandines E2. Or, il se trouve que les prostaglandines E2 sont des médiateurs pro-inflammatoires à l’origine de la sensation de douleur. La Gaulthérie est également rubéfiante, c’est-à-dire qu’elle dilate les vaisseaux sanguins par application cutanée, ce qui crée un « effet chauffant » agréable lors d’un massage.

Le macérât huileux d’Arnica est obtenu après macération de fleurs d’Arnica dans une huile végétale, le plus souvent dans de l’huile de Tournesol. Le macérât huileux d’Arnica possède des propriétés anti-inflammatoires grâce aux lactones sesquiterpéniques (hélénaline, dihydrohénélanine) contenues dans les fleurs d’Arnica. De plus, le macérât huileux d’Arnica inhibe la production des prostaglandines E2, mais aussi d’autres médiateurs pro-inflammatoires et responsables de la sensation de douleur, comme le TNF-α, l’Il-6 et l’Il-8.

Les propriétés de l’huile essentielle de Gaulthérie et du macérât huileux d’Arnica sont très complémentaires, ainsi il n’est pas rare d’utiliser le macérat huileux d'Arnica comme support de dilution de l'huile essentielle de Gaulthérie pour toute application cutanée, et pour soulager les problèmes suivants :

  • Douleurs musculaires (courbatures, mal de dos, crampes…)
  • Douleurs articulaires (arthrose, entorse, tendinite…)
  • Bleus, coups et bosses

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.6 ( 37 votes )

Bibliographie

Publication : Lobstein, A., & Couic-Marinier, F. (2017a). Huile essentielle de Gaulthérie. Actualités Pharmaceutiques, 56(563), 57‑60. https://doi.org/10.1016/j.actpha.2016.11.032

Publication : Liu, W., Qiao, W., Liu, Z., Wang, X., Jiang, R., & Li, S. et al. (2013). Gaultheria: Phytochemical and Pharmacological Characteristics. Molecules, 18(10), 12071-12108. doi: 10.3390/molecules181012071

Publication : Ying, Z., Giachini, F., Tostes, R., & Webb, R. (2009). Salicylates dilate blood vessels through inhibiting PYK2-mediated RhoA/Rho-kinase activation. Cardiovascular Research, 83(1), 155-162. doi: 10.1093/cvr/cvp084

Publication : Kriplani, P., Guarve, K. & Baghael, U. S. (2017). Arnica montana L. – a plant of healing : review. Journal of Pharmacy and Pharmacology, 69(8), 925‑945. https://doi.org/10.1111/jphp.12724

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Ouvrage : Festy, D. (2018). Ma bible des huiles essentielles: Guide complet d'aromathérapie. Leduc.s éditions.

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Ouvrage : Lelief-Delcourt, A. (2020). Les huiles végétales (Grand Livre) (French Edition). LEDUC.

Ouvrage : Zahalka, J. (2022). Dictionnaire complet des huiles végétales : 90 huiles végétales 10 macérâts huileux. DAUPHIN.

À propos de ces conseils

Cet article d'aromathérapie a été rédigé par Théophane de la Charie, auteur du livre "Se soigner par les huiles essentielles", accompagné d'une équipe pluridisciplinaire composée de pharmaciens, de biochimistes et d'agronomes. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.