L’huile essentielle de Gaulthérie (Couchée ou Odorante) est très riche en salicylate de méthyle, une molécule de la famille des salicylés qui est convertie en acide salicylique dans le corps. L’acide salicylique est anti-inflammatoire comme l’aspirine, mais leurs actions sur l’organisme présentent quelques différences. Au début de la pandémie causée par le virus COVID-19, l’usage des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) a été interdit aux personnes infectées par le virus. Compte tenu de leur similitude, cette règle a donc également été appliquée à l'huile essentielle de Gaulthérie par principe de précaution. Toutefois, en mars 2020, l'Agence Européenne du Médicament, a affirmé qu'il n'y avait pas de preuve scientifique établissant un lien entre les AINS et l'aggravation de Covid-19. Affaire à suivre....

Cet article a été mis à jour le 20/01/2023

Un mode d’action similaire à l’aspirine

Tout d’abord, il est important de savoir que l’huile essentielle de Gaulthérie est en majorité (plus de 95 %) composée de salicylate de méthyle. Lorsqu’il est introduit dans l’organisme, le salicylate de méthyle subit un clivage par des enzymes appelées estérases pour se transformer en acide salicylique.

L’acide salicylique agit alors quasiment de la même manière que l’acide acétylsalicylique, ou aspirine, sur l’organisme. En effet, l’acide salicylique inhibe de manière dose-dépendante, c’est-à-dire de manière proportionnelle à la dose, l’activité des enzymes COX-1 et COX-2, responsables de la production de prostaglandines E2, un médiateur pro-inflammatoire. L’acide salicylique inhibe également la production d’autres médiateurs pro-inflammatoires tels que TNF-α, Il-1β et IL-6. L’acide salicylique diminue la réponse inflammatoire via d’autres mécanismes, dont la libération de bradykinine (hormone dilatant les vaisseaux sanguins).

Même si leur mode d'action anti-inflammatoire est très similaire, la Gaulthérie présente des avantages par rapport à l'aspirine, notamment par son effet "totum" et sa voie d'utilisation. Il est important de rappeler que l’usage d’huile essentielle de Gaulthérie se fait surtout par voie cutanée, contrairement à l’aspirine qui est prise par voie orale.

Les avantages d’une huile essentielle

L’huile essentielle de Gaulthérie et l’aspirine ont certes des effets similaires sur l’organisme, mais la Gaulthérie est avant tout un produit naturel qui présente certains avantages par rapport à une molécule de synthèse.

Tout d’abord, l’huile essentielle de Gaulthérie n’est pas composée à 100 % de salicylate de méthyle. Plusieurs autres molécules également présentes dans cette huile essentielle lui apportent un « effet totum » qui lui permet de se différencier des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) conventionnels.

Ensuite, la Gaulthérie étant utilisée par voie cutanée sur la zone à soulager, son action anti-inflammatoire est locale et agit directement sur la zone concernée par l’inflammation. Quant à l’aspirine qui est utilisée par voie orale, son action est plus diffuse et générale sur tout l’organisme, donc moins ciblée avec de nombreux effets indésirables.

Enfin, l’aspirine agit comme un donneur de groupe acétyle, qui va se fixer sur les COX de manière irréversible. Ce n’est pas le cas de l’acide salicylique (Gaulthérie), qui inhibe les COX de manière réversible.

Précautions d’emploi de la Gaulthérie

Même si l'usage de la Gaulthérie est très courant, il est important de bien respecter ses précautions d'emploi :

  • Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes.
  • Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 6 ans.
  • Ne pas utiliser en cas de prise d’un traitement anticoagulant, troubles de la coagulation, hémorragie ou 48h avant une intervention chirurgicale.
  • Ne pas utiliser en cas d’allergie à l’aspirine et aux salicylés.
  • Ne pas utiliser en cas d’eczéma, asthme, ulcère, hernie hiatale.
  • En application cutanée, il est recommandé d’utiliser la Gaulthérie diluée dans une huile végétale. Il est également conseillé de réaliser un test allergique dans le creux du coude avant utilisation.
  • Contre-indiquée par voie orale, en inhalation et en diffusion.

Faut-il l’éviter en cas de Covid-19 ?

Au début de la pandémie causée par le virus COVID-19 (ou SARS-CoV-2), la DGS (Direction Générale de la Santé) a précisé que l’usage d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) était à proscrire pour traiter la fièvre ou les douleurs chez les personnes touchées par le virus. Cette recommandation reposait sur une corrélation possible entre l’utilisation d’AINS et la survenue d’une forme sévère de COVID-19. Toutefois, l’Agence européenne du médicament a finalement affirmé en mars 2020 qu’il n’existait aucune validation scientifique de cette corrélation. Des outils de suivi et d’évaluation ont été mis en place et sont en cours depuis mai 2019.

Compte tenu de sa richesse en salicylate de méthyle, cette molécule très similaire à l'aspirine (qui est un AINS), la Gaulthérie est l'huile essentielle qui a été la plus concernée par cette problématique. En effet, en dehors du Bouleau Jaune qui est très rare, seule la Gaulthérie contient du salicylate de méthyle. Il existe bien d'autres huiles essentielles ayant des propriétés anti-inflammatoires mais leur composants et leurs modes d'actions sont différents des salicylés.

Dans l'attente d'informations supplémentaires permettant de confirmer son innocuité, il est donc préférable, par principe de précaution, d'éviter de l'utiliser pure en cas de Covid. Sur avis médical, son utilisation reste envisageable diluée en application cutanée.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 2 votes )

Bibliographie

Publication : Lobstein, A., & Couic-Marinier, F. (2017a). Huile essentielle de Gaulthérie. Actualités Pharmaceutiques, 56(563), 57‑60. https://doi.org/10.1016/j.actpha.2016.11.032

Publication : Liu, W., Qiao, W., Liu, Z., Wang, X., Jiang, R., & Li, S. et al. (2013). Gaultheria: Phytochemical and Pharmacological Characteristics. Molecules, 18(10), 12071-12108. doi: 10.3390/molecules181012071

Publication : Michel, P., Dobrowolska, A., Kicel, A., Owczarek, A., Bazylko, A., & Granica, S. et al. (2014). Polyphenolic Profile, Antioxidant and Anti-Inflammatory Activity of Eastern Teaberry (Gaultheria procumbens L.) Leaf Extracts. Molecules, 19(12), 20498-20520. doi: 10.3390/molecules191220498

Publication : Réponses rapides dans le cadre de la COVID-19 Prise en charge de premier recours des patients atteints de Covid-19. (2022). Haute Autorité de Santé, 18 Mai. https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2022-02/reco453_rr_covid_19_premier_recours_20220216_mel.pdf

Ouvrage : Franchomme, P., Jollois, R., & Pénoël, D. (1990). L'aromathérapie exactement : encyclopédie de l'utilisation thérapeutique des huiles essentielles : fondements, démonstration, illustration et applications d'une science médicale naturelle. France: R. Jollo

Ouvrage : Millet, F. (2022). Le grand guide des huiles essentielles. Marabout.

Ouvrage : Couic Marinier, F., & Touboul, A. (2017). Le guide Terre vivante des huiles essentielles. Terre Vivante Editions.

Site Web : LE SALICYLATE DE MÉTHYLE. (s. d.). Ataman Kimya. https://www.atamanchemicals.com/methyl-salicylate_u25098/?lang=FR

Site Web : Collectif LaNutrition.fr. (2017, 21 novembre). Les anti-douleurs naturels. LaNutrition.fr. https://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-maladies/l-arthrose/les-anti-douleurs-naturels

Site Web : AquaPortail, É. (2022, 23 novembre). bradykinine. AquaPortail. https://www.aquaportail.com/definition-10222-bradykinine.html

Site Web : AquaPortail, É. (2021, 5 novembre). estérase. AquaPortail. https://www.aquaportail.com/definition-10610-esterase.html

Site Web : Covid-19 et huiles essentielles -. (s. d.). Société Française d’Ethnopharmacologie. http://www.ethnopharmacologia.org/covid-19/informations-pour-les-professionnels-de-sante/covid-19-et-huiles-essentielles/

À propos de ces conseils

Cet article d'aromathérapie a été rédigé par Théophane de la Charie, auteur du livre "Se soigner par les huiles essentielles", accompagné d'une équipe pluridisciplinaire composée de pharmaciens, de biochimistes et d'agronomes. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.